La Chapelle de la Sainte-Famille

Forum catholique en strict respect du Magistere de l'Eglise, sous la conduite de Jesus, Marie et Joseph. Nous ne sommes pas responsables des publicites : elles ne sont pas de notre fait.
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion
Mots-clés
misericorde soir saint sujets pape zanotti jour miracle chretiens film gloire histoire chant tweet liens prières Careme sante gender avortement haine france paroles coeur humour nouvelles
Derniers sujets
Partenaires

créer un forum

Suivre Forumactif sur Facebook Suivre Forumactif sur Twitter Suivre Forumactif sur Google+ Suivre Forumactif sur Google+ Suivre Forumactif sur Pinterest

Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée

Partagez | 
 

 Meditations et Homelies

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3 ... 20 ... 40  Suivant
AuteurMessage
Pearl
Admin


Messages : 7393
Date d'inscription : 12/02/2014

MessageSujet: Meditations et Homelies   Ven 14 Fév - 1:35


Meditons avec Mgr. ALOWONOU - 13 février JEUDI DE LA 5e SEMAINE DU TEMPS ORDINAIRE

« A cause de cette parole, va : le démon est sorti de ta fille. »


Notre foi n’est pas manifestée seulement par les actes mais aussi par les paroles que nous prononçons. La foi est professée, elle est proclamée. Elle transparait dans ce que nous disons. Aussi devons-nous contrôler à tout moment chaque parole qui sort de notre bouche afin qu’elle soit conforme à notre foi. Jésus dit à ses amis et à nous aussi : « Car par tes paroles tu seras justifié et par tes paroles, tu seras condamné. Et St Paul ajoute : « c'est en croyant du cœur qu'on parvient à la justice et en confessant de la bouche qu'on parvient au salut».

La foi se professe avec les lèvres et avec le cœur, par les paroles et par l’amour.

Demandons au Seigneur l’audace de cette Cananéenne et son courage, lorsque les évènements de notre vie mettent notre foi à l’épreuve.


Seigneur, préserve mes lèvres des paroles vaines, des paroles d’incrédulité. Apprends-moi à prononcer des paroles qui viennent de Toi, les paroles inspirées par ton Esprit .

Revenir en haut Aller en bas
http://chapellesaintefamill.forumgratuit.eu
Pearl
Admin


Messages : 7393
Date d'inscription : 12/02/2014

MessageSujet: Re: Meditations et Homelies   Ven 14 Fév - 1:40

6ème dimanche dans l'année A


Bible de la liturgie 16 février 2014

Siracide 15, 15-20
Psaume 118
1 Corinthiens 2, 6-10
Matthieu 5, 17-37

Dimanche dernier, l'évangile nous demandait d’être « sel de la terre » et « lumière du monde ». Mais voici qu'aujourd'hui la parole de Jésus semble bien austère et radicale : à la loi du Premier Testament, il semble ajouter une morale impossible comme ce contrôle parfait des pensées et du cœur.

Ce n'est pas de cela qu'il s'agit. Jésus n’a rien d’un moraliste pointilleux qui déclinerait  des règles de bonne conduite, rajoutant aux interdits de la loi mosaïque. Avec toute sa douceur, il nous appelle à la sainteté. Certes, il connaît nos pauvretés humaines, mais il sait aussi tout ce que nous pouvons devenir : des ressuscités avec lui. Il dit « accomplir » la Loi et les Prophètes, le Premier Testament. Accomplir, c'est autrement dit magnifier, donner toute sa plénitude. Lorsqu’à la transfiguration Jésus apparaît éblouissant de lumière à ses trois apôtres, Moïse (la Loi) et Elie (les Prophètes) se tiennent à ses côtés. Le but de la Loi, c’est l’homme debout.

Jésus nous offre un chemin de résurrection, un chemin de divinisation Nous avons à devenir et à agir comme lui,  Jésus, qui accomplit les Ecritures. Et comment le fait-il ? Nous le voyons en Mt 22, 36-40 : « Maître, dans la Loi, quel est le grand commandement ? » -  « Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme et de tout ton esprit. Voilà le grand, le premier commandement. Et le second lui est semblable : Tu aimeras ton prochain comme toi-même. De ces deux commandements dépend toute la Loi, ainsi que les Prophètes. »

Et Jésus, de donner six exemples : trois sont repris ce dimanche, les trois autres nous les entendrons dans huit jours. Aujourd’hui, il  parle de la  douceur des gestes, de la droiture du regard, de la sincérité des paroles. « Va d’abord te réconcilier... Si ton œil droit entraîne ta chute, arrache-le... Que ton oui soit oui... »

Douceur et non-violence dans les relations humaines sont choses difficiles. Sans en arriver au meurtre, les tensions ne manquent pas, ni les rancœurs. Pourtant, il nous reste possible de donner le meilleur de nous-mêmes, si nous vivons dans la prière et dans la réconciliation fraternelle. « Va d'abord te réconcilier avec ton frère, et ensuite viens présenter ton offrande. »

Ce n’est bien sûr pas tout désir d’un homme pour une femme que condamne Jésus, mais de s’approprier  l’épouse ou la fiancée d’autrui. Il nous est difficile de regarder les autres sans que nos yeux ne soient troublés par la convoitise consentie ou la jalousie... Voilà pourquoi Jésus nous offre de voir le monde comme il le voit : par un regard qui grandit l’autre, qui le respecte et n’en fait pas un objet.

La parole vraie, le langage clair sont nécessaires pour vivre en commun dans la confiance mutuelle. Notre langage doit devenir si vrai qu’on n’aurait pas besoin de serment… Jésus nous offre à chacun un chemin de lumière et de vérité.

Ce n’est pas du prêchi prêcha comme les scribes et les pharisiens enfermés dans leur casuistique. C’est une parole qui conduit l’homme au cœur de lui-même : que ta bonté advienne, que ton amour soit beau, que ton langage soit vrai !  « C'est à nous que Dieu, par l'Esprit, a révélé cette sagesse. Car l'Esprit voit le fond de toutes choses, et même les profondeurs de Dieu » (2ème lecture). Oui, avec la grâce de Dieu, « si tu le veux, tu peux observer les commandements » (1ère  lecture).

Bon dimanche !

http://www.kerit.be/homelie.php
Revenir en haut Aller en bas
http://chapellesaintefamill.forumgratuit.eu
Pearl
Admin


Messages : 7393
Date d'inscription : 12/02/2014

MessageSujet: Re: Meditations et Homelies   Ven 14 Fév - 5:23

lu sur Le blog de l'abbé Jourdan


Sous le regard du Bel Amour

Posted: 13 Feb 2014

Les cinq continents, y compris dans des pays peu christianisés, commémorent le patron des amoureux : saint Valentin, prêtre martyr (270), dont le tombeau se trouve hors les murs de Rome, sur la via Flaminia. Sa dévotion se diffusa à partir du pape Gélase I (vers 495) pour contrecarrer des fêtes païennes.

La beauté de l’amour n’a pas besoin d’arguments ; « dans la foi, nous sommes ouverts à l’expérience de l’amour transformant de Dieu pour nous » (pape François, encyclique La lumière de la foi §46). L’Évangile est un manifeste de l’amour fiable de la Trinité ; le christianisme, une mobilisation d’amoureux de Dieu et du prochain. Dans ce cadre, Notre Dame, par ses relations privilégiées avec la Trinité et avec l’humanité, rayonne avec la majesté de l’amour. Le Roi de l’univers, « est saisi par ta beauté » (Psaume44,12).


Le Missel romain, depuis 1986, célèbre Marie, Mère du bel amour, avec une messe ad hoc : « Venez, filles de Sion, contempler votre Reine… Le soleil et la lune s’émerveillent de sa beauté » (Antienne d’ouverture). Cette appellation s’enracine dans le sens spirituel des Écritures, approfondi selon la typologie mariale : « Je suis la mère du bel amour, de la crainte de Dieu, de la connaissance et de la sainte espérance » (Sirach 24,24). Parmi les chanoines Prémontrés, le bienheureux Herman, surnommé Joseph (XIIIe s), qui attint les sommets de l’union mystique, la diffusa partout : Office divin, prédication, traités marials. Sous ce titre, relié à sa plénitude de grâce, l’ont invoquée les papes, de Pie XII à François.


Le Dieu vivant, sommet et source de toute beauté, ne craint pas à la diffuser dans ses créatures ; l’homme et la femme, créés à l’image de Dieu, la portent dans l’âme et le corps. Cette beauté, au service de la gloire de Dieu, est amplifiée par le don de la grâce du Christ : l’amour n’est beau que s’il correspond à la vérité de cet amour divin.

« Il n’est pas de femme pareille à toi, si belle et aux paroles si sages » (Judith 11,21). La Vierge Marie a reçu et administré cette beauté dans toute sa vie : sa conception immaculée, l’enfantement du Fils, la compassion au Calvaire ; Dieu l’en a comblée « dans la résurrection du Christ, en la faisant participer à sa victoire et régner dans la gloire avec son Fils, comme mère du bel amour » (Préface). Sa sainteté éminente se déploie dans l’harmonie des vertus : la charité généreuse, l’élégance empreinte de modestie, la fidélité chaste.... « Tu es toute belle, et sans aucune tache » (Cantique 4,7).


Par l’accueil de Jésus, Marie et Joseph « sont devenus les premiers modèles de ce bel amour dont l'Église ne cesse de demander la grâce pour la jeunesse, pour les époux et pour les familles » (Jean-Paul II, Lettre aux Familles, 1994 §20).

Ceux qui s’ouvrent aux premières expériences de l’amour, en vue du mariage, ont en elle une patronne sans égal pour la continence. « Les fiancés réserveront au temps du mariage les manifestations de tendresse spécifiques de l’amour conjugal. Ils s’aideront mutuellement à grandir dans la chasteté » (Catéchisme§2350). La pudeur garantit la vérité du don futur.


Fort de son discernement pastoral, saint Josémaria signalait que les fiançailles, « comme tout apprentissage d'amour, doivent être inspirées non par le désir de possession, mais par l'esprit de dévouement, de compréhension, de respect, de délicatesse » (Entretiens §105). Le prélat fit sculpter une statue en marbre de la Mère du Bel Amour ; bénie par Paul VI à Rome, pendant le concile Vatican II (1964), elle fut offerte à l’Université de Navarre. En s’adressant sur place aux étudiants, le fondateur de l’Opus Dei rappelait : « J’ai confié vos amours à Sainte Marie, Mère du Bel Amour. Vous avez là-bas la chapelle que nous avons construite avec dévotion dans le campus universitaire, pour qu’elle y accueille vos prières et l’offrande de cet amour, pur et splendide, qu’elle bénit » (Homélie : Aimer le monde passionnément, 8 octobre 1967).


Par l’abbé Fernandez.
Revenir en haut Aller en bas
http://chapellesaintefamill.forumgratuit.eu
Pearl
Admin


Messages : 7393
Date d'inscription : 12/02/2014

MessageSujet: Re: Meditations et Homelies   Ven 14 Fév - 21:12


Meditons avec Mgr. ALOWONOU - 14 février VENDREDI DE LA 5e SEMAINE DU TEMPS ORDINAIRE

"Son amour envers nous s'est montré le plus fort ; éternelle est la fidélité du Seigneur".


Le 14 février, des hommes et des femmes fêtent la St Valentin, la fête des amoureux, en échangeant des preuves d'amour.

Devons-nous ignorer, ici, ce phénomène de société et passer outre ?

Non, car l’Evangile nous invite à mettre l’amour au centre de notre vie et à focaliser notre vie sur l’amour. Non pas l’amour, ce sentiment changeant, mais l’amour qui naît et se forge à l’image de l’amour de Dieu : amour invincible, fidèle et éternel, manifesté envers nous en Jésus-Christ. L’apôtre des nations nous a décrit le modèle auquel doit tendre tout amour :

« L'amour est patient, il est plein de bonté ; l'amour n'est point envieux ; l'amour ne se vante point, il ne s'enfle point d'orgueil, il ne fait rien de malhonnête, il ne cherche point son intérêt, il ne s'irrite point, il ne soupçonne point le mal, il ne se réjouit point de l'injustice, mais il se réjouit de la vérité ; il excuse tout, il croit tout, il espère tout, il supporte tout »( 1Cor.13 :1-Cool.



Demandons au Seigneur d’inspirer en nos cœurs, le véritable amour des enfants de Dieu. Que nous sachions apprendre à prendre soin les uns des autres.
.

Revenir en haut Aller en bas
http://chapellesaintefamill.forumgratuit.eu
Pearl
Admin


Messages : 7393
Date d'inscription : 12/02/2014

MessageSujet: Re: Meditations et Homelies   Ven 14 Fév - 21:15

HOMELIE DU 6EME DIMANCHE TEMPS ORDINAIRE – ANNEE A
par abbe Jean-Louis KOSSI AGBELI

Chers frères et sœurs, loué soit Jésus Christ !

Dans les lectures de ce dimanche, le Seigneur nous dit que l’offrande à l’autel est importante, mais plus importante encore est la réconciliation avec nos frères et nos sœurs. Choisir cette réconciliation est le fait de notre liberté.

En effet, Ben Sirac rappelle que la liberté trouve son origine au début de la création. Seul l’être humain est responsable de ses écarts et de ses erreurs. L’homme n’est donc pas le produit de la fatalité ni une marionnette aux mains de forces dynamiques. L’homme est une créature libre. « Le Seigneur a mis devant toi l’eau et le feu : étends ta main vers ce que tu préfères » (Si 15, 16).

Saint Paul reviendra longuement dans ses lettres sur cette dimension spirituelles de la liberté humaine. La liberté ne consiste pas faire ce que l’on veut mais à être affranchi du mal, en particulier de l’esclavage du péché, dont la conséquence est la mort.

Jésus ne s’oppose pas au message fondamental de la loi et des prophètes. Il nous prévient : « Je ne suis pas venu abolir, mais accomplir. » Il enseigne plutôt à le vivre pleinement et encourager les autres à faire de même. Dieu aime celui qui prie avec un cœur réconcilié, celui qui maîtrise ses violences extérieures contre ses frères et sœurs, et le sage qui choisit de désarmer les conflits.

Le Christ nous invite à améliorer notre façon de faire, en prenant exemple sur notre Père céleste : soyez parfaits comme votre Père céleste est parfait.


Demandons au Seigneur tout au long de cette semaine, comme les disciples rassemblés autour de Jésus sur la montagne, de nous rendre adultes dans la foi.


Amen !

http://www.diocesedekpalime.tg/?cle=homelie&id_scat=9&id0=1823

_________________
« Tu es grand, Seigneur, et louable hautement… Tu nous as faits pour Toi et notre cœur est sans repos tant qu’il ne se repose pas en Toi » (saint Augustin).
Revenir en haut Aller en bas
http://chapellesaintefamill.forumgratuit.eu
Pearl
Admin


Messages : 7393
Date d'inscription : 12/02/2014

MessageSujet: Re: Meditations et Homelies   Dim 16 Fév - 1:40

Meditons avec Mgr Alowonou : 15 février SAMEDI DE LA 5e SEMAINE DU TEMPS ORDINAIRE

« J’ai pitié de cette foule…ils n’ont rien à manger ».

La vie de l’homme éloigné de son Créateur a été décrite comme celle d’une brebis, errant, sans berger.

Mais en Jésus-Christ, le Père nous a donné le Bon Berger qui nous conduits près des sources d’eau vive et restaure nos âmes.

Oui, « vous étiez comme des brebis errantes. Mais maintenant vous êtes retournés vers le pasteur et le gardien de vos âmes (1 Pierre 2:25)».

Le Seigneur connaît chacune de ses brebis, il n’ignore rien de nos faims, de nos meurtrissures, des menaces de l’ennemi qui rode. Compatissant de la compassion du Père, Jésus nous nourrit de son corps et de son sang, sa parole nous guérit et nous relève. Mais la compassion du Seigneur interpelle aussi celle de chacun d’entre nous.

Benoît XVI faisait remarquer qu’aujourd’hui encore, tant de personnes vivent dans des déserts spirituels et matériels, et n’ont rien à manger : le désert de la pauvreté, le désert de la faim et de la soif; le désert de l’abandon, de la solitude, de l’amour détruit; le désert de l’obscurité de Dieu, du vide des âmes sans aucune conscience de leur dignité.


« Demandons au Seigneur de nous rendre conscients des déserts grandissants où vivent nos contemporains, et nous-mêmes peut-être aujourd’hui. Demandons-lui de nous donner sa compassion et le courage de mener nos amis hors de leurs déserts, vers des chemins de vie et d’amitié avec le Christ, le Bon Berger »
(Benoît XVI, Homélie de son installation comme successeur de Pierre, le 24 avril 2005).
Revenir en haut Aller en bas
http://chapellesaintefamill.forumgratuit.eu
Pearl
Admin


Messages : 7393
Date d'inscription : 12/02/2014

MessageSujet: Re: Meditations et Homelies   Lun 17 Fév - 1:02

Mediter avec Mgr Alowonou: 16 février 6e DIMANCHE DU TEMPS ORDINAIRE

Si tu le veux, tu peux observer les commandements, il dépend de ton choix de rester fidèle.


Deux voies s’ouvrent devant nous et interpellent notre liberté : la voie des justes qui mène au bonheur et la voie des pécheurs qui mène à la ruine. Mais qui sont les pécheurs et qui sont les justes ?

Les pécheurs, c'est le genre humain dans son ensemble, selon la parole de Dieu : « Car tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu Rom. 3:23 ».

Les justes nous dit le Ps. 1, sont ceux qui, tout en vivant dans un monde impie, se gardent purs et restent attachés à la loi de l'Eternel en la méditant jour et nuit.

Le choix est clair : Discerner la volonté de Dieu, ce qui est bon, ou, se conformer à l’esprit du monde, au siècle présent, comme dira St Paul. Le passage que nous méditons ce dimanche, nous dit que ce choix est un acte de volonté : « si tu le veux.. ». Mais le Seigneur sait que l’homme ne saurait guider ses propres pas, c’est pour cela qu’il nous a donné son Fils, sa Parole éternelle. Il est le Chemin qui mène à la vie, et aussi la Lumière qui nous guide dans la voie de la fidélité à la volonté du Père.


Faisons monter vers le Seigneur la prière du psalmiste pour ce 6e dimanche: « Enseigne-moi, Seigneur, le chemin de tes ordres : à les garder, j’aurai ma récompense. Montre-moi comment garder ta loi, que je l’observe de tout cœur ». Psaume 119(118) 33-34.

Revenir en haut Aller en bas
http://chapellesaintefamill.forumgratuit.eu
Pearl
Admin


Messages : 7393
Date d'inscription : 12/02/2014

MessageSujet: Re: Meditations et Homelies   Mer 19 Fév - 15:05

mediter avec mgr alowonou : 19 février MERCREDI DE LA 6e SEMAINE DU TEMPS ORDINAIRE

« Que tout homme soit prompt à écouter, lent à parler, lent à se mettre en colère, car la colère de l’homme n’accomplit pas la justice de Dieu ».

Les occasions de s’indigner ou d’être agacé ne manquent pas. Il arrive que l’on soit contrarié en face de certains comportements blâmables ou supposés comme tels. Dans ces situations, nous pensons que la colère est juste.

Mais notre réaction face aux évènements ne doit pas être guidée par l’idée que nous nous faisons de ce qui est juste.

Nous n’avons qu’un guide, qu’une boussole : la parole de Dieu.

Elle nous rappelle que, aussi juste qu’elle puisse paraitre, la colère est toujours mauvaise conseillère, elle est source de conflits et surtout, « elle n’accomplit pas la justice de Dieu ».


Demandons au Seigneur de nous donner la patience, fruit de l’Esprit saint, afin de vaincre nos impatiences. Car il faut que la patience accomplisse parfaitement son œuvre, afin que nous soyons parfaits et accomplis, sans faillir en rien.

Seigneur, toi qui es lent à la colère et plein d’amour, donne-moi la patience qui vient de toi
.
Revenir en haut Aller en bas
http://chapellesaintefamill.forumgratuit.eu
Pearl
Admin


Messages : 7393
Date d'inscription : 12/02/2014

MessageSujet: Re: Meditations et Homelies   Ven 21 Fév - 1:27

mediter avec Mgr Alowonou: 20 février JEUDI DE LA 6e SEMAINE DU TEMPS ORDINAIRE


Bienheureuse Jacinthe Marto, voyante de Fatima


« Qui regarde vers le Seigneur resplendira, sans ombre ni trouble au visage.

Le psalmiste nous exhorte à regarder vers le Seigneur, c’est-à-dire à changer notre façon de voir, de penser, de comprendre, pour la conformer à ce que nous enseigne la parole de Dieu. C’est la même exhortation que reprend St Paul lorsqu’il écrit : « "Laissez Dieu vous transformer par un changement complet de votre intelligence"(Romains.12 :2.)

En effet, celui dont le regard est tourné vers lui-même, prend les apparences pour la réalité, car il marche par la vue.

Or la chair, ou l’homme naturel, selon st Paul, ne reçoit pas les choses de l’Esprit de Dieu, car elles sont une folie pour lui, et il ne peut les connaître. Livré à lui-même, il est inquiet à cause de ses limites et de la conscience de ses erreurs.

Regarder vers Dieu, c’est regarder vers la Lumière qui éclaire tout homme de l’intérieur, et lui révèle les choses que l’œil ne peut voir. Car lorsque les cœurs se convertissent au Seigneur, le voile est ôté (2 Corinthiens 3:16), et l’homme resplendit.


"Mon Dieu je te cherche dès l’aube. Comment découvrir ta lumière ? où saisir un reflet un reflet de ta gloire ? Je te cherche dès l’aube".
Revenir en haut Aller en bas
http://chapellesaintefamill.forumgratuit.eu
Pearl
Admin


Messages : 7393
Date d'inscription : 12/02/2014

MessageSujet: Re: Meditations et Homelies   Ven 21 Fév - 1:38



7ème dimanche dans l'année A - 23 février 2014

Lévitique 19, 1-2. 17-18
Psaume 102
1 Corinthiens 3, 16-33
Matthieu 5, 38-48

L’évangile d’aujourd’hui donne d’autres exemples concrets par lesquels Jésus nous invite à passer d’une morale du permis et du défendu à une morale de liberté fondée sur l’amour. Et contrairement à ce qu’on pourrait peut-être penser, c’est bien plus exigeant d’être renvoyé à sa responsabilité et à sa conscience.

Jésus donne à la Loi du Premier Testament son sens profond qui est d’être ouverture à l’amour. Les hommes se plaisent à la réduire à des prescriptions légalistes, qu’il s’agisse de la loi du talion ou de l’amour des ennemis. Jésus veut faire de nous des fils ajustés à l’Amour sans limite de Dieu et non pas des observateurs minutieux de préceptes. On a connu de tels découpages de cheveux en quatre dans l’Eglise autrefois au sujet par exemple du jeûne eucharistique. Ce légalisme qui veut prévoir tous les cas n’y parvient jamais. Même les Etats tombent dans le même travers en multipliant les lois dès qu’un cas nouveau se présente. Dans un tel système, l’homme abdique sa liberté et se contente d’appliquer ce qui est prévu par la loi. Ce qui est plus confortable que de persévérer courageusement dans l’amour.

Jésus, lui, sans supprimer les observances de la torah, veut en retrouver le sens libérateur. « Le sabbat est fait pour l’homme et non l’homme pour le sabbat. » De même quand il est interrogé pour savoir qui est mon prochain : le lévite et le prêtre voyant le blessé respectent l’interprétation légaliste de la Loi en évitant de le toucher de peur d’encourir une impureté rituelle. Ils sont en règle. Le samaritain, qui ne s’embarrasse pas de ce formalisme, voit ce qu’il est bien de faire et s’occupe du blessé. Va et fais de même ! (Luc 10, 37)

Dans un petit livre sur Saint Paul, l'exégète protestant Daniel Marguerat écrit que la morale de l’Évangile est une morale de l’excès qui inscrit l’infini du désir de Dieu dans le quotidien de nos vies. Pour comprendre ces mots, acceptons de nous laisser guider par saint Paul qui nous invite aujourd’hui à goûter le mystère insondable de Dieu qui vient demeurer en nous. « Frères, n'oubliez pas que vous êtes le temple de Dieu, et que l'Esprit de Dieu habite en vous ». Il nous invite à découvrir toujours mieux l’abîme de cet amour infini du Père pour les hommes au point de leur donner son Fils pour faire de nous des fils animés de son Esprit.

Il écrit encore : « le monde et la vie et la mort, le présent et l'avenir : tout est à vous, mais vous, vous êtes au Christ, et le Christ est à Dieu ».

La première lecture nous stimulait en ces termes :

« Soyez saints, car moi, le Seigneur votre Dieu, je suis saint. Tu n'auras aucune pensée de haine contre ton frère. » Et Jésus, en écho, place la barre encore plus haut : « Vous donc, soyez parfaits comme votre Père céleste est parfait. »

Mais n’est-ce pas impossible !

Non, si quelqu’un a réussi à la faire.

Ce quelqu’un, c’est Jésus lui-même.

Jésus a été fidèle à Dieu son Père jusqu’au bout, jusqu’au don de sa vie.

Il a pardonné à ceux qui l’ont crucifié.

Dieu l’a ressuscité d’entre les morts.

En Jésus, le Ressuscité, quand nous accueillons en nous, nous croyons que nous commençons à vivre déjà cette fidélité parfaite au Père.  

Oui, frères laissons l’infini du désir de Dieu s’inscrire dans le quotidien de nos vies.

Homelies de Kerit.be
Revenir en haut Aller en bas
http://chapellesaintefamill.forumgratuit.eu
Pearl
Admin


Messages : 7393
Date d'inscription : 12/02/2014

MessageSujet: Re: Meditations et Homelies   Ven 21 Fév - 14:46

Mediter avec Mgr Alowonou : 21 février VENDREDI DE LA 6e SEMAINE DU TEMPS ORDINAIRE

St Pierre Damien, Evêque et docteur de l'Église.

« Si quelqu'un veut marcher derrière moi, qu'il renonce à lui-même, qu'il prenne sa croix, et qu'il me suive ».



Cet appel du Christ nous est familier. Pourtant, il n’est pas superflu d’y revenir tous les jours, afin d’entendre l’Esprit Saint nous dire sa nouveauté pour aujourd’hui. Le renoncement à soi, c’est laisser Dieu être totalement responsable de notre vie, lui dédiant tous ses aspects.

En effet, "C’est Lui qui nous a faits, et nous lui appartenons". En renonçant à nous-mêmes, nous ne pourrons que retrouver notre être véritable créé à l’image de Dieu. « Le renoncement à soi-même n'est pas une dépersonnalisation, mais la construction de soi-même selon un mode nouveau ». Ainsi donc, par la même occasion, nous portons notre croix, en suivant le chemin de l’obéissance, en acceptant de risquer notre vie sur la Parole.

Prendre sa croix, c'est accueillir chaque jour la volonté de Dieu et réagir aux difficultés avec un surcroît de foi en Lui (Benoît XVI).

Seigneur, nous implorons le secours de ta grâce afin de te suivre, sans faiblir, sur le chemin où tu nous appelles, jusqu’à la gloire de la résurrection.

_________________
« Tu es grand, Seigneur, et louable hautement… Tu nous as faits pour Toi et notre cœur est sans repos tant qu’il ne se repose pas en Toi » (saint Augustin).
Revenir en haut Aller en bas
http://chapellesaintefamill.forumgratuit.eu
Pearl
Admin


Messages : 7393
Date d'inscription : 12/02/2014

MessageSujet: Re: Meditations et Homelies   Sam 22 Fév - 15:09

mediter avec Mgr Alowonou : 22 février SAMEDI DE LA 6e SEMAINE DU TEMPS ORDINAIRE

Chaire de saint Pierre, apôtre, fête.

. « Prenant la parole, Simon-Pierre déclara : « Tu es le Messie, le Fils du Dieu vivant ! »


La confession de foi de Pierre est un appel à prendre soin de la foi sur laquelle est fondée l’Eglise du Christ, un appel à aimer l’Eglise comme mère éducatrice et l’intendante des mystères de la foi. Un appel aussi à prier pour le pape, successeur de Pierre. La Chaire de Pierre est inséparable du Christ qui l’a instituée ; elle subsiste par la puissance de sa parole : « ni la mort, ni les forces du mal ne prévaudront pas contre elle ». Mais la Chaire de Pierre n'est pas à l'image des trônes des puissants de ce monde. Comme l'a dit le Bienheureux Jean-Paul II, la croix est la chaire de Dieu dans le monde.

Sur celle-ci, le Christ a offert à l'humanité la leçon la plus importante, celle de nous aimer les uns les autres comme Lui nous a aimés.

En priant pour le successeur de Pierre, prions aussi les uns pour les autres, pour que nous soyons, chacun à sa place, des pierres vivantes qui construisons le règne d’amour de Jésus au cœur du monde. A l’exemple de St Pierre, il nous faut nous aussi « dépasser la chair et le sang, cesser de tout ramener aux proportions de notre intelligence et de notre cœur (Jean L’évêque, Carme), et oser dire chaque jour à Jésus la foi de l’Eglise et notre foi : « Tu es le Christ, le Fils de Dieu ».


Sainte Marie, Mère de Jésus, notre Dame de l’Eglise, priez pour nous.

_________________
« Tu es grand, Seigneur, et louable hautement… Tu nous as faits pour Toi et notre cœur est sans repos tant qu’il ne se repose pas en Toi » (saint Augustin).
Revenir en haut Aller en bas
http://chapellesaintefamill.forumgratuit.eu
Pearl
Admin


Messages : 7393
Date d'inscription : 12/02/2014

MessageSujet: Re: Meditations et Homelies   Sam 22 Fév - 23:37

HOMELIE DU 7EME DIMANCHE DU TEMPS ORDINAIRE ANNEE A

par Abbe Jean-Marie SITSOFE NOSI


Chaque célébration eucharistique est un appel à la perfection, et précisément le thème central des textes de ce septième dimanche est la sainteté.

« Soyez saints, car moi, le Seigneur votre Dieu, je suis saint. » (Lv 19,2)

L’appel à la sainteté, jadis adressé au peuple Israël, est une exigence lancée à tous les hommes aujourd’hui spécialement ceux qui sont transformés par l’Esprit Saint dans le bain du baptême et sont devenus temple de Dieu.

Soyez saints comme Dieu. En quoi consiste la sainteté de Dieu à laquelle l’homme est appelé ou mieux obligé, s’il veut être heureux, de l’imiter ?

La finale de la première lecture dit ceci : « Tu aimeras ton prochain comme toi-même. Je suis le Seigneur » (Lv 19,18). L’arrière plan de ce verset nous révèle deux attitudes : rupture avec l’idolâtrie, dont les éléments constitutifs sont la haine, la vengeance, l’impureté, l’injustice etc. et la pratique de l’amour du prochain, spécialement sous la forme de justice et des égards pour les pauvres. Ces deux aspects, rupture et souci pour le faible, reflètent bien ce qu’est le Seigneur, à la fois transcendant, tout Autre et plein d’amour. Nous sommes appelés à imiter Dieu qui est lent à la colère, plein d’amour et de miséricorde surtout pour les faibles. Ainsi par le refus des comportements idolâtres, le croyant marque une distance tant à l’égard du péché qu’il porte en lui que du monde environnant et adopte une attitude de tendresse envers son prochain ; c’est cela la sainteté.

En effet l’appel à la sainteté véhiculé par les textes de ce dimanche est basé sur les relations entre les êtres humains.

En Mt 5,23-24, il est dit : « lorsque tu vas présenter ton offrande sur l’autel, si là, tu te souviens que ton frère a quelque chose contre toi, laisse ton offrande là, devant l’autel, va d’abord te réconcilier avec ton frère, et ensuite viens présenter ton offrande ». Ces deux versets mettent l’accent sur la qualité de nos relations qui a priorité sur les exigences religieuses.

Ces versets corroborent la première lecture et l’Evangile qui nous invite à cultiver la sainteté à travers nos relations en évitant la haine, la vengeance, la rancune, la pingrerie, l’indifférence ou la passivité devant le péché d’autrui et à ne pas rendre le mal pour le mal.

Au contraire, nous sommes invités à être sages non à la manière d’ici-bas, mais selon la vision de Dieu qui consiste à aimer tous les hommes mêmes les ennemis (que Dieu nous donne la grâce), à corriger avec amour, à rendre le bien pour le mal, à ne pas riposter aux méchants mais à prier pour leur conversion.

Que Dieu nous y aide.

Amen

_________________
« Tu es grand, Seigneur, et louable hautement… Tu nous as faits pour Toi et notre cœur est sans repos tant qu’il ne se repose pas en Toi » (saint Augustin).
Revenir en haut Aller en bas
http://chapellesaintefamill.forumgratuit.eu
Marthe



Messages : 3434
Date d'inscription : 12/02/2014

MessageSujet: Le salut du monde est dans la volonté des âmes qui croient   Lun 24 Fév - 6:53



Le salut du monde est dans la volonté des âmes qui croient

Publié le 11 février 2014 par bibliothequedecombat
http://bibliothequedecombat.wordpress.com/2014/02/11/le-salut-du-monde-est-dans-la-volonte-des-ames-qui-croient/


Aimer ? Pourquoi ? Pourquoi aimer ?
L’être humain s’est barricadé derrière son égoïsme et son plaisir. La vertu a délaissé son chant naturel. On se gausse de ses vieux rites. Les âmes étouffent. Ou même elles ont été liquidées, derrière les décors des habitudes et des conventions.
Le bonheur est devenu, pour l’homme et pour la femme, un monceau de fruits qu’ils croquent à la hâte ou dans lesquels ils plantent des dents rapides sans plus, pour les rejeter pêle-mêle – corps abîmés, âmes abîmées – une fois épuisée la frénésie passagère, en quête déjà d’autres fruits plus excitants ou plus pervers.

L’air est chargé de tous les reniements moraux et spirituels. Les poumons aspirent en vain à une bouffée d’air pur, à la fraîcheur d’un embrun jeté au ras des sables.
Les jardins intérieurs des hommes ont perdu leurs couleurs et leurs chants d’oiseaux. L’amour, lui-même, ne se donne plus. Et d’ailleurs, qu’est-ce que l’amour, le plus beau mot du monde, ravalé au rang de passe-temps physique, instinctif et interchangeable ?…
Le seul bonheur pourtant résidait dans le don, le seul bonheur qui consolait, qui enivrait comme le parfum plénier des fruits et des feuillages de l’automne.

Le bonheur n’existe que dans le don, le don complet ; son désintéressement lui confie des saveurs d’éternité ; il revient aux lèvres de l’âme avec une suavité immatérielle.
Donner ! Avoir vu des yeux qui brillent d’avoir été compris, atteints, comblés !
Donner ! Sentir les grandes nappes heureuses qui flottent comme des eaux dansantes sur un cœur soudain pavoisé de soleil !
Donner ! Avoir atteint les fibres secrètes que tissent les mystères de la sensibilité !
Donner ! Avoir le geste qui soulage, qui enlève à la main son poids charnel, qui épuise le besoin d’être aimé !
Alors le coeur devient léger comme le pollen. Son plaisir s’élève comme le chant du rossignol, voix brûlante qui nourrit les ombres. Nous ruisselons de joie. Nous avons vidé cette puissance de bonheur que nous n’avions pas reçue pour nous, qui nous encombrait, que nous devions déverser, comme la terre ne peut contenir sans fin la vie des sources et les laisse éclater sous les crocus et les jonquilles, ou dans les failles des rochers verts. Mais aujourd’hui dans mille failles desséchées les sources spirituelles ont cessé de jaillir. La terre ne déverse plus ce don qui la gonflait. Elle retient son bonheur. Elle l’étouffe.

L’agonie de notre temps gît là.
Le siècle ne s’effondre pas faute de soutien matériel. Jamais l’univers ne fut si riche, comblé de tant de confort, aidé par une industrialisation à ce point productrice.

Jamais il n’y eut tant de ressources ni de biens offerts. C’est le coeur de l’homme, et lui seul, qui est en état de faillite.
C’est faute d’aimer, c’est faute de croire et de se donner, que le monde s’accable lui-même des coups qui l’assassinent.
Le siècle a voulu n’être plus que le siècle des appétits. Son orgueil l’a perdu. Il a cru aux machines, aux stocks, aux lingots, sur lesquels il régnerait en maître. Il a cru, tout autant, à la victoire des passions charnelles projetées au-delà de toutes les limites, à la libération des formes les plus diverses des jouissances, sans cesse multipliées, toujours plus avilies et plus avilissantes, dotées d’une « technique » qui n’est, en somme, généralement, qu’une accumulation, sans grande imagination, d’assez pauvres vices, d’êtres vidés.
De ses conquêtes, ou plus exactement de ses erreurs, puis de ses chutes, l’homme n’a retiré que des plaisirs qui paraissaient suprêmement excitants au début et qui n’étaient en fait que du poison, de la boue et du toc.
Pour ce toc, cette boue et ce poison, pourtant, l’homme, la femme avaient délaissé, avaient profané, à travers leurs rêves et leurs corps dévastés, la joie intérieure, la vraie joie, le grand soleil de la vraie joie. Les bouffées de plaisir des possessions – matière ou chair – devaient, tôt ou tard, s’évanouir parce qu’illusoires, viciées dès le début, vicieuses de plus en plus.
Il n’est resté au coeur des vainqueurs passagers de ces enchères stériles que la passion de prendre, de prendre vite, des bouffées de colère qui les dressent contre tous les obstacles et de fades odeurs de déchéance collées à leurs vies saccagées et pourries.

Vains, vidés, les mains ballantes, ils ne voient même pas arriver l’instant où l’oeuvre factice de leur temps s’effondrera.
Elle s’effondrera parce qu’elle était contraire aux lois mêmes du coeur, et – disons le grand mot – aux lois de Dieu. Lui seul, si fort qu’on en ait ri, donnait au monde son équilibre, orientait les passions, leur ouvrait les vannes du don complet et de l’amour authentique, indiquait un sens à nos jours, quels que fussent nos bonheurs et nos malheurs.
On pourra réunir toutes les Conférences du monde, rassembler par troupeaux les Chefs d’Etat, les experts économiques et les champions de toutes les techniques. Ils soupèseront. Ils décréteront.
Mais, au fond, ils échoueront car ils passeront à côté de l’essentiel.

La maladie du siècle n’est pas dans le corps. Le corps est malade parce que l’âme est malade.
C’est elle qu’il fallait, qu’il faudra coûte que coûte guérir et revivifier.
La vraie, la grand révolution à faire est là.
Révolution spirituelle.
Ou faillite du siècle.
Le salut du monde est dans la volonté des âmes qui croient.

Léon Degrelle – Les âmes qui brûlent (1964)

_________________


"Venez à moi, vous tous qui peinez sous le poids du fardeau, et moi, je vous procurerai le repos.Prenez sur vous mon joug, devenez mes disciples, car je suis doux et humble de coeur, et vous trouverez le repos. Oui, mon joug est facile à porter et mon fardeau, léger.» (Evangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 11,28-30)

"Pater dimitte illis non enim sciunt quid faciunt"
Revenir en haut Aller en bas
Marthe



Messages : 3434
Date d'inscription : 12/02/2014

MessageSujet: Mieux vaut éviter le péché que fuir la mort / Imitation de Jésus-Christ   Lun 24 Fév - 6:57

Mieux vaut éviter le péché que fuir la mort
Publié le 23 février 2014par bibliothequedecombat

Bientôt c’en sera fait de toi, avise à te comporter d’autre manière.
Un homme existe aujourd’hui, demain il aura disparu. Ravi à nos yeux, il sort aussitôt de notre mémoire.

O stupidité et endurcissement du coeur humain qui songe seulement au présent et ne prévoit pas mieux l’avenir. Tu devrais te conduire en toutes tes pensées et actions comme si tu devais mourir aujourd’hui !

Si tu avais la conscience pure, tu ne craindrais guère la mort. Mieux vaut éviter le péché que fuir la mort ! Si tu n’es pas prêt aujourd’hui, comment le seras-tu demain ?

Demain est un jour incertain ; du reste, sais-tu si tu l’auras, ce demain ? Que nous sert de vivre longtemps, puisque nous nous améliorons si peu ?

Ah ! une longue vie n’améliore pas toujours, mais souvent elle ajoute à nos fautes.  Plût à Dieu qu’un seul jour nous nous soyons bien conduits en ce monde !

Plusieurs comptent les années depuis leur conversion, mais souvent le fruit de leur amélioration est bien maigre. S’il est redoutable de mourir, peut-être serait-ce plus dangereux de vivre trop longtemps !

Bienheureux qui a sans cesse l’heure de sa mort devant les yeux et se dispose chaque jour à mourir ! Si tu as vu quelquefois mourir un homme, pense que tu passeras par le même chemin.

Le matin, compte que tu ne parviendras pas au soir ; le soir venu, n’ose pas te promettre un matin. Sois donc toujours prêt, et vis de telle manière que la mort ne puisse jamais te prendre au dépourvu.

Beaucoup meurent subitement, à l’improviste, car le Fils de l’Homme viendra à l’heure qu’on ne prévoit pas. Quand cette heure suprême sera venue, tu commenceras à juger bien autrement de toute ta vie passée. Et tu souffriras beaucoup d’avoir été si négligent et si lâche.

Qu’il est heureux et prudent, celui qui s’efforce d’être maintenant, dans la vie, tel qu’il souhaite se trouver au moment de la mort.
Le parfait mépris du monde, l’ardent désir d’avancer dans la vertu, l’amour de la discipline, le labeur de la pénitence, la promptitude dans l’obéissance, le renoncement à soi-même et le support, pour l’amour du Christ, de n’importe quelle tribulation nous donneront une grande confiance de bien mourir.

Tu peux faire beaucoup de bonnes oeuvres, étant en bonne santé, mais malade, que pourras-tu faire ? La maladie améliore peu de personnes, de même que ceux qui pérégrinent beaucoup se sanctifient rarement.

Thomas A Kempis – L’Imitation de Jésus-Christ – Chapitre XXIII – De la méditation de la mort (XVè siècle)

_________________


"Venez à moi, vous tous qui peinez sous le poids du fardeau, et moi, je vous procurerai le repos.Prenez sur vous mon joug, devenez mes disciples, car je suis doux et humble de coeur, et vous trouverez le repos. Oui, mon joug est facile à porter et mon fardeau, léger.» (Evangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 11,28-30)

"Pater dimitte illis non enim sciunt quid faciunt"
Revenir en haut Aller en bas
Pearl
Admin


Messages : 7393
Date d'inscription : 12/02/2014

MessageSujet: Re: Meditations et Homelies   Lun 24 Fév - 19:45

mediter avec mgr alowonou : 24 février LUNDI DE LA 7e SEMAINE DU TEMPS ORDINAIRE

« Viens au secours de mon peu de foi »


L’œuvre de Dieu est achevée. Il lui a plu de nous donner le Royaume. Notre part est d’entrer dans la vie abondante qui nous est proposée et de connaître dans nos corps voués à la mort, la puissance de la résurrection du Christ. "L’œuvre de Dieu, c'est que vous croyiez en Celui que le Père a envoyé." (Jn 6:29).

La foi est la clé. Non pas une foi timide, qui marche avec des « si », mais une foi qui est sûr de ce que l'on espère, qui est convaincue de la réalité de ce que l'on ne voit pas. Le Seigneur nous la donne, car Jésus est l’auteur de la foi et celui qui la mène à la perfection. « “Je suis persuadé que celui qui a commencé en vous une œuvre bonne, en poursuivra l’achèvement jusqu’au jour du Christ-Jésus ” écrit St Paul (Philippiens 1.6).

Notre petite foi suffit lorsque nous la confions au Seigneur. Comme la prière de cet homme de l’évangile de ce jour, notre prière a le pouvoir de changer nos doutes en foi et d’éloigner l’incrédulité.


Seigneur, je crois, viens au secours de mon peu de foi.

_________________
« Tu es grand, Seigneur, et louable hautement… Tu nous as faits pour Toi et notre cœur est sans repos tant qu’il ne se repose pas en Toi » (saint Augustin).
Revenir en haut Aller en bas
http://chapellesaintefamill.forumgratuit.eu
Pearl
Admin


Messages : 7393
Date d'inscription : 12/02/2014

MessageSujet: Re: Meditations et Homelies   Mar 25 Fév - 18:41

mediter avec mgr alowonou : 25 février MARDI DE LA 7e SEMAINE DU TEMPS ORDINAIRE

Décharge ton fardeau sur le Seigneur : il prendra soin de toi.


Cette exhortation du psalmiste est la condition du repos spirituel, de la paix de Dieu. Nous devons absolument apprendre à déposer notre fardeau : quel est-il ? c’est tout ce qui m’angoisse et qui me gêne, ce qui me peine et le souci du lendemain, que je porte parce que je ne sais pas le résoudre. Mais ma responsabilité en tant qu’adulte, n’est-elle pas de m’efforcer, malgré tout, à trouver des solutions à mes problèmes ? N’est-elle pas de ne point renoncer ? Oui, assurément, mais la logique de Dieu est tout autre : "Qui de vous par ses inquiétudes, peut ajouter une seule coudée à sa vie?" (Matt 6:27).

Le Seigneur nous dit que l’inquiétude est le fardeau inutile, qui nous paralyse et nous empêche de jouir de la grâce du moment.

Porter le fardeau nous fait renoncer à la paix et la joie qui nous sont données sans condition. Nous ne pouvons pas empêcher les évènements. Mais nous pouvons choisir la foi en Celui qui nous promet sa présence et notre victoire au milieu des tempêtes, spirituelles comme physiques.


Ecoutons Frère Roger de Taizé : "Dieu ne crée ni peur ni inquiétude, Dieu ne peut que nous aimer. Par la présence de son Esprit Saint, Dieu vient transfigurer nos cœurs. Et, dans une prière toute simple, nous pouvons pressentir que nous ne sommes jamais seuls : l’Esprit Saint soutient en nous une communion avec Dieu, non pas pour un instant, mais jusque dans la vie qui ne finit pas".

_________________
« Tu es grand, Seigneur, et louable hautement… Tu nous as faits pour Toi et notre cœur est sans repos tant qu’il ne se repose pas en Toi » (saint Augustin).
Revenir en haut Aller en bas
http://chapellesaintefamill.forumgratuit.eu
Pearl
Admin


Messages : 7393
Date d'inscription : 12/02/2014

MessageSujet: Re: Meditations et Homelies   Jeu 27 Fév - 0:12

8ème dimanche dans l'année A


Bible de la liturgie - 02 mars 2014

Isaie 49, 14-15
Psaume 61
1 Corinthiens 4, 1-5
Matthieu 6, 24-34

Une lecture rapide de l'évangile d'aujourd'hui nous induirait en erreur. Jésus aurait-il condamné l'argent? Aurait-il invité à l'indolence et l’oisiveté ? Aurait-il conseillé de ne pas prévoir et gérer les dépenses de son budget ? Non, bien évidemment.

« Aucun homme ne peut servir deux maîtres... Vous ne pouvez servir à la fois Dieu et l'Argent...» Voilà la clé qui ouvre le sens de cet évangile. Jésus ne condamne pas le fait d’avoir de l'argent mais bien « de servir l'argent ». Lui qui, à Nazareth, avait travaillé comme charpentier, lui qui a reproché au mauvais serviteur de ne pas avoir fait fructifier son argent à la banque dans la parabole des talents, ne condamne pas l’usage de l’argent mais bien l’asservissement à l’argent.

Cet esclavage de l'argent est le véritable cancer de nos sociétés. Notre civilisation est en train de se détruire elle-même, sous le rythme infernal que lui impose la course au luxe extrême, aux gadgets de toutes sortes.

On gaspille les ressources de la planète afin d’augmenter les profits d’un petit nombre de spéculateurs.

On continue le pillage des pays pauvres au profit des pays riches. La cupidité des boursicoteurs a provoqué la crise économique actuelle et a ruiné des millions de personnes. À cause de leurs décisions irresponsables, un nombre incalculable de gens ont perdu leur emploi dans tous les pays du globe.

Il semble par ailleurs que pour certains postes budgétaires, on trouve toujours des fonds disponibles, alors que d’autres on pratique des coupures substantielles. Les groupes de pression de l’industrie militaire sont omniprésents dans les couloirs des gouvernements. Combien de pays dépensent plus en armements qu’en éducation, en soins de santé ou en lutte contre la pauvreté.

L'argent est un merveilleux serviteur, mais un maître tyrannique. Il peut être un extraordinaire moyen, mais recherché comme seul but, il a des répercussions catastrophiques.

Jésus ajoute : « C'est pourquoi je vous dis: Ne vous faites pas tant de souci pour votre vie, au sujet de la nourriture, ni pour votre corps, au sujet des vêtements. La vie ne vaut-elle pas plus que la nourriture, et le corps plus que le vêtement ? »

Le souci est une autre forme de l’asservissement qu’entraîne la richesse. L’Occident riche est statistiquement plus fragile aux infarctus, aux dépressions et aux suicides que le reste du monde.
On rend hommage à l’idole argent, en sacrifiant sur son autel la santé, les principes éthiques, la famille, les amis. Combien d’hommes et de femmes n’ont plus de temps pour leur famille et leurs amis !

«Personne ne peut servir deux maîtres : Dieu et Mammôn (càd. l’argent idolâtré). »


A la fin du texte, Jésus résume son enseignement en une formule: « Cherchez d'abord le Royaume des cieux et tout le reste vous sera donné par surcroit! » Cela doit être notre premier souci et non pas le dernier. Le Christ vient nous rappeler que notre vie est dans les mains de Dieu. Il est notre Père, un Père qui aime chacun de ses enfants et qui veut leur bonheur ; il tient à eux comme à son bien le plus précieux. Il prend soin des oiseaux du ciel et revêt les fleurs des champs. C’est pour nous un appel à agir du mieux que nous le pouvons et puis, pour tout le reste, de nous confier à Lui.


http://www.kerit.be/homelie.php

_________________
« Tu es grand, Seigneur, et louable hautement… Tu nous as faits pour Toi et notre cœur est sans repos tant qu’il ne se repose pas en Toi » (saint Augustin).
Revenir en haut Aller en bas
http://chapellesaintefamill.forumgratuit.eu
Pearl
Admin


Messages : 7393
Date d'inscription : 12/02/2014

MessageSujet: Re: Meditations et Homelies   Jeu 27 Fév - 16:48

mediter avec mgr Alowonou; 27 février JEUDI DE LA 7e SEMAINE DU TEMPS ORDINAIRE.

« Tout homme sera salé au feu ».


Dure parole qui exprime l’épreuve de notre foi. Le disciple du Christ n’est pas appelé par un chemin aseptisé, sans aléas, ni contingences, mais par un chemin étroit, le chemin des Béatitudes. Un commentateur le souligne : « Jésus n’a pas dit que tout homme sera enrobé de sucre », car ce serait nous faire croire que le Royaume est à portée de main quels que soient nos contre exemples, ou les souffrances que nous ayons infligées à l’autre, notre prochain, souvent avec la plus parfaite désinvolture.

Ce que le Christ nous demande d’entretenir en nous, c’est le sel de sa Parole, et non le sucre d’un évangile taillé sur la mesure de notre volonté, un évangile tronqué.(V. Belen)

. Dans l’évangile de ce jour, Jésus dit à ceux qui l’écoutent : coupe cette main, ce pied, sépare toi de cet œil qui t’entraine où tu ne saurais aller. En d’autres mots, sacrifie ce qui affadit le sel de ton être. « Car tout homme sera salé au feu », le feu purificateur de la parole pour notre bien et « par délicatesse d’amour de notre Dieu », amour qui donne au sel sa saveur, et à l’homme sa valeur.

« Flamme jaillie d'auprès de Dieu, Esprit Saint, embrase-nous ; comme brindilles au même feu, fais-nous brûler de ton amour. Ôte l'ivraie de nos péchés, qui menace en nous le grain, germe de vie ensemencé par la Parole et par le Pain. » (Hymne).

_________________
« Tu es grand, Seigneur, et louable hautement… Tu nous as faits pour Toi et notre cœur est sans repos tant qu’il ne se repose pas en Toi » (saint Augustin).
Revenir en haut Aller en bas
http://chapellesaintefamill.forumgratuit.eu
Marthe



Messages : 3434
Date d'inscription : 12/02/2014

MessageSujet: Ta foi t’a sauvée. Bienheureux Charles de Foucauld   Ven 28 Fév - 14:55

Ta foi t’a sauvée !
Publié le 18 novembre 2012par bibliothequedecombat

La foi, c’est ce qui fait que nous croyons du fond de l’âme. Toutes les vérités que la religion nous enseigne, le contenu de la Sainte Écriture par conséquent et tous les enseignements de l’Évangile, tout ce qui nous est proposé par l’Église enfin. Le juste vit vraiment de cette foi (Rm 1,17), car elle remplace pour lui la plupart des sens de la nature. Elle transforme tellement toutes choses qu’à peine les anciens sens peuvent-ils servir à l’âme ; elle ne perçoit par eux que de trompeuses apparences ; la foi lui montre les réalités.

L’œil lui montre un pauvre ; la foi lui montre Jésus (cf. Mt 25,40). L’oreille lui fait entendre des injures et des persécutions ; la foi lui chante : « Réjouissez-vous et jubilez de joie » (cf. Mt 5,12). Le toucher nous fait sentir des coups de pierre reçus ; la foi nous dit : « Soyez dans une grande joie d’avoir été jugés dignes de souffrir quelque chose pour le nom du Christ » (cf. Ac 5,41). Le goût nous fait sentir l’encens ; la foi nous dit que le véritable encens « sont les prières des saints » (Ap 8,4).

Les sens nous séduisent par les beautés créées ; la foi pense à la beauté incréée et prend en pitié toutes les créatures qui sont un néant et une poussière à côté de cette beauté-là.

Les sens ont horreur de la douleur ; la foi la bénit comme la couronne de mariage qui l’unit à son Bien-aimé, comme la marche avec son Époux, la main dans sa main divine. Les sens se révoltent contre l’injure ; la foi la bénit : « Bénissez ceux qui vous maudissent» (Lc 6,28)…; elle la trouve douce car c’est partager le sort de Jésus…

Les sens sont curieux ; la foi ne veut rien connaître : elle a soif de s’ensevelir et voudrait passer toute sa vie immobile au pied du tabernacle.

Bienheureux Charles de Foucauld (1858-1916), ermite et missionnaire au Sahara. Retraite faite à Nazareth 1897 (Œuvres, Seuil 1958, p. 521)

_________________


"Venez à moi, vous tous qui peinez sous le poids du fardeau, et moi, je vous procurerai le repos.Prenez sur vous mon joug, devenez mes disciples, car je suis doux et humble de coeur, et vous trouverez le repos. Oui, mon joug est facile à porter et mon fardeau, léger.» (Evangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 11,28-30)

"Pater dimitte illis non enim sciunt quid faciunt"
Revenir en haut Aller en bas
Marthe



Messages : 3434
Date d'inscription : 12/02/2014

MessageSujet: Les catholiques doivent être des apôtres ! Bienheureux Charles de Foucauld   Ven 28 Fév - 15:05

Les catholiques doivent être des apôtres !

Publié le 26 mai 2013 par bibliothequedecombat

charles-de-foucauldEtre apôtre, par quel moyen ? Par ceux que Dieu met à sa disposition : les prêtres ont leurs supérieurs qui leur disent ce qu’ils doivent faire. Les laïcs doivent être apôtres envers tous ceux qu’ils peuvent atteindre : leurs proches et leurs amis, mais non eux seuls ; la charité n’a rien d’étroit, elle embrasse tous ceux qu’embrasse le Cœur de Jésus.

Par quel moyen ? Par les meilleurs, étant donnés ceux auxquels ils s’adressent : avec tous ceux avec qui ils sont en rapport, sans exception, par la bonté, la tendresse, l’affection fraternelle, l’exemple de la vertu, par l’humilité et la douceur toujours attrayantes et si chrétiennes.

Avec certains sans leur dire jamais un mot de Dieu ni de la religion, patientant comme Dieu patiente, étant bon comme Dieu est bon, étant un tendre frère et priant.

Avec d’autres en parlant de Dieu dans la mesure qu’ils peuvent porter ; dès qu’ils en sont à la pensée de rechercher la vérité par l’étude de la religion, en les mettant en rapports avec un prêtre très bien choisi et capable de leur faire du bien.

Surtout voir en tout humain un frère.

Bienheureux Charles de Foucauld (1858-1916)

_________________


"Venez à moi, vous tous qui peinez sous le poids du fardeau, et moi, je vous procurerai le repos.Prenez sur vous mon joug, devenez mes disciples, car je suis doux et humble de coeur, et vous trouverez le repos. Oui, mon joug est facile à porter et mon fardeau, léger.» (Evangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 11,28-30)

"Pater dimitte illis non enim sciunt quid faciunt"
Revenir en haut Aller en bas
Pearl
Admin


Messages : 7393
Date d'inscription : 12/02/2014

MessageSujet: Re: Meditations et Homelies   Dim 2 Mar - 4:06

Mediter avec Mgr Alowonou:1er mars SAMEDI DE LA 7e SEMAINE DU TEMPS ORDINAIRE


Mets une garde à mes lèvres, Seigneur, veille au seuil de ma bouche.

Nous n’ignorons pas l’impérieuse nécessité de savoir tenir sa langue car « Celui qui parle beaucoup ne manque pas de pécher, Mais celui qui retient ses lèvres est un homme prudent. » (Proverbes 10.19) ;

cependant, nous pouvons également apprendre à dompter autrement notre langue, en observant des moments de vrai silence.

Le silence véritable et parfait, a-t-on dit, consiste à ne pas seulement s'abstenir des paroles défendues, à savoir : calomnie, mensonge, parjure, propos impudiques, paroles malveillantes ou oiseuses, etc., mais encore à refuser à sa langue les paroles utiles et permises, car « Il ne va pas jusqu'à ce qui est défendu, celui qui prudemment se refuse ce qui est permis » dit St Grégoire le Grand.

Pourquoi se taire ?

Ecoutons la réponse d’un prédicateur : « Se taire, revient à donner la première place à l’autre, faire un espace de silence à celui qui veut parler. Se taire et écouter, voilà une façon très concrète et simple d’aimer celui qui parle! Cet enseignement est vrai pour le couple, pour la famille, mais aussi, bien sûr, pour notre relation à Dieu. Ainsi, en se taisant, l\'on se dispose à écouter Dieu… qui parle. On se dispose à entendre sa volonté, pour, en définitive, être en mesure de faire sa volonté » (Abbé Jérôme Jean Hauswirth, Homélies).


Prenons aujourd'hui un temps de silence.

_________________
« Tu es grand, Seigneur, et louable hautement… Tu nous as faits pour Toi et notre cœur est sans repos tant qu’il ne se repose pas en Toi » (saint Augustin).
Revenir en haut Aller en bas
http://chapellesaintefamill.forumgratuit.eu
Pearl
Admin


Messages : 7393
Date d'inscription : 12/02/2014

MessageSujet: Re: Meditations et Homelies   Dim 2 Mar - 4:11

HOMELIE DU HUITIEME DIMANCHE DU TEMPS ORDINAIRE : ANNEE A
Par Abbe David SAFUIE

Le texte de cet Evangile est d’une redoutable exigence mais aussi d’une merveilleuse beauté.

A la question : y a-t-il compatibilité entre le service de Dieu et l’idolâtrie de l’Argent ?

La réponse de Jésus se fait claire :

« Vous ne pouvez pas servir à la foi Dieu et l’Argent ». Tout comme aucun esclave ne peut appartenir à deux maîtres, de même aucun disciple ne peut servir Dieu et l’Argent.

Devant ce dilemme franchement incommode, le Christ lui-même propose la voie à suivre : s’abandonner à la divine Providence.

A cet effet, il énonce quelques principes de discernement auxquels chacun doit se reporter, en toutes circonstances, pour vérifier l’authenticité de son attachement à Dieu, et pour déterminer comment il doit agir : la place des biens dans sa hiérarchie des valeurs, ses préoccupation majeurs : le degré de sa confiance en Dieu. « Cherchez d’abord le Royaume de Dieu et sa justice » : telle est la règle d’or qui se dégage de cet Evangile.

Commentant cela, , dans son Homélie 22 sur Saint Matthieu, Saint Jean CHRYSOSTOME dit : « Après avoir délivré notre âme de ses préoccupations charnelles, Jésus lui montre le ciel, car, venu sur terre pour briser les vieilles entraves et nous appeler à une meilleure patrie, il s’efforce par tous les moyens de nous débarrasser des superfluités et des attachements terrestres. Nous ne sommes pas sur terre pour manger, boire et nous vêtir, mais pour plaire à Dieu et mériter les biens éternels.

Ce qui n’a qu’un intérêt secondaire dans notre vie ne doit avoir qu’une place secondaire dans notre prière.

Voilà pourquoi Jésus nous dit : ‘’ Cherchez d’abord le Royaume, et tout cela vous sera donné par-dessus le marché. ‘’ Par là il nous apprend que, parmi tous ses dons, les biens d’ici-bas ne comptent pour rien au prix des biens à venir. »


Que ce temps de Carême qui s’ouvre devant nous nous apporte les grâces nécessaires pour la pratique de ce détachement qu’exige la « sequela christi ».

Et que la Vierge Marie nous accompagne et nous guide.


_________________
« Tu es grand, Seigneur, et louable hautement… Tu nous as faits pour Toi et notre cœur est sans repos tant qu’il ne se repose pas en Toi » (saint Augustin).
Revenir en haut Aller en bas
http://chapellesaintefamill.forumgratuit.eu
Pearl
Admin


Messages : 7393
Date d'inscription : 12/02/2014

MessageSujet: Re: Meditations et Homelies   Lun 3 Mar - 21:47

Mediter avec Mgr alowonou: 3 mars LUNDI DE LA 8e SEMAINE DU TEMPS ORDINAIRE


« Jésus se mit à l'aimer. Il lui dit : « Une seule chose te manque »



Cet homme qui est venu trouver Jésus a observé tous les commandements. Quel exploit, quand on sait pour le commun des mortels, suivre 2 ou 3 des commandements est déjà une entreprise de haut vol. Cet homme-là est un saint, dirons-nous alors, il ne mérite que des éloges et des encouragements. Eh bien non, il lui manque encore…une chose : vendre tous ses biens et suivre le Christ. Et cet homme qui était plein d’enthousiasme, s’en alla tout triste, car il avait de grands biens.

Que nous dit ce récit à nous aujourd’hui? Quels sont les grands biens dont nous avons tant de mal à nous défaire ? Evidemment, ils ne sont pas tous matériels, car c’est surtout spirituellement qu’on en juge. On a dit que « quelque part dans notre vie demeure un oui qui n'a pas encore été dit à Dieu, et c'est cela qui nous rend tristes ; il y a un avoir qui nous empêche d'être, et c'est cela qui entrave notre marche à la suite du Christ. Je veux bien te suivre, Seigneur, mais…. Je veux bien te servir, mais …. Je consens à recevoir ta parole, mais surtout qu\'elle ne vienne pas entamer mes évidences ni mon système ! ...Tant que nous en restons au "oui, mais", nous avons gardé quelque part de grands biens » Jean L’évêque, carme (Bible et vie monastique).


Seigneur, source de tout bien, donne-moi la sagesse assise près de toi. Apprends-moi à ouvrir mon cœur et mes mains qui se ferment pour tout garder.

_________________
« Tu es grand, Seigneur, et louable hautement… Tu nous as faits pour Toi et notre cœur est sans repos tant qu’il ne se repose pas en Toi » (saint Augustin).
Revenir en haut Aller en bas
http://chapellesaintefamill.forumgratuit.eu
Pearl
Admin


Messages : 7393
Date d'inscription : 12/02/2014

MessageSujet: Re: Meditations et Homelies   Mer 5 Mar - 17:19

lu  sur Le blog de l'abbé Jourdan


Le prêtre, vase de l’Esprit

Posted: 04 Mar 2014 0

Dans une litanie de compliments, l’auteur sacré loue le grand prêtre Simon. Sa sainteté, fruit de l’élection divine et d’une réponse fidèle, est comparée à « un vase d’or massif orné de toutes sortes de pierres précieuses » (Ben Sira50,9). Si tout chrétien devrait mériter cet éloge, le prêtre est encore plus pressé de l’atteindre. Puisque le Seigneur lui a confié la dispensation des mystères du salut (1 Corinthiens4,1), le ministre loyal  nécessite sauvegarder en lui la grâce reçue et se laisser réconcilier avec Dieu.

Le mercredi des cendres ouvre un temps intense dans l’Église : un écho du message de conversion annoncé par le Précurseur et accompli par le Rédempteur.

Le carême, qui prélude la joie de la Résurrection, est une heure de vérité et de transparence. La « seconde conversion » (Catéchisme§1428) est indispensable, si la grâce baptismale a été sérieusement ébréchée par le péché mortel. Pour le fidèle, porteur de « ce trésor dans des vases d’argile » (2 Corinthiens 4,7), la conversion devient tâche permanente.

Le pape François prône la « conversion pastorale » (exhortation La joie de l’Évangile §32) : la purification du cœur devant Dieu s’oriente décidément vers la mission évangélisatrice. Le chrétien est redevable à l’égard de tous ; surtout des pauvres, dont  les pécheurs se trouvent au premier plan.

Nous apercevons nos souillures devant la vie sans tache du Sauveur. Paul VI le proposait, il y  a un demi siècle : « De là naît un désir généreux et comme impatient de renouvellement, c’est-à-dire de corriger les défauts que la conscience, en s’examinant à la lumière du modèle que le Christ nous en a laissé, dénonce et rejette » (encyclique Ecclesiam suam, 1964). Le Saint Esprit met à nu le péché (Jean 16,Cool et, par le Sang du Christ, « purifie notre conscience des œuvres mortes pour servir le Dieu vivant » (Hébreux 9,14) : il met en évidence nos torts et donne l’énergie pour les regretter et avouer. La confession de la faute est un pas libérateur qui rajeunit.

« Aussi est-il nécessaire d'éduquer les futurs prêtres à la vertu de pénitence, que l'Église a la sagesse d'inspirer dans ses célébrations et dans les temps forts de l'année liturgique, et qui trouve sa plénitude dans le sacrement de la Réconciliation » (Jean-Paul II, exhortation Je vous donnerai des pasteurs, 1992 §48). Le Consolateur, source de l’esprit de pénitence, est le feu purificateur qui agit dans le sacrement du pardon.

Le prêtre est tenu, en premier, de répondre à cet appel. La qualité de sa vie spirituelle et pastorale en dépend. « Toute la vie du prêtre subit un déclin inévitable si lui-même ne recourt pas de façon régulière et avec une foi et une piété authentiques au sacrement de Pénitence » (Jean-Paul II, exhortation Réconciliation et Pénitence §31). Cela représenterait une source d’amertume, sur le plan personnel, et d’imposture à l’égard de ses frères.


Dans les litanies de Lorette, Sainte Marie est appelée « vase spirituel », parce qu’elle a accueilli sans contamination les dons et les fruits du Consolateur. Sur l’emplacement d’une ancienne synagogue, l’église du Mont Sion, à Palme de Majorque, garde un tableau de l’Immaculée Conception du peintre baléare Miquel Bestard (1614) ; dans une composition maniériste, riche en symboles, se matérialisent les multiples dons reçus par Marie : bénie par le Père et remplie de l’Esprit, elle déborde de lumière.




Comme les vases purs de Cana, Notre Dame a reçu le vin nouveau de l’Alliance éternelle. Plus généreuse que Marie de Béthanie, elle déverse sur le Corps mystique du Christ « un parfum de grand prix » (Matthieu26,7) et nous assure la purification sincère :« Tu as donné au Messie Prêtre son corps de chair, par l'onction de l'Esprit Saint, pour le salut des pauvres et des hommes au cœur contrit : garde les prêtres dans ton cœur et dans l'Église ! » (Jean-Paul II, exhortation Je vous donnerai des pasteurs §82).

Par l’abbé Fernandez.

_________________
« Tu es grand, Seigneur, et louable hautement… Tu nous as faits pour Toi et notre cœur est sans repos tant qu’il ne se repose pas en Toi » (saint Augustin).
Revenir en haut Aller en bas
http://chapellesaintefamill.forumgratuit.eu
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Meditations et Homelies   

Revenir en haut Aller en bas
 
Meditations et Homelies
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 40Aller à la page : 1, 2, 3 ... 20 ... 40  Suivant
 Sujets similaires
-
» Meditations et Homelies
» Meditations et Homelies
» Paroles et meditations du mercredi 23 mars "«Celui qui veut devenir grand sera votre serviteur »
» MES HOMELIES EN LIGNE
» MEDITATIONS QUOTIDIENNES

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Chapelle de la Sainte-Famille :: Charte de la Chapelle de la Sainte-Famille :: Regards sur la Vraie Eglise de Jesus Christ-
Sauter vers: