La Chapelle de la Sainte-Famille

Forum catholique en strict respect du Magistere de l'Eglise, sous la conduite de Jesus, Marie et Joseph. Nous ne sommes pas responsables des publicites : elles ne sont pas de notre fait.
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion
Mots-clés
jeanne fatima nouvelles thomas zorkine padre vincent bonnes paroles Nuage france careme coeur Francois mort saint pere michel afrique chretiens circulaire archange marie miracle Pape prières
Derniers sujets
» Seigneur, ce jour s'acheve
Aujourd'hui à 22:53 par Pearl

» La foi mûrit dans l'épreuve
Aujourd'hui à 10:20 par etienne lorant

» Prières quotidiennes
Aujourd'hui à 6:30 par Pearl

» Sainte-Famille, Sauvez la France !
Aujourd'hui à 5:59 par Marthe

» Foi d'abandon dans l'amour de Dieu
Ven 15 Juin - 9:02 par etienne lorant

» Bienheureux les miséricordieux
Jeu 14 Juin - 16:05 par etienne lorant

» Vivre l'essentiel chaque jour
Mer 13 Juin - 10:38 par etienne lorant

» Semper Fidelis
Mar 12 Juin - 11:30 par etienne lorant

» L'Esprit saint dans le quotidien
Lun 11 Juin - 9:08 par etienne lorant

Partenaires

créer un forum

Suivre Forumactif sur Facebook Suivre Forumactif sur Twitter Suivre Forumactif sur Google+ Suivre Forumactif sur Google+ Suivre Forumactif sur Pinterest

Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée

Partagez | 
 

 Conversion, larmes et joie... et Joie

Aller en bas 
AuteurMessage
etienne lorant

avatar

Messages : 1268
Date d'inscription : 06/03/2014

MessageSujet: Conversion, larmes et joie... et Joie   Ven 23 Fév - 14:19

Livre d'Ézéchiel 18,21-28.
Ainsi parle le Seigneur Dieu : Si le méchant se détourne de tous les péchés qu’il a commis, s’il observe tous mes décrets, s’il pratique le droit et la justice, c’est certain, il vivra, il ne mourra pas. On ne se souviendra d’aucun des crimes qu’il a commis, il vivra à cause de la justice qu’il a pratiquée. Prendrais-je donc plaisir à la mort du méchant – oracle du Seigneur Dieu –, et non pas plutôt à ce qu’il se détourne de sa conduite et qu’il vive ? Mais le juste, s’il se détourne de sa justice et fait le mal en imitant toutes les abominations du méchant, il le ferait et il vivrait ? Toute la justice qu’il avait pratiquée, on ne s’en souviendra plus : à cause de son infidélité et de son péché, il mourra ! Et pourtant vous dites : “La conduite du Seigneur n’est pas la bonne”. Écoutez donc, fils d’Israël : est-ce ma conduite qui n’est pas la bonne ? N’est-ce pas plutôt la vôtre ? Si le juste se détourne de sa justice, commet le mal, et meurt dans cet état, c’est à cause de son mal qu’il mourra. Si le méchant se détourne de sa méchanceté pour pratiquer le droit et la justice, il sauvera sa vie. Il a ouvert les yeux et s’est détourné de ses crimes. C’est certain, il vivra, il ne mourra pas. »

Psaume 130(129),1-2.3-4.5-6ab.7bc-8.
Des profondeurs je crie vers toi, Seigneur,
Seigneur, écoute mon appel !
Que ton oreille se fasse attentive
au cri de ma prière !

Si tu retiens les fautes, Seigneur
Seigneur, qui subsistera ?
Mais près de toi se trouve le pardon
pour que l'homme te craigne.

J'espère le Seigneur de toute mon âme ;
je l'espère, et j'attends sa parole.
Mon âme attend le Seigneur
plus qu'un veilleur ne guette l'aurore.

Oui, près du Seigneur, est l'amour ;
près de lui, abonde le rachat.
C'est lui qui rachètera Israël
de toutes ses fautes.


Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 5,20-26.
En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Je vous le dis : Si votre justice ne surpasse pas celle des scribes et des pharisiens, vous n’entrerez pas dans le royaume des Cieux.
Vous avez appris qu’il a été dit aux anciens : ‘Tu ne commettras pas de meurtre’, et si quelqu'un commet un meurtre, il devra passer en jugement. Eh bien ! moi, je vous dis : Tout homme qui se met en colère contre son frère devra passer en jugement. Si quelqu’un insulte son frère, il devra passer devant le tribunal. Si quelqu’un le traite de fou, il sera passible de la géhenne de feu. Donc, lorsque tu vas présenter ton offrande à l’autel, si, là, tu te souviens que ton frère a quelque chose contre toi, laisse ton offrande, là, devant l’autel, va d’abord te réconcilier avec ton frère, et ensuite viens présenter ton offrande. Mets-toi vite d’accord avec ton adversaire pendant que tu es en chemin avec lui, pour éviter que ton adversaire ne te livre au juge, le juge au garde, et qu’on ne te jette en
prison. Amen, je te le dis : tu n’en sortiras pas avant d’avoir payé jusqu’au dernier sou. »


Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - ©️ AELF, Paris

Quel est le juge parmi les hommes qui, ayant entendu un criminel se repentir jusque dans les larmes, lui accorderait de demeurer libre malgré ses antécédents et sur la seule promesse de ne plus retomber?  Dans notre société, le meilleur des cas de clémence consiste en un sursis, une période de probation. Mais s'il se produit un cambriolage dans son quartier, il sera convoqué, on le mettra sous surveillance - et nul doute, étant donné le "bouche à oreille, l'homme, même s'il est vraiment repenti, vivra de longues années en sentant peser sur lui la désapprobation de ses voisins.

Il n'en va pas de même devant Dieu. La faute, une fois avouée, le passé redevient une page blanche. L'homme accusé, l'homme mauvais, le jaloux, le violent, le révolté, le jouisseur, le paresseux... est comme né de nouveau - ou plutôt : comme s'il venait de naître. Voici une forme de justice que nos sociétés sont loin de vouloir appliquer !  Et pourtant , quels sont les hommes et les femmes, parmi les convertis, ne sont pas sortis d'un confessionnal en éprouvant effectivement un extraordinaire soulagement dans le cœur, un front tout léger, et dans le cœur comme un "pétillement" de joie ?

Ce tribunal, ce n'est pas celui de la condamnation mais de la délivrance, du soulagement des souvenirs, de l'effacement des remords. Ce dont l'Eglise à hérité, ce n'est pas d'une justice infligeant des peines, mais c'est le tribunal de la miséricorde divine.  Combien de convertis pourraient en témoigner ?  Certains d'entre eux ont prié en disant: "Seigneur, accorde-moi de mourir de suite, afin que ne retombe jamais !"  Ce serait trop facile, trop simple. La lumière qu'ils ont reçu de la part de Dieu doit servir à éclairer d'autres âmes. Et c'est pourquoi ils s'efforcent de pratiquer concrètement la miséricorde, à leur échelle, selon leurs moyens, leurs talents particuliers, le milieu social, les épreuves déjà subies.

Tout le danger qui menace ses "nouveaux-nés par l'Esprit" viendrait d'une forme d'auto-satisfaction du cœur et de l'esprit. Le mouvement qui a conduit à la conversion, il faut qu'il se continue toujours, même si la Joie surnaturelles des premières années finit par passer: on n'est donc pas étonné que "Mère Éthérisa" ait supporté, sur la fin, une très grande période de sécheresse du cœur et de l'âme - si Jésus a lui-même a supporté les tentations du mont des oliviers, comment pourrions-nous échapper à de tels revers, ou à l'abandon de celles et ceux en qui nous avions cru pouvoir confier nos peines ?  Cependant, si vraiment, nous sommes fidèles, nous passerons vainqueurs l'épreuve du feu !




.

.
Revenir en haut Aller en bas
 
Conversion, larmes et joie... et Joie
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Cantique (Isaïe 12, 2, 4b-e, 5b-6) Ivres de joie, vous puiserez les eaux aux sources du salut!
» La joie de la conversion
» Joie de la conversion
» Dans la joie de prier avec Notre Dame de Lourdes
» Des larmes de joie (diaporama)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Chapelle de la Sainte-Famille :: Les petits grains du Chapelet :: Prieres du matin-
Sauter vers: