La Chapelle de la Sainte-Famille

Forum catholique en strict respect du Magistere de l'Eglise, sous la conduite de Jesus, Marie et Joseph. Nous ne sommes pas responsables des publicites : elles ne sont pas de notre fait.
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion
Mots-clés
zorkine marie pere michel Pape Francois coeur fatima -Marie
Derniers sujets
Partenaires

créer un forum

Suivre Forumactif sur Facebook Suivre Forumactif sur Twitter Suivre Forumactif sur Google+ Suivre Forumactif sur Google+ Suivre Forumactif sur Pinterest

Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée

Partagez | 
 

 Meditations et Homelies

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 22 ... 40  Suivant
AuteurMessage
Pearl
Admin
avatar

Messages : 7757
Date d'inscription : 12/02/2014

MessageSujet: Re: Meditations et Homelies   Ven 4 Avr - 19:45

je crois que toutes les Paroles de Jesus sont importantes, car il y en a au moins une qui sera entendue un jour par un pecheur et le sauvera. JESUS a toujours la Juste Parole poour celui qui frappe a Sa Porte, et accepte de LUI ouvrir son coeur.

dans ce que tu nous publies aujourd'hui, c'est cette phrase des pharisiens

« Alors, vous aussi, vous vous êtes laissé égarer ? "

qui resonne en moi... car meme lorsque nous connaissons les Paroles de Jesus, cela nous arrive si souvent de nous laisser egarer.


_________________
« Tu es grand, Seigneur, et louable hautement… Tu nous as faits pour Toi et notre cœur est sans repos tant qu’il ne se repose pas en Toi » (saint Augustin).
Revenir en haut Aller en bas
http://chapellesaintefamill.forumgratuit.eu
Marthe

avatar

Messages : 3690
Date d'inscription : 12/02/2014

MessageSujet: Re: Meditations et Homelies   Sam 5 Avr - 8:26


3 avril – Italie : Notre Dame de la Croix (1490)

Même si les événements de notre vie apparaissent comme de véritables échecs…
Dans le passage de l’Evangile selon St Jean, (chap 19), Jésus est en train de mourir, ses disciples se sont éloignés de lui. Seul Jean est resté ainsi que les femmes dont sa mère, sa tante et Marie-Madeleine.

Au pied de la croix, la Vierge Marie nous invite à rester fidèles même si les événements de notre vie apparaissent parfois comme de véritables échecs, comme des croix qui se dressent. Dans les moments les plus éprouvants de notre vie personnelle, mais aussi des événements du monde, de la grave crise économique que nous traversons, de la crise morale que nous voyons aussi se développer dans notre société, Marie nous invite à affermir notre foi en Jésus.

Par sa fidélité dans l’épreuve, elle nous invite à entrer dans ce que nous appelons le Mystère Pascal, c'est-à-dire la descente de Jésus au plus profond de la détresse humaine, mais aussi de sa victoire sur les puissances du mal et de la mort. Ce Mystère Pascal où nous trouvons la vie de Dieu au milieu de nos épreuves, nous sommes invités à le vivre en permanence tout au long de notre existence.

Mgr Laurent DOGNIN, évêque auxiliaire de Bordeaux
Pèlerinage de l’Hospitalité Bordelaise, Homélie du vendredi 13 juillet 2012 – messe en l’honneur de la Vierge Marie au pied de la Croix


Prions


Je vous salue, Marie pleine de grâces ; 
le Seigneur est avec vous. 
Vous êtes bénie entre toutes les femmes
et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. 

Sainte Marie, Mère de Dieu, 
priez pour nous pauvres pécheurs, 
maintenant et à l'heure de notre mort. Amen.

**************

http://forumdeprieres.forumsactifs.com/t13144-meme-si-les-evenements-de-notre-vie-apparaissent-comme-de-veritables-echecs#50875

_________________


"Venez à moi, vous tous qui peinez sous le poids du fardeau, et moi, je vous procurerai le repos.Prenez sur vous mon joug, devenez mes disciples, car je suis doux et humble de coeur, et vous trouverez le repos. Oui, mon joug est facile à porter et mon fardeau, léger.» (Evangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 11,28-30)

"Pater dimitte illis non enim sciunt quid faciunt"
Revenir en haut Aller en bas
Pearl
Admin
avatar

Messages : 7757
Date d'inscription : 12/02/2014

MessageSujet: Re: Meditations et Homelies   Dim 6 Avr - 1:22

Meditons avec Mgr Alowonou - 5 avril. SAMEDI DE LA 4ème SEMAINE DE CARÊME.

Est-ce que le Messie peut venir de Galilée ?


Généralement nous avons tendance à croire à la valeur et à la capacité de nos frères ou de nos sœurs en nous référant beaucoup plus à leur origine, à leur ethnie ou à leur tribu plutôt qu'à ce qu'ils font.

Le Fils de Dieu n'a pas manqué à ce jugement des hommes. De Lui il est dit: Peut-il sortir quelque chose de bon de Nazareth ? N'est il pas le fils du charpentier ? D'où lui venait cette sagesse ? .....


Qu'est ce qui peut sortir de bon de ce village? De cette maison ? De cette famille ? Voilà ce que l'homme pense et dit. Mais la pensée de Dieu et sa parole sont tout autre. L'homme regarde ce qui frappe les yeux, Dieu regarde le cœur de ses enfants. De la poussière il retire le pauvre, du fumier il relève l'indigent pour le faire asseoir avec les grands. (1Sam 2,Cool. Il a choisi les choses folles du monde pour confondre les sages. (1Cor 1, 27). Toute terre est fertile à la grâce de Dieu.

Seigneur apprends-moi à regarder tous mes frères comme toi tu les regardes. A admirer en tout homme ton oeuvre de grandeur et d'amour. Donne-moi la grâce de discerner mon charisme et de le mettre au service de ton Saint Nom et de ta Sainte Gloire.

_________________
« Tu es grand, Seigneur, et louable hautement… Tu nous as faits pour Toi et notre cœur est sans repos tant qu’il ne se repose pas en Toi » (saint Augustin).
Revenir en haut Aller en bas
http://chapellesaintefamill.forumgratuit.eu
Pearl
Admin
avatar

Messages : 7757
Date d'inscription : 12/02/2014

MessageSujet: Re: Meditations et Homelies   Dim 6 Avr - 1:26


avec Marthe,





Je vous salue, Marie pleine de grâces ;

le Seigneur est avec vous.
Vous êtes bénie entre toutes les femmes

et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni.


Sainte Marie, Mère de Dieu,

priez pour nous pauvres pécheurs,
maintenant et à l'heure de notre mort.


Amen.

_________________
« Tu es grand, Seigneur, et louable hautement… Tu nous as faits pour Toi et notre cœur est sans repos tant qu’il ne se repose pas en Toi » (saint Augustin).
Revenir en haut Aller en bas
http://chapellesaintefamill.forumgratuit.eu
Pearl
Admin
avatar

Messages : 7757
Date d'inscription : 12/02/2014

MessageSujet: Re: Meditations et Homelies   Dim 6 Avr - 1:27

5EME DIMANCHE DU TEMPS DE CAREME
Par Abbe Augustin FIAGAN EDOU

Chers frères et sœurs en Christ et en humanité,

Les textes de ce dimanche nous donnent une leçon sur Jésus, source de vie, dès maintenant et pour toujours. En effet, à cause du péché, nos corps sont voués à la mort. Mais grâce à l’Esprit, comme dit St Paul, nous ressusciterons. Car même si nous sommes morts, Jésus nous donnera la vie. C’est ce qui se réalise dans l’Evangile d’aujourd’hui. Il s’agit de Lazare, un “ami“ de Jésus qui est mort et ses sœurs Marthe et Marie envoyèrent informer Jésus : « Seigneur, celui que tu aimes est malade. » (V.3)
A cette information, Jésus dira « Cette maladie ne conduit pas à la mort, elle servira à la gloire de Dieu : c’est par elle que le Fils de Dieu doit être glorifié » (V.4). En réalité la maladie dont parle Jésus ici n’est que la mort de Lazare. Donc cette phrase de Jésus parait choquante. Comment la mort d’une personne peut être sujette de gloire? Au delà des illusions que nous pouvons avoir, cette mort corporelle serait une occasion et un signe qui révèle la puissance que le Fils a reçu de son Père et qu’il exerce sur la mort corporel de son ami. Car la résurrection de Lazare, révèle la filiation divine de Jésus (Jn 2, 11). En effet, en décidant d’aller le ressusciter, Jésus a senti le détachement qu’éprouve le départ d’un ami.
Est-ce que consciemment et personnellement, je peux affirmer que je suis un ami du Christ ? Est-ce que la vie que je mène peut permettre à Jésus de venir vers moi et d’avoir ce sentiment qu’il a envers Marie et Marthe ? Quelle relation d’amitié j’entretiens avec Jésus ? Bien-aimés du Seigneur, nous qui nous sentons encore éloignés de Dieu, en ce temps favorable, revenons vers lui et cherchons le dans l’observance de ses commandements. La seule condition d’être un vrai ami du Christ c’est avoir foi en Lui, être à son écoute, faire ce qu’il commande. Car lui-même dira « Je ne vous appelle plus serviteur, car le serviteur ne sait pas ce que fait son maître. Je vous appelle mes amis si vous faites ce que je vous commande. » (Jn 15, 14-15) C’est en accomplissant sa volonté que nous serons en mesure de ressusciter avec Lui, car lui-même dira : « Je suis la Résurrection et la vie : celui qui croit en moi, s’il meurt, vivra » (V. 25).
En effet, si nous croyons en cette parole venant de la bouche du Christ, alors nous n’avons plus d’autres choix à faire dans ce monde que de choisir celui qui a le pouvoir sur la mort. La foi qui est l’élément le plus sublime dans la vie de tout homme produit les œuvres au-delà de nos attentes. Marthe et Marie croient en la puissance de Jésus sur la mort et en Jésus qui a le pouvoir de ressusciter les morts aux derniers jours (V. 31.27.32). Mais les deux n’éprouvent qu’un même constat : Seigneur si tu étais là… Oui, dans toutes nos difficultés (nos problèmes avec notre entourage, au service avec notre directeur ou avec nos employés) qui nous conduisent aux soucis échelonnés de jours en jours et à des nuits sans sommeil; sommes-nous conscience de la nécessité de la présence de Jésus dans nos vies ? Au delà de tout, faisons lui un simple appel. Juste l’informer de nos situations à l’exemple de Marie et Marthe. Il viendra vers nous. Il partagera notre sort. Car si lui Jésus a pleuré devant Marie et Marthe, c’est qu’il est au cœur de leur vie. Il sent vraiment ce que sent un vrai et bon ami dans les difficultés. Comme nous le chantons « Le Seigneur nous a aimés, comme on a jamais aimé. » Si nous avons cette foi, alors la mort de notre ami Lazare, n’est qu’un exemple de ce qui nous attend. Si nous acceptons cheminer avec le Christ, notre mort corporel qui est un passage ne serait qu’une maladie qui nous conduirait non pas à la mort spirituelle qui est éternelle mais à la vie éternelle, où le Seigneur ouvrira nos tombeaux et nous en fera sortir. (Cf. 1ère Lect). Convaincus de cette foi, que chacun de nous fasse siennes ces paroles de Ste Thérèse de l’Enfant-Jésus : « Je veux voir Dieu, et pour Le voir il faut mourir. Je ne meurs pas, j’entre dans la vie ». La mort corporelle pour nous les chrétiens n’est qu’un gain.

Prions le Seigneur afin qu’il nous donne la grâce de croire en Lui pour qu’au dernier jour, nous soyons admis dans sa demeure éternelle. Amen !

_________________
« Tu es grand, Seigneur, et louable hautement… Tu nous as faits pour Toi et notre cœur est sans repos tant qu’il ne se repose pas en Toi » (saint Augustin).
Revenir en haut Aller en bas
http://chapellesaintefamill.forumgratuit.eu
Pearl
Admin
avatar

Messages : 7757
Date d'inscription : 12/02/2014

MessageSujet: Re: Meditations et Homelies   Dim 6 Avr - 23:49

Meditons avec Mr Alowonou, Eveque de Kaplime, Toto - 6 avril. 5e DIMANCHE DE CARÊME.


Lazare, viens dehors.....Déliez-le, et laissez-le aller.


Notre relation avec Dieu est une relation de vocation c'est à dire d'appel pour une mission d'amour.
Dieu appelle à Lui qui il veut et quand il veut. Il nous appelle par notre nom comme il a appelé Lazare par son nom: << Lazare viens dehors. >>. Une chose est sûre Dieu appelle tout le monde là où il est. Aucun lieu n'est inaccessible à la voix de Celui qui appelle. Sa voix raisonne partout même dans nos tombeaux pour nous faire sortir des ténèbres à la lumière. << même dans le tombeau il est Seigneur >>. Quand il nous appelle, il nous accueille tel que nous sommes, avec nos liens de péché, de peur ou de sommeil spirituel.


A l'appel de Jésus, Lazare est sorti tel qu'il est: les pieds et les mains attachés, le visage enveloppé d'un suaire. Jésus est le Libérateur. Il est venu pour nous libérer de tous les liens de la mort et nous donner la vie et la VIE.

Seigneur, aujourd'hui encore tu pleures nos malheurs comme tu as pleuré la mort de ton ami Lazare. Tu nous appelles à sortir de nos différents tombeaux. Aide-nous à nous présenter à toi tel que nous sommes, sans hypocrisie afin de nous plonger dans ta miséricorde et vivre de ta vie.

_________________
« Tu es grand, Seigneur, et louable hautement… Tu nous as faits pour Toi et notre cœur est sans repos tant qu’il ne se repose pas en Toi » (saint Augustin).
Revenir en haut Aller en bas
http://chapellesaintefamill.forumgratuit.eu
etienne lorant

avatar

Messages : 1088
Date d'inscription : 06/03/2014

MessageSujet: Re: Meditations et Homelies   Lun 7 Avr - 10:29

Le tribunal de la Miséricorde

Le lundi de la 5e semaine de Carême

Livre de Daniel 13,1-9.15-17.19-30.33-62.

L'assemblée les crut, car c'étaient des anciens du peuple et des juges, et Suzanne fut condamnée à mort.
Alors elle cria d'une voix forte : « Dieu éternel, toi qui pénètres les secrets, toi qui connais toutes choses avant qu'elles n'arrivent,
tu sais qu'ils ont porté contre moi un faux témoignage. Voici que je vais mourir, sans avoir rien fait de tout ce que leur méchanceté a imaginé contre moi. »
Le Seigneur entendit sa voix.
Comme on la conduisait à la mort, Dieu éveilla l'esprit de sainteté chez un tout jeune garçon nommé Daniel, qui se mit à crier d'une voix forte : « Je suis innocent de la mort de cette femme ! »
Tout le peuple se tourna vers lui et on lui demanda : « Que signifie cette parole que tu as prononcée ? »
Alors, debout au milieu du peuple, il leur dit : « Vous êtes donc fous, fils d'Israël ? Sans interrogatoire, sans recherche de la vérité, vous avez condamné une fille d'Israël.
Revenez au tribunal, car ces gens-là ont porté contre elle un faux témoignage. »
Tout le peuple revint donc en hâte, et le collège des anciens dit à Daniel : « Viens siéger au milieu de nous et donne-nous des explications, car Dieu a déjà fait de toi un Ancien. »
Et Daniel leur dit : « Séparez-les l'un de l'autre, je vais les interroger. »
Quand on les eut séparés, Daniel appela le premier et lui dit : « Toi qui as vieilli dans le mal, tu portes maintenant le poids des péchés que tu as commis autrefois en jugeant injustement :
tu condamnais les innocents et tu acquittais les coupables, alors que le Seigneur a dit : Tu ne feras pas mourir l'innocent et le juste.
Eh bien ! si réellement tu as vu cette femme, dis-nous sous quel arbre tu les as vus se donner l'un à l'autre ? » Il répondit : « Sous un sycomore. »
Daniel dit : « Voilà justement un mensonge qui te condamne : l'ange de Dieu a reçu un ordre de Dieu, et il va te mettre à mort.
Daniel le renvoya, fit amener l'autre et lui dit : « Tu es de la race de Canaan et non de Juda ! La beauté t'a dévoyé et le désir a perverti ton cœur.
C'est ainsi que vous traitiez les filles d'Israël, et, par crainte, elles se donnaient à vous. Mais une fille de Juda n'a pu consentir à votre crime.
Dis-moi donc sous quel arbre tu les as vus se donner l'un à l'autre ? » Il répondit : « Sous un châtaignier. »
Daniel lui dit : « Toi aussi, voilà justement un mensonge qui te condamne : l'ange de Dieu attend, l'épée à la main, pour te châtier, et vous faire exterminer. »
Alors toute l'assemblée poussa une grande clameur et bénit Dieu qui sauve ceux qui espèrent en lui.
Puis elle se retourna contre les deux anciens que Daniel avait convaincus de faux témoignage par leur propre bouche. Conformément à la loi de Moïse, on leur fit subir la peine que leur méchanceté avait imaginée contre leur prochain :
on les mit à mort. Et ce jour-là, une vie innocente fut épargnée.


Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 8,1-11.
Jésus s'était rendu au mont des Oliviers ;
de bon matin, il retourna au Temple. Comme tout le peuple venait à lui, il s'assit et se mit à enseigner.
Les scribes et les pharisiens lui amènent une femme qu'on avait surprise en train de commettre l'adultère. Ils la font avancer,
et disent à Jésus : « Maître, cette femme a été prise en flagrant délit d'adultère.
Or, dans la Loi, Moïse nous a ordonné de lapider ces femmes-là. Et toi, qu'en dis-tu ? »
Ils parlaient ainsi pour le mettre à l'épreuve, afin de pouvoir l'accuser. Mais Jésus s'était baissé et, du doigt, il traçait des traits sur le sol.
Comme on persistait à l'interroger, il se redressa et leur dit : « Celui d'entre vous qui est sans péché, qu'il soit le premier à lui jeter la pierre. »
Et il se baissa de nouveau pour tracer des traits sur le sol.
Quant à eux, sur cette réponse, ils s'en allaient l'un après l'autre, en commençant par les plus âgés. Jésus resta seul avec la femme en face de lui.
Il se redressa et lui demanda : « Femme, où sont-ils donc ? Alors, personne ne t'a condamnée ? »
Elle répondit : « Personne, Seigneur. » Et Jésus lui dit : « Moi non plus, je ne te condamne pas. Va, et désormais ne pèche plus. »



Cy Aelf, Paris

Tandis que Daniel confond les juges iniques, Jésus va plus loin, car par cette parole de Miséricorde : "Que celui qui n'a jamais péché lui jette la première pierre !"

Ainsi, chacun est ramené à sa propre conscience : les scribes et les pharisiens sont invités à effectuer ce retour sur eux-mêmes (et l'on voit bien que les plus âgés sont les premiers à renoncer); quant à la femme elle est renvoyée libre mais avec l'injonction de ne plus pécher.

Ce qui me frappe dans cette histoire, c'est justement ce "tribunal de miséricorde" qui se manifeste lors du retour du fils prodigue.  - et je me souviens, encore des ouvriers de la dernière heure, qui repartirent avec le même salaire que ceux de la première. A celui qui envie l'autre, Jésus fait cette magnifique répartie: "Quoi ? Vas-tu me juger mauvais parce que moi, je suis bon ?"  

Véritablement, la Miséricorde divine est un tribunal qui,  jusqu'à la fin , laisse la part belle à la conscience humaine que l'Esprit-Saint ne cesse de solliciter.  Bienheureux serons-nous si, en l'occasion de ce carême, nous abandonnons un jugement que nous tenons pour véritable, envers une personne qui nous a blessée.  (Il faut bien que ce soit quelqu'un qui nous ait blessé, sinon notre miséricorde ne vaudrait pas grand chose) ...
Revenir en haut Aller en bas
Marthe

avatar

Messages : 3690
Date d'inscription : 12/02/2014

MessageSujet: Re: Meditations et Homelies   Lun 7 Avr - 18:14

etienne lorant a écrit:


Véritablement, la Miséricorde divine est un tribunal qui,  jusqu'à la fin , laisse la part belle à la conscience humaine que l'Esprit-Saint ne cesse de solliciter.  Bienheureux serons-nous si, en l'occasion de ce carême, nous abandonnons un jugement que nous tenons pour véritable, envers une personne qui nous a blessée. (Il faut bien que ce soit quelqu'un qui nous ait blessé, sinon notre miséricorde ne vaudrait pas grand chose) ...[/color]

 Very Happy 

Merci Etienne-Lorant,

Nous avons besoin que l'on nous fasse ce genre de réflexion quelquefois,
Il est nécessaire que nous nous remettions à notre place (ou que d'autres le fasse)

Ce passage est très parlant, tout ce que nous dit Notre Seigneur est important d'ailleurs
Dans ce passage aussi, les plus anciens partent en premier........... Eh oui, le sac des anciens est plus lourd à porter que celui des + jeunes ce qui semble logique

_________________


"Venez à moi, vous tous qui peinez sous le poids du fardeau, et moi, je vous procurerai le repos.Prenez sur vous mon joug, devenez mes disciples, car je suis doux et humble de coeur, et vous trouverez le repos. Oui, mon joug est facile à porter et mon fardeau, léger.» (Evangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 11,28-30)

"Pater dimitte illis non enim sciunt quid faciunt"
Revenir en haut Aller en bas
etienne lorant

avatar

Messages : 1088
Date d'inscription : 06/03/2014

MessageSujet: Re: Meditations et Homelies   Mar 8 Avr - 18:18

Jésus et le serpent de bronze


Le mardi de la 5e semaine de Carême

Livre des Nombres 21,4-9.

Au cours de sa marche à travers le désert, le peuple d'Israël, à bout de courage,
récrimina contre Dieu et contre Moïse : « Pourquoi nous avoir fait monter d'Égypte ? Était-ce pour nous faire mourir dans le désert, où il n'y a ni pain ni eau ? Nous sommes dégoûtés de cette nourriture misérable ! »
Alors le Seigneur envoya contre le peuple des serpents à la morsure brûlante, et beaucoup en moururent dans le peuple d'Israël.
Le peuple vint vers Moïse et lui dit : « Nous avons péché, en récriminant contre le Seigneur et contre toi. Intercède auprès du Seigneur pour qu'il éloigne de nous les serpents. »
Moïse intercéda pour le peuple, et le Seigneur dit à Moïse : « Fais-toi un serpent, et dresse-le au sommet d'un mât : tous ceux qui auront été mordus, qu'ils le regardent, et ils vivront ! »
Moïse fit un serpent de bronze et le dressa au sommet d'un mât. Quand un homme était mordu par un serpent, et qu'il regardait vers le serpent de bronze, il conservait la vie !


Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 8,21-30.
Jésus disait aux Juifs : " Je m'en vais; vous me chercherez et vous mourrez dans votre péché. Là où moi je m'en vais, vous ne pouvez pas y aller."
Les Juifs disaient : « Veut-il donc se suicider, puisqu'il dit : 'Là où moi je m'en vais, vous ne pouvez pas y aller' ? »
Il leur répondit : « Vous, vous êtes d'en bas ; moi, je suis d'en haut. Vous êtes de ce monde ; moi, je ne suis pas de ce monde.
C'est pourquoi je vous ai dit que vous mourrez dans vos péchés. Si, en effet, vous ne croyez pas que moi, JE SUIS, vous mourrez dans vos péchés. »
Ils lui demandaient : « Qui es-tu donc ? » Jésus leur répondit : « Je n'ai pas cessé de vous le dire.
J'ai beaucoup à dire sur vous, et beaucoup à condamner. D'ailleurs celui qui m'a envoyé dit la vérité, et c'est de lui que j'ai entendu ce que je dis pour le monde. »
Ils ne comprirent pas qu'il leur parlait du Père.
Jésus leur déclara : « Quand vous aurez élevé le Fils de l'homme, alors vous comprendrez que moi, JE SUIS, et que je ne fais rien par moi-même, mais tout ce que je dis, c'est le Père qui me l'a enseigné.
Celui qui m'a envoyé est avec moi ; il ne m'a pas laissé seul parce que je fais toujours ce qui lui plaît. »
Sur ces paroles de Jésus, beaucoup crurent en lui.



Cy Aelf, Paris

Jésus est sur le point de dire ouvertement aux Juifs qui le harcèlent qu'Il est bien lui, le Fils de Dieu, le Messie. Lorsqu'il dira : "Avant qu'Abraham fut, moi JE SUIS" ceux qui l'écoutent seront contraints de faire un choix décisif, absolu. Ou bien ils croiront en lui, ou bien ils le rejetteront et le mettront à mort.

Pour moi, chaque année ce passage est difficile, non qu'il me donne des difficultés pour croire, mais je ressens toute la tension de cette "confrontation finale" avec les Juifs. Mais j'éprouve déjà avec le cœur tout ce qui va suivre : le dernier repas, la trahison de Judas, l’épouvantable agonie sur le mont des oliviers, l'arrestation... et tout le reste. L'an dernier, j'aurais frémi intérieurement mais j'aurais donné un commentaire précis - j'aurais relevé, par exemple, le rapport évident entre "l'élévation" du Fils de l'homme et celle du serpent de bronze, dans la première lecture.

Il faut dire, aussi, que la date du 8 avril restera toujours liée dans mon esprit à l'agonie du mon père, Gabriel. Le 8 avril fut son dernier jour parmi nous.  Alors, vous me comprendrez...


.
Revenir en haut Aller en bas
Pearl
Admin
avatar

Messages : 7757
Date d'inscription : 12/02/2014

MessageSujet: Re: Meditations et Homelies   Mer 9 Avr - 5:50

le dernier jour parmi nous, et le PREMIER jour dans la Lumiere de DIEU...

c'est ainsi que j'ai toujours depasse la peine que produit l'eloignement d'un etre cher.

Il y a tant d'etres chers qui sont encore parmi nous et qui s'eloignent INEXORABLEMENT. Je crois que c'est encore plus difficile a vivre. Et quand c'est son propre enfant, quand c'est la societe a laquelle nous n'adherons pas qui les detourne, et qui nous les vole, c'est encore pis.

_________________
« Tu es grand, Seigneur, et louable hautement… Tu nous as faits pour Toi et notre cœur est sans repos tant qu’il ne se repose pas en Toi » (saint Augustin).
Revenir en haut Aller en bas
http://chapellesaintefamill.forumgratuit.eu
etienne lorant

avatar

Messages : 1088
Date d'inscription : 06/03/2014

MessageSujet: Re: Meditations et Homelies   Mer 9 Avr - 10:21

Pearl,

Je vous remercie pour cette réflexion. Oui, cela se produit sous nos yeux. Dès à présent, la dérive est devenue si glissante que l'on voit même débarquer des "zombies" dans les rues. Par zombies, j'entends les nouveaux drogués qui ont débarqué dans les rues des capitales: ils se droguent avec un substitut d'héroïne qui se nomment Krokodil... c'est tellement virulent que la peau s'enlève d'elle-même et les malheureux tendent leurs mains quasi trouées pour demander une obole...

Seigneur ayez pitié !

Etienne
Revenir en haut Aller en bas
etienne lorant

avatar

Messages : 1088
Date d'inscription : 06/03/2014

MessageSujet: Re: Meditations et Homelies   Mer 9 Avr - 10:24

Jésus et Abraham

Le mercredi de la 5e semaine de Carême

Livre de Daniel 3,14-20.91-92.95.

Le roi Nabucodonosor parla ainsi dans sa colère : « Est-il vrai, Sidrac, Misac et Abdénago, que vous refusez de servir mes dieux et d'adorer la statue d'or que j'ai fait ériger ?
Êtes-vous prêts, maintenant, à vous prosterner pour adorer la statue que j'ai dressée, quand vous entendrez le cor, la flûte, la cithare, la harpe, la lyre, la cornemuse et tous les autres instruments de musique ? Si vous n'adorez pas cette statue, vous serez immédiatement jetés dans la fournaise ; et quel est le dieu qui vous délivrera de ma main ? »
Sidrac, Misac et Abdénago dirent au roi Nabucodonosor : « Ce n'est pas à nous de te répondre.
Si notre Dieu, que nous servons, peut nous délivrer, il nous délivrera de la fournaise et de ta main, ô roi.
Et même s'il ne le fait pas, sois-en bien sûr, ô roi : nous ne servirons pas tes dieux, nous n'adorerons pas la statue d'or que tu as dressée. »
Alors Nabucodonosor fut rempli de fureur contre Sidrac, Misac et Abdénago, et son visage s'altéra. Il ordonna de chauffer la fournaise sept fois plus qu'à l'ordinaire.
Puis il ordonna aux plus vigoureux de ses soldats de ligoter Sidrac, Misac et Abdénago et de les jeter dans la fournaise.
Le roi Nabucodonosor les entendit chanter. Stupéfait, il se leva précipitamment et dit à ses conseillers : « Nous avons bien jeté trois hommes, ligotés, au milieu du feu ? » Ils répondirent : « Assurément, ô roi. »
Il reprit : « Eh bien moi, je vois quatre hommes qui se promènent librement au milieu du feu, ils sont parfaitement indemnes, et le quatrième ressemble à un être divin. »
Et il s'écria : « Béni soit le Dieu de Sidrac, Misac et Abdénago, qui a envoyé son ange et délivré ses serviteurs ! Ils ont mis leur confiance en lui, et ils ont désobéi à l'ordre du roi, ils ont livré leur corps plutôt que de servir et d'adorer un autre dieu que leur Dieu. »  


Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 8,31-42.
Jésus disait à ces Juifs qui maintenant croyaient en lui :
« Si vous demeurez fidèles à ma parole, vous êtes vraiment mes disciples ; alors vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous rendra libres. »
Ils lui répliquèrent : « Nous sommes les descendants d'Abraham, et nous n'avons jamais été les esclaves de personne. Comment peux-tu dire : 'Vous deviendrez libres' ? »
Jésus leur répondit : « Amen, amen, je vous le dis : tout homme qui commet le péché est esclave du péché.
L'esclave ne demeure pas pour toujours dans la maison ; le fils, lui, y demeure pour toujours.
Donc, si c'est le Fils qui vous rend libres, vous serez vraiment libres.
Je sais bien que vous êtes les descendants d'Abraham, et pourtant vous cherchez à me faire mourir, parce que ma parole n'a pas de prise sur vous.
Je dis ce que moi, j'ai vu auprès de mon Père, et vous, vous faites aussi ce que vous avez entendu chez votre père. »
Ils lui répliquèrent : « Notre père, c'est Abraham. » Jésus leur dit : « Si vous êtes les enfants d'Abraham, vous devriez agir comme Abraham.
Et en fait vous cherchez à me faire mourir, moi qui vous ai dit la vérité que j'ai entendue de Dieu. Abraham n'a pas agi ainsi.
Mais vous, vous agissez comme votre père. » Ils lui dirent : « Nous ne sommes pas des enfants illégitimes ! Nous n'avons qu'un seul Père, qui est Dieu. »
Jésus leur dit : « Si Dieu était votre Père, vous m'aimeriez, car moi, c'est de Dieu que je suis sorti et que je viens. Je ne suis pas venu de moi-même ; c'est lui qui m'a envoyé.


Cy Aelf, Paris

Le procès de Jésus se poursuit. Pourquoi les Juifs se réclament-ils d'Abraham - et d'Abraham seul ?  Comment Abraham est-il devenu le "père" de tous les Juifs ?  Ne serait-ce pas à cause de sa relation à Dieu ?  Qui donc a donné Isaac à Abraham ?  Si les Juifs qui pressent Jésus en cet instant pouvaient se rendre compte, s'ils n'étaient pas à ce point aveugles, ils comprendraient qu'en réalité, tout vient de Dieu ?

Et Jésus insiste sur sa propre identité: "C'est de Dieu que je suis sorti et que je viens".

Si l'on me demandait pourquoi la première lecture concerne les trois jeunes gens fidèles à Dieu, qui acceptent de subir le supplice de la fournaise plutôt que d'être infidèles à Dieu, j'ai bien envie de répondre que cette épreuve ressemble beaucoup au tourment intérieur qu'a pu vivre Abraham lorsque Dieu lui a demandé de lui sacrifier son fils Isaac, l'héritier de la promesse divine. Mais il est évidemment une autre fournaise: celle où conduisent tous les désordres humains...
Revenir en haut Aller en bas
Pearl
Admin
avatar

Messages : 7757
Date d'inscription : 12/02/2014

MessageSujet: Re: Meditations et Homelies   Jeu 10 Avr - 4:45

Les « si » de notre vie


i
La parole de Dieu

Marthe dit à Jésus : « Seigneur, si tu avais été ici,
mon frère ne serait pas mort »


Évangile selon saint Jean, chapitre 11, verset 21


La méditation


Nous interprétons souvent notre existence avec des « si ». « Si » j’étais né dans une autre famille je ne serais pas là où je me trouve maintenant. « Si » j’avais été davantage soutenu dans mon travail j’aurais réussi au lieu de sombrer dans l’échec. « Si » j’avais eu un autre curé j’aurais fait des progrès spirituels. Si, si, si…

Avec cette mentalité, nous risquons fort de ressasser des pensées négatives et paralysantes au point de nous considérer comme des victimes qui attendent passivement leur revanche.

Nos « si » conditionnels nous rappellent des « si » de l’Évangile.


Dans l’Évangile de la résurrection de Lazare, Marthe et Marie s’adressent à leur ami avec des « si » : « Seigneur, si tu avais été ici, mon frère ne serait pas mort. » Jésus y répond non pas avec un « si » géographique mais avec le « si » de la foi : « Ne t’ai-je pas dit que si tu crois tu verras la gloire de Dieu ? »


En réalité, les grandes œuvres s’accomplissent dans la contradiction. Saint François d’Assise a composé son Cantique des créatures alors qu’il était devenu aveugle. Beethoven, devenu sourd, a créé sa Neuvième Symphonie. Saint Jean de la Croix, enfermé dans la prison d’un carmel, a laissé jaillir de son âme de sublimes enseignements sur l’union mystique avec Dieu.

Seigneur Jésus, libère-moi des « si » qui m’empêchent d’accomplir ce que je pourrais faire par l’énergie de ton Esprit Saint !


Méditation enregistrée dans les studios de Radio-Dialogue à Marseille

Pour aller plus loin avec la Parole

Mettez la Parole en pratique, ne vous contentez pas de l’écouter : ce serait vous faire illusion. Car si quelqu’un écoute la Parole sans la mettre en pratique, il est comparable à un homme qui observe dans un miroir son visage tel qu’il est, et qui, aussitôt après, s’en va en oubliant comment il était. Au contraire, celui qui se penche sur la loi parfaite, celle de la liberté, et qui s’y tient, lui qui l’écoute non pour l’oublier, mais pour la mettre en pratique dans ses actes, celui-là sera heureux d’agir ainsi.


Lettre de saint Jacques, chapitre 1, versets 22-25

_________________
« Tu es grand, Seigneur, et louable hautement… Tu nous as faits pour Toi et notre cœur est sans repos tant qu’il ne se repose pas en Toi » (saint Augustin).
Revenir en haut Aller en bas
http://chapellesaintefamill.forumgratuit.eu
Pearl
Admin
avatar

Messages : 7757
Date d'inscription : 12/02/2014

MessageSujet: Re: Meditations et Homelies   Jeu 10 Avr - 4:50

Meditons avec Mgr Alowonou : 9 avril MERCREDI DE LA 5e SEMAINE DE CARÊME.

Ils ont mis leur confiance en Dieu, et ils ont désobéi à l'ordre du roi, ils ont livré leur corps plutôt que de servir et d'adorer un autre dieu que leur Dieu.

Qui peut nous séparer de Dieu ? La persécution, la domination, l'humiliation? Rien ne peut nous séparer de l'amour de Dieu manifesté dans le Christ. Les trois enfants jetés dans la fournaise par le roi Nabuchodonosor sont pour nous des modèles de fidélité et de courage. Malgré leur jeune âge ils sont des témoins de la foi pour les hommes et les femmes de toutes les générations. << Ce qu’il y a de faible dans le monde, voilà ce que Dieu a choisi pour couvrir de confusion ce qui est fort ; ce qui est d’origine modeste, méprisé dans le monde, ce qui n’est rien, voilà ce que Dieu a choisi pour détruire ce qui est quelque chose, afin que personne ne puisse s’enorgueillir devant Dieu >>



Seigneur donne moi la force et le courage dont j'ai besoin pour mener les luttes de la vie quotidienne. Que rien ne m'éloigne de ton amour et de ta présence
.



_________________
« Tu es grand, Seigneur, et louable hautement… Tu nous as faits pour Toi et notre cœur est sans repos tant qu’il ne se repose pas en Toi » (saint Augustin).
Revenir en haut Aller en bas
http://chapellesaintefamill.forumgratuit.eu
etienne lorant

avatar

Messages : 1088
Date d'inscription : 06/03/2014

MessageSujet: Re: Meditations et Homelies   Jeu 10 Avr - 9:41

Jésus : JE SUIS


Le jeudi de la 5e semaine de Carême

Livre de la Genèse 17,3-9.

Abraham tomba la face contre terre et Dieu lui parla ainsi : « Voici l'Alliance que je fais avec toi : tu deviendras le père d'un grand nombre de peuples. Au lieu d'être appelé Abram, comme jusqu'ici, ton nom sera désormais Abraham, car je fais de toi le père d'un grand nombre de peuples.
Je te ferai porter des fruits à l'infini, de toi je ferai des peuples, et des rois sortiront de toi.
J'instituerai mon Alliance entre moi et toi, et après toi avec ta descendance, de génération en génération ; ce sera une Alliance perpétuelle par laquelle je serai ton Dieu, et celui de ta descendance après toi.
A toi et à ta descendance après toi je donnerai tout le pays de Canaan - ce pays où tu es venu en immigré - pour que tu en aies la possession perpétuelle, et je serai votre Dieu. »
Dieu lui dit aussi : « Tu observeras mon Alliance, toi et ta descendance après toi, de génération en génération.



Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 8,51-59.
Jésus disait aux Juifs : " Amen, amen, je vous le dis : si quelqu'un reste fidèle à ma parole, il ne verra jamais la mort. " Les Juifs lui dirent : « Nous voyons bien maintenant que tu es un possédé. Abraham est mort, les prophètes aussi, et toi, tu dis : 'Si quelqu'un reste fidèle à ma parole, jamais il ne connaîtra la mort. '
Es-tu donc plus grand que notre père Abraham ? Il est mort, et les prophètes aussi. Qui donc prétends-tu être ? »
Jésus répondit : « Si je me glorifie moi-même, ma gloire n'est rien ; c'est mon Père qui me glorifie, lui que vous appelez votre Dieu, alors que vous ne le connaissez pas. Mais moi, je le connais, et, si je dis que je ne le connais pas, je serai un menteur, comme vous. Mais je le connais, et je reste fidèle à sa parole. Abraham votre père a tressailli d'allégresse dans l'espoir de voir mon Jour. Il l'a vu, et il a été dans la joie. »
Les Juifs lui dirent alors : « Toi qui n'as pas cinquante ans, tu as vu Abraham ! »
Jésus leur répondit : « Amen, amen, je vous le dis : avant qu'Abraham ait existé, moi, JE SUIS. »
Alors ils ramassèrent des pierres pour les lui jeter. Mais Jésus, en se cachant, sortit du Temple.


Cy Aelf, Paris

Fin du procès de Jésus. Les juifs présents - qui s'opposent à Jésus pour la dernière fois avant de le livrer aux Romains, maintiennent Abraham comme étant le seul être auquel un juif peut se référer lorsqu'il s'agit de religion. Et, Jésus, quant à lui, ne cesse de leur rappeler qu'il n'y eut pas eu Abraham sans Dieu. Sans Dieu, pas d'alliance, pas de génération et pas d'aboutissement de la génération. Sans Dieu, point de prophètes non plus, évidemment !

Finalement, la religion cesse d'être le mode de relation à Dieu, mais elle devient une forme d'idéologie. C'est d'ailleurs ce que l'on voit revenir en force de ce temps et qui aboutit à des bizarreries, à ces "fumées de Satan" qui émanent de la "théorie du genre", de la promotion du suicide assisté et de l'euthanasie, etc. "Vous serez comme Dieu, connaissant le bien et le mal"...

Guère étonnant que Jésus garde le dernier mot, le plus fort de tout l'Evangile : "Avant qu'Abraham ait existé, moi, JE SUIS."

Nous n'étions que trois fidèles ce matin et le prêtre, en entrant, après avoir un instant contemplé la chapelle toute vide, nous a salué en disant : "Courage, peuple de Dieu !"
Revenir en haut Aller en bas
etienne lorant

avatar

Messages : 1088
Date d'inscription : 06/03/2014

MessageSujet: Re: Meditations et Homelies   Jeu 10 Avr - 15:27

...et quelle ne fut pas ma surprise de  découvrir, dans l'homélie du Pape, la même défiance à l'égard d'un mode de "pensée unique" qui finit carrément dans une forme de dictature  !


(RV) Le Pape François ce jeudi matin nous a offert une homélie des plus intéressantes lors de la messe célébrée en la chapelle de la Maison Sainte Marthe au Vatican.

Centrée sur les méfaits de la dictature de la pensée unique. « La pensée unique tue la liberté des peuples, la liberté des gens, la liberté des consciences ». Et le Pape est parti des lectures du jour pour expliquer comment les pharisiens étaient complètement fermés au message de Jésus. « C’est là tout le drame du cœur fermé, le drame de l’esprit fermé, a affirmé le Pape, et quand le cœur est fermé, ce cœur ferme à son tour l’esprit, et quand cœur et esprit sont fermés, il n’y a plus de place pour Dieu ».

Le Pape met en garde contre les risques d’avoir une pensée fermée. « C’est plus grave que d’être simplement têtu », a-t-il expliqué. « Il y a là une idolâtrie de sa propre pensée. Moi je pense ainsi, et cela doit être ainsi et pas autrement ». « Les pharisiens avec leur pensée unique voulaient imposer cette pensée au peuple de Dieu, et c’est pour cela que Jésus les réprimande :’Vous chargez les épaules de votre peuple de tant de commandements et vous ne les touchez pas d’un doigt ‘».

« Avec l’esprit fermé, avertissait le Pape, il n’existe aucune possibilité de dialogue, ni de s’ouvrir aux nouveautés que Dieu amène avec les prophètes. Ils ont tué les prophètes, ces pharisiens. Ils ont fermé la porte à la promesse de Dieu. Et quand dans l’histoire de l’humanité nous trouvons ce phénomène de la pensée unique, combien de malheurs cela entraîne ! » « Le siècle dernier, nous tous avons connu les dictatures de la pensée unique, qui ont fini par tuer tellement de gens ».

« Et malheureusement, a regretté le Pape, aujourd’hui encore existe l’idolâtrie de la pensée unique : ‘Actuellement il faut penser d’une certaine manière, et si tu ne penses pas comme cela, tu n’es pas moderne, tu n’es pas ouvert ou pire. ‘ » « Aujourd’hui encore, a conclu le Pape, la dictature de la pensée unique ressemble à ce qui se passait au temps de Jésus : elle prend les pierres pour lapider la liberté des peuples, la liberté des consciences, le rapport des gens avec Dieu, et aujourd’hui Jésus est crucifié une fois encore ».

http://www.news.va/fr/news/le-pape-francois-met-en-garde-contre-la-pensee-uni
Revenir en haut Aller en bas
etienne lorant

avatar

Messages : 1088
Date d'inscription : 06/03/2014

MessageSujet: Re: Meditations et Homelies   Ven 11 Avr - 10:01

Jésus quitte Jérusalem et revient au Jourdain

Le vendredi de la 5e semaine de Carême

Livre de Jérémie 20,10-13.

Moi, Jérémie, j’ai entendu les menaces de la foule : « Dénoncez-le ! Allons le dénoncer, l’homme qui voit partout la terreur ! » Mes amis eux-mêmes guettent mes faux pas et ils disent : « Peut-être se laissera-t-il séduire… Nous réussirons, et nous prendrons notre revanche ! »
Mais le Seigneur est avec moi, comme un guerrier redoutable : mes persécuteurs s'écrouleront, impuissants. Leur défaite les couvrira de honte, d'une confusion éternelle, inoubliable.
Seigneur de l'univers, toi qui scrutes l'homme juste, toi qui vois les reins et les cœurs, montre-moi la revanche que tu prendras sur ces gens-là, car c'est à toi que j'ai confié ma cause.
Chantez le Seigneur, alléluia ! Il a délivré le pauvre du pouvoir des méchants.



Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 10,31-42.
Les Juifs allèrent de nouveau chercher des pierres pour lapider Jésus.
Celui-ci prit la parole : « J'ai multiplié sous vos yeux les œuvres bonnes de la part du Père. Pour laquelle voulez-vous me lapider ? » Les Juifs lui répondirent : « Ce n'est pas pour une œuvre bonne que nous voulons te lapider, c'est parce que tu blasphèmes : tu n'es qu'un homme, et tu prétends être Dieu. »
Jésus leur répliqua : « Il est écrit dans votre Loi : J'ai dit : Vous êtes des dieux.
Donc, ceux à qui la parole de Dieu s'adressait, la Loi les appelle des dieux ; et l'Écriture ne peut pas être abolie.
Or, celui que le Père a consacré et envoyé dans le monde, vous lui dites : 'Tu blasphèmes', parce que j'ai dit : Je suis le Fils de Dieu. Si je n'accomplis pas les œuvres de mon Père, continuez à ne pas me croire.
Mais si je les accomplis, quand bien même vous refuseriez de me croire, croyez les œuvres. Ainsi vous reconnaîtrez, et de plus en plus, que le Père est en moi, et moi dans le Père. » Les Juifs cherchaient de nouveau à l'arrêter, mais il leur échappa.
Il repartit pour la Transjordanie, à l'endroit où Jean avait commencé à baptiser. Et il y demeura.
Beaucoup vinrent à lui en déclarant : « Jean n'a pas accompli de signe ; mais tout ce qu'il a dit au sujet de celui-ci était vrai. » Et à cet endroit beaucoup crurent en lui.


Cy Aelf, Paris

Jésus, comme le prophète Jérémie autrefois, est rejeté car le message qu'Il apporte n'est pas celui que le peuple escomptait sur le plan humain. C'est une leçon dont nous pouvons toujours nous inspirer de notre temps, car les nombreux malheurs que prophétisait Jérémie, nous guettent toujours. Lorsque les hommes se détournent de Dieu, lorsqu'ils se mettent à croire en leur propre projet sur l'homme, tout échoue avec plus ou moins grand fracas !

Cependant, pour ceux qui croient, la porte du Royaume demeure ouverte. Il n'est guère étonnant que Jésus retourne donc où tout a commencé. Cette indication donnée par Jean signifie d'une part que la Parole de Dieu demeure toujours, quelle que soit l'époque. Et elle trouve toujours le chemin des coeurs qui sont prêts à la recevoir.

.
Revenir en haut Aller en bas
Pearl
Admin
avatar

Messages : 7757
Date d'inscription : 12/02/2014

MessageSujet: Re: Meditations et Homelies   Ven 11 Avr - 21:15

Meditons avec Mgr Alowonou - 11 avril. VENDREDI DE LA 5e SEMAINE DE CARÊME.

Fils de l'homme, élevé sur la croix, tu attires à toi tous les hommes.

Dans huit jours, le Vendredi Saint, l'Eglise fera mémoire du plus grand chemin de croix que le monde a connu. Il ne s'agira pas de la célébration chrétienne d'un souvenir ou d'un fait passé à Jérusalem, mais d'une liturgie qui invite l'homme d'aujourd'hui à découvrir et à méditer jusque où est allé l'amour de Dieu pour lui. Pour nous sauver et nous donner la vie, le Fils de l'homme a pris le chemin de la passion et de la mort sur le bois de la croix. Son visage défiguré par la souffrance et par le crachât n'a rien d'attirant. Il était si défiguré qu’il ne ressemblait plus à un homme. Il n'a ni beauté ni éclat et pourtant tout le monde le regarde car il attire à Lui tous les hommes. Il n'ouvre pas la bouche mais il nous appelle tous et chacun par son nom comme il a appelé Lazare par son nom. Par sa souffrance et par sa croix nous sommes guéris et sauvés.

Seigneur, à qui irions nous ? Par ta passion et ta mort sur la croix tu nous as mis debout pour marcher à ta suite, pour vivre avec toi dans ton Royaume. Que mes petites croix ne me détournent pas de ton visage toi qui nous attire à toi.

_________________
« Tu es grand, Seigneur, et louable hautement… Tu nous as faits pour Toi et notre cœur est sans repos tant qu’il ne se repose pas en Toi » (saint Augustin).
Revenir en haut Aller en bas
http://chapellesaintefamill.forumgratuit.eu
etienne lorant

avatar

Messages : 1088
Date d'inscription : 06/03/2014

MessageSujet: Re: Meditations et Homelies   Lun 14 Avr - 14:57

Jésus et le parfum de l'ensevelissement


Le lundi saint

Livre d'Isaïe 42,1-7.

Ainsi parle le Seigneur : Voici mon serviteur que je soutiens, mon élu en qui j’ai mis toute ma joie. J’ai fait reposer sur lui mon esprit; devant les nations, il fera paraître le jugement que j’ai prononcé.
Il ne criera pas, il ne haussera pas le ton, on n'entendra pas sa voix sur la place publique.
Il n'écrasera pas le roseau froissé, il n'éteindra pas la mèche qui faiblit, il fera paraître le jugement en toute fidélité.
Lui ne faiblira pas, lui ne sera pas écrasé, jusqu'à ce qu'il impose mon jugement dans le pays, et que les îles lointaines aspirent à recevoir ses instructions.
Ainsi parle Dieu, le Seigneur, qui crée les cieux et les déploie : il dispose la terre avec sa végétation, il donne la vie au peuple qui l'habite, et le souffle à ceux qui la parcourent :
Moi, le Seigneur, je t'ai appelé selon la justice, je t'ai pris par la main, je t'ai mis à part, j'ai fait de toi mon Alliance avec le peuple et la lumière des nations ;
tu ouvriras les yeux des aveugles, tu feras sortir les captifs de leur prison, et de leur cachot ceux qui habitent les ténèbres.


Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 12,1-11.
Six jours avant la Pâque, Jésus vint à Béthanie où habitait Lazare, celui qu'il avait ressuscité d'entre les morts.
On donna un repas en l'honneur de Jésus. Marthe faisait le service, Lazare était avec Jésus parmi les convives.
Or, Marie avait pris une livre d'un parfum très pur et de très grande valeur ; elle versa le parfum sur les pieds de Jésus, qu'elle essuya avec ses cheveux ; la maison fut remplie par l'odeur du parfum.
Judas Iscariote, l'un des disciples, celui qui allait le livrer, dit alors :
« Pourquoi n'a-t-on pas vendu ce parfum pour trois cents pièces d'argent, que l'on aurait données à des pauvres ? »
Il parla ainsi, non parce qu'il se préoccupait des pauvres, mais parce que c'était un voleur : comme il tenait la bourse commune, il prenait pour lui ce que l'on y mettait.
Jésus lui dit : « Laisse-la ! Il fallait qu'elle garde ce parfum pour le jour de mon ensevelissement.
Des pauvres, vous en aurez toujours avec vous, mais moi, vous ne m'aurez pas toujours. »
Or, une grande foule de Juifs apprit que Jésus était là, et ils arrivèrent, non seulement à cause de Jésus, mais aussi pour voir ce Lazare qu'il avait ressuscité d'entre les morts.
Les chefs des prêtres décidèrent alors de faire mourir aussi Lazare,
parce que beaucoup de Juifs, à cause de lui, s'en allaient, et croyaient en Jésus.


Cy Aelf, Paris

Notre prêtre a centré son homélie sur le parfum dont Marie a couvert les pieds de Jésus - et plus précisément encore sur la réponse de celui-ci à Judas: ce parfum est celui de son ensevelissement, parce que Jésus ne connaîtra jamais la décomposition de la chair (c'est même tout le contraire). Le parfum répandu à profusion renvoie directement à la résurrection de Lazare, au moment où Jésus s'apprête à appeler le mort à sortir du tombeau:

-Jésus, repris par l’émotion, arriva au tombeau. C’était une grotte fermée par une pierre. Jésus dit : « Enlevez la pierre. » Marthe, la sœur du défunt, lui dit : « Seigneur, il sent déjà ; c’est le quatrième jour qu’il est là. »  Alors Jésus dit à Marthe : « Ne te l’ai-je pas dit ? Si tu crois, tu verras la gloire de Dieu. » (Jn 11, 3-39-40)

Cependant, le complot contre Jésus, qui va aboutir bientôt, continue de faire ombre sur toute la scène. Lazare à peine ressuscité est de nouveau condamné à mort - non pas parce qu'il est ressuscité, mais du fait qu'à cause de sa résurrection, d'autres Juifs se sont mis à croire.

Pour ma part, je commence cette semaine dans la peine, car une partie de ma famille est à proximité, mais je ne bénéficierai d'aucune visite, d'aucune invitation. Depuis longtemps, je devrais y être habitué, mais vous le savez bien : on ne s'habitue jamais...

.
Revenir en haut Aller en bas
etienne lorant

avatar

Messages : 1088
Date d'inscription : 06/03/2014

MessageSujet: Re: Meditations et Homelies   Mar 15 Avr - 10:42

Le mardi saint

Livre d'Isaïe 49,1-6.


Maintenant le Seigneur parle, lui qui m'a formé dès le sein de ma mère pour que je sois son serviteur, que je lui ramène Jacob et que je lui rassemble Israël. Oui, j'ai du prix aux yeux du Seigneur, c'est mon Dieu qui est ma force.
Il parle ainsi : « C'est trop peu que tu sois mon serviteur pour relever les tribus de Jacob et ramener les rescapés d'Israël : je vais faire de toi la lumière des nations, pour que mon salut parvienne jusqu'aux extrémités de la terre. »



Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 13,21-33.36-38.
A l'heure où Jésus passait de ce monde à son Père, au cours du repas qu'il prenait avec ses disciples, il fut bouleversé au plus profond de lui-même, et il attesta : " Amen, amen, je vous le dis : l'un de vous me livrera. "
Les disciples se regardaient les uns les autres, sans parvenir à comprendre de qui Jésus parlait.
Comme il y avait à table, tout contre Jésus, l'un de ses disciples, celui que Jésus aimait,
Simon-Pierre lui fait signe de demander à Jésus de qui il veut parler.
Le disciple se penche donc sur la poitrine de Jésus et lui dit : « Seigneur, qui est-ce ? »
Jésus lui répond : « C'est celui à qui j'offrirai la bouchée que je vais tremper dans le plat. » Il trempe la bouchée, et la donne à Judas, fils de Simon l'Iscariote.
Et, quand Judas eut pris la bouchée, Satan entra en lui. Jésus lui dit alors : « Ce que tu fais, fais-le vite. »
Mais aucun des convives ne comprit le sens de cette parole.
Comme Judas tenait la bourse commune, certains pensèrent que Jésus voulait lui dire d'acheter ce qu'il fallait pour la fête, ou de donner quelque chose aux pauvres. Quand Judas eut pris la bouchée, il sortit aussitôt ; il faisait nuit.
Quand Judas fut sorti, Jésus déclara : « Maintenant le Fils de l'homme est glorifié, et Dieu est glorifié en lui.
Si Dieu est glorifié en lui, Dieu en retour lui donnera sa propre gloire ; et il la lui donnera bientôt.
Mes petits enfants, je suis encore avec vous, mais pour peu de temps, et vous me chercherez. J'ai dit aux Juifs : Là où je m'en vais, vous ne pouvez pas y aller. Je vous le dis maintenant à vous aussi.
Simon-Pierre lui dit : « Seigneur, où vas-tu ? » Jésus lui répondit : « Là où je m'en vais, tu ne peux pas me suivre pour l'instant ; tu me suivras plus tard. »
Pierre lui dit : « Seigneur, pourquoi ne puis-je pas te suivre maintenant ? Je donnerai ma vie pour toi ! »
Jésus réplique : « Tu donneras ta vie pour moi ? Amen, amen, je te le dis : le coq ne chantera pas avant que tu m'aies renié trois fois. .


Cy Aelf, Paris

La première lecture nous dit bien que si Jésus était demeuré, longtemps, très longtemps ou même éternellement sur la terre, c'est toute l'Histoire qui eût été achevée. Mais Dieu ne règne pas à la manière humaine, mais Il veut passer par l'adhésion et la collaboration des hommes.

Les premiers collaborateurs sont donc réunis pour le dernier repas. Ce sont les disciples. Ils sont de bonne volonté, sans doute,  mais jusqu'à ce moment, ils n'ont pas encore compris grand chose sur le dessein de Dieu.  

Je considère d'abord de Judas, présenté comme le traître, mais dont Jésus dit seulement : "celui qui me livrera".  Mais pourquoi, pour le désigner à Jean, Jésus lui donne-t-il donc la bouchée ?  (Pas pour que Satan entre en lui - si Jésus rendait les gens possédés, il ne serait pas Jésus.)  Mais je laisse la question en suspens.  Satan entre donc en Judas en même temps que la bouchée et lorsque j'entends Satan, je comprends facilement la Raison, la pensée déifiée. Par exemple: celle de contraindre Jésus à se manifester comme étant le Christ devant ses accusateurs. Si vous avez lu les mémoires de certains grands avocats, cette façon de forcer la conscience donne parfois le résultat recherché.  

Pierre est le chef. Et puisqu'il est le chef, il se déclare prêt à donner sa vie pour Jésus. Mais en réalité, très honteusement, par trois fois, il va le renier. Une première fois, honteusement et à voix basse,  la seconde fois avec plus de force, la troisième fois avec véhémence.

Jean se présente lui-même comme "celui que Jésus aimait" : c'est qu'il se sentait plus aimé que les autres. Hélas, c'est lui aussi qui, lors de l'arrestation de son maître, abandonnera jusqu'à son vêtement pour mieux prendre la fuite.

Ma conclusion, c'est qu'au moment de la dernière cène, au travers du récit que j'ai entendu, j'ai rencontré des disciples très désorientés. Ils sont comme vous et moi, ni plus ni moins. Et en définitive, sans l'humilité et sans le secours de l'Esprit-Saint, nous ne valons pas grand chose. Ainsi ne faut-il jamais dire "j'ai compris", mais "merci d'être venu au secours de mon ignorance". Ce sont de belles prières, tout à fait valables, qui sont exaucées.

Revenir en haut Aller en bas
Marthe

avatar

Messages : 3690
Date d'inscription : 12/02/2014

MessageSujet: Re: Meditations et Homelies   Mar 15 Avr - 18:18

etienne lorant a écrit:
[b]Le mardi saint

Jean se présente lui-même comme "celui que Jésus aimait" : c'est qu'il se sentait plus aimé que les autres. Hélas, c'est lui aussi qui, lors de l'arrestation de son maître, abandonnera jusqu'à son vêtement pour mieux prendre la fuite.

[/color]

Es-tu sûr de cela ?................. je n'ai jamais lu cela
Il me semble avoir lu que ce serait Marc

Quoi qu'il en soit, aucune intention de porter un quelconque jugement

Nous-mêmes ne savons pas comment nous agirions en pareil cas
C'est pourquoi.............. même à travers l'histoire, personne ne peut juger qui que ce soit pour ses prises de position

Seul Dieu peut juger, car lui seul connaît

_________________


"Venez à moi, vous tous qui peinez sous le poids du fardeau, et moi, je vous procurerai le repos.Prenez sur vous mon joug, devenez mes disciples, car je suis doux et humble de coeur, et vous trouverez le repos. Oui, mon joug est facile à porter et mon fardeau, léger.» (Evangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 11,28-30)

"Pater dimitte illis non enim sciunt quid faciunt"
Revenir en haut Aller en bas
Pearl
Admin
avatar

Messages : 7757
Date d'inscription : 12/02/2014

MessageSujet: Re: Meditations et Homelies   Mer 16 Avr - 4:32

..............................................
Sur ce point, nous pouvons peut-être esquis­ser une comparaison éclairante entre saint Jean et saint Pierre dont il est aussi question dans cette der­nière page de l'évangile de Jean, saint Pierre qui dia­logue avec Jésus au sujet de Jean, saint Pierre dont il est dit quelques lignes plus tôt que Jésus lui de­mande : "Pierre, M'aimes-tu plus que ceux-ci ?" Et Pierre répond : "Oui, Seigneur, Tu sais que je T'aime!" Serait-ce à dire que Pierre aimait Jésus plus que les autres ? qu'il L'aimait plus que saint Jean par exemple ? comme s'il y avait eu un apôtre qui "aimait davantage", Pierre, et un autre qui "était aimé da­vantage" Jean ? Je crois que nous ferions fausse route en interprétant ainsi ces paroles de Jésus.

Il ne s'agit pas de privilège, il s'agit d'une mis­sion caractéristique.

Pierre est celui qui a reçu de Jé­sus cette grâce de savoir qu'il aime Jésus et qu'il L'aime plus que les autres. Quand on aime vraiment, on aime toujours plus, on aime toujours davantage ou plus exactement on emploie ces termes qui sont quantitatifs pour essayer de dire tout l'absolu de l'amour, car il n'y a pas dans l'amour du plus et du moins, il y a simplement le fait que quand on aime, on aime totalement. Et c'est cela que Pierre a expéri­menté, de même que Jean a expérimenté qu'il était aimé plus parce qu'il était aimé totalement, absolu­ment, jusqu'à la racine de lui-même.

Et il témoigne qu'il est le disciple qui a vécu cet amour reçu de Jésus jusqu'à l'absolu. Mais ce que Jean a expérimenté, ce que Pierre a expérimenté, ils ne l'expérimentent pas comme un privilège qui leur appartiendrait en propre et à eux seuls, mais comme quelque chose qu'ils vi­vent au nom de tous. Jean est le "disciple que Jésus aimait" pour qu'il puisse témoigner devant chacun d'entre nous que nous sommes, nous aussi, chacun d'entre nous, "le disciple que Jésus aime", le disciple que Jésus considère comme son bien-aimé.

Et Pierre témoigne également que chacun d'entre nous aime Jésus plus que tout autre, plus que n'importe qui d'au­tre parce que nous sommes appelés, chacun d'entre nous, comme Pierre, à aimer Jésus absolument.

Jean est donc celui qui a expérimenté dans sa relation avec Jésus cet absolu de l'amour.

Et comment l'a-t-il com­pris ?

C'est là que je veux venir à un deuxième carac­tère de la vie de saint Jean qui nous est indiqué dans ce texte. "C'est lui qui, durant le repas s'était penché sur la poitrine de Jésus". Le mot employé ici par Jean, pour parler de la poitrine, du sein de Jésus, Jean ne l'emploie que deux fois et ce sont les deux seules fois où ce mot est employé dans la Bible : au tout début de l'évangile de Jean, quand il dit du Verbe que "Il était dans le sein du Père, dans la poitrine du Père" et ici Jean a eu avec Jésus le même rapport d'intimité que Jésus, le Verbe, le Fils, a connu de toute éternité avec le Père. Et cela aussi n'est pas un privilège, mais une révélation.

Saint Jean nous révèle que nous avons avec Jésus, chacun d'entre nous, comme il l'a expérimenté, cette même intimité avec Jésus que Jésus a avec son Père.
.......................

http://www.moinesdiocesains-aix.cef.fr/homelies/noel/le-27-st-jean/6320-le-disciple-que-jesus-aimait.html

===============

c'est la plus belle meditation que j'ai trouvee ; Jesus n'aime pas plus l'un ou l'autre. Il les a Aimes en tant que Disciples, appeles a TOUT donner pour lui et a le suivre.

ces disciples que nous sommes aussi, avec la meme vocation....

JESUS nous demande TOUT mais IL nous a TOUT donne aussi. Jusqu'a Sa Mort.

_________________
« Tu es grand, Seigneur, et louable hautement… Tu nous as faits pour Toi et notre cœur est sans repos tant qu’il ne se repose pas en Toi » (saint Augustin).
Revenir en haut Aller en bas
http://chapellesaintefamill.forumgratuit.eu
Pearl
Admin
avatar

Messages : 7757
Date d'inscription : 12/02/2014

MessageSujet: Re: Meditations et Homelies   Mer 16 Avr - 5:10

Marthe a écrit:
etienne lorant a écrit:
Le mardi saint

Jean se présente lui-même comme "celui que Jésus aimait" : c'est qu'il se sentait plus aimé que les autres. Hélas, c'est lui aussi qui, lors de l'arrestation de son maître, abandonnera jusqu'à son vêtement pour mieux prendre la fuite.

[/color]

Es-tu sûr de cela ?................. je n'ai jamais lu cela
Il me semble avoir lu que ce serait Marc

Quoi qu'il en soit, aucune intention de porter un quelconque jugement

Nous-mêmes ne savons pas comment nous agirions en pareil cas
C'est pourquoi.............. même à travers l'histoire, personne ne peut juger qui que ce soit pour ses prises de position

Seul Dieu peut juger, car lui seul connaît


je crois que c'est dans l'Evangile de Marc qu'est relate cet 'incident' d'un jeune homme qui suivait JESUS et abandonna son vetement


MÉDITATIONS DE SON ÉMINENCE Monsieur le Cardinal JOSEPH ZEN ZE-KIUN, s.d.b. Évêque de Hong Kong a écrit:
[b]En ce jeune qui jette le drap et fuit nu (cf. Mc 14, 51-52), des interprètes qualifiés ont vu le futur évangéliste Marc.



http://www.zenit.org/fr/articles/vendredi-saint-chemin-de-croix-preside-par-benoit-xvi-au-colisee


il semblerait que l'on ne sache pas vraiment qui etait ce jeune-homme vetu d'un drap blanc....

ces trahisons autour de JESUS, par Ses Disciples.

j'entend l'echo de nos propres trahisons, celles des disciples que nous devrions etre.

Nous le trahissons si souvent.

Mais nous revenons aussi.


_________________
« Tu es grand, Seigneur, et louable hautement… Tu nous as faits pour Toi et notre cœur est sans repos tant qu’il ne se repose pas en Toi » (saint Augustin).
Revenir en haut Aller en bas
http://chapellesaintefamill.forumgratuit.eu
Pearl
Admin
avatar

Messages : 7757
Date d'inscription : 12/02/2014

MessageSujet: Re: Meditations et Homelies   Mer 16 Avr - 6:03

Mgr Alowonou: 15 avril MARDI SAINT :

« Amen, amen, je vous le dis, l’un de vous me livrera ».


Jésus est livré par l’un de ceux qui sont ses plus proches, ceux qu’il a appelés ses amis et auxquels il s’est révélé en actes et en paroles comme le Fils de Dieu. Que nous apprend la trahison de Judas ? Non pas seulement que: « Celui qui mange mon pain a levé contre moi son talon » (Psaume 41, 10), mais que, devant la trahison la plus inexcusable, la plus incompréhensible, Dieu est à l’œuvre, Dieu accomplit sa parole et son projet d’amour (Isaïe 55, 10-11). Le Père accorde son pardon à qui choisit de sortir des ténèbres en demeurant auprès de Jésus, la Lumière du monde. Judas lui, a choisi de sortir dans la nuit. Pourtant, à aucun moment, Jésus ne l’a rejeté. Au moment où Judas le livrait, Jésus l’interpelle en disant : « Mon ami » (Mt 26,49). La trahison de Judas entre dans le mystère qui relie Dieu qui est amour avec l’homme qui résiste à l’amour, qui ne croit pas au pardon de Dieu toujours offert.




Seigneur, ouvre mon cœur à la lumière de ta présence. Ne permets pas que je m’éloigne de toi dans la nuit

_________________
« Tu es grand, Seigneur, et louable hautement… Tu nous as faits pour Toi et notre cœur est sans repos tant qu’il ne se repose pas en Toi » (saint Augustin).
Revenir en haut Aller en bas
http://chapellesaintefamill.forumgratuit.eu
etienne lorant

avatar

Messages : 1088
Date d'inscription : 06/03/2014

MessageSujet: Re: Meditations et Homelies   Mer 16 Avr - 10:31

En vérité, le disciple que Jésus aimait, c'est aussi bien vous que moi. Mais chaque façon d'aimer est différente. Saint Jean avait un coeur véritablement disposé à la méditation, à la contemplation. A mon avis, il est le premier mystique.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Meditations et Homelies   

Revenir en haut Aller en bas
 
Meditations et Homelies
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 40Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 22 ... 40  Suivant
 Sujets similaires
-
» Meditations et Homelies
» Meditations et Homelies
» Paroles et meditations du mercredi 23 mars "«Celui qui veut devenir grand sera votre serviteur »
» MES HOMELIES EN LIGNE
» MEDITATIONS QUOTIDIENNES

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Chapelle de la Sainte-Famille :: Charte de la Chapelle de la Sainte-Famille :: Regards sur la Vraie Eglise de Jesus Christ-
Sauter vers: