La Chapelle de la Sainte-Famille

Forum catholique en strict respect du Magistere de l'Eglise, sous la conduite de Jesus, Marie et Joseph. Nous ne sommes pas responsables des publicites : elles ne sont pas de notre fait.
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion
Mots-clés
paroles Pape archange Francois -Marie chretiens france marie fatima zorkine pere coeur michel mort
Derniers sujets
» Multiples témoins de Jésus-Christ
Aujourd'hui à 17:34 par etienne lorant

» Prières quotidiennes
Aujourd'hui à 9:27 par Pearl

» Seigneur, ce jour s'acheve
Hier à 21:20 par Pearl

» Anne de Guigne, le coeur d'une petite fille habite par JESUS
Hier à 15:43 par Pearl

» Joug simple et fardeau léger
Hier à 15:29 par etienne lorant

» Sainte-Famille, Sauvez la France !
Hier à 6:17 par Marthe

» L'Amour demeure toujours
Mar 12 Déc - 15:17 par etienne lorant

» Vivre sa foi
Sam 9 Déc - 17:22 par etienne lorant

» Bâtir sur le roc
Jeu 7 Déc - 18:36 par etienne lorant

Partenaires

créer un forum

Suivre Forumactif sur Facebook Suivre Forumactif sur Twitter Suivre Forumactif sur Google+ Suivre Forumactif sur Google+ Suivre Forumactif sur Pinterest

Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée

Partagez | 
 

 Combien de Jonas parmi nous ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
etienne lorant

avatar

Messages : 1119
Date d'inscription : 06/03/2014

MessageSujet: Combien de Jonas parmi nous ?   Lun 9 Oct - 17:25

Le lundi de la 27e semaine du temps ordinaire

Livre de Jonas 1,1-16.2,1.11.
La parole du Seigneur fut adressée à Jonas, fils d’Amittaï: «Lève-toi, va à Ninive, la grande ville païenne, et proclame que sa méchanceté est montée jusqu’à moi.»  Jonas se leva, mais pour s’enfuir à Tarsis, loin de la face du Seigneur. Descendu à Jaffa, il trouva un navire en partance pour Tarsis. Il paya son passage et s’embarqua pour s’y rendre, loin de la face du Seigneur. Mais le Seigneur lança sur la mer un vent violent, et il s’éleva une grande tempête, au point que le navire menaçait de se briser. Les matelots prirent peur ; ils crièrent chacun vers son dieu et, pour s’alléger, lancèrent la cargaison à la mer. Or, Jonas était descendu dans la cale du navire, il s’était couché et dormait d’un sommeil mystérieux. Le capitaine alla le trouver et lui dit : « Qu’est-ce que tu fais ? Tu dors ? Lève-toi ! Invoque ton dieu. Peut-être que ce dieu s’occupera de nous pour nous empêcher de périr.» Et les matelots se disaient entre eux: «Tirons au sort pour savoir à qui nous devons ce malheur.» Ils tirèrent au sort, et le sort tomba sur Jonas. Ils lui demandèrent : « Dis-nous donc d’où nous vient ce malheur. Quel est ton métier ? D’où viens-tu ? Quel est ton pays ? De quel peuple es-tu? » Jonas leur répondit : « Je suis Hébreu, moi; je crains le Seigneur, le Dieu du ciel, qui a fait la mer et la terre ferme.» Les matelots furent saisis d’une grande peur et lui dirent : « Qu’est-ce que tu as fait là ? » Car ces hommes savaient, d’après ce qu’il leur avait dit, qu’il fuyait la face du Seigneur. Ils lui demandèrent  « Qu’est-ce que nous devons faire de toi, pour que la mer se calme autour de nous ? » Car la mer était de plus en plus furieuse. Il leur répondit : « Prenez-moi, jetez-moi à la mer, pour que la mer se calme autour de vous. Car, je le reconnais, c’est à cause de moi que cette grande tempête vous assaille.» Les matelots ramèrent pour regagner la terre, mais sans y parvenir, car la mer était de plus en plus furieuse autour d’eux. Ils invoquèrent alors le Seigneur : « Ah ! Seigneur, ne nous fais pas mourir à cause de cet homme, et ne nous rends pas responsables de la mort d’un innocent, car toi, tu es le Seigneur : ce que tu as voulu, tu l’as fait. » Puis ils prirent Jonas et le jetèrent à la mer. Alors la fureur de la mer tomba. Les hommes furent saisis par la crainte du Seigneur ; ils lui offrirent un sacrifice accompagné de vœux. Le Seigneur donna l’ordre à un grand poisson d’engloutir Jonas. Jonas demeura dans les entrailles du poisson trois jours et trois nuits.
Alors le Seigneur parla au poisson, et celui-ci rejeta Jonas sur la terre ferme.


Évangile de Jésus-Christ selon saint Luc 10,25-37.
En ce temps-là, voici qu’un docteur de la Loi se leva et mit Jésus à l’épreuve en disant : « Maître, que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle ? » Jésus lui demanda: « Dans la Loi, qu’y a-t-il d’écrit ? Et comment lis-tu? » L’autre répondit: «Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme, de toute ta force et de toute ton intelligence, et ton prochain comme toi-même. »Jésus lui dit : « Tu as répondu correctement. Fais ainsi et tu vivras. » Mais lui, voulant se justifier, dit à Jésus : « Et qui est mon prochain? » Jésus reprit la parole : « Un homme descendait de Jérusalem à Jéricho, et il tomba sur des bandits ; ceux-ci, après l’avoir dépouillé et roué de coups, s’en allèrent, le laissant à moitié mort. Par hasard, un prêtre descendait par ce chemin ; il le vit et passa de l’autre côté. De même un lévite arriva à cet endroit ; il le vit et passa de l’autre côté. Mais un Samaritain, qui était en route, arriva près de lui ; il le vit et fut saisi de compassion. Il s’approcha, et pansa ses blessures en y versant de l’huile et du vin ; puis il le chargea sur sa propre monture, le conduisit dans une auberge et prit soin de lui. Le lendemain, il sortit deux pièces d’argent, et les donna à l’aubergiste, en lui disant: “Prends soin de lui; tout ce que tu auras dépensé en plus, je te le rendrai quand je repasserai.” Lequel des trois, à votre  avis, a été le prochain de l’homme tombé aux mains des bandits ? » Le docteur de la Loi répondit : « Celui qui a fait preuve de pitié envers lui. » Jésus lui dit : « Va, et toi aussi, fais de même.
»


Les textes de ce jour nous décrivent comment un commandement du Seigneur, somme toute clair et simple, se retrouve difficile à mettre en oeuvre du fait de nos manières de penser, d'estimer et de juger mais aussi du fait de notre manque de foi.  

De toute évidence, Jonas s'est estimé  totalement incompétent pour aller prêcher dans une ville étrangère et qui, d'ailleurs, est tellement grande qu'il est pratiquement impossible de mettre en oeuvre ce que Dieu demande.  Dès lors, on se détourne, on pense à autre chose, on fuit ainsi comme fit Jonas.  Pourtant, malgré la fuite, le souvenir demeure. On ne peut s'empêcher d'y revenir et il est bien possible qu'un jour ou l'autre, nous décidions de faire une petite tentative qui aille dans le sens de ce qui nous est demandé. Et quand, Jonas, tout à la fin, Jonas se met en marche dans les rues de Ninive, il suffit finalement que d'une journée d'annonce pour que toute la ville décide de changer de façon de vivre.

L’évangile du jour s'en prend de même aux façons de penser et d'estimer qui  encombrent la vie religieuse, de telle manière que l'on peut, finalement, avec de très bonnes raisons, éviter d'accomplir quelques gestes très simples de charité et de miséricorde. Ce Samaritain, détesté par les juifs du temple, agit selon cœur, il ne réfléchit pas, il fait. Voici qui devrait nous inciter à la confiance dans le Seigneur en toutes circonstances.





.

Revenir en haut Aller en bas
 
Combien de Jonas parmi nous ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» la gastro est parmi nous!
» les ufologues seront toujours parmi nous www.leprogres.fr
» OVNI, extraterrestres : sont-ils vraiment parmi nous ? (ce soir)
» VOUS ETES NOUVELLE/ NOUVEAU PARMI NOUS??? MESSAGE DE BIENVENUE ET CHARTE DU FORUM A CONSULTER
» les fantomes sont parmi nous....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Chapelle de la Sainte-Famille :: Les petits grains du Chapelet :: Rosaire-
Sauter vers: