La Chapelle de la Sainte-Famille

Forum catholique en strict respect du Magistere de l'Eglise, sous la conduite de Jesus, Marie et Joseph. Nous ne sommes pas responsables des publicites : elles ne sont pas de notre fait.
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion
Mots-clés
michel prières circulaire Pape archange vincent afrique Nuage coeur saint nouvelles thomas france chretiens mort paroles sorkine marie aquin Francois bonnes careme zorkine miracle pere fatima
Derniers sujets
Partenaires

créer un forum

Suivre Forumactif sur Facebook Suivre Forumactif sur Twitter Suivre Forumactif sur Google+ Suivre Forumactif sur Google+ Suivre Forumactif sur Pinterest

Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée

Partagez | 
 

 Examen de conscience

Aller en bas 
AuteurMessage
etienne lorant

avatar

Messages : 1219
Date d'inscription : 06/03/2014

MessageSujet: Examen de conscience   Sam 17 Mar - 16:15

Livre de Jérémie 11,18-20.
« Seigneur, tu m’as fait savoir, et maintenant je sais, tu m’as fait voir leurs manœuvres. Moi, j’étais comme un agneau docile qu’on emmène à l’abattoir, et je ne savais pas qu’ils montaient un complot contre moi. Ils disaient : « Coupons l’arbre à la racine, retranchons-le de la terre des vivants, afin qu’on oublie jusqu’à son nom. » Seigneur de l’univers, toi qui juges avec justice, qui scrutes les reins et les cœurs, fais-moi voir la revanche que tu leur infligeras, car c’est à toi que j’ai remis ma cause. »

Psaume 7,2-3.9bc-10.11-12a.18b.
Seigneur mon Dieu, tu es mon refuge !
On me poursuit : sauve-moi, délivre-moi !
Sinon ils vont m'égorger, tous ces fauves,
me déchirer, sans que personne me délivre.

Juge-moi, Seigneur, sur ma justice :
mon innocence parle pour moi.
Mets fin à la rage des impies, affermis le juste,
toi qui scrutes les cœurs et les reins, Dieu, le juste.

J'aurai mon bouclier auprès de Dieu,
le sauveur des cœurs droits.
Dieu juge avec justice ;
je chanterai le nom du Seigneur, le Très-Haut
.

Évangile de Jésus-Christ selon saint Jean 7,40-53.
En ce temps-là, Jésus enseignait au temple de Jérusalem. Dans la foule, on avait entendu ses paroles, et les uns disaient : « C’est vraiment lui, le Prophète annoncé ! » D’autres disaient : « C’est lui le Christ ! » Mais d’autres encore demandaient : « Le Christ peut-il venir de Galilée ? L’Écriture ne dit-elle pas que c’est de la descendance de David et de Bethléem, le village de David, que vient le Christ ? » C’est ainsi que la foule se divisa à cause de lui. Quelques-uns d’entre eux voulaient l’arrêter, mais personne ne mit la main sur lui. Les gardes revinrent auprès des grands prêtres et des pharisiens, qui leur demandèrent : « Pourquoi ne l’avez-vous pas amené ? » Les gardes répondirent : « Jamais un homme n’a parlé de la sorte ! » Les pharisiens leur répliquèrent : « Alors, vous aussi, vous vous êtes laissé égarer ? Parmi les chefs du peuple et les pharisiens, y en a-t-il un seul qui ait cru en lui ? Quant à cette foule qui ne sait rien de la Loi, ce sont des maudits ! » Nicodème, l’un d’entre eux, celui qui était allé précédemment trouver Jésus, leur dit : « Notre Loi permet-elle de juger un homme sans l’entendre d’abord pour savoir ce qu’il a fait ? » Ils lui répondirent : « Serais-tu, toi aussi, de Galilée ? Cherche bien, et tu verras que jamais aucun prophète ne surgit de Galilée ! » Puis ils s’en allèrent chacun chez soi.



Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - ©️ AELF, Paris


Le complot est noué, ses acteurs se sont mis d'accord: il faut mettre à mort l'homme des paroles qui dérangent, mais on le dit issu de Galilée et il est de Bethléem. Ses accusateurs ne savent même pas d’où il vient !  De quoi est-il coupable: d'avoir guéri des malades, d'avoir offert une nouvelle vie à une prostituée, d'avoir donné du pain à manger à la foule venue pour l'écouter, d'avoir rendu l'espérance à tout un peuple et d'avoir rétabli chacune et chacun dans l'espérance et la foi en Dieu.  Les pharisiens n'ont rien voulu connaître de l'homme dont ils veulent la mort.

Pour ce qui me concerne personnellement, j'ai chaque année plus beaucoup de difficultés à transcrire ce que j'ai entendu. Est-dû, en quelque chose, au souvenir de ma conversion sous un crucifix ?  Je n'en sais rien.. mais il me faut passer au travers. Ce qui m'a frappé, toutefois, c'est la conclusion que donne saint Jean :  "Ils s'en allèrent chacun chez soi". En effet, j'ai le sentiment que l’Évangéliste, par ses mots renvoie le lecteur à lui-même, à sa propre conscience.   Et le fait est j'en suis comme secoué de l'intérieur et comme reconduit à un examen de conscience...

Si je me trouve invité à une méditation toute personnelle, les gardiens du temple, quant à eux, ils sont unanimement poussés à dire ce qu'ils ont ressenti : "Jamais homme n'a parlé comme cet homme !" Eh bien, je me dis que ces gardes finiront par tôt ou tard par abandonner cette charge de gardien. Après la courageuse intervention de Nicodème - qui doute lui aussi, tous se retirent  -  et une fois encore, Jean nous revoie à notre conscience en concluant : "Puis ils s’en allèrent chacun chez soi"...

.

 



Revenir en haut Aller en bas
 
Examen de conscience
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» examen génétique
» Pour Réussir Son Examen: à faire, à éviter !
» examen de l'allemand (bac)
» examen économie
» résultat d'examen

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Chapelle de la Sainte-Famille :: Charte de la Chapelle de la Sainte-Famille :: Notre Monde vu du Ciel-
Sauter vers: