La Chapelle de la Sainte-Famille

Forum catholique en strict respect du Magistere de l'Eglise, sous la conduite de Jesus, Marie et Joseph. Nous ne sommes pas responsables des publicites : elles ne sont pas de notre fait.
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion
Mots-clés
Francois -Marie zorkine marie pere coeur michel fatima Pape
Derniers sujets
Partenaires

créer un forum

Suivre Forumactif sur Facebook Suivre Forumactif sur Twitter Suivre Forumactif sur Google+ Suivre Forumactif sur Google+ Suivre Forumactif sur Pinterest

Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée

Partagez | 
 

 LA PLUS grande Tragedie de notre epoque : l'Avortement - l'Eugenisme - le gender ET l'euthanasie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage
Nous sommes

avatar

Messages : 520
Date d'inscription : 12/02/2014
Age : 59

MessageSujet: Re: LA PLUS grande Tragedie de notre epoque : l'Avortement - l'Eugenisme - le gender ET l'euthanasie   Ven 3 Oct - 14:26

Revenir en haut Aller en bas
Marthe

avatar

Messages : 3690
Date d'inscription : 12/02/2014

MessageSujet: L'acteur français, Gérard Depardieu, témoigne :    Ven 3 Oct - 16:56

Avortement : Obélix et Cyrano n'auraient jamais existé

L'acteur français, Gérard Depardieu, témoigne :

"Troisième d'une famille de six enfants, ce dernier évoque cette mère qui ne le voulait pas : "Dire qu'on a failli te tuer, toi !" lui répétait-elle.

Comme le rapporte le site de RTL qui en diffuse quelques passages, Gégé en a tirer une leçon et une seule : "Ça fait de moi quelqu'un qui est à l'affût de la vie" dit-il.

"J'ai survécu aux aiguilles à tricoter de ma mère. J'ai pas été voulu. Désiré, comme on dit. Je n'aurais pas dû naître. Je suis un survivant" explique Gérard Depardieu dans son entretien au Point".

Le Salon Beige
http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2014/10/avortement-ob%C3%A9lix-et-cyrano-nauraient-jamais-exist%C3%A9.html

_________________


"Venez à moi, vous tous qui peinez sous le poids du fardeau, et moi, je vous procurerai le repos.Prenez sur vous mon joug, devenez mes disciples, car je suis doux et humble de coeur, et vous trouverez le repos. Oui, mon joug est facile à porter et mon fardeau, léger.» (Evangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 11,28-30)

"Pater dimitte illis non enim sciunt quid faciunt"
Revenir en haut Aller en bas
Nous sommes

avatar

Messages : 520
Date d'inscription : 12/02/2014
Age : 59

MessageSujet: Re: LA PLUS grande Tragedie de notre epoque : l'Avortement - l'Eugenisme - le gender ET l'euthanasie   Sam 4 Oct - 0:23

La manif de dimanche se fera sous un radieux soleil, nous invitons les familles de toutes confessions à défiler pour le salut de l'humanité...

Revenir en haut Aller en bas
Pearl
Admin
avatar

Messages : 7757
Date d'inscription : 12/02/2014

MessageSujet: Re: LA PLUS grande Tragedie de notre epoque : l'Avortement - l'Eugenisme - le gender ET l'euthanasie   Sam 4 Oct - 4:42

Nous sommes a écrit:
http://www.lemonde.fr/famille-vie-privee/article/2014/10/03/gpa-le-spectaculaire-retournement-de-manuel-valls_4499925_1654468.html


ce qui m'inquiete bcp chez valsette, c'est son phyique qui laisse supposer qu'il n'est pas lui-meme






mais il y en a bien d'autres, ou il se veut charmeur, mais n'en est que plus inquietant

https://www.google.com/search?q=valls+manuel&biw=1173&bih=556&source=lnms&tbm=isch&sa=X&ei=DlwvVJGjGImhyATbuoLIAg&ved=0CAYQ_AUoAQ#facrc=_&imgdii=_&imgrc=6s-jXdfgZe36nM%253A%3BIO4hFs--mCtXbM%3Bhttp%253A%252F%252Freferentiel.nouvelobs.com%252Ffile%252F4133697-valls-poursuivra-les-destructions-de-camps-de-roms.jpg%3Bhttp%253A%252F%252Ftempsreel.nouvelobs.com%252Fsociete%252F20120731.OBS8500%252Fmanuel-valls-poursuivra-les-demantelements-de-camps-de-roms.html%3B645%3B320

_________________
« Tu es grand, Seigneur, et louable hautement… Tu nous as faits pour Toi et notre cœur est sans repos tant qu’il ne se repose pas en Toi » (saint Augustin).
Revenir en haut Aller en bas
http://chapellesaintefamill.forumgratuit.eu
Marthe

avatar

Messages : 3690
Date d'inscription : 12/02/2014

MessageSujet: A 8-9 ans, des « ados » déjà « taraudés par le sexe » ?   Mer 15 Oct - 7:02

Mardi 14 octobre 2014 23:25

A 8-9 ans, des « ados » déjà « taraudés par le sexe » ?

http://christroi.over-blog.com/article-a-8-9-ans-des-ados-deja-taraudes-par-le-sexe-124788411.html
Une info SOS-Education :

Chers amis,

Dans les semaines qui viennent, des milliers d'élèves vont être emmenés par leur école à l'exposition du « Zizi sexuel », à la Cité des Sciences à Paris.

Cette exposition, qui présente de multiples scènes de coït explicites, s'adresse aux enfants dès 8-9 ans sous prétexte que « les ados sont taraudés par le sexe ».

Vous avez peut-être comme moi un enfant de 9 ans dans votre entourage. Franchement, avez-vous l'impression qu'il soit déjà « ado » et « taraudé par le sexe » ?

Si c'est le cas, et que vous voulez l'encourager, alors ne signez surtout pas cette pétition.

Mais ma nièce, elle, joue à la corde à sauter avec ses copines, dessine des princesses, fait du vélo, joue à l'élastique, à chat, et à la marelle (oui, certains jeux sont indémodables). D'accord, elle a aussi une console de jeux.

Quand même… où donc vont-ils trouver ces enfants de 9 ans « taraudés par le sexe » ?

Et pourtant des milliers d'élèves vont encore être amenés par leurs professeurs des écoles à cette exposition du « Zizi sexuel », avec la bénédiction du ministère !

Mais dans quel but ? Pour leur apprendre quoi ?

• Dans cette exposition, les enfants sont invités à appuyer sur une pédale pour provoquer l'érection, puis l'éjaculation d'un mannequin.
• Ils doivent manipuler la langue de deux marionnettes grandeur nature pour apprendre « à se rouler une pelle ».
• On les fait se coucher sur le lit d'une chambre conjugale pour visionner des scènes d'amour.
• Dans une salle où il est interdit aux adultes d'entrer, on leur fait mettre des écouteurs pour entendre des propos sur la masturbation et l'homosexualité, que je vous laisse imaginer.


L'Éducation nationale, qui a participé à l'organisation en tant que « conseil », apporte également l'essentiel des recettes financières de cette exposition (qui est, par le fait même, un « succès ») en y envoyant des milliers de classes, le plus souvent à l'insu des parents.

C'est pourquoi SOS Éducation lance aujourd'hui une grande pétition : Non au "Zizi sexuel" ! Ne bâclons pas l'éducation sexuelle de nos enfants !


Source et suite : http://e.soseducation.org/a/?F=gcyz8gc4ruv7w8vj9bzzt796xa8z7dcg3cyvzbdqpn56g8ajbtpdqq2-5536388

::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

Dangereux pervers qui veulent souiller l'âme de nos enfants !
A quand la légalisation de la pédophilie ??????????
Vont bien finir par y arriver, suppôts de satan !

_________________


"Venez à moi, vous tous qui peinez sous le poids du fardeau, et moi, je vous procurerai le repos.Prenez sur vous mon joug, devenez mes disciples, car je suis doux et humble de coeur, et vous trouverez le repos. Oui, mon joug est facile à porter et mon fardeau, léger.» (Evangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 11,28-30)

"Pater dimitte illis non enim sciunt quid faciunt"
Revenir en haut Aller en bas
Pearl
Admin
avatar

Messages : 7757
Date d'inscription : 12/02/2014

MessageSujet: Re: LA PLUS grande Tragedie de notre epoque : l'Avortement - l'Eugenisme - le gender ET l'euthanasie   Dim 19 Oct - 2:34


Les évêques africains inquiets des influences occidentales au Vatican

By Austin Ruse | October 18, 2014

VATICAN, 17 octobre (C-Fam) Lors d’un synode extraordinaire des évêques à Rome, au moins un évêque africain s’est plaint des occidentaux qui essaient d’imposer leurs mœurs sexuelles radicales à l’Afrique.

L’archevêque nigérien Ignatius Kaigama a déclaré à l’assemblée réunie : « Nous sommes confrontés à certaines questions, qui parfois rendent perplexe. Nous étions récemment à une conférence sur les questions pro-vie, et lors de cette conférence, nous étions présents pour affirmer que la vie est sacrée, que le mariage est sacré, et que la famille a sa propre dignité.

« Certaines organisations internationales, Etats et groupes de pressions nous poussent à changer nos pratiques culturelles, nos traditions, et même nos croyances religieuses. Leurs croyances et leurs points de vue devraient devenir les nôtres. Nous sommes sensés faire nôtres leurs opinions et ce qu’ils considèrent être le sens de la vie.

« Nous disons non, nous sommes assez grands ».

Bien que les inquiétudes des archevêques n’aient pas été retranscrites au rapport final, celui-ci met en évidence les principaux points de désaccord entre les pays occidentaux et l’Afrique, mais aussi l’existence d’une division similaire au sein même de l’Eglise catholique.

Le document produit par le synode publié lundi dernier transpire des inquiétudes des occidentaux libéraux, mais peu de celles des pays en développement, qui représentent désormais la majorité de l’Eglise catholique.

Le document publié lundi était sensé être représentatif des conversations entre 180 évêques du monde entier, et devrait être la base des négociations présentes. Immédiatement après la publication, 41 évêques, pratiquement un quart du total, se sont levés pour clamer que le document ne représentait pas leurs souhaits, ou les conversations de la semaine dernière.

Le document laisse entendre que les homosexuels bénéficient de certains dons qui peuvent bénéficier à l’Eglise, et que l’Eglise doit reconnaître ce qu’il y a de bon dans les relations entre personnes de même sexe, ainsi que ce qu’il y a de bon dans les relations des couples qui vivent ensemble hors mariage. Le document suggère que les divorcés remariés civilement peuvent recevoir le sacrement de communion.

Le document a été lu aux évêques ce lundi, peu de temps avant sa publication dans la presse vaticane. 41 évêques se sont immédiatement plaints, dont des prélats influents comme Cardinal Raymond Burke de la plus haute cour vaticane, le Cardinal Timothy Dolan de New York, le Cardinal australien George Pell, ainsi que le Cardinal Gerhard Muller, qui dirige la Congrégation de la doctrine de la foi, un des postes les plus importants au Vatican.

Le jour suivant, le Cardinal sud africain Wilfred Napier a déclaré que le document ne reflétait pas les conversations entre les pères du synode, et qu’ils devrait être amendé les jours suivants
.

Le Cardinal Burke était si alarmé qu’il a appelé le pape François à intervenir directement, lui qui était présent pendant toute la durée des débats, en écoutant et sans intervenir.

Le document a été retransmis à certains petits groupes d’évêques rassemblés par groupe linguistique, et sera révisé et présenté à nouveau à la fin de la semaine.

Quoi qu’il en soit, il est peu probable que les préoccupations des 36 prélats africains seront incluses. On dit que le groupe le plus puissant au synode est le groupe allemand. L’église allemande est l’une des plus riches du monde du fait de l’impôt direct prélevé par l’Etat auprès de tous les fidèles.
https://c-fam.org/friday_fax/les-eveques-africains-inquiets-des-influences-occidentales-au-vatican/

_________________
« Tu es grand, Seigneur, et louable hautement… Tu nous as faits pour Toi et notre cœur est sans repos tant qu’il ne se repose pas en Toi » (saint Augustin).
Revenir en haut Aller en bas
http://chapellesaintefamill.forumgratuit.eu
Pearl
Admin
avatar

Messages : 7757
Date d'inscription : 12/02/2014

MessageSujet: Re: LA PLUS grande Tragedie de notre epoque : l'Avortement - l'Eugenisme - le gender ET l'euthanasie   Dim 19 Oct - 2:55


Les « droits sexuels » compromettent la lutte contre le 'mariage' des enfants

By Rebecca Oas, Ph.D. | October 18, 2014

NEW YORK, 17 octobre (C-Fam) Une table ronde sur la fin du 'mariage' des enfants fait un pas en arrière inattendu la semaine dernière lorsqu’un « jeune spécialiste » a déclaré que chaque personne avait « droit au plaisir sexuel ». L’ambassadeur de Zambie a expliqué que son pays ne réformerait pas sa loi pénalisant l’homosexualité.

L’étalage peu commun des querelles a mis en évidence les points de désaccord entre les groupes de pression qui se battent pour le droit à l’IVG, et les droits des lesbiennes, homosexuels, et personnes transgenres, et les dirigeants africains qu’ils cherchent à séduire.

Les débats féroces qui ont lieu au sein de l’Onu regardent des questions consensuelles. Alors que les diplomates négocient les résolutions sur le mariage des enfants, la mutilation génitale féminine (MGF), et la violence à l’égard des femmes, personne ne défend ces pratiques.

Ce sont les solutions proposées, et non pas les problèmes , qui génèrent les conflits.

La Coalition internationale des femmes (IWHC), groupe de pression défendant l’Ivg et l’homosexualité, organisait la table ronde de la semaine dernière sur la fin du mariage des enfants. L’ambassadeur de Zambie, co-organisateur, a commencé par demander que soient reconnus que les droits et de la santé sexuelle et reproductive des femmes (SRHR) comme un aspect central du problème du mariage forcé des jeunes filles.

Le terme SRHR n’est pas formellement défini, contrairement aux expressions de « santé sexuelle et reproductive » et « droits reproductifs », abordés par l’accord du Caire sur le développement de 1994.

SRHR implique l’existence de « droits sexuels », terme utilisé couramment par les groupes de pression LGBT. Il est également très populaire parmi les groupes de pressions pro IVG qui cherchent à dépasser les standards de l’accord du Caire ( qui laissent la question de l’IVG à la discrétion des Etats) et préfèrent au lieu de cela proclamer l’existence d’un droit international à l’avortement.

La lutte contre le 'mariage' des enfants n’a rien de polémique. Aucun gouvernement ne défend cette pratique, qui n’existe souvent que du fait de la pauvreté et du manque d’accès à l’éducation pour les filles. Cependant, certains intervenants ont laissé de côté les efforts accomplis pour lutter contre la pauvreté et améliorer l’éducation des filles, préférant clamer que la solution au mariage des enfants était la liberté sexuelle.

« Un enfant est une personne de moins de 18 ans, a expliqué le spécialiste autoproclamé de la jeunesse Emmanuel Etim, ancien consultant de la UNFPA. Cette personne s’est vue refuser le choix de décider avec qui elle veut avoir des relations sexuelles (elles ont droit au plaisir sexuel), si elles veulent se marier, avec qui elles veulent avoir des enfants, combien d’enfants, et avec qui ? Tout leur a été refusé.

Une représentante norvégienne a poussé les intervenants. De nombreux pays africains ont annoncé avec force leur opposition au 'mariage' des enfants, mais « les pays qui aimeraient qu’un lien soit établi avec les SRHR ne sont pas si nombreux, a-t-elle déclaré Pourquoi tant de résistance ?

D’après Etim, dans presque tous les pays africains, « la constitution est très claire… sur une pénalisation explicite ou implicite de certains droits », dit-il faisant allusion aux « valeurs tranchées » des pays africains sur l’homosexualité.

A ce moment, l’ambassadrice de Zambie n’a « pas pu résister au besoin de peser », et de « clarifier la question des droits sexuels ». La Zambie soutien pleinement les accords du Caire. Cependant, elle ne serait « même pas présente pour débattre de la question des droits sexuels, car les droits sexuels sont illégaux dans mon pays. »

L’activité homosexuelle est punie de plus de 14 ans de prison. Faire un lien entre l’agenda des droits sexuels et la fin du mariage des enfants pourrait porter atteinte à la cause des enfants dans les pays ou la prise de mesures est urgente.

Le désaccord est apparu au grand jour lorsque la présidente de la coalition internationale des droits des femmes a pris le micro. Françoise Girard a demandé à son public de « ne pas avoir peur de ces mots » en parlant de mariage des enfants, reconnaissant que « lorsque ces mots sont prononcés, tout le monde se dirige vers la sortie ».

« Nous ne serons pas manipulés par ceux qui voudraient utiliser ces questions dans d’autres buts », a déclaré Girard.
https://c-fam.org/friday_fax/les-droits-sexuels-compromettent-la-lutte-contre-le-mariage-des-enfants/

_________________
« Tu es grand, Seigneur, et louable hautement… Tu nous as faits pour Toi et notre cœur est sans repos tant qu’il ne se repose pas en Toi » (saint Augustin).
Revenir en haut Aller en bas
http://chapellesaintefamill.forumgratuit.eu
Pearl
Admin
avatar

Messages : 7757
Date d'inscription : 12/02/2014

MessageSujet: Re: LA PLUS grande Tragedie de notre epoque : l'Avortement - l'Eugenisme - le gender ET l'euthanasie   Dim 19 Oct - 3:24


_________________
« Tu es grand, Seigneur, et louable hautement… Tu nous as faits pour Toi et notre cœur est sans repos tant qu’il ne se repose pas en Toi » (saint Augustin).
Revenir en haut Aller en bas
http://chapellesaintefamill.forumgratuit.eu
Pearl
Admin
avatar

Messages : 7757
Date d'inscription : 12/02/2014

MessageSujet: Re: LA PLUS grande Tragedie de notre epoque : l'Avortement - l'Eugenisme - le gender ET l'euthanasie   Lun 20 Oct - 0:20

18 octobre, 2014

Synode extraordinaire sur la famille (12) : la “relatio synodii” ou document final

Il y a un monde entre la relatio post disceptationem, rapport d'étape publié sous forme de hold-up qui a donné une importance exagérée aux positions d'une minorité, ou ultra-minorité progressiste, et le document final de ce premier synode extraordinaire sur la famille.

La relatio synodii rend compte de la réaction vigoureuse de nombreux pères synodaux après une publication qui a fait tant de mal en donnant aux médias, mais aussi à de nombreux catholiques, l'impression que la doctrine et la discipline de l'Eglise avaient déjà changé – comme le raconte un prêtre cité par LifeSite. Oui, déjà des couples qui cohabitent se sont présentés pour se marier – ce qui est bien – mais en même temps, raconte-t-il, ils ne comprennent pas qu'un prêtre leur fasse une remarque sur l'irrégularité de leur vie. « Je croyais que ce nouveau pape était pour l'accueil », dit la jeune femme…

Dans le document final, le n° 14 qui était l'un des plus scandaleux a été profondément remanié pour intégrer l'ensemble de la réponse du Christ sur le divorce, alors que le rapport d'étape « oubliait » de rappeler sa conclusion : « Ce que Dieu a uni, que l'homme ne le sépare pas. » Les n°s 14 et suivants redisent la doctrine de l'Eglise, non sans oublier la miséricorde offerte à tous, mais non sans signaler que « le repentir et la conversion sont conditions du pardon ».

La « gradualité » a disparu. Le n° 17 qui en faisait une présentation erronée a été profondément remanié pour rappeler la doctrine de l'Eglise dans Gaudium et Spes, tandis que les approfondissements apportés par Humanae vitae et plusieurs textes de Jean-Paul II font leur entrée dès le n°18. C'est d'ailleurs d'une manière générale que le texte est enrichi de rappels doctrinaux qui n'ont rien de sec ou de lourd, avec la référence fréquente à la grâce que Dieu donne pour suivre sa loi. Le rappel sur la valeur du mariage naturel (n°22) dans la mesure où il est fondé sur « la relation stable et vraie entre un homme et une femme » n'est plus une justification de ce qu'il peut y avoir de désordonné dans les unions actuelles.

Le n°24 rappelle qu'il ne peut y avoir d'autre mariage que sacramentel pour les baptisés, et que toute « rupture est contraire à la volonté de Dieu », mais ajoute que l'Eglise est conscience de la « fragilité » de ses enfants qu'il faut « accompagner avec miséricorde et patience par les possibles étapes de croissance des personnes ». Voilà qui est déjà beaucoup moins ambigu.

Le n°25, sur les unions civiles et « remariages » n'a bénéficié que de 140 votes favorables et 39 contre – soit que les partisans de l'élargissement l'aient trouvé trop étroit, soit que les plus traditionnels en aient jugé la rédaction insuffisamment nette, comme le note Sandro Magister : le fait est que le progrès par rapport au rapport d'étape est notable puisqu'il est clairement dit que l'Eglise a pour rôle d'aider les personnes à connaître « la divine pédagogie de la grâce » pour atteindre la plénitude du plan de Dieu pour elles. Le texte cite la « grâce qui est à l'œuvre » dans ces couples y compris pour qu'ils prennent soin l'un de l'autre.

Le n°27 sur la reconnaissance des valeurs positives de certaines formes de cohabitation stable dans la société d'aujourd'hui, fait lui aussi partie des paragraphes ayant recontré moins d'adhésion : 147 pour, 34 contre.

Le n°28 rappelle la nécessité de la conversion et la demande à la femme adultère de ne plus pécher (152 pour, 27 contre).

L'urgence de l'annonce de l'Evangile de la Vie occupe les paragraphes suivants : avec notre responsabilité qui est de semer, non de récolter, la primauté de la grâce ; et le rappel que l'enseignement de l'Eglise sur la famille est « signe de contradiction ». Cette annonce suppose une« meilleure formation » des prêtres, catéchistes, diacres… Le n°39 évoque la « chasteté » comme « précieuse condition d'une vraie croissance de l'amour interpersonnel. » Et le 40 l'assistance à la messe dominicale, si importante notamment pour les jeunes mariés.

Le n°41, évoque ceux qui ne vivent plus dans le mariage : il faut un « dialogue pastoral pour mettre en évidence les éléments de leur vie qui peuvent les conduire à une plus grande ouverture à l'Evangile de la Vie dans sa plénitude ». Avec la recherche des éléments « positifs » dans ces situations : 125 voix pour, 54 contre. Les paragraphes 42 et 43, sur les situations du mariage dans certains pays et la nécessité de les accompagner avec délicatesse, recueillent un peu plus de voix, mais pas le consensus général.

Le n°47 parle des injustices subies par les époux abandonnés, contraints à la séparation par la violence de l'autre, des victimes innocentes des divorces que sont les enfants, de la difficulté du pardon ; et propose que chaque diocèse mette en place des structures de conseil pour éviter quand c'est possible la rupture des mariages.

La procédure de reconnaissance de nullité doit être assouplie, suggère le n°48 : encore un paragraphe plus controversé (143 pour, 35 contre). L'aide et le soutien à apporter aux divorcés abandonnés qui vivent dans la fidélité à leur mariage (n°50) est soulignée, ils doivent trouver leur nourriture dans l'Eucharistie, souligne ce paragraphe approuvé par 169 pères contre 8 seulement.

Le n°52 laisse ouverte la question de la communion aux divorcés remariés, tout en soulignant qu'elle ne pourrait s'envisager que dans le cadre d'une « responsabilité personnelle diminuée ou annulée » par divers « facteurs psychiques ou sociaux » : ce manque de netteté est souligné par un nombre de voix positifs insuffisant pour l'adoption du paragraphe, 104 voix pour, 74 contre.


La majorité des deux tiers n'a pas non plus été acquise pour le n°53 sur la communion spirituelle pour les divorcés.


Sur le soin pastoral des personnes « avec une orientation homosexuelle », le n°55 (118 voix pour, 62 contre, non adopté) affirme qu'il n'est pas possible d'« établir une analogie, même lointaine, entre les unions homosexuelles et le dessein de Dieu sur le mariage et la famille », mais demande « nonobstant » que les hommes et les femmes avec une tendance homosexuelle « soient accueillis avec respect et délicatesse » : il cite le catéchisme de l'Eglise catholique demandant qu'on évite à leur égard « toute marque de discrimination injuste ». On peut se demander là encore qui a voté contre ; le manque de consensus est en tout cas le signe que la matière est tellement explosive, notamment sur le plan médiatique, que la prudence est de mise.

On retrouve de nouveau un large consensus contre le lobbying en faveur des droits homosexuels (n°56), et sur les questions suivantes qui traitent de la dénatalité destructrice du tissu social et du refus de la vie. Le numéro 58 parle de la « beauté de l'ouverture inconditionnelle à la vie » : « C'est sur cette base que l'on peut appuyer un enseignement adéquat sur les méthodes naturelles pour la procréation responsable », dit-il, avec la « redécouverte du message d'Humanae vitae ». Le même paragraphe rappelle la fécondité particulière du « choix de l'adoption ».

Sur l'éducation (n°60), la déclaration finale reprend les mots du rapport d'étape, mais y ajoute que « les parents peuvent choisir librement le type d'éducation à donner à leurs enfants, selon leurs convictions. »

Le 61 ajoute de son côté la nécessité de la « dévotion mariale ».


Reste, comme le signale « Voice of the Family », que l'absence de majorité sur les sujets controversés laisse la place à la « confusion » : une confusion qui « dure depuis la révolution sexuelle des années 1960 » et qui se manifeste dans l'ouverture de certains pères synodaux aux propositions « contraires à l'enseignement de l'Eglise ».

En somme : il y a eu une vraie bataille, beaucoup de « recadrages », mais l'ouverture de la discussion pendant un an laisse prévoir de nouvelles turbulences.

Au fait, puisqu'on parle de divorces, pourquoi ne pas rappeler que leur taux est très nettement inférieur chez les couples qui n'ont pas recours à la contraception ? N'est-ce pas là un constat qui peut intéresser les jeunes qui envisagent le mariage et qui, nonobstant toute la propagande anti-familiale, rêvent toujours d'un amour durable et d'une famille unie ?
http://leblogdejeannesmits.blogspot.be/2014/10/synode-extraordinaire-sur-la-famille-12.html

_________________
« Tu es grand, Seigneur, et louable hautement… Tu nous as faits pour Toi et notre cœur est sans repos tant qu’il ne se repose pas en Toi » (saint Augustin).
Revenir en haut Aller en bas
http://chapellesaintefamill.forumgratuit.eu
Marthe

avatar

Messages : 3690
Date d'inscription : 12/02/2014

MessageSujet: Re: LA PLUS grande Tragedie de notre epoque : l'Avortement - l'Eugenisme - le gender ET l'euthanasie   Dim 2 Nov - 22:01

Bide : l'ADMD n'a plus qu'à s'euthanasier

Malgré le battage médiatique complaisant, la mobilisation du lobby croque-morts aujourd'hui à Paris a fait un bide.


Ne faisons pas souffrir inutilement les militants de l'ADMD. Qu'ils suppriment leur groupuscule.

Michel Janva
http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2014/11/bide-ladmd-na-plus-qu%C3%A0-seuthanasier.html

affraid

Une manif de la faucheuse, le jour des défunts

Seigneur, prends pitié


::::::::::::::::::::::::::::::

Les Français et l'euthanasie : pas si simple
Selon un sondage commandé par l'ADMD, 96% des français seraient pour l'euthanasie. Oui mais :


Michel Janva
http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2014/11/les-fran%C3%A7ais-et-leuthanasie-pas-si-simple.html

::::::::::::::::::::::::::::

Alliance VITA dénonce la campagne de l'ADMD

Alliance VITA dénonce la tentative de récupération du jour des défunts par le lobby de l’euthanasie et les arguments utilisés pour promouvoir ses idées.


Michel Janva
http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2014/11/alliance-vita-d%C3%A9nonce-la-campagne-de-ladmd.html

:::::::::::::::::::::::::::::

_________________


"Venez à moi, vous tous qui peinez sous le poids du fardeau, et moi, je vous procurerai le repos.Prenez sur vous mon joug, devenez mes disciples, car je suis doux et humble de coeur, et vous trouverez le repos. Oui, mon joug est facile à porter et mon fardeau, léger.» (Evangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 11,28-30)

"Pater dimitte illis non enim sciunt quid faciunt"
Revenir en haut Aller en bas
Nous sommes

avatar

Messages : 520
Date d'inscription : 12/02/2014
Age : 59

MessageSujet: Re: LA PLUS grande Tragedie de notre epoque : l'Avortement - l'Eugenisme - le gender ET l'euthanasie   Lun 3 Nov - 15:18




Oui pas seulement car il y a aussi les dépressions et les pertes d'emplois qui mènent aux mêmes résultats. Je ne sais pas si l'on peut appeler cela un suicide assisté, quoique.....
Revenir en haut Aller en bas
Pearl
Admin
avatar

Messages : 7757
Date d'inscription : 12/02/2014

MessageSujet: Re: LA PLUS grande Tragedie de notre epoque : l'Avortement - l'Eugenisme - le gender ET l'euthanasie   Mer 26 Nov - 5:54

Mgr Guy de Kérimel : « Une banalisation de l’avortement sans précédent ! »

Par Guy de Kerimel, évêque de Grenoble-Vienne, le 22 novembre 2014



Les députés sont appelés à se prononcer mercredi 26 novembre sur un projet de résolution qui érige l’avortement en « droit fondamental ».

Mgr Guy de Kérimel, évêque de Grenoble-Vienne et président du groupe de travail sur l’avortement de la Conférence des évêques de France, a réagi le samedi 22 novembre à cette nouvelle étape de banalisation.


« Le Parlement se prépare, ces jours-ci, à voter une résolution pour réaffirmer solennellement, à l’occasion de l’anniversaire de la loi Veil, le « droit fondamental » à l’avortement. Cette surenchère pour imposer l’avortement comme un acte médical banal au service de la liberté des femmes dit la difficulté à fonder de manière solide ce « droit fondamental ». Un droit humain peut-il reposer sur la négation du droit à la vie d’autres êtres humains au tout début de leur existence et de leur croissance ? Nous sommes tous passés par le stade embryonnaire, l’aurions-nous oublié ?

Certes, la promotion de la liberté des femmes et de l’égalité homme/femme sont des causes justes auxquelles on ne peut que souscrire, mais de quelle liberté parle-t-on ?

Quand on lit le récit de bon nombre de femmes qui ont avorté, on entend leur angoisse, la pression de l’entourage, souvent du géniteur, et la souffrance qu’elles éprouvent durablement d’avoir été amenées à commettre un acte qu’elles ressentent comme grave. Pour certaines, c’est une véritable descente aux enfers :

des sociologues, des psychologues et des psychanalystes, hors de toute référence religieuse, connaissent ces situations douloureuses.


Pourquoi le traumatisme post-abortif est-il laissé sous silence ou simplement nié ? Peut-on parler de liberté quand la parole est interdite ?


Nous sommes tous passés par le stade embryonnaire, l’aurions-nous oublié ?

Oui, la liberté doit être le fondement des relations homme/femme, et de la maternité. L’amour entre deux personnes inclut la liberté s’il se veut pleinement humain ; la paternité et la maternité requièrent, elles aussi, l’engagement des libertés. Dans les deux cas, il s’agit d’une liberté responsable, une liberté qui s’engage par le dialogue et conduit à une parole donnée.

C’est donc en amont qu’il faut travailler à la promotion de la liberté des femmes et à l’égalité homme/femme, pour qu’une grossesse ne devienne pas comme une agression qui justifierait une légitime défense en supprimant « l’agresseur » bien innocent, à qui l’on fait porter les conséquences de comportements irresponsables. »
Guy de Kerimel, évêque de Grenoble-Vienne, le 22 novembre 2014

http://www.famillechretienne.fr/societe/politique/mgr-guy-de-kerimel-une-banalisation-de-l-avortement-sans-precedent-!-155045

_________________
« Tu es grand, Seigneur, et louable hautement… Tu nous as faits pour Toi et notre cœur est sans repos tant qu’il ne se repose pas en Toi » (saint Augustin).
Revenir en haut Aller en bas
http://chapellesaintefamill.forumgratuit.eu
Pearl
Admin
avatar

Messages : 7757
Date d'inscription : 12/02/2014

MessageSujet: Re: LA PLUS grande Tragedie de notre epoque : l'Avortement - l'Eugenisme - le gender ET l'euthanasie   Mer 26 Nov - 6:03

Le Conseil de l’Europe refuse de se prononcer sur l’infanticide néonatal

19/11/2014 | Par Grégor Puppinck


Le 19 novembre, veille de la Journée internationale des droits de l’enfant, le commissaire aux Droits de l’homme du Conseil de l’Europe a fait savoir qu’il estime que la pratique de l’infanticide néonatal ne relève pas de sa compétence et refuse de rencontrer des ONG désireuses de l’informer à ce sujet. Le Centre européen pour le droit et la justice (ECLJ), par la voix de son directeur Grégor Puppinck, appelle à saisir l’Assemblée parlementaire.


Par un courrier du 1er novembre, quatre organisations non gouvernementales (le Bureau international catholique de l'enfance, l’Union mondiale des organisations féminines catholiques, la Fédération des associations familiales catholiques en Europe et le Centre européen pour le droit et la justice) ont demandé à M. Nils Muižnieks, le commissaire aux Droits de l’homme du Conseil de l’Europe, de le rencontrer pour lui remettre un dossier exposant le sort des enfants nés vivants après un avortement.

Chaque année en effet, de nombreux enfants naissent vivants lors d’avortements, en particulier quand ils sont pratiqués au-delà de la 20e semaine de grossesse. Ces enfants sont le plus souvent abandonnés à la mort sans soins, luttant pour respirer pendant parfois plusieurs heures, ou tués par injection létale ou asphyxie, puis jetés avec les déchets biologiques.



Ces faits sont attestés par des données officielles et des témoignages de sages-femmes.

Une étude publiée dans le British Journal of Obstetrics and Gynaecology a conclu qu'à 23 semaines de gestation, le taux d’enfants survivant à l’avortement atteint 10%.

Laisser des enfants agoniser sans soins, ou les tuer, simplement parce qu'ils ne sont pas désirés, est inhumain.



C’est pourquoi ces ONG voulaient rencontrer le commissaire aux Droits de l’homme pour lui demander de réaffirmer que tous les êtres humains nés vivants ont le même droit à la vie et aux soins de santé, sans discrimination fondée sur les circonstances de leur naissance, conformément aux droits de l’homme.


L’enfant a besoin d’une protection spéciale et de soins spéciaux, notamment d’une protection juridique appropriée, avant comme après la naissance.


Mais le commissaire a refusé de recevoir ces ONG, estimant que sa compétence « ne couvre pas les questions soulevées ».


Pourtant,
le 15 janvier dernier, il avait pris position publiquement contre les avortements sélectifs en fonction du sexe, demandant leur interdiction pénale. En outre, la Convention internationale relative aux droits de l’enfant, dont on célèbre le 25e anniversaire, rappelle que « l’enfant, en raison de son manque de maturité physique et intellectuelle, a besoin d’une protection spéciale et de soins spéciaux, notamment d’une protection juridique appropriée, avant comme après la naissance ».

Déjà saisi par un député de cette violation des droits fondamentaux, le Comité des ministres du Conseil de l'Europe, qui réunit les gouvernements des 47 États membres, n’avait pas réussi, en juillet, à trouver un accord sur les mesures à prendre « pour garantir que des fœtus qui survivent à un avortement ne soient pas privés des soins médicaux auxquels ils ont droit (en leur qualité de personnes vivantes au moment de leur naissance) en vertu de la Convention européenne des droits de l’homme ». Certains gouvernements, par crainte de remettre en cause l’avortement tardif, refusaient de reconnaître publiquement que ces nouveau-nés ont des droits.

Le refus du commissaire aux Droits de l’homme et l’incapacité du Comité des ministres à affirmer que tous les nouveau-nés ont le droit à la vie et aux soins de santé est une honte et manifeste un consentement tacite à l’infanticide et aux traitements inhumains.

Reste encore l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe qui pourrait peut-être avoir le courage d’affronter ce sujet et de suppléer aux manquements du commissaire et du Comité des ministres.

À cette fin, l’ECLJ va saisir officiellement l’Assemblée parlementaire, conformément à la procédure de pétition prévue à l’article 65 du règlement de l’Assemblée. Cette procédure permet à tout citoyen de demander au président et au Bureau de l’Assemblée d’inscrire un sujet à l’ordre du jour.

Grégor Puppinck


Afin de donner du poids à cette demande auprès de l’Assemblée, l’ECLJ invite toute personne à s’associer à cette pétition en indiquant ses coordonnées à la page suivante. Nous vous demandons de vous joindre à notre pétition parce qu’il y a un besoin urgent de dénoncer ces infanticides et d’y mettre fin.
http://citizengo.org/fr/13818-condamnation-des-infanticides-neonataux
http://www.famillechretienne.fr/societe/bioethique/le-conseil-de-l-europe-refuse-de-se-prononcer-sur-l-infanticide-neonatal

_________________
« Tu es grand, Seigneur, et louable hautement… Tu nous as faits pour Toi et notre cœur est sans repos tant qu’il ne se repose pas en Toi » (saint Augustin).
Revenir en haut Aller en bas
http://chapellesaintefamill.forumgratuit.eu
Marthe

avatar

Messages : 3690
Date d'inscription : 12/02/2014

MessageSujet: Re: LA PLUS grande Tragedie de notre epoque : l'Avortement - l'Eugenisme - le gender ET l'euthanasie   Jeu 27 Nov - 7:02

Abominable !
Priver de soins des tout petits jusqu'à ce que mort s'en suive......
Comment peut-on en arriver là ?
Je ne comprends pas

_________________


"Venez à moi, vous tous qui peinez sous le poids du fardeau, et moi, je vous procurerai le repos.Prenez sur vous mon joug, devenez mes disciples, car je suis doux et humble de coeur, et vous trouverez le repos. Oui, mon joug est facile à porter et mon fardeau, léger.» (Evangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 11,28-30)

"Pater dimitte illis non enim sciunt quid faciunt"
Revenir en haut Aller en bas
Nous sommes

avatar

Messages : 520
Date d'inscription : 12/02/2014
Age : 59

MessageSujet: Re: LA PLUS grande Tragedie de notre epoque : l'Avortement - l'Eugenisme - le gender ET l'euthanasie   Jeu 27 Nov - 12:19

Preuve il en est que l’évolution est la doctrine de ce monde remodelé. L’avortement est confirmé comme droit fondamental !!!!
Mais fondamental à quoi ? A la liberté ? Leur liberté de choisir ???

Pas plus tard qu’hier j ‘ai vu un reportage animalier dans lequel, une cigogne trucidait un de ses 3 petits, car elle n’avait pas le moyen de trouver suffisamment de nourriture pour l’ensemble de sa petite famille, alors le plus faible a été sacrifié…..

L’humain, quant à lui, sacrifie, dans sa très grande majorité, l’enfant  pour des raisons de confort…….  Si le fond n’est pas identique la forme y est. Le fond ne le sera jamais, car à la différence des animaux , nous sommes enfants de Dieu et nous avons reçu une conscience…..  
Revenir en haut Aller en bas
Nous sommes

avatar

Messages : 520
Date d'inscription : 12/02/2014
Age : 59

MessageSujet: Re: LA PLUS grande Tragedie de notre epoque : l'Avortement - l'Eugenisme - le gender ET l'euthanasie   Jeu 27 Nov - 12:30



Cela est vrai que l'on a du mal à les suivre.

Faut savoir ????

Veulent-ils être vraiment libre de mourir ???

Pour mémoire :



Après ça, pourquoi vouloir interdire certaines drogues, dites, douces ?? Parce que l'état ne touche pas de droits ????


DEF de Fondamental par WIKI

Ce qui précède le commencement, l'origine de toute chose, qui est au fondement de; Qui sert de fondement à un édifice, à une construction; Qui est principal, essentiel; Fondement, base fondamentale; Dans une décomposition spectrale, composante principale, par opposition aux harmoniques


Finalement, si c'était fondamental, donc à l'origine de toute chose, il y aurait peu de monde sur cette planète  scratch
Revenir en haut Aller en bas
Nous sommes

avatar

Messages : 520
Date d'inscription : 12/02/2014
Age : 59

MessageSujet: Re: LA PLUS grande Tragedie de notre epoque : l'Avortement - l'Eugenisme - le gender ET l'euthanasie   Jeu 27 Nov - 12:44

Tous les maux de notre monde sont liés à la puissance d'une minorité, et cette puissance est synonyme d'argent, de mensonge, de perversions, et de mort.....
Revenir en haut Aller en bas
Pearl
Admin
avatar

Messages : 7757
Date d'inscription : 12/02/2014

MessageSujet: Re: LA PLUS grande Tragedie de notre epoque : l'Avortement - l'Eugenisme - le gender ET l'euthanasie   Jeu 27 Nov - 20:04

Nous sommes, tu posais la question : 'fondamental a quoi ??'

Fondamental a leur FOLIE, car ces gens relevent de la PSYCHIATRIE, ce qui a ete le cas des
hitler, polpot, etc.....

bizarrement tous ces gens - principalement socialistes et INHUMAINS - ce sont ceux qui ont ouvert...
avec beaucoup de retard - leur grande gueule pour critiquer des individus.
alors qu'ils utilisent les memes procedes...

il faut bien qu'ils soient completement FOUS ou CONS !!!

:oops:il y a des cas ou on ne peut plus etre bien polis.

_________________
« Tu es grand, Seigneur, et louable hautement… Tu nous as faits pour Toi et notre cœur est sans repos tant qu’il ne se repose pas en Toi » (saint Augustin).
Revenir en haut Aller en bas
http://chapellesaintefamill.forumgratuit.eu
Pearl
Admin
avatar

Messages : 7757
Date d'inscription : 12/02/2014

MessageSujet: Re: LA PLUS grande Tragedie de notre epoque : l'Avortement - l'Eugenisme - le gender ET l'euthanasie   Jeu 27 Nov - 20:09


La promotion de l’homosexualité et de la théorie du genre s'invite au salon du livre Jeunesse de Lorient du 21 au 26 novembre 2014

Vous avez dit "laïcité" et neutralité des institutions ou religion maçonnique gnostique de droit occulte ?



7/11/2014 – 08H00 Lorient (Breizh-info.com) – La promotion de l’homosexualité, du gender et de la sexualité infantile financée par le contribuable via la mairie de Lorient, le conseil régional de Bretagne; le conseil général du Morbihan (UMP) et d’autres administrations ? C’est devenu une réalité du 21 au 26 novembre 2014, avec l’organisation par la Compagnie des Livres et la Ligue de l’Enseignement du 13ème salon du livre jeunesse qui se déroule au Palais des Congrès .

En effet, durant ces journées – où tous les établissements scolaires envoient leurs élèves (par centaines) pour développer le goût de la lecture – les organisateurs ont mis les bouchées double côté subversion : dévoiements des contes pour enfants, appel à la révolution et à l’anarchie, apologie de la sexualité infantile et juvénile et de l’homosexualité, présentation choquante de l’Histoire (notamment dessins et photos détaillées de camps de concentration proposés au stand des enfants), déconstruction de l’identité garçons-filles à partir de stéréotypes grossiers, vulgarité générale de bon nombre d’ouvrages…


Au 1er étage, plus de 50% des ouvrages font l’apologie de l’anarchie, de la révolution ou sont des panégyriques de la théorie du genre. A cet étage, les enfants ne peuvent échapper à ce thème. Exemple : il est demandé aux garçons de se déguiser en filles et aux filles en garçons pour écouter le conte Boucle d’Ours. Exemples de titres glanés sur les stands : Mon frère, ma princesse – Pourquoi je suis devenu une fille – Boy’s don’t cry – F comme garçon – On n’est pas des poupées – les 2 mamans de Petirou – Tous à poil – Histoire de Julie qui avait une ombre de garçon – Vive l’anarchie – Tous en grève, tous en rêve, Mai 68…

Au rez de chaussée, judicieusement disséminés sur chaque stand, 5% des livres environ reprennent ces thèmes (Je veux un zizi, Zizi et zezette, Egaux sans égo…).

[...] La municipalité de Lorient, dirigée par Norbert Métairie (PS) depuis 1998 – a octroyé une subvention de 30 000 euros en 2013 à la Ligue de l’Enseignement pour ses frais de fonctionnement et 10500 euros supplémentaires à la Ligue de l’Enseignement Fédération du Morbihan pour l’organisation du salon du livre. La Ligue possède de surcroît un local mis à disposition par la municipalité. Hormis le Festival Interceltique de Lorient, aucune autre association ne touche autant dans le domaine «de l’intervention économique ou culturelle». Chaque année, la municipalité de Lorient pioche ainsi dans la poche du contribuable pour permettre la tenue de cet événement.

Outre la ville de Lorient (PS) , les villes de Queven (droite) , de Lanester (PS) , de Guidel (UMP), de Ploemeur (UMP), de Kervignac (DVD), de Gestel (DVG), mais aussi le Conseil régional de Bretagne, le Conseil Général du Morbihan (UMP), la DDCS du Morbihan et la DRAC de Bretagne participent financièrement , avec l’argent de leurs administrés.


Le Crédit Mutuel de Bretagne, Ouest-France, France Bleu Breizh-Izel, le Crédit Coopératif, MGEN ADOSEN, la fondation Crédit Mutuel, la fondation SNCF ou encore le CHBS financent également l’opération.

http://www.breizh-info.com/19545/actualite-societale/lorient-salon-du-livre-jeunesse-propagande-subventions-multiples/


_________________
« Tu es grand, Seigneur, et louable hautement… Tu nous as faits pour Toi et notre cœur est sans repos tant qu’il ne se repose pas en Toi » (saint Augustin).
Revenir en haut Aller en bas
http://chapellesaintefamill.forumgratuit.eu
Bigbug

avatar

Messages : 857
Date d'inscription : 13/02/2014
Age : 64
Localisation : devant mon écran

MessageSujet: Re: LA PLUS grande Tragedie de notre epoque : l'Avortement - l'Eugenisme - le gender ET l'euthanasie   Ven 28 Nov - 10:29

...  ce qu'en dit notre évêque :

- Sur l'avortement :

Citation :
Mgr de Kérimel : “Avortement, une banalisation sans précédent”
Paru le 24 novembre 2014

“Pourquoi le traumatisme post-abortif est-il laissé sous silence ou simplement nié ? Peut-on parler de liberté quand la parole est interdite ?”, demande Mgr de Kerimel. L’évêque de Grenoble-Vienne, responsable au sein de la Conférence des évêques de France, d'un groupe de travail sur « le phénomène social de l'avortement et l'éducation des jeunes » réagit à la proposition de résolution parlementaire visant à réaffirmer un prétendu “droit” à l'avortement.

DOCUMENT | « Le Parlement se prépare, ces jours-ci, à voter une résolution pour réaffirmer solennellement, à l’occasion de l’anniversaire de la loi Veil, le droit fondamental à l’avortement. Cette surenchère pour imposer l’avortement comme un acte médical banal au service de la liberté des femmes dit la difficulté à fonder de manière solide ce « droit fondamental ». Un droit humain peut-il reposer sur la négation du droit à la vie d’autres êtres humains au tout début de leur existence et de leur croissance ? Nous sommes tous passés par le stade embryonnaire, l’aurions-nous oublié ?

Quelle liberté ?

Certes, la promotion de la liberté des femmes et de l’égalité homme/femme sont des causes justes auxquelles on ne peut que souscrire, mais de quelle liberté parle-t-on ?

Quand on lit le récit de bon nombre de femmes qui ont avorté, on entend leur angoisse, la pression de l’entourage, souvent du géniteur, et la souffrance qu’elles éprouvent durablement d’avoir été amenées à commettre un acte qu’elles ressentent comme grave. Pour certaines c’est une véritable descente aux enfers : des sociologues, des psychologues et des psychanalystes, hors de toute référence religieuse, connaissent ces situations douloureuses. Pourquoi le traumatisme post-abortif est-il laissé sous silence ou simplement nié ? Peut-on parler de liberté quand la parole est interdite ?

Qui est l’agresseur ?

Oui, la liberté doit être le fondement des relations homme/femme, et de la maternité. L’amour entre deux personnes humaines inclut la liberté s’il se veut pleinement humain ; la paternité et la maternité requièrent, elles aussi, l’engagement des libertés. Dans les deux cas, il s’agit d’une liberté responsable, une liberté qui s’engage par le dialogue et conduit à une parole donnée.

C’est donc en amont qu’il faut travailler à la promotion de la liberté des femmes et à l’égalité homme/femme, pour qu’une grossesse ne devienne pas comme une agression qui justifierait une légitime défense en supprimant « l’agresseur » bien innocent, à qui l’on fait porter les conséquences de comportements irresponsables. »

+ Guy de Kerimel,
évêque de Grenoble-Vienne

- Sur la GPA et la PMA :

Citation :
Mgr de Kerimel : « Sauver l'humain »
Paru le 02 octobre 2014

Dans un communiqué, l’évêque de Grenoble-Vienne s’élève contre les projets de légalisation de la GPA et de PMA. Il « soutient tous ceux qui œuvrent contre ces dérives ».

Grenoble, 30 septembre 2014. — « Des voix se font entendre pour légaliser la GPA (Gestation pour autrui), en inventant une soi-disant « GPA éthique » pour couvrir d’une illusion morale une pratique déshumanisante.

Avec la GPA, ainsi que la PMA (Procréation médicalement assistée) ouverte à tous les couples, notre société reconnaîtrait un droit à l’enfant, au détriment du droit des enfants.

L’homme-marchandise

La GPA n’est rien d’autre que l’homme réduit à l’état de marchandise. On peut, dans certains pays, vendre ou acheter de l’humain. Ailleurs, on élimine déjà l’être l’humain. Jusqu’où va-t-on aller dans ces dérives ?

Mesure-t-on le changement que la GPA va introduire dans la relation enfants/parents ? Peut-on concevoir qu’un humain relève du droit de propriété d’un autre humain qui l’a acheté ? C’était le cas du temps de l’esclavage. Est-on en train de régresser en inventant de nouvelles formes de servitude ?

Personnellement, je ne peux pas me taire et je soutiens tous ceux qui œuvrent contre ces dérives, quelle que soit leur sensibilité politique ou religieuse. »

+ Mgr Guy de Kérimel,
évêque de Grenoble-Vienne

Source des articles : http://www.libertepolitique.com/Actualite/Le-fil/Mgr-de-Kerimel-Avortement-une-banalisation-sans-precedent

-Sur le même site on peut trouver également cet article très intéressant sur la théorie du genre :

http://www.libertepolitique.com/Actualite/Decryptage/Comment-la-theorie-du-genre-s-introduit-dans-l-ecole

Revenir en haut Aller en bas
Marthe

avatar

Messages : 3690
Date d'inscription : 12/02/2014

MessageSujet: Re: LA PLUS grande Tragedie de notre epoque : l'Avortement - l'Eugenisme - le gender ET l'euthanasie   Ven 28 Nov - 19:34

Euthanasie : "sédation forte" en vue
Lu dans Le Monde :

"Le député (PS, Vienne) Alain Claeys, chargé avec le député (UMP, Alpes-Maritimes) Jean Leonetti de remettre au premier ministre, Manuel Valls, des propositions pour faire évoluer la loi de 2005 sur la fin de vie, s'est prononcé, jeudi 27 novembre dans Libération, en faveur d'une sédation forte. Une mesure qui vise à "aider à mourir" et "dans un délai non déraisonnable". Il s'est dit également favorable à ce que les directives anticipées soient rendues contraignantes."

La "sédation" ou comment endormir les Français en leur faisant croire qu'on ne légalise pas l'euthanasie tout en la légalisant. Dans l'entretien donné à Libération, Alain Claeys avoue qu'avec sa proposition, le cas de Vincent Lambert aurait pu être abrégé... :
"Pour la première fois, nous parlons d’une sédation forte dans le but d’aider à mourir, et nous précisons que cela ne doit pas durer trop longtemps, car ce temps de l’agonie - les études nous le montrent- devient insupportable s’il se prolonge trop. Avec ce dispositif, nous avons le sentiment de régler la quasi-totalité des cas, comme celui de Vincent Lambert".
"Nous écrivons, aussi, très clairement, que l’alimentation et l’hydratation artificielles sont des traitements, et peuvent être arrêtées."

Michel Janva

http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2014/11/euthanasie-s%C3%A9dation-forte-en-vue.html

Sédation forte d'une opinion publique en phase terminale

Communiqué de Laissez les vivre :

"C'était un 26 novembre : en 1974, Mme VEIL à la tribune de l'Assemblée ; en 2014, M. CLAEYS, dans une tribune du quotidien "Libération". Pour l'opinion publique, c'est bien une sédation forte et terminale que propose le député CLAEYS dans son entretien au quotidien " Libération" en date du 26 novembre 2014 et elle ne sera consciente de rien ne souffrira pas puisque lui seront retirées alimentation et hydratation considérées comme des traitements en l'occurrence pour elle information et sens des mots.

Le mot "euthanasie" est supprimé, car sa consonance évoque bien trop l'état national-socialiste ou état nazi ainsi que l'avait déjà déclaré M. KOUCHNER (ancien ministre de la Santé) au procès de cet encombrant Docteur BONNEMAISON dont l'acquittement le 26 juin dernier pourrait bien faire désordre aujourd'hui (il sera d'ailleurs rejugé en appel à Angers sans doute dans une relative discrétion).

En fin de compte plus question de faire de son procès comme cela avait été un temps envisagé le "Bobigny de l'euthanasie" mais non bien sûr, il ne s'agit pas de légalisation de l'euthanasie : non, cela n'a absolument aucun rapport.... Le projet ou la proposition de loi, (au vu du discrédit actuel de l'exécutif, il est hautement vraisemblable qu'il s'agira plutôt d'une proposition de loi (texte d'initiative parlementaire) prévoira la possibilité "d'une sédation profonde et terminale jusqu'au décès" et, ce, "dans un délai non déraisonnable" et cela permettra, selon le député CLAEYS, de régler la quasi-totalité des cas dont celui de Vincent Lambert qui, première contradiction, n'avait pourtant pas laissé de directives écrites. M. CLAEYS pense t-il ainsi pouvoir assimiler directives personnelles et déclarations d'une partie de l'entourage du malade ?

Le député propose de rendre "contraignantes les directives anticipées" ce qui était déjà le cas et si une demande "sortait du cadre" ce serait au médecin de répondre et "de se justifier devant un collège de médecins". Il affirme par ailleurs de pas être personnellement hostile à l'idée d'une légalisation du suicide assisté particulièrement demandée par l'A.D.M.D mais avoir voulu "rester dans une démarche commune" avec M. LEONETTI, personnalité très consensuelle et très populaire. Sans doute, s'agit il d'une conséquence des rendez-vous organisés par les deux députés au sein même de l'Assemblée Nationale le 8 octobre avec les Grands Maîtres de trois grandes loges : Grand Orient, Grande Loge de France, Grande Loge Féminine de France au cours desquels la marche à suivre aurait pu leur être suggérée : avoir l'air de réfléchir longuement (près de six mois) alors que tout était déjà prêt, n'utiliser ni le mot euthanasie, ni celui de suicide assisté, ne plus se complaire à évoquer les faits divers de suicide assisté car si l'affaire BOUCHETON avait fait grand bruit cet été, on peut constater que depuis début octobre les récentes affaires de suicide ont rencontré peu d'écho dans la presse française s'il s'agisse des faits divers des pays étrangers tel l'affaire Brittany MAYNARD aux Etats Unis ou du pompier belge Kevin CALMET, tous deux trentenaires et atteints de cancers au cerveau ou des affaires françaises de suicide de couple pourtant spectaculaires tel celle de l'hôpital Amboise Paré comme si elles ne cadraient pas avec le calendrier souhaité par la franc-maçonnerie.

Le texte doit être remis au Premier Ministre le 10 décembre prochain et être ultérieurement présenté au Parlement. Vraisemblablement adopté à une très large majorité, ce dernier pourra être interprété dans un sens encore plus favorable à la culture de mort au gré des différentes missions d'évaluation qui ne manqueront pas d'en renforcer la portée comme ce fut le cas pour la loi Léonetti de 2005. En 1984, au 5ème Congrès mondial des associations pour le droit de mourir dans la dignité, Helga KUHSE, déléguée australienne déclarait : "Si nous pouvons obtenir des gens qu'ils acceptent la possibilité de supprimer tout traitement et tout soin, spécialement toute alimentation, ils verront alors combien la mort est un chemin douloureux, et ils accepteront pour le bien du malade l'injection létale." Nous n'en sommes pas tout à fait rendu à ce stade mais pas loin et l'urgence budgétaire des déficits de la Sécurité Sociale fera le reste, il est d'ailleurs significatif à cet égard que le Québec ait voté le 12 juin 2014 une loi d'aide active à mourir alors que son budget venait de l'être.

Ainsi, tel que l'avait cyniquement pronostiqué et souhaité M. ATTALI : "L'euthanasie deviendra un mode essentiel de gouvernement des sociétés futures" mais cela il faut éviter de le rappeler aujourd'hui pour hâter de faire passer une loi qui vraisemblablement sera présentée comme un perfectionnement de la loi LEONETTI à une opinion publique en état de sédation."

Michel Janva

http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2014/11/s%C3%A9dation-forte-dune-opinion-publique-en-phase-terminale-.html

****************

Faire mourir, c'est vraiment devenu leur raison de vivre !

Ont-ils eux-mêmes essayé de se priver de boire et de manger..... pas jusqu'à ce que mort s'en suive en tous cas ; cette helga kuhse n'a pas dû essayer !

Et tout à parier que leurs victimes seront issues exclusivement du peuple.......

On a intérêt à faire un papier comme quoi notre vie, comme notre mort est et reste entre les mains de Dieu seul

_________________


"Venez à moi, vous tous qui peinez sous le poids du fardeau, et moi, je vous procurerai le repos.Prenez sur vous mon joug, devenez mes disciples, car je suis doux et humble de coeur, et vous trouverez le repos. Oui, mon joug est facile à porter et mon fardeau, léger.» (Evangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 11,28-30)

"Pater dimitte illis non enim sciunt quid faciunt"
Revenir en haut Aller en bas
Marthe

avatar

Messages : 3690
Date d'inscription : 12/02/2014

MessageSujet: Re: LA PLUS grande Tragedie de notre epoque : l'Avortement - l'Eugenisme - le gender ET l'euthanasie   Ven 28 Nov - 19:38

Pearl a écrit:
Nous sommes, tu posais la question : 'fondamental a quoi ??'

Fondamental a leur FOLIE, car ces gens relevent de la PSYCHIATRIE, ce qui a ete le cas des
hitler, polpot, etc.....

bizarrement tous ces gens - principalement socialistes et INHUMAINS - ce sont ceux qui ont ouvert...
avec beaucoup de retard - leur grande gueule pour critiquer des individus.
alors qu'ils utilisent les memes procedes...

il faut bien qu'ils soient completement FOUS ou CONS !!!

:oops:il y a des cas ou on ne peut plus etre bien polis.

Psychiatrie ou exorcisme ?

_________________


"Venez à moi, vous tous qui peinez sous le poids du fardeau, et moi, je vous procurerai le repos.Prenez sur vous mon joug, devenez mes disciples, car je suis doux et humble de coeur, et vous trouverez le repos. Oui, mon joug est facile à porter et mon fardeau, léger.» (Evangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 11,28-30)

"Pater dimitte illis non enim sciunt quid faciunt"
Revenir en haut Aller en bas
Marthe

avatar

Messages : 3690
Date d'inscription : 12/02/2014

MessageSujet: Re: LA PLUS grande Tragedie de notre epoque : l'Avortement - l'Eugenisme - le gender ET l'euthanasie   Ven 28 Nov - 19:49

La Thaïlande interdit les mères porteuses
Comme le soulignait le Salon Beige au début du mois, c'est le monde à l'envers !

http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2014/11/m%C3%A8res-porteuses-le-monde-%C3%A0-lenvers.html

Une dictature (la Thaïlande) interdit les mères porteuses.
http://www.20minutes.fr/monde/1490415-20141128-thailande-vote-interdire-meres-porteuses

Alors que le Conseil d’État d'une "démocratie" s'apprête à valider la circulaire Taubira, qui encourage la GPA.

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2014/11/26/01016-20141126ARTFIG00361-gpa-le-rapporteur-public-du-conseil-d-etat-s-apprete-a-valider-la-circulaire-taubira.php

Mais sommes-nous vraiment en démocratie ?
Michel Janva

http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2014/11/la-tha%C3%AFlande-interdit-les-m%C3%A8res-porteuses.html



_________________


"Venez à moi, vous tous qui peinez sous le poids du fardeau, et moi, je vous procurerai le repos.Prenez sur vous mon joug, devenez mes disciples, car je suis doux et humble de coeur, et vous trouverez le repos. Oui, mon joug est facile à porter et mon fardeau, léger.» (Evangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 11,28-30)

"Pater dimitte illis non enim sciunt quid faciunt"
Revenir en haut Aller en bas
Bigbug

avatar

Messages : 857
Date d'inscription : 13/02/2014
Age : 64
Localisation : devant mon écran

MessageSujet: Re: LA PLUS grande Tragedie de notre epoque : l'Avortement - l'Eugenisme - le gender ET l'euthanasie   Ven 28 Nov - 20:32

"La Thailande interdit les meres porteuses" C'est le monde a l'envers comme tu dis! Mais ces gens la (les faiseurs d'opinion francs macons et autres charlots de la politique) ont tellement l'esprit tordu qu'ils vont dire que ceux qui sont contre l'avortement ou la GPA etc sont des fachos puisque la Thailande est une dictature! Ils n'en sont pas a un sophisme pres pour manipuler l'opinion et le pire c'est que ca marche!
Revenir en haut Aller en bas
Pearl
Admin
avatar

Messages : 7757
Date d'inscription : 12/02/2014

MessageSujet: Re: LA PLUS grande Tragedie de notre epoque : l'Avortement - l'Eugenisme - le gender ET l'euthanasie   Ven 28 Nov - 21:32

« La Nouvelle République » annonce la tenue ce week-end à Chatellerault du Congré Régional du Grand Orient de France où 70 loges seront réprésentées et durant lequel seront désigné les représentant locaux pour le prochain Convent de l’obédience.

L’article permet aux lecteurs de découvrir le témoignage à visage découvert d’un frère

Titre de l’ Article : « Les francs-maçons en conclave ce week-end »



Source : http://www.lanouvellerepublique.fr/ACTUALITE/24-Heures/Les-francs-macons-en-conclave-ce-week-end

C’est le premier des trois rendez-vous régionaux, à l’issue desquels seront désignés les trois représentants des différentes loges au prochain convent du Grand Orient de France, leur rassemblement national. Ronan Loaec, qui représente la loge de Châtellerault, livre son point de vue personnel sur la franc-maçonnerie.
Ce soir vous allez débattre de sujets de société comme la bioéthique ou la laïcité, mais on entend peu votre voix dans les médias. Est-elle suffisamment audible ?
« Le Grand Orient de France n’est ni un syndicat ni un parti politique, ni un lobby. Parmi nous, il y a des gens de toutes tendances qui se réunissent pour échanger sur des sujets qui leur tiennent à coeur. Prenons la bioéthique. Nous avions décidé d’y réfléchir et avons publié un livre blanc sur cette question. Le député poitevin Alain Claeys s’est appuyé sur ces travaux, menés par les différentes loges de la Vienne pendant une année.
Une autre fois, on nous a sollicités pour mener une réflexion sur l’installation d’autres lieux de culte que catholiques à Châtellerault. Mais c’est plus rare, d’autant que nous ne voulons pas être une courroie de transmission pour des partis politiques ou autres. Chez nous, il y a des gens de droite, du centre et de gauche, des croyants et des athées… C’est la richesse de la maçonnerie.
Faut-il parler d’une culture du secret ?
Non, sinon le secret d’appartenance pour ceux qui le souhaitent. Personnellement, j’assume à visage découvert mais pour certains, cela peut poser un problème dans l’entreprise, pour leur carrière. Et il y a le secret des délibérations pour que les avis ne soient pas utilisés contre les personnes, à l’extérieur.
===========================
Norbert Métairie, maire de Lorient = franc-macon ! GODF, Biometrie ethique et droits de l'homme... 2008..

http://www.godf.org/uploads/presse/29a2847adf4bb8f4c71299b61ea1968c.pdf

'.. ainsi la societe dispose-t-elle d'outils lui permettant d'aller un peu plus loin vers une societe ideale..'

scratchscratchscratch

_________________
« Tu es grand, Seigneur, et louable hautement… Tu nous as faits pour Toi et notre cœur est sans repos tant qu’il ne se repose pas en Toi » (saint Augustin).


Dernière édition par Pearl le Mer 3 Déc - 21:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://chapellesaintefamill.forumgratuit.eu
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: LA PLUS grande Tragedie de notre epoque : l'Avortement - l'Eugenisme - le gender ET l'euthanasie   

Revenir en haut Aller en bas
 
LA PLUS grande Tragedie de notre epoque : l'Avortement - l'Eugenisme - le gender ET l'euthanasie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
 Sujets similaires
-
» LA PLUS grande Tragedie de notre epoque : l'Avortement - l'Eugenisme - le gender ET l'euthanasie
» La question des pèlerinages à notre époque actuel ?
» Notre époque et les prophéties de la Sainte-Vierge
» mon témoignage de la grande misericorde de Notre Seigneur Jésus
» Au sujet de l'antéchrist

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Chapelle de la Sainte-Famille :: Charte de la Chapelle de la Sainte-Famille :: Notre Monde vu du Ciel-
Sauter vers: