La Chapelle de la Sainte-Famille

Forum catholique en strict respect du Magistere de l'Eglise, sous la conduite de Jesus, Marie et Joseph. Nous ne sommes pas responsables des publicites : elles ne sont pas de notre fait.
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion
Mots-clés
mort prières saint michel aquin nouvelles pere careme chretiens Nuage afrique thomas sorkine archange france circulaire coeur marie Pape vincent fatima bonnes miracle zorkine paroles Francois
Derniers sujets
Partenaires

créer un forum

Suivre Forumactif sur Facebook Suivre Forumactif sur Twitter Suivre Forumactif sur Google+ Suivre Forumactif sur Google+ Suivre Forumactif sur Pinterest

Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée

Partagez | 
 

 Férie de l'Avent : semaine avant Noël (20 déc.)

Aller en bas 
AuteurMessage
etienne lorant

avatar

Messages : 1219
Date d'inscription : 06/03/2014

MessageSujet: Férie de l'Avent : semaine avant Noël (20 déc.)   Mer 20 Déc - 18:50

Livre d'Isaïe 7,10-14.
En ces jours-là, le Seigneur parla ainsi au roi Acaz :« Demande pour toi un signe de la part du Seigneur ton Dieu, au fond du séjour des morts ou sur les sommets, là-haut.» Acaz répondit : « Non, je n’en demanderai pas, je ne mettrai pas le Seigneur à l’épreuve. » Isaïe dit alors : « Écoutez, maison de David ! Il ne vous suffit donc pas de fatiguer les hommes : il faut encore que vous fatiguiez mon Dieu ! C’est pourquoi le Seigneur lui-même vous donnera un signe : Voici que la vierge est enceinte, elle enfantera un fils, qu’elle appellera Emmanuel,


Évangile de Jésus-Christ selon saint Luc 1,26-38.
En ce temps-là, l’ange Gabriel fut envoyé par Dieu dans une ville de Galilée, appelée Nazareth, à une jeune fille vierge, accordée en mariage à un homme de la maison de David, appelé Joseph ; et le nom de la jeune fille était Marie. L’ange entra chez elle et dit : « Je te salue, Comblée-de-grâce, le Seigneur est avec toi. » À cette parole, elle fut toute bouleversée, et elle se demandait ce que pouvait signifier cette salutation. L’ange lui dit alors: « Sois sans crainte, Marie, car tu as trouvé grâce auprès de Dieu. Voici que tu vas concevoir et enfanter un fils ; tu lui donneras le nom de Jésus. Il sera grand, il sera appelé Fils du Très-Haut ; le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David son père; il régnera pour toujours sur la maison de Jacob, et son règne n’aura pas de fin.» Marie dit à l’ange : « Comment cela va-t-il se faire puisque je ne connais pas d’homme ? »L’ange lui répondit : « L’Esprit Saint viendra sur toi, et la puissance du Très-Haut te prendra sous son ombre ; c’est pourquoi celui qui va naître sera saint, il sera appelé Fils de Dieu. Or voici que, dans sa vieillesse, Élisabeth, ta parente, a conçu, elle aussi, un fils et en est à son sixième mois, alors qu’on l’appelait la femme stérile. Car rien n’est impossible à Dieu. » Marie dit alors : « Voici la servante du Seigneur; que tout m’advienne selon ta parole. » Alors l’ange la quitta.


Cy Aelf, Paris

Il serait très intéressant de relever les différences entre l'annonce faite à Marie et celle à Zacharie concernant la naissance de Jean le Baptiste. La première respecte les usages en prenant place au cœur du temple naissance de Jean. La première s'adresse à Zacharie et respecte les usages religieux ainsi que les mentalités de l'ancienne Alliance à  appartient, dans sa formulation, à l'ancienne Alliance. Il suffit de constater que l'annonce se produit au cœur du temple, a  Au cœur du temple, là où seuls les grands prêtres sont admis en respectant à la perfection le rites préétabli. Quant à la seconde, elle intervient tout simplement au domicile de Marie, chez elle, bouleversant les usages établis de génération en génération. Le perpétuel "engendrement" par les hommes est bousculé, renversé. Jésus "a pris chair de la Vierge Marie", dit le Credo. Du point de vue religieux, c'est un bouleversement qui renverse et met fin au système de la génération.  Comment se fera-t'il, demande t'elle, puisqu'elle fut consacrée toute entière à Dieu depuis son plus jeune âge? C'est une simple question - ni un doute, ni une curiosité: elle a besoin de savoir comment les choses s'accompliront.

Chacun de nous, a dit notre prêtre, devrait s'efforcer dans cette voie de la confiance absolue. Nous proclamons notre foi en Eglise, mais qu'advient-il de notre foi lorsque les conditions de nos vies, individuelles, particulières particulaires changent et nous obligent à changer, nous aussi ?  A cette question que le prêtre nous a posée à tous, j'ai répondu intérieurement : "Par un accès de dépression tel que je préfère m'isoler et qui m'obligera à passer bientôt quelques examens cliniques pas tous agréables. J'ai donc prié pour obtenir une grâce d'acceptation, de douceur et de confiance. Et je peux affirmer que j'en ressens déjà un bienfait dans la foi... Il m'est apparu, en effet, qu'en matière de soins de santé, je suis un grand  riche en comparaison de ce que vivent les "Sans-Domicile-Fixe" dont le nombre ne cesse de croître... tous rêveraient d'un lit en clinique, de soins et de repas !

.
Revenir en haut Aller en bas
 
Férie de l'Avent : semaine avant Noël (20 déc.)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Férie de l'Avent : semaine avant Noël (17 déc.)
» Textes Liturgiques du Lundi 18 décembre 2017 : Férie de l'Avent : semaine avant Noël.
» Textes Liturgiques du Jeudi 21 décembre 2017 : Férie de l'Avent : semaine avant Noël
» Textes Liturgiques du Samedi 23 décembre 2017 : Férie de l'Avent : semaine avant Noël
» ''L'avant ou l'Avent...''

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Chapelle de la Sainte-Famille :: Charte de la Chapelle de la Sainte-Famille :: Notre Monde vu du Ciel-
Sauter vers: