La Chapelle de la Sainte-Famille

Forum catholique en strict respect du Magistere de l'Eglise, sous la conduite de Jesus, Marie et Joseph. Nous ne sommes pas responsables des publicites : elles ne sont pas de notre fait.
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion
Mots-clés
nouvelles soir pape prières sujets chant tweet coeur film fatima misericorde chretiens liens miracle jour paroles france haine saint gender sante zanotti humour gloire histoire avortement
Derniers sujets
» L'humilité, clé de vérité
Aujourd'hui à 11:07 par etienne lorant

» Sainte-Famille, Sauvez la France !
Aujourd'hui à 6:38 par Marthe

» Prières quotidiennes
Aujourd'hui à 6:12 par Marthe

» PRIONS pour
Ven 23 Juin - 12:01 par Pearl

» Fête du sacré-cœur de Jésus, solennité
Ven 23 Juin - 11:14 par etienne lorant

» Seigneur, ce jour s'acheve
Jeu 22 Juin - 22:47 par Pearl

» La Vérité et les dérives
Jeu 22 Juin - 10:11 par etienne lorant

» Revêtir le Christ
Mer 21 Juin - 9:53 par etienne lorant

» La justice divine est aussi miséricorde
Mar 20 Juin - 10:33 par etienne lorant

Partenaires

créer un forum

Suivre Forumactif sur Facebook Suivre Forumactif sur Twitter Suivre Forumactif sur Google+ Suivre Forumactif sur Google+ Suivre Forumactif sur Pinterest

Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée

Partagez | 
 

 Meditations et Homelies

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 22 ... 40  Suivant
AuteurMessage
Pearl
Admin
avatar

Messages : 7580
Date d'inscription : 12/02/2014

MessageSujet: Re: Meditations et Homelies   Dim 23 Mar - 3:53

22 mars SAMEDI DE LA 2e SEMAINE DU TEMPS DE CAREME

Ste Léa, veuve.

« Alors Jésus leur dit cette parabole : un homme avait deux fils ».

Dans la parabole que nous méditons aujourd’hui, Jésus nous présente deux figures de fils. D’une part, le fils prodigue qui est parti dilapider l’héritage de son père mais que celui-ci accueille par un festin, et d’autre part, le fils ainé, serviable et fidèle dans la maison du père, et qui se sent mal aimé et ne comprend pas l’accueil réservé au rebelle. S’agit-il d’une prime à la prodigalité et à l’insouciance ? Nous comprenons l’amour du père pour l’enfant perdu et retrouvé ; nous comprenons sa joie. Mais pourquoi si peu de sollicitude pour le fils ainé qui ne fait pas l’objet de la même attention ?


Sans doute pouvons-nous tirer deux enseignements parmi d’autres.

Le Seigneur n’est pas pour toujours en procès, il ne rejette pas le cœur contrit. Autant il efface et oublie le péché confessé devant lui, autant il n’accorde sa grâce qu’à cause de lui-même et de sa miséricorde, non sur nos mérites.


Quant au fils ainé, Jésus nous enjoint à travers son attitude, de ne pas nous prévaloir de nos états de service devant Dieu, de notre fidélité, le nombre de prières et le montant de nos aumônes…. Gardons-nous de dire « jamais je n’ai transgressé aucun de tes commandements ». Le fils ainé est aimé tout comme le fils prodigue, mais seul celui qui a reconnu que le Père est amour, est entré dans sa joie.

Ne restons pas à la porte de la maison du Père par orgueil ou par jalousie.

« Seigneur, qui s’avise de ses faux pas? Purifie-moi du mal caché, préserve moi de l’orgueil, qu’il n’ait sur moi aucune emprise».

_________________
« Tu es grand, Seigneur, et louable hautement… Tu nous as faits pour Toi et notre cœur est sans repos tant qu’il ne se repose pas en Toi » (saint Augustin).
Revenir en haut Aller en bas
http://chapellesaintefamill.forumgratuit.eu
Pearl
Admin
avatar

Messages : 7580
Date d'inscription : 12/02/2014

MessageSujet: Re: Meditations et Homelies   Dim 23 Mar - 3:57

HOMELIE TROISIEME DIMANCHE DE CAREME

par abbe Jules AWU

Bien-aimés du Seigneur !


Le thème de ce dimanche est celui de l’expérience du désert et du besoin vital de l’eau.

En effet, dans la première lecture de ce dimanche, Dieu se révèle-t-il comme le Sauveur du peuple d’Israël. En réalité, pour Moïse, le désert est bien autre chose que le lieu de la soif et de la peur : c’est le lieu de la confiance en Dieu, pour la simple raison qu’il est le chemin qui permet d’éprouver le besoin de l’eau vive du Seigneur, l’eau de la Parole de Dieu. Cette eau indispensable qui jaillit du rocher est le symbole de la présence de Dieu parmi son peuple.

Ainsi, sous le signe de l’eau transparaît le Seigneur lui-même.

Frères et sœurs, est-ce que je sais que le Seigneur est avec moi dans ces moments difficiles que je traverse ?

Est-ce que je lui fais confiance ?

Voilà qui nous tourne vers l’Evangile. En fait, la rencontre de Jésus avec la Samaritaine s’inscrit dans une longue série de rencontres : André, Pierre, Nicodème... Mais aucune de ces rencontres ne se ressemblent car la relation que Jésus établit avec chacun est éminemment personnalisée et n’a rien de figé. Ainsi aborde-t-il cette femme en mettant à nu sa vulnérabilité. C’est ainsi qu’il la conduira jusqu’à ce qu’elle renonce à ces conditionnements : un Juif ne doit pas parler avec une Samaritaine. Jésus ose le dialogue et fait éclater les frontières ancestrales qui semblaient séparer les « bons » des « mauvais ». Jésus dépasse et casse ainsi ces barrières. A travers cette rencontre, son message est éclatant :

Pour Dieu, il n'y a pas d'exclus, il n'y a pas d'ennemis, il n'y a pas de maudits, il n'y a pas d'impardonnables, il n'y a pas d'irrécupérables !



D'où que tu viennes, Jésus est venu pour toi. Il n’y aucun obstacle venant de ta race…. Qui puisse empêcher Jésus de te sauver.


Dieu se propose à toi, pourvu que tu le cherches et l’acceptes.


Frères et sœurs, c’est ce que le Seigneur nous demande pendant ce carême : le chercher de tout cœur et dépasser les frontières artificielles que nous créons.


La femme devient alors missionnaire auprès des siens. C’est ce que le Seigneur nous veut durant ce carême : être missionnaire de sa Parole par notre vie. Suis-je capable de renoncer à tout pour annoncer le Seigneur ?


Laissons-nous interpeller par la soif du Christ.

En ce temps de préparation à Pâques, demandons-nous : comment nous répondons aujourd’hui à cette soif ? Ces questionnements nous invitent à venir puiser l’eau des Ecritures, lieu où nous pourrons faire Alliance avec Dieu. En réalité, que nous soyons en chemin de Carême, assis au bord du puits de nos ancêtres ou perdus dans le désert de nos incertitudes, nous cherchons tous de l’eau vive. Ce que la liturgie de ce dimanche nous propose, c’est de reconnaître que seul Jésus peut assouvir notre soif d’eau vive, puisqu’il est lui-même cette eau vive.


Aujourd'hui comme hier, Jésus fait jaillir l'eau vive de sa Parole en pleine Samarie des païens, des impurs. Ces Samaritains, ces Samaritaines que l'Evangile nous demande d'accueillir, qui sont-ils ? Qui sont-elles ? C'est peut-être cette belle-sœur que la famille rejette, c'est peut-être ce collègue de travail dont on n'ose pas soutenir le regard ? Le croyant d'une autre religion ? Ou cet homme suspecté à cause de ses idées, de sa race, de son ethnie, ou tout simplement de sa condition ? A qui pensez-vous encore ? Pas difficile de trouver le Samaritain qu'on n'aime pas ! Et puis, la Samarie, elle est parfois en nous, en chacun de nous. Je veux dire, il y a des chrétiens qui désespèrent d'eux-mêmes : "Ma vie est inconsistante, ma vie est trop en désordre, Dieu ne peut pas m'aimer".

La conversion de Carême nécessite frères et sœurs que nous acceptions de laisser le Seigneur lui-même effleurer nos cœurs de pierre, nos chutes fréquentes afin qu’il fasse jaillir de notre disponibilité l’eau vive qui caractérisera alors notre espérance, dans un monde désertique par son indifférence, ou violent par la dureté de son cœur. Que l’Eucharistie de ce jour nous y aide.

Amen.

_________________
« Tu es grand, Seigneur, et louable hautement… Tu nous as faits pour Toi et notre cœur est sans repos tant qu’il ne se repose pas en Toi » (saint Augustin).
Revenir en haut Aller en bas
http://chapellesaintefamill.forumgratuit.eu
etienne lorant

avatar

Messages : 997
Date d'inscription : 06/03/2014

MessageSujet: Re: Meditations et Homelies   Lun 24 Mar - 16:45

La foi et les signes

Le lundi de la 3e semaine de Carême

Deuxième livre des Rois 5,1-15a.

Naaman, général de l'armée du roi de Syrie, était hautement estimé par son maître, car il avait été l'instrument du Seigneur pour donner la victoire à la Syrie. Or, cet homme était lépreux.
Des Syriens, au cours d'une expédition en terre d'Israël, avaient fait prisonnière une fillette qui fut mise au service de la femme de Naaman.
Elle dit à sa maîtresse : « Ah ! si mon maître s'adressait au prophète qui est à Samarie, celui-ci le délivrerait de sa lèpre. »
Naaman alla auprès du roi et lui dit : « Voilà ce que la jeune fille d'Israël a déclaré. »
Le roi de Syrie lui répondit : « Vas-y. J'envoie une lettre au roi d'Israël. » Naaman partit donc ; il emportait sept cents livres d'argent, douze cent livres d'or et dix vêtements de fête.
Il remit la lettre au roi d'Israël. Celle-ci portait : « En même temps que te parvient cette lettre, je t'envoie Naaman mon serviteur, pour que tu le délivres de sa lèpre. »
Quand le roi d'Israël lut ce message, il déchira ses vêtements et s'écria : « Est-ce que je suis Dieu, maître de la vie et de la mort ? Car ce roi m'envoie un homme pour que je le délivre de sa lèpre ! Vous le voyez bien : c'est une provocation ! »
Quand Élisée, l'homme de Dieu, apprit que le roi d'Israël avait déchiré ses vêtements, il lui fit dire : « Pourquoi as-tu déchiré tes vêtements ? Que cet homme vienne à moi, et il saura qu'il y a un prophète en Israël. »
Naaman arriva avec ses chevaux et son char, et s'arrêta à la porte de la maison d'Élisée.
Élisée envoya un messager lui dire : « Va te baigner sept fois dans le Jourdain, et ta chair redeviendra nette. »
Naaman se mit en colère et s'éloigna en disant : « Je m'étais dit : Sûrement il va sortir, et se tenir debout pour invoquer le nom du Seigneur son Dieu ; puis il agitera sa main au-dessus de l'endroit malade et guérira ma lèpre.
Est-ce que les fleuves de Damas, l'Abana et le Parpar, ne valent pas mieux que toutes les eaux d'Israël ? Si je m'y baignais, est-ce que je ne serais pas purifié ? » Il tourna bride et partit en colère.
Mais ses serviteurs s'approchèrent pour lui dire : « Père ! Si le prophète t'avait ordonné quelque chose de difficile, tu l'aurais fait, n'est-ce pas ? Combien plus, lorsqu'il te dit : 'Baigne-toi, et tu seras purifié. ' »
Il descendit jusqu'au Jourdain et s'y plongea sept fois, pour obéir à l'ordre d'Élisée ; alors sa chair redevint semblable à celle d'un petit enfant : il était purifié !
Il retourna chez l'homme de Dieu avec toute son escorte ; il entra, se présenta devant lui et déclara : « Je le sais désormais : il n'y a pas d'autre Dieu, sur toute la terre, que celui d'Israël ! Je t'en prie, accepte un présent de ton serviteur. »


Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 4,24-30.
Dans la synagogue de Nazareth, Jésus déclarait : " Amen, je vous le dis, aucun prophète n'est bien accueilli dans son pays.En toute vérité, je vous le déclare : Au temps du prophète Élie, lorsque la sécheresse et la famine ont sévi pendant trois ans et demi, il y avait beaucoup de veuves en Israël ; pourtant Élie n'a été envoyé vers aucune d'entre elles, mais bien à une veuve étrangère, de la ville de Sarepta, dans le pays de Sidon. Au temps du prophète Élisée, il y avait beaucoup de lépreux en Israël ; pourtant aucun d'eux n'a été purifié, mais bien Naaman, un Syrien. » A ces mots, dans la synagogue, tous devinrent furieux. Ils se levèrent, poussèrent Jésus hors de la ville, et le menèrent jusqu'à un escarpement de la colline où la ville est construite, pour le précipiter en bas. Mais lui, passant au milieu d'eux, allait son chemin.

Cy Aelf, Paris

Les deux textes proposés par la Liturgie se rencontrent sur la guérison de Naaman le Syrien, car celui-ci, tout comme les juifs de la synagogue de Nazareth, n'y ont rien compris.

Naaman pensait devoir accomplir quelque grande épreuve pour mériter d'être guéri par le prophète Elie, tandis que les juifs de Nazareth, qui avaient connu Jésus comme charpentier, attendaient - jusqu'à l'exigence !, une démonstration extraordinaire de son pouvoir. Mais dans les deux cas, la manifestation de la divinité demeure dans la plus grande simplicité. Et si Jésus n'a accompli aucun "signe" à Nazareth, c'est que ses habitants avaient envers lui un préjugé négatif : le fait est qu'ils n'avaient pas foi en lui et se tenaient prêts de le juger.

Dans la vie courante, le Seigneur voit nos efforts et pour peu que nous lui fassions confiance, il nous exauce. N'attendons pas de signes extraordinaires, mais ayons les yeux et l'esprit attentifs aux petits signes que la plupart négligent !
Revenir en haut Aller en bas
etienne lorant

avatar

Messages : 997
Date d'inscription : 06/03/2014

MessageSujet: Re: Meditations et Homelies   Lun 24 Mar - 18:49

L'homélie du Pape François


« Aucun prophète n’est bien accueilli dans son pays » : l’homélie du Pape part de ces paroles de Jésus aux habitants de Nazareth, pour qui il ne put faire de miracles parce « qu’ils n’avaient pas la foi ». Jésus rappelle deux épisodes bibliques : le miracle de la guérison de la lèpre de Naamàn le Syrien, aux temps du prophète Elisée, et la rencontre du Prophète Elie avec la veuve de Sarepta de Sidon, qui fut sauvée de la disette. « Les lépreux et les veuves, explique le Pape François, à cette époque étaient des marginaux ». Pourtant, ces deux marginaux, en accueillant les prophètes, ont été sauvés. Par contre, les habitants de Nazareth n’acceptent pas Jésus, parce « qu’ils étaient si sûrs d’eux dans leur foi », « tellement sûrs dans leur observance des commandements qu’ils n’avaient pas besoin d’un autre salut ».

L'humilité de reconnaître notre besoin d'être sauvés

« Voilà bien le drame de l’observance des commandements sans la foi :’Je me sauve tout seul, parce que je vais à la synagogue tous les samedis, je tente d’obéir aux commandements, mais qu’on ne vienne pas me dire que ce lépreux et cette veuve étaient meilleurs que moi !’. C’étaient des marginaux ! Et Jésus nous dit :’Sache que si tu ne te mets pas à la marge, si tu ne te sens pas à la marge, tu ne seras pas sauvé’. C’est l’humilité, le chemin de l’humilité : se sentir si marginalisés que nous avons besoin du salut du Seigneur. Lui seul sauve, et non pas la stricte observance des préceptes. Et bien évidemment, cela n’a pas plu, ils se sont fâchés et ils voulaient le tuer ».
La même colère, commente le Pape, touche au début également Naamàn, parce qu’il considère ridicule et humiliante l’invitation d’Elisée à se baigner sept fois dans le fleuve Jourdain pour être guéri par la lèpre. « Le Seigneur lui demande un geste d’humilité, d’obéir comme un enfant, d’être ridicule » Il s’en va indigné, mais ensuite, convaincu par ses serviteurs, il revient et fait de qui est demandé par le prophète. Cet acte d’humilité le guérit. « Voilà bien le message d’aujourd’hui, en cette troisième semaine de Carême, affirme le Pape : si nous voulons être sauvés, nous devons choisir la route de l’humilité » :

Le Seigneur ne nous cherche pas dans nos certitudes

« Marie dans son Cantique ne dit pas qu’elle est heureuse parce que Dieu a considéré sa virginité, sa bonté et sa douceur, toutes vertus qu’elle avait, non : mais parce que le Seigneur a regardé l’humilité de sa servante. Voilà ce que regarde le Seigneur. Et nous devons apprendre cette sagesse de nous ‘marginaliser’, pour que le Seigneur nous trouve. Il ne nous trouvera pas au centre de nos certitudes, non. Là le Seigneur ne va pas. Il nous trouvera dans la marginalité, dans nos péchés, nos erreurs, nos besoins d’être guéris spirituellement, d’être sauvés ; là le Seigneur nous trouvera ».
« Voilà bien », a insisté le Pape, « le chemin de l’humilité » :
« L’humilité chrétienne, c’est dire la vérité : ‘Je suis pécheur, pécheresse’. Dire la vérité, c’est dire notre vérité. Dieu ne nous sauve pas dans nos certitudes. Demandons donc la grâce d’avoir cette sagesse de nous marginaliser, la grâce de l’humilité pour recevoir le salut du Seigneur ».
Revenir en haut Aller en bas
Pearl
Admin
avatar

Messages : 7580
Date d'inscription : 12/02/2014

MessageSujet: Re: Meditations et Homelies   Mar 25 Mar - 3:02

Humilite !

l'Humilite de Marie, l'Humilite de Joseph, l'Humilite de tant de Saints,

et nous si souvent confrontes a nos defauts d'orgueil, de paraitre, de fanfaron, qui nous abaissent, nous font si petits...

et je me suis plainte dernierement d'avoir ete 'malmenee'.. mon orgueil en a pris un coup.. pourquoi me faire cela a moi ? a moi si gentille.... 'presque' au-dessus de tout soupcon....  scratch 

apres coup, je remercie le Seigneur de m'avoir remis les pendules a l'heure. de m'avoir conseillee de me taire, et de m'avoir appris encore une fois combien il est important de pardonner aux autres..


Merci, Etienne, pour ce beau sermon de Pape Francois.

_________________
« Tu es grand, Seigneur, et louable hautement… Tu nous as faits pour Toi et notre cœur est sans repos tant qu’il ne se repose pas en Toi » (saint Augustin).
Revenir en haut Aller en bas
http://chapellesaintefamill.forumgratuit.eu
Pearl
Admin
avatar

Messages : 7580
Date d'inscription : 12/02/2014

MessageSujet: Re: Meditations et Homelies   Mar 25 Mar - 4:27

24 mars LUNDI DE LA 3e SEMAINE DU TEMPS DE CAREME.

Sainte Catherine de Suède.

« Élisée envoya un messager lui dire : « Va te baigner sept fois dans le Jourdain, et ta chair redeviendra nette. ».


Au bord du puits de Jacob, nous avons reconnu dans le Christ, Celui qui donne l’eau vive, l’eau qui étanche la soif intime de l’homme.

Le récit de la guérison de Naaman nous renvoie à une autre vertu de l’eau, la vertu de purification. Mais si l’eau du Jourdain, seule, a pu guérir ce grand officier syrien, alors qu’il y avait de grands fleuves en Syrie, c’est parce que l’eau du Jourdain symbolise autre chose que ce syrien ignorait, tout comme la femme samaritaine ignorait que le puits de Jacob ne peut pas donner l’eau vive.


Ecoutons ce que dit ce Général syrien : « Est-ce que les rivières de Damas, l'Abana et le Parpar, ne valent pas mieux que toutes les eaux d'Israël? Ne pourrais-je pas m'y baigner et guérir? « . La femme samaritaine a dit elle aussi à Jésus : « Serais-tu plus grand que notre père Jacob qui nous a donné ce puits, et qui en a bu lui-même, avec ses fils et ses bêtes ? ».


Si Naaman ne pouvait pas être lavé dans n'importe quelle eau et être pur, mais uniquement dans le Jourdain, c’est que descendre dans le Jourdain symbolise le Baptême du Christ, le baptême dans l’Esprit, dans lequel nous pouvons être lavés de tous nos péchés.


St Ambroise de Milan écrit : « Apprends par-là que l'eau ne purifie pas sans l'Esprit. En effet, qu'est-ce que l'eau sans la croix du Christ ? Un élément ordinaire sans aucun effet sacramentel « À moins d'être né de nouveau de l'eau et de l'Esprit, on ne peut pas entrer dans le royaume de Dieu » (Jn 3,5), remettre nos blessures et surtout la lèpre du péché entre les mains du Seigneur ; pour apprendre à nous laisser faire ; pour descendre à la suite de Jésus, jusque dans la mort, symbolisée par le rite de baptême, pour en ressusciter avec Lui.

Seigneur tu nous appelles inlassablement à nous approcher de toi et à accueillir le don de l’Esprit, source de vie et de guérison. Apprends-nous à obéir sans murmure à ton appel à accueillir ta grâce, pour retrouver la santé du corps et de l’âme.


_________________
« Tu es grand, Seigneur, et louable hautement… Tu nous as faits pour Toi et notre cœur est sans repos tant qu’il ne se repose pas en Toi » (saint Augustin).
Revenir en haut Aller en bas
http://chapellesaintefamill.forumgratuit.eu
etienne lorant

avatar

Messages : 997
Date d'inscription : 06/03/2014

MessageSujet: Re: Meditations et Homelies   Mar 25 Mar - 15:45

Confiance dans le dessein de Dieu.

Solennité de l'Annonciation du Seigneur

Livre d'Isaïe 7,10-14.8,10b.

Le Seigneur envoya le prophète Isaïe dire au roi Acaz :
« Demande pour toi un signe venant du Seigneur ton Dieu, demande-le au fond des vallées ou bien en haut sur les sommets. » Acaz répondit : « Non, je n'en demanderai pas, je ne mettrai pas le Seigneur à l'épreuve. »
Isaïe dit alors : « Écoutez, maison de David ! Il ne vous suffit donc pas de fatiguer les hommes : il faut encore que vous fatiguiez mon Dieu ! Eh bien ! Le Seigneur lui-même vous donnera un signe : Voici que la jeune femme est enceinte, elle enfantera un fils, et on l'appellera Emmanuel, (c'est-à-dire : Dieu-avec-nous)
.


Lettre aux Hébreux 10,4-10.
Il est impossible que le péché soit enlevé par le sang des animaux.
Aussi, en entrant dans le monde, le Christ dit, d'après le Psaume : Tu n'as pas voulu de sacrifices ni d'offrandes, mais tu m'as fait un corps. Tu n'as pas accepté les holocaustes ni les expiations pour le péché ;
alors, je t'ai dit : Me voici, mon Dieu, je suis venu pour faire ta volonté, car c'est bien de moi que parle l'Écriture.
Le Christ commence donc par dire : Tu n'as pas voulu ni accepté les sacrifices et les offrandes, les holocaustes et les expiations pour le péché que la Loi prescrit d'offrir.
Puis il déclare : Me voici, je suis venu pour faire ta volonté. Ainsi, il supprime l'ancien culte pour établir le nouveau.
Et c'est par cette volonté de Dieu que nous sommes sanctifiés, grâce à l'offrande que Jésus-Christ a faite de son corps, une fois pour toutes
.


Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 1,26-38.
L'ange Gabriel fut envoyé par Dieu dans une ville de Galilée, appelée Nazareth,
à une jeune fille, une vierge, accordée en mariage à un homme de la maison de David, appelé Joseph ; et le nom de la jeune fille était Marie.
L'ange entra chez elle et dit : « Je te salue, Comblée-de-grâce, le Seigneur est avec toi. »
À cette parole, elle fut toute bouleversée, et elle se demandait ce que pouvait signifier cette salutation.
L'ange lui dit alors : « Sois sans crainte, Marie, car tu as trouvé grâce auprès de Dieu.
Voici que tu vas concevoir et enfanter un fils ; tu lui donneras le nom de Jésus.
Il sera grand, il sera appelé Fils du Très-Haut ; le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David son père ;
il régnera pour toujours sur la maison de Jacob, et son règne n'aura pas de fin. »
Marie dit à l'ange : « Comment cela va-t-il se faire, puisque je suis vierge ? »
L'ange lui répondit : « L'Esprit Saint viendra sur toi, et la puissance du Très-Haut te prendra sous son ombre ; c'est pourquoi celui qui va naître sera saint, et il sera appelé Fils de Dieu.
Et voici qu'Élisabeth, ta cousine, a conçu, elle aussi, un fils dans sa vieillesse et elle en est à son sixième mois, alors qu'on l'appelait : 'la femme stérile'. Car rien n'est impossible à Dieu. »
Marie dit alors : « Voici la servante du Seigneur ; que tout se passe pour moi selon ta parole. » Alors l'ange la quitta.


Cy Aelf, Paris

En Jésus et Marie, l'humanité nouvelle est en marche. Et elle poursuit sa marche aujourd'hui même - et si je puis me permettre, en dépit de ma claudication, due à des vertèbres désormais abîmées. Raison pour laquelle je n'ai pu me rendre à l'Eucharistie car j'étais en route pour un passer au canner.

Quoi qu'il en soit, pour ceux et celles qui auraient lu d'autres de mes méditations sur le même thème, celle de ce jour est différente. Elle ne diffère pas dans le sens, car je crois profondément, quelles que soient les malheurs qui peuvent pleuvoir sur nous, je demeurerai dans la confiance dans l'Amour qui m'a été révélé et que je ne puis que manifester par des signes et des gestes de miséricorde. Tout ce qu'il faut supporter, supportons-le dans la patience. Détournons-nous du mal et gardons confiance dans la générosité de l'Amour dont nous sommes aimés.

Oui, confiance "car rien n'est impossible à Dieu" !
Revenir en haut Aller en bas
etienne lorant

avatar

Messages : 997
Date d'inscription : 06/03/2014

MessageSujet: Re: Meditations et Homelies   Mer 26 Mar - 10:22

L'accomplissement de la Loi dans l'Amour

Le mercredi de la 3e semaine de Carême

Livre du Deutéronome 4,1.5-9.

Moïse disait au peuple : « Maintenant, Israël, écoute les commandements et les décrets que je vous enseigne pour que vous les mettiez en pratique. Ainsi vous vivrez, et vous entrerez en possession du pays que vous donne le Seigneur, le Dieu de vos pères.
Voyez, je vous enseigne les commandements et les décrets que le Seigneur mon Dieu m'a donnés pour vous, afin que vous les mettiez en pratique dans le pays dont vous allez prendre possession.
Vous les garderez, vous les mettrez en pratique ; ils seront votre sagesse et votre intelligence aux yeux de tous les peuples. Quand ceux-ci entendront parler de tous ces commandements, ils s'écrieront : « Il n'y a pas un peuple sage et intelligent comme cette grande nation ! »
Quelle est en effet la grande nation dont les dieux soient aussi proches que le Seigneur notre Dieu est proche de nous chaque fois que nous l'invoquons ?
Et quelle est la grande nation dont les commandements et les décrets soient aussi justes que toute cette Loi que je vous présente aujourd'hui ?
Mais prends garde à toi : garde-toi de jamais oublier ce que tes yeux ont vu ; ne le laisse pas sortir de ton cœur un seul jour. Enseigne-le à tes fils, et aux fils de tes fils.



Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 5,17-19.
Comme les disciples s'étaient rassemblés autour de Jésus, sur la montagne, il leur disait : « Ne pensez pas que je suis venu abolir la Loi ou les Prophètes : je ne suis pas venu abolir, mais accomplir.
Amen, je vous le dis : Avant que le ciel et la terre disparaissent, pas une lettre, pas un seul petit trait ne disparaîtra de la Loi jusqu'à ce que tout se réalise. Donc, celui qui rejettera un seul de ces plus petits commandements, et qui enseignera aux hommes à faire ainsi, sera déclaré le plus petit dans le Royaume des cieux. Mais celui qui les observera et les enseignera sera déclaré grand dans le Royaume des cieux.


Cy Aelf, Paris

Les commandements et les lois ne sont-ils pas fait pour être observés ?  L'ordre du chef n'appelle-t-il pas l'obéissance ? Jésus ne dit pas qu'il vient abolir les lois, les ordres et les commandements. Mais Il les accomplit. C'est-à-dire qu'avec sa venue dans le monde, en prenant chair, par sa Parole ainsi que par ses actes, ce sont tous les commandements, toutes les lois, tous les ordres et tous les préceptes atteignent leur but.  Il ne s'agit plus d'une obéissance aveugle, "le doigt à la couture du pantalon", mais d'un témoignage d'amour. Et, dans l'amour, l'obéissance est dépassée: c'est-à-dire que celui qui ordonnait autrefois n'a plus besoin de commander, mais il se trouve servi sans avoir ouvert la bouche.

Ceci se manifeste pleinement dans le commandement qui dit : "Tu aimeras ton prochain comme toi-même". Jusqu'à la venue de Jésus, l'obéissance à ce commandement ne pouvait pas procéder du coeur mais de la simple volonté.  C'est-à-dire que le prochain pouvait bien être servi, puisqu'un infirmier doit bien soigner un blessé, mais quant à l'aimer, c'est tout autre chose ! Et de même, la loi est accomplie lorsqu'il ne s'agit plus seulement d'aimer ceux qui nous aiment, mais plus encore d'aimer du même coeur, du même amour - qui n'est pas le nôtre, mais celui de Dieu - ceux qui ne nous aiment pas.

Oui, Jésus accomplit effectivement "la Loi et les Prophètes" en gravant les commandements non plus dans la pierre, mais dans le coeur du croyant. Cela ne paraît très difficile à ceux qui reviennent à la foi; cependant, tout devient possible lorsque ces obstacles rencontrent l'amour de Jésus manifesté par la Croix. En effet, quiconque à vraiment cherché Jésus l'a découvert un jour en train de donner, pour lui, individuellement, sa vie sur la Croix.  


Dernière édition par etienne lorant le Mer 26 Mar - 10:42, édité 1 fois (Raison : Frappe trop rapide !)
Revenir en haut Aller en bas
Pearl
Admin
avatar

Messages : 7580
Date d'inscription : 12/02/2014

MessageSujet: Re: Meditations et Homelies   Mer 26 Mar - 17:14

mediter avec mgr alowonou ; 26 mars MERCREDI DE LA 3e SEMAINE DU TEMPS DE CAREME.

Vous garderez les commandements…ils seront votre sagesse et votre intelligence.

Qui ne désire pas avoir la sagesse et l’intelligence ?

L’auteur du Livre de Job s’est interrogé sur leur source, et il lui a été répondu :" C’est Dieu qui en sait le chemin, c’est lui qui en connaît la demeure… Voici, la crainte du Seigneur, c'est la sagesse ; s'éloigner du mal, c'est l'intelligence"(Jb.28, 23-28). Le monde est rempli de spécialistes. qui excellent dans bien de domaines.

Assurons-nous de chercher la sagesse et l’intelligence auprès du Seigneur, en gardant ses commandements. Il donne la sagesse à l’homme qui lui est agréable. Il donne l’Esprit de sagesse.


« Père donne-moi la Sagesse assise près de toi ! Qu'elle travaille à mes côtés et m'apprenne ce qui te plaît. »

_________________
« Tu es grand, Seigneur, et louable hautement… Tu nous as faits pour Toi et notre cœur est sans repos tant qu’il ne se repose pas en Toi » (saint Augustin).
Revenir en haut Aller en bas
http://chapellesaintefamill.forumgratuit.eu
Pearl
Admin
avatar

Messages : 7580
Date d'inscription : 12/02/2014

MessageSujet: Re: Meditations et Homelies   Mer 26 Mar - 23:58

etienne lorant a écrit:
L'accomplissement de la Loi dans l'Amour

.....................
Oui, Jésus accomplit effectivement "la Loi et les Prophètes" en gravant les commandements non plus dans la pierre, mais dans le coeur du croyant. Cela ne paraît très difficile à ceux qui reviennent à la foi; cependant, tout devient possible lorsque ces obstacles rencontrent l'amour de Jésus manifesté par la Croix. En effet, quiconque à vraiment cherché Jésus l'a découvert un jour en train de donner, pour lui, individuellement, sa vie sur la Croix.  
[/color]
=================================================
le Veritable Amour ne peut passer que par la Croix

_________________
« Tu es grand, Seigneur, et louable hautement… Tu nous as faits pour Toi et notre cœur est sans repos tant qu’il ne se repose pas en Toi » (saint Augustin).
Revenir en haut Aller en bas
http://chapellesaintefamill.forumgratuit.eu
etienne lorant

avatar

Messages : 997
Date d'inscription : 06/03/2014

MessageSujet: Re: Meditations et Homelies   Jeu 27 Mar - 10:29

La Vérité n'est pas une idéologie

Le jeudi de la 3e semaine de Carême

Livre de Jérémie 7,23-28.

Parole du Seigneur. Voici l'ordre que j'ai donné à vos pères : " Soyez attentifs à ma voix. Alors je serai votre Dieu, et vous serez mon peuple; suivez jusqu'au bout la route que je vous prescris, et vous serez heureux."
Mais ils n'ont pas écouté, ils n'ont pas prêté l'oreille, ils ont suivi les mauvais conseils de leur cœur obstiné ; ils ont reculé au lieu d'avancer. Depuis le jour où vos pères sont sortis d'Égypte jusqu'à aujourd'hui, j'ai envoyé vers vous tous mes serviteurs, les prophètes, je les ai envoyés inlassablement. Mais vous ne m'avez pas écouté, vous n'avez pas prêté l'oreille, vous avez raidi votre cou, vous avez été pires que vos pères. »
Tu auras beau leur répéter ces paroles, ils ne t'écouteront pas davantage. Tu pourras les appeler, ils ne répondront pas.
Tu leur diras alors : « Voilà bien la nation qui n'a pas été attentive à la voix du Seigneur son Dieu, et ne s'est pas laissé former par lui ! La fidélité est morte ; on n'en parle plus. »



Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 11,14-23.
Jésus expulsait un démon qui rendait un homme muet. Lorsque le démon fut sorti, le muet se mit à parler, et la foule fut dans l'admiration.
Mais certains se mirent à dire : « C'est par Béelzéboul, le chef des démons, qu'il expulse les démons. »
D'autres, pour le mettre à l'épreuve, lui réclamaient un signe venant du ciel.
Jésus, connaissant leurs intentions, leur dit : « Tout royaume divisé devient un désert, ses maisons s'écroulent les unes sur les autres. Si Satan, lui aussi, est divisé, comment son royaume tiendra-t-il ? Vous dites que c'est par Béelzéboul que j'expulse les démons.
Et si c'est par Béelzéboul que moi, je les expulse, vos disciples, par qui les expulsent-ils ? C'est pourquoi ils seront eux-mêmes vos juges. Mais si c'est par le doigt de Dieu que j'expulse les démons, c'est donc que le règne de Dieu est survenu pour vous.
Quand l'homme fort et bien armé garde son palais, tout ce qui lui appartient est en sécurité.
Mais si un plus fort intervient et triomphe de lui, il lui enlève l'équipement de combat qui lui donnait confiance, et il distribue tout ce qu'il lui a pris.
Celui qui n'est pas avec moi est contre moi ; celui qui ne rassemble pas avec moi disperse.



Cy Aelf, Paris

En commençant par Abraham, Dieu n'a jamais cessé d'envoyer des prophètes au peuple qu'il s'est choisi, qu'il a fait sortir d'Egypte pour lui donner une terre et le rendre libre en faisant alliance avec Lui. Mais même s'ils ont entendu, ils n'ont pas écouté. Ils ont tourné et retourné les mots pour leur faire dire ce qu'eux-mêmes avaient envie d'entendre. Et Jésus, à sa venue, à l'exception du petit nombre, va rencontrer le même scepticisme.

Que c'est par Béelzéboul que Jésus expulse les démons, ce n'est de nouveau, dans leur bouche, qu'une autre 'hypothèse de travail', une manière d'ouvrir un débat. Jésus prend la peine de rétablir la vérité, mais il ne le fait pas pour ces amateurs de débats: il le fait pour ceux qui le suivent et qui n'ont pas besoin d'un "signe venant du ciel" afin de croire.

Notre prêtre a comparé ces questionnements interminables concernant la personne de Jésus aux multiples idéologies qui ont fait - et continuent de faire - le malheur du plus grand nombre. En effet, si la vérité ne procède pas, dans un coeur, de la foi, de l'espérance et de l'Amour, cette vérité n'en est pas une et ne conduit qu'aux désastres. La parole de Dieu ne se prête pas au débat: mais il faut l'accueillir comme la bonne terre reçoit le bon grain.

Apprenons donc à dire : "Jésus, j'ai confiance en Toi."
Revenir en haut Aller en bas
Marthe

avatar

Messages : 3571
Date d'inscription : 12/02/2014

MessageSujet: Re: Meditations et Homelies   Jeu 27 Mar - 18:17

etienne lorant a écrit:
La Vérité n'est pas une idéologie

[b]Le jeudi de la 3e semaine de Carême


Que c'est par Béelzéboul que Jésus expulse les démons, ce n'est de nouveau, dans leur bouche, qu'une autre 'hypothèse de travail', une manière d'ouvrir un débat. Jésus prend la peine de rétablir la vérité, mais il ne le fait pas pour ces amateurs de débats: il le fait pour ceux qui le suivent et qui n'ont pas besoin d'un "signe venant du ciel" afin de croire.

Apprenons donc à dire : "Jésus, j'ai confiance en Toi."[/color]

Cette attitude qui consiste à montrer l'autre du doigt, le désigner comme étant le mal, le diable........... n'a pas disparue, au contraire

Peut-être que le Seigneur veut aussi nous dire cela à travers ce texte, tout comme Il nous parle des persécutions, humiliations........

"Jésus, j'ai confiance en Toi."

_________________


"Venez à moi, vous tous qui peinez sous le poids du fardeau, et moi, je vous procurerai le repos.Prenez sur vous mon joug, devenez mes disciples, car je suis doux et humble de coeur, et vous trouverez le repos. Oui, mon joug est facile à porter et mon fardeau, léger.» (Evangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 11,28-30)

"Pater dimitte illis non enim sciunt quid faciunt"
Revenir en haut Aller en bas
Pearl
Admin
avatar

Messages : 7580
Date d'inscription : 12/02/2014

MessageSujet: Re: Meditations et Homelies   Ven 28 Mar - 0:39

mediter avec Mgr Alowonou : 27 mars JEUDI DE LA SEMAINE DU TEMPS DE CAREME

« Lorsque le démon fut sorti de l’homme muet, celui-ci se mit à parler ».


La guérison du sourd-muet nous met face à nos surdités et nos mutismes dans notre cheminement avec le Christ.

Qu’avons-nous refusé d’entendre?

Qu’est-ce que le Tentateur nous empêche-t-il de dire ?


Jésus passe sur nos chemins aujourd’hui ! Sa parole guérit. Allons à Lui, et demandons- lui d’ouvrir nos oreilles pour écouter la parole de Dieu, et nos lèvres pour dire sa louange.

Seigneur, donne-moi un cœur attentif à ta parole ; ouvre mes lèvres et ma bouche publiera ta louange.



_________________
« Tu es grand, Seigneur, et louable hautement… Tu nous as faits pour Toi et notre cœur est sans repos tant qu’il ne se repose pas en Toi » (saint Augustin).
Revenir en haut Aller en bas
http://chapellesaintefamill.forumgratuit.eu
etienne lorant

avatar

Messages : 997
Date d'inscription : 06/03/2014

MessageSujet: Re: Meditations et Homelies   Ven 28 Mar - 10:45

Le premier de tous les commandements

Le vendredi de la 3e semaine de Carême

Livre d'Osée 14,2-10
.
Reviens, Israël, au Seigneur ton Dieu ; car tu t'es effondré par suite de tes fautes.
Revenez au Seigneur en lui présentant ces paroles : « Enlève toutes les fautes, et accepte une belle offrande : au lieu de taureaux, nous t'offrons en sacrifice les paroles de nos lèvres.
Puisque les Assyriens ne peuvent pas nous sauver, nous ne monterons plus sur des chevaux, et nous ne dirons plus à l'ouvrage de nos mains : 'Tu es notre Dieu', car toi seul as compassion de l'orphelin. »
Voici la réponse du Seigneur : Je les guérirai de leur infidélité, je leur prodiguerai mon amour, car je suis revenu de ma colère.
Je serai pour Israël comme la rosée, il fleurira comme le lis, il étendra ses racines comme les arbres du Liban.
Ses jeunes pousses vont grandir, sa parure sera comme celle de l'olivier, son parfum comme celui de la forêt du Liban.
Ils reviendront s'asseoir à son ombre, ils feront revivre le blé, ils fleuriront comme la vigne, ils seront renommés comme le vin du Liban.
Éphraïm ! peux-tu me confondre avec les idoles ? C'est moi qui te réponds et qui te regarde. Je suis comme le cyprès toujours vert, c'est moi qui te donne ton fruit.
Qui donc est assez sage pour comprendre ces choses, assez pénétrant pour les saisir ? Oui, les chemins du Seigneur sont droits : les justes y avancent, les pécheurs y tombent.


Évangile de Jésus Christ selon saint Marc 12,28b-34.
Un scribe qui avait entendu la discussion, et remarqué que Jésus avait bien répondu, s'avança pour lui demander : « Quel est le premier de tous les commandements ? »
Jésus lui fit cette réponse : « Voici le premier : Écoute, Israël : le Seigneur notre Dieu est l'unique Seigneur.
Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme, de tout ton esprit et de toute ta force.
Voici le second : Tu aimeras ton prochain comme toi-même. Il n'y a pas de commandement plus grand que ceux-là. »
Le scribe reprit : « Fort bien, Maître, tu as raison de dire que Dieu est l'Unique et qu'il n'y en a pas d'autre que lui.
L'aimer de tout son cœur, de toute son intelligence, de toute sa force, et aimer son prochain comme soi-même, vaut mieux que toutes les offrandes et tous les sacrifices. »
Jésus, voyant qu'il avait fait une remarque judicieuse, lui dit : « Tu n'es pas loin du royaume de Dieu. » Et personne n'osait plus l'interroger
.

Cy Aelf, Paris

Le premier précepte "Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme, de tout ton esprit et de toute ta force" est issu du Livre du Déutéronome ((Dt 6, 2-6); et le second précepte "Tu aimeras ton prochain comme toi-même" intervient pour vérifier l'authenticité de sa mise en oeuvre.  Jésus n'en cite que le coeur, mais il m'a semblé intéressant d'aller plus loin et de connaître le texte entier, qui figure dans le Lévitique au chapitre 19 :

Le Seigneur adressa la parole à Moïse :
« Parle à toute l'assemblée des fils d'Israël ; tu leur diras : Soyez saints, car moi, le Seigneur votre Dieu, je suis saint.
Vous ne volerez pas, vous ne mentirez pas, vous ne tromperez pas votre compagnon.
Vous ne ferez pas de faux serments par mon nom : tu profanerais le nom de ton Dieu. Je suis le Seigneur.
Tu n'opprimeras pas ton prochain, tu ne l'exploiteras pas : tu ne retiendras pas jusqu'au lendemain matin le salaire du journalier. Tu n'insulteras pas un sourd, tu ne mettras pas d'obstacle sur le chemin d'un aveugle : tu craindras ton Dieu. Je suis le Seigneur.Quand vous siégerez au tribunal, vous ne commettrez pas d'injustice ; tu n'avantageras pas le faible, tu ne favoriseras pas le puissant : tu jugeras ton compagnon avec justice. Tu ne répandras pas de calomnies contre ton compatriote, tu ne réclameras pas la peine de mort contre ton prochain. Je suis le Seigneur. Tu n'auras aucune pensée de haine contre ton frère. Mais tu n'hésiteras pas à réprimander ton compagnon, et ainsi tu ne partageras pas son péché.
Tu ne te vengeras pas. Tu ne garderas pas de rancune contre les fils de ton peuple. Tu aimeras ton prochain comme toi-même. Je suis le Seigneur ! »

Le texte commence donc par dire : "Soyez saints, car moi, le Seigneur votre Dieu, je suis saint" et il se termine par : "Tu aimeras ton prochain comme toi-même. Je suis le Seigneur ! »   Et donc: s'il faut aimer le Seigneur de tout son coeur, de toute son âme et de toutes ses forces, c'est parce que Dieu est saint et parce que cette sainteté implique de ne causer aucun tort à quiconque.  Jésus précisera que même l'ennemi - celui qui me veut du mal, jusqu'à me tuer - doit être aimé à cause de la sainteté de Dieu.

Le scribe qui avait posé la question a si bien compris la réponse qu'il fait comme les enfants parfois: il en donne une nouvelle formulation, et Jésus, ravi d'avoir trouvé un bon auditeur parmi les scribes l'assure qu'il est désormais tout proche du Royaume. Tout proche car, pour y entrer, encore faut-il mettre en pratique ce commandement dans toute sa vie - sans rien en exclure.

Assez sombre, ce matin, le prêtre nous a évoqué un entretien qui l'a peiné. Un homme lui a dit : "Il serait temps que l'homme se résolve à accepter le rationalisme !" -  mais il lui a répondu que le rationalisme appliquée à l'homme, c'est l'inverse du précepte divin. C'est ce que l'on a expérimenté durant la seconde guerre mondiale, jusqu'aux chambres à gaz et à l'emploi de la bombe atomique: "Tu n'aimeras que toi-même et tu haïras ton prochain"...  Et finalement, il s'est repris et nous a dit pour conclure: "Mais vous, poursuivez vos efforts, ne prêtez pas l'oreille aux voix de ce monde !"  Je suis tout à fait d'accord. Et d'ailleurs, de ces jours-ci, les douleurs de ma sciatique me préservent vraiment des "Murmures de Satan" !
Revenir en haut Aller en bas
Marthe

avatar

Messages : 3571
Date d'inscription : 12/02/2014

MessageSujet: Re: Meditations et Homelies   Ven 28 Mar - 13:00



Mon Dieu,
Je crois, j'adore, j'espère et je Vous aime !
Je Vous demande pardon
Pour ceux qui ne croient pas,
Qui n'adorent pas,
Qui n'espèrent pas,
Qui ne Vous aiment pas.

Très Sainte Trinité, Père, Fils et Saint-Esprit,
Je Vous adore profondément,
Et je Vous offre les très précieux Corps, Sang, Ame et Divinité De Jésus-Christ présent dans tous les tabernacles de la terre,
En réparation des outrages, sacrilèges et indifférences
Par lesquels il est lui-même offensé.

Par les mérites infinis de son Très saint Coeur et du Coeur Immaculé de Marie,
Je Vous demande la conversion des pauvres pécheurs."



Ô Sang et Eau qui avez jailli du Coeur de Jésus comme source de Miséricorde pour nous, j'ai confiance en Vous


_________________


"Venez à moi, vous tous qui peinez sous le poids du fardeau, et moi, je vous procurerai le repos.Prenez sur vous mon joug, devenez mes disciples, car je suis doux et humble de coeur, et vous trouverez le repos. Oui, mon joug est facile à porter et mon fardeau, léger.» (Evangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 11,28-30)

"Pater dimitte illis non enim sciunt quid faciunt"
Revenir en haut Aller en bas
Pearl
Admin
avatar

Messages : 7580
Date d'inscription : 12/02/2014

MessageSujet: Re: Meditations et Homelies   Ven 28 Mar - 13:48

Quand l’eau désaltère la multitude


La parole de Dieu

Laissant là sa cruche, elle courut à la ville et dit aux gens ...

Évangile selon saint Jean, chapitre 4, versets 28-29


La méditation

Abandonnée la cruche ! Plantée là ! Pourtant, la Samaritaine l’a bien portée jusqu'ici, jusqu’au puits, afin de la remplir et de la ramener pleine, à la maison.

Mais la voilà délaissée, inutilisée, inutile… « cruche » !
C’est qu’une eau meilleure que celle du puits de Jacob a jailli et nul besoin de cruche pour la recueillir !

Comme Moïse pour Cippora, la jeune bergère qu’il délivre, avec ses compagnes, des bergers voulant les contraindre à puiser pour eux et qu’il épousera, inaugurant ainsi la tradition biblique des mariages autour du puits, le Christ a puisé lui-même pour cette femme. Il a fait couler sa vie en elle, abreuvé la terre asséchée et assoiffée de son cœur : « Ce Messie que tu attends, Je le suis, moi qui te parle. » (*)

Et la voilà transformée, éblouie, portant à son tour la source jaillissante, capable d’étancher toute soif : Ô changement inattendu ! Cette femme qui au commencement ne comprenait rien, voilà qu’elle enseigne les autres !

Alors… L’eau du puits, la cruche ! Voilà qui est bien loin de ses préoccupations !

Car ne compte plus désormais pour elle que la promesse de Jésus. Et elle va, offrant gratuitement ce qu’elle a reçu gratuitement : le don de cette Présence survenue au désert de sa vie.

Mais seule la vie donne la vie : puisse l’Esprit, par la parole de la femme de Samarie, nous ouvrir aujourd’hui à la Rencontre, qui nous fera nous aussi « source des jardins et puits d’eau vive ! » (**)

* Évangile selon saint Jean, chapitre 4, verset 26
** Cantique des cantiques, chapitre 4, verset 15

Sœur Christiane-Dominique et ses sœurs



* Évangile selon saint Jean, chapitre 4, verset 26
** Cantique des cantiques, chapitre 4, verset 15

Méditation enregistrée avec le concours de RCF-Le Puy


Pour aller plus loin avec la Parole


Moïse s’enfuit loin de Pharaon et habita au pays de Madiane. Il vint s’asseoir près du puits. Le prêtre de Madiane avait sept filles. Elles allèrent puiser de l’eau et remplir les auges pour abreuver le troupeau de leur père. Des bergers survinrent et voulurent les chasser. Alors Moïse se leva pour leur porter secours et il abreuva leur troupeau. Elles retournèrent chez Réouël, leur père, qui leur dit : « Pourquoi êtes-vous revenues si tôt, aujourd’hui ? » Elles répondirent : « Un Égyptien nous a délivrées de la main des bergers, il a même puisé l’eau pour nous et abreuvé le troupeau ! Moïse accepta de s’établir chez cet homme qui lui donna comme épouse sa fille Cippora. Elle enfanta un fils à qui Moïse donna le nom de Guershom (ce qui signifie : Immigré en ce lieu) car, dit-il, « Je suis devenu un immigré en terre étrangère. »

Livre de l’Exode chapitre 2, versets 15-22


_________________
« Tu es grand, Seigneur, et louable hautement… Tu nous as faits pour Toi et notre cœur est sans repos tant qu’il ne se repose pas en Toi » (saint Augustin).
Revenir en haut Aller en bas
http://chapellesaintefamill.forumgratuit.eu
Pearl
Admin
avatar

Messages : 7580
Date d'inscription : 12/02/2014

MessageSujet: Re: Meditations et Homelies   Ven 28 Mar - 13:49

Il était une FOI... Mon Carême à Cœur joie !



COACH-CARÊME


« Bonjour père. Je comprends la valeur du sacrifice de Jésus pour nous sauver, pour nous racheter de toutes nos fautes. Alors pourquoi le Saint Curé d'Ars, entre autres, dit que si nous ne sommes pas en état de grâce, toutes les bonnes œuvres ou sacrifices offerts ne servent à rien tant que le pardon de nos fautes n'aura pas été donné par le sacrement de réconciliation ? En tant que divorcée remariée, je ne peux plus bénéficier du pardon des péchés (et cela depuis plus de 20 ans). Aussi, si je meurs demain, je risque de me retrouver au fin fond du purgatoire. Pas très rassurant ! Et à partir de ce constat, à quoi bon prier et essayer de faire de belles choses ? Merci pour votre attention. » Dominique



En fait le sacrement de réconciliation, c'est comme un détartrant. Il permet aux autres sacrements de nous atteindre. C'est pourquoi le saint Curé d'Ars dit que si les tuyaux sont bouchés, le reste ne nous atteint pas. Mais Dieu est riche en miséricorde, heureusement pour nous. Ce qui est le plus important là-dedans c'est le désir d'aimer. Si vous voulez aimer, même si vous êtes dans une position difficile, alors Dieu vous atteint. En ce qui concerne le purgatoire, j'ai peur que beaucoup d'entre nous y aillent, parce que pour voir Dieu il faut être absolument pur. Mais le purgatoire est justement le lieu où nous devenons saints. Marthe Robin disait qu'on devrait l'appeler "le sanctificatoire". Bien sûr, plus on a avancé sur la terre, moins on y passe de temps. Bon courage. Allez-y ! Menez une belle vie et que Dieu vous bénisse.


MÉDITATION

Le Cœur de Jésus, résumé de toute la foi.

« Le Cœur de notre Sauveur reflète donc d'une certaine façon l'image de la divine Personne du Verbe et de sa double nature humaine et divine, et en lui nous pouvons considérer non seulement le symbole, mais comme la somme de tout le mystère de notre Rédemption. Lorsque nous adorons le Cœur très sacré de Jésus-Christ, nous adorons en lui et par lui tant l'amour incréé du Verbe divin que son amour humain, ses autres sentiments et ses autres vertus, puisque c'est l'un et l'autre amours qui ont poussé notre Rédempteur à s'immoler pour nous et pour toute l'Église son épouse. »

Pie XII, Encyclique Haurietis Aquas


POUR ALLER PLUS LOIN

Pie XII nous le redit ici : le Cœur de Jésus est comme le résumé de la foi chrétienne. Tout se retrouve en lui. N’avons-nous pas parfois une religion trop extérieure ? Est-elle vraiment profonde ? Est-ce une religion du cœur et mieux : du cœur à Cœur ? C’est par la prière que nous y accédons.

_________________
« Tu es grand, Seigneur, et louable hautement… Tu nous as faits pour Toi et notre cœur est sans repos tant qu’il ne se repose pas en Toi » (saint Augustin).
Revenir en haut Aller en bas
http://chapellesaintefamill.forumgratuit.eu
Pearl
Admin
avatar

Messages : 7580
Date d'inscription : 12/02/2014

MessageSujet: Re: Meditations et Homelies   Sam 29 Mar - 2:22

mediter avec mgr alowonou; 28 mars VENDREDI DE LA 3e SEMAINE DE CAREME


"Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur".



Il ne s’agit pas d’un conseil, ni d’une aimable recommandation. Il s’agit d’un commandement, le premier et le plus grand. Pourquoi ? Parce qu’il contient tout ce qui est nécessaire à la vie de l’homme, ce qui répond à ses plus profondes aspirations et lui assure la plus grande sécurité. « J’ai mis devant toi la vie et la mort. Choisis la vie… pour aimer l’Eternel, ton Dieu». Ce commandement est adressé à chacun personnellement « tu aimeras…. ». C’est avec tout son cœur, et non avec le cœur partagé, que chacun aimera son Dieu. C'est le cœur qui définit nos priorités. Quand on donne son cœur on se donne soi-même, on donne sa vie. Dieu dit "Mon fils donne-moi ton cœur" Proverbes 23:26. Cela signifie que le Seigneur « ne veut pas de partage en ton être, lui qui est tout entier en son Etre. Si tu te réserves une partie de toi-même, tu es à toi, et non pas à lui. Donne-lui ce que tu es, et il te donnera ce qu’il est » (St Antoine de Padoue, Sermons pour le dimanche et les fêtes des saints).

Ô Seigneur, allume en nous le feu de ton amour.

_________________
« Tu es grand, Seigneur, et louable hautement… Tu nous as faits pour Toi et notre cœur est sans repos tant qu’il ne se repose pas en Toi » (saint Augustin).
Revenir en haut Aller en bas
http://chapellesaintefamill.forumgratuit.eu
Pearl
Admin
avatar

Messages : 7580
Date d'inscription : 12/02/2014

MessageSujet: Re: Meditations et Homelies   Sam 29 Mar - 2:24

HOMELIE QUATRIEME DIMANCHE DE CAREME
par abbe Basile DEKU


Isaïe 16, 1---13 Psaume 22 Ephésien 5,8-14 Jean 9,1-41
Je suis venu en ce monde pour une remise en question : pour que ceux qui ne voient pas puissent voir, et que ceux qui voient deviennent aveugles (Jn 9,39)

Cette phrase de Jésus nous rappelle celle du prophète Isaïe : Engourdis le cœur de ce peuple, appesantis ses oreilles, colle-lui les yeux! Que de ses yeux il ne voie pas, ni n'entende de ses oreilles! Que son cœur ne comprenne pas! Qu'il ne puisse se convertir et être guéri! (6, 10)

La souffrance et la maladie sont des faits qui éprouvent l’humanité tout entière. Elles constituent des situations que personne ne souhaite vivre. Pour cela, l’état de cette personne née aveugle devait susciter des compassions de son entourage et de tout le peuple ; et par conséquent sa guérison devait être source de joie et de louange. Paradoxalement, cette guérison a causé plutôt des polémiques et des querelles au sein du peuple. En effet, à propos de sa guérison, certains disaient que c’est lui l’aveugle de naissance et d’autres le niaient ; l’aveugle guéri et ses parents furent convoqués devant les chefs des pharisiens et risquèrent d’être exclus de la synagogue s’ils osaient déclarer que Jésus Christ est le Messie. Pourquoi cette population manifeste-t-elle sa colère au lieu de se réjouir ? En réalité, les pharisiens condamnaient le fait que la libération de l’aveugle de naissance soit opérée par Jésus, considéré comme le transgresseur de la loi (de sabbat). C’est cette obstination à refuser de croire en lui à partir de ses œuvres que Jésus condamne, puisqu’il avait déclaré : Croyez-moi, je suis dans le Père et le Père est en moi; et si vous ne croyez pas ma parole, croyez du moins à cause de ces œuvres. (Jn 14,11 ou 10, 37-38)
Quand Jésus dit : « Que ceux qui ne voient pas puissent voir, et que ceux qui voient deviennent aveugles », il ne désigne pas la vision par les yeux mais celle du cœur. Ce ne sont pas les yeux du peuple qui ne veulent pas voir les œuvres du Christ, c’est plutôt leur cœur qui est réticent à y croire et à se convertir. Tant qu’on n’est pas avec Jésus, on vit dans les ténèbres, où il est impossible de voir ; car la lumière qui luit dans l’obscurité est le Fils de Dieu même.

Sommes-nous aveugles ou voyants ?

Nous sommes aveugles dans le cas où l'ignorance du Christ et de son Evangile, les mauvais exemples donnés par autrui, la servitude des passions, la prétention à une autonomie mal entendue de la conscience, le refus de l'autorité de l'Eglise et de son enseignement, le manque de conversion et de charité (CEC 1792) s’enracinent en nous. Quand nous ne cherchons jamais le bonheur des autres, nous voulons être les seuls en tête et que les autres soient au marchepied ; nous nous réjouissons en voyant les autres pleurer.

Nous sommes voyants quand nous tournons nos cœurs vers nos frères et sœurs pour leur pardonner leurs offenses, leur donner un vers d’eau pour étancher leur soif, sacrifier une part de notre alimentation pour les nourrir. Bref, vivre cette recommandation de saint Paul : Réjouissez-vous avec ceux qui sont dans la joie, pleurez avec ceux qui pleurent. Soyez bien d'accord entre vous: n'ayez pas le goût des grandeurs, mais laissez-vous attirer par ce qui est humble. (Rm12, 15-16)


Frères et sœurs, nous tendons vers la fête de pâques, la résurrection du Seigneur. Jésus nous invite à faire mourir en nous toute vie et toute action qui ne témoignent pas de notre identité chrétienne afin de ressusciter aussi avec Lui pour une vie nouvelle qui luit dans les ténèbres de ce monde. Sachons aussi vivre avec nos souffrances et nos maladies dans la foi, pour y manifester la gloire de Dieu, comme le dit bien l’épître à Timothée : Prends ta part de souffrance en bon soldat du Christ Jésus. (2Tm 2,3). C’est ce que Jésus voulait signifier en répondant à ceux lui demandaient si le mal est dû au péché des parents ou de l’aveugle de naissance même, en affirmant : Ni lui, ni ses parents. Mais l’action de Dieu devait se manifester en lui (Jn 9,3).


Que sa grâce soutienne nos efforts quoi que moindres qu’ils soient pour que nous puissions être des témoins vaillants de sa résurrection. AMEN !

_________________
« Tu es grand, Seigneur, et louable hautement… Tu nous as faits pour Toi et notre cœur est sans repos tant qu’il ne se repose pas en Toi » (saint Augustin).
Revenir en haut Aller en bas
http://chapellesaintefamill.forumgratuit.eu
Pearl
Admin
avatar

Messages : 7580
Date d'inscription : 12/02/2014

MessageSujet: Re: Meditations et Homelies   Dim 30 Mar - 3:44

mediter avec Mgr Alowonou : 29 mars SAMEDI DE LA 3e SEMAINE DU TEMPS DE CAREME

Le pharisien se tenait là et priait en lui-même : 'Mon Dieu, je te rends grâce parce que je ne suis pas comme les autres hommes : voleurs, injustes, adultères, ou encore comme ce publicain. …; moi je jeûne et je donne aux pauvres.


Nous avons coutume de dire que ce pharisien est un orgueilleux, un vantard. C’est sans doute vrai. Mais est-ce pour cela que sa prière n’a pas été exaucée ? Qui sait s’il n’a pas observé scrupuleusement tous les commandements, comme tout bon pharisien ? On sait que les pharisiens sont très rigoureux concernant le respect de la Loi et de toutes les autres pratiques prescrites par la tradition juive. En face, les publicains ont la réputation de voleurs, de détrousseurs des honnêtes gens, de collecteurs d’impôts indélicats, bref, de gens de petite vertu. Alors, arrivé au Temple, le pharisien loue son Dieu pour sa conduite presque parfaite. L’action de grâce n’est-elle pas la forme la plus grande et la plus élevée de la prière ? Où est l’erreur, où donc est la faute ? On a dit que la faille de la prière du pharisien réside dans le fait qu'il s'est approprié pour lui-même le don de Dieu: la grâce, la miséricorde. (Fr. Daniel Bourgeois).

Qu’as-tu que tu n’aies reçu, nous dit St Paul. En effet, tout ce que nous pouvons accomplir de bien, nos talents divers, rien ne doit nous faire paraître justes à nos propres yeux. St Paul souligne encore : « C'est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c'est le don de Dieu. Ce n'est point par les œuvres, afin que personne ne se glorifie (Ephésiens 2:8-9) ». C’est Dieu qui justifie. Rendons lui grâce pour sa miséricorde qui seule, nous lave de notre péché et nous fait monter jusqu’à sa sainte Montagne.


Mon Dieu, que tes demeures sont désirables ! tu les réserves à ceux que tu justifies! Lave-moi de ma faute, purifie-moi de mon péché. Rends-moi digne de la table où tu nous convies pour les noces de ton Fils bien aimé.

_________________
« Tu es grand, Seigneur, et louable hautement… Tu nous as faits pour Toi et notre cœur est sans repos tant qu’il ne se repose pas en Toi » (saint Augustin).
Revenir en haut Aller en bas
http://chapellesaintefamill.forumgratuit.eu
Pearl
Admin
avatar

Messages : 7580
Date d'inscription : 12/02/2014

MessageSujet: Re: Meditations et Homelies   Lun 31 Mar - 1:47

mediter avec Mgr Alowonou;30 mars 4e DIMANCHE DU TEMPS DE CAREME.




Des pharisiens.... lui dirent : « Serions-nous des aveugles, nous aussi ? »


Jésus guérit un aveugle de naissance un jour de sabbat. Mais cette merveille devient un signe de contradiction entre les témoins de l’évènement. Parlant de Jésus, certains disaient : « Celui-là ne vient pas de Dieu, puisqu'il n'observe pas le repos du sabbat. » D'autres répliquaient : « Comment un homme pécheur pourrait-il accomplir des signes pareils ? ». L’ex-aveugle affirme pour sa part « C'est un prophète ! ». S’en suit une discussion sans fin…juste parce certains refusent d’admettre l’évidence : cet homme qui était aveugle de naissance, voit ! Mais attention ! Devant ce manque de bon sens, où en sommes-nous. Ne serions-nous pas des aveugles nous aussi ? En effet, un aveugle peut en cacher un autre : celui qui reconnaît qu’il est aveugle et celui qui ne le reconnaît pas ; celui qui est dans la nuit d’une infirmité physique ou morale et celui qui est aveuglé par son jugement erroné.


L’évangile de ce 4e dimanche de carême nous invite à reconnaître notre cécité, c’est-à-dire notre incapacité à discerner le chemin de la vie, sans la lumière intérieure, la lumière de Dieu. Cette lumière c’est le Christ ! L’aveugle-né qui voit, est l’image de l’homme illuminé par la rencontre avec Jésus, et qui devient un témoin de l’action mystérieuse de Dieu dans sa vie, auprès de ses frères.

Demandons à l’Esprit Saint de nous montrer dans quel aveuglement nous sommes et ce qui nous rend imperméables à sa lumière.

Ouvre mes yeux, Seigneur, que je contemple les merveilles de ton amour.


_________________
« Tu es grand, Seigneur, et louable hautement… Tu nous as faits pour Toi et notre cœur est sans repos tant qu’il ne se repose pas en Toi » (saint Augustin).
Revenir en haut Aller en bas
http://chapellesaintefamill.forumgratuit.eu
etienne lorant

avatar

Messages : 997
Date d'inscription : 06/03/2014

MessageSujet: Re: Meditations et Homelies   Mar 1 Avr - 10:47

Guérison d'un paralytique - et l'eau du Baptême

Le mardi de la 4e semaine de Carême

Livre d'Ézéchiel 47,1-9.12.


Il me dit : « Cette eau coule vers la région de l'orient, elle descend dans la vallée du Jourdain, et se déverse dans la mer Morte, dont elle assainit les eaux.
En tout lieu où parviendra le torrent, tous les animaux pourront vivre et foisonner. Le poisson sera très abondant, car cette eau assainit tout ce qu'elle pénètre, et la vie apparaît en tout lieu où arrive le torrent.
Au bord du torrent, sur les deux rives, toutes sortes d'arbres fruitiers pousseront ; leur feuillage ne se flétrira pas et leurs fruits ne manqueront pas. Chaque mois ils porteront des fruits nouveaux, car cette eau vient du sanctuaire. Les fruits seront une nourriture, et les feuilles un remède
.


Psaume 46(45),2-3.5-6.8-9a.10a.
Le Fleuve, ses bras réjouissent la ville de Dieu,
la plus sainte des demeures du Très-Haut.
Dieu s'y tient : elle est inébranlable ;
quand renaît le matin, Dieu la secourt.
Il est avec nous, le Seigneur de l'univers ;
citadelle pour nous, le Dieu de Jacob !
Venez et voyez les actes du Seigneur,  
Il détruit la guerre jusqu'au bout du monde.



Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 5,1-16.
A l'occasion d'une fête des Juifs, Jésus monta à Jérusalem.
Or, à Jérusalem, près de la Porte des Brebis, il existe une piscine qu'on appelle en hébreu Bézatha. Elle a cinq colonnades, sous lesquelles étaient couchés une foule de malades : aveugles, boiteux et paralysés.
Il y en avait un qui était malade depuis trente-huit ans. Jésus, le voyant couché là, et apprenant qu'il était dans cet état depuis longtemps, lui dit : « Est-ce que tu veux retrouver la santé ? » Le malade lui répondit : « Seigneur, je n'ai personne pour me plonger dans la piscine au moment où l'eau bouillonne ; et pendant que j'y vais, un autre descend avant moi. »
Jésus lui dit : « Lève-toi, prends ton brancard, et marche. »
Et aussitôt l'homme retrouva la santé. Il prit son brancard : il marchait ! Or, ce jour-là était un jour de sabbat.
Les Juifs dirent à cet homme que Jésus avait guéri : « C'est le sabbat ! Tu n'as pas le droit de porter ton brancard. »
Il leur répliqua : « Celui qui m'a rendu la santé, c'est lui qui m'a dit : 'Prends ton brancard, et marche ! ' »
Ils l'interrogèrent : « Quel est l'homme qui t'a dit : 'Prends-le, et marche' ? »
Mais celui qui avait été guéri ne le savait pas ; en effet, Jésus s'était éloigné, car il y avait foule à cet endroit. Plus tard, Jésus le retrouva dans le Temple et lui dit : « Te voilà en bonne santé. Ne pèche plus, il pourrait t'arriver pire encore. »
L'homme partit annoncer aux Juifs que c'était Jésus qui lui avait rendu la santé.
Et les Juifs se mirent à poursuivre Jésus parce qu'il avait fait cela le jour du sabbat.

Cy Aelf, Paris

Pourquoi ces histoires de mer, de fleuve, de torrent, d'eau bouillonnante ? Elles préfigurent le baptême. J'avoue que je n'aurais pas pensé à cela sans avoir effectué quelques recherches. Mais le fait est que l'eau nettoie et purifie. Je n'y pense guère lors de mes ablutions le matin, mais ayant l'habitude de me laver la tête à l'eau froide, je suis aussitôt bien éveillé et les dernières "brumes d'images" qui ont occupé mon sommeil, se retrouvent évacuées d'un seul coup.  

Que l'eau du baptême purifie l'âme, c'est le texte de l’Évangile qui le dit. Car après avoir guéri le malade, le Seigneur lui dit de bien de prendre garde de ne plus pécher. Il pourrait lui arriver pire encore que trente-huit années de paralysie du corps. Et si l'on y pense un peu, le péché d'orgueil, pour ne citer que celui-là, peut conduire tout droit à l'enfer.

Cette guérison le jour du Sabbat fait monter d'un cran l'animosité des Juifs à l'égard de Jésus. J'ai remarqué au passage que l'évangéliste n'emploient plus les termes précis pour dire "les pharisiens" ou  "les prêtres", mais simplement "les Juifs". S'il ne fait plus de distinction, ce n'est pas qu'il s'est mis à détester ses congénères, mais probablement pour indiquer, que désormais, c'est clair : "En lui était la vie, et la vie était la lumière des hommes,Et la lumière luit dans les ténèbres, et les ténèbres ne l’ont point reçue".


.
Revenir en haut Aller en bas
Pearl
Admin
avatar

Messages : 7580
Date d'inscription : 12/02/2014

MessageSujet: Re: Meditations et Homelies   Mar 1 Avr - 15:25

Cinquième dimanche de carême - Année A

Après les évangiles de la Samaritaine et de l’aveugle-né, voici, avant que ne s’ouvre la semaine sainte, un troisième long récit de saint Jean. Comme les deux précédents, il s’agit d’une catéchèse sur le baptême, sur la « plongée » dans la mort et la Résurrection de Jésus. Tel est le message exigeant qui précède le récit de la Passion que nous lirons dimanche prochain : si l’on veut espérer avoir part à la Résurrection du Christ, il nous faut plonger avec lui dans la mort.

Deux notations surprenantes

La résurrection de Lazare est, dans le quatrième évangile, le dernier « signe » de Jésus et le plus important. Il se situe six jours avant la pâque, préfigurant en Lazare ce qui va arriver à Jésus. Car c’est bien plus de Jésus que de Lazare dont il est question ici. Deux détails surprenants du récit nous le montrent.

D’abord l’étonnante finale du récit. Si vraiment Lazare est revenu de la mort, on s’attendrait à ce qu’il raconte ce qu’il a vu dans son expérience de la mort... comme dans les témoignages de « vie après la vie. » Rien de tout cela. Lazare ne pipe mot et disparaît dans l’arrière-plan tandis que les projecteurs se fixent sur Jésus.

Et puis, avant même cette finale frustrante, il y a ce retard de Jésus qui ne semble pas pressé de partir, alors même qu’on lui dit que son ami est au plus mal. Jésus qui reste encore trois jours sur place avant de se mettre en route. Jésus ensuite qui ose répondre au reproche des deux sœurs : « je me réjouis pour vous de n’avoir pas été là-bas, afin que vous croyiez. »

Dieu n’a pas fait la mort

Cette réponse, il faut lui donner toute sa portée : à travers la mort de Lazare elle vise toutes nos morts. Jésus montre que Dieu n’est pas du côté de la mort, mais de la vie, et que, s’il laisse à la mort un temps son pouvoir, c’est parce que, à travers elle, il donne à l’homme, par la foi, l’espérance d’en sortir vivant et vainqueur.

Mais cette victoire, lui-même ne l’obtient qu’en subissant la mort. « Si l'Esprit de celui qui a ressuscité Jésus d'entre les morts habite en vous, celui qui a ressuscité Jésus d'entre les morts donnera aussi la vie à vos corps mortels par son Esprit qui habite en vous, » nous disait saint Paul dans la deuxième lecture. De la mort infâme que subira Jésus, va surgir la vie pour tous les enfants de Dieu.

Au cœur du récit évangélique, ce n'est pas le miracle qui importe, mais le dialogue de Jésus avec Marthe. « Je suis la résurrection et la vie », et aussi la réponse de Marthe: « Oui, Seigneur, je crois que tu es le Christ, le Fils de Dieu qui doit venir dans le monde. » Cette confession de foi de Marthe dans l'Évangile de Jean est bien plus plénière que celle de Pierre : « A qui irions-nous ? Tu as les paroles de vie éternelle » (6, 66-71). Marthe est ici, bien plus que Pierre, le modèle de la croyante. Et même Marie, accablée par le chagrin, sans professer sa foi, se tourne vers Jésus et non vers le sépulcre Dans son immense peine, elle choisit de regarder la vie.

Choisir la vie

Le texte d'Ézéchiel peut nous aider à appliquer ce récit à notre existence : « Je mettrai en vous mon esprit et vous vivrez de nouveau. » Nous faisons l'expérience de la mort de tant de façons au cours de notre existence. La manière dont Lazare sort du tombeau en est l’expression symbolique : « les mains et les pieds liés de bandelettes et le visage couvert d'un suaire ».

Notre « visage est couvert d'un suaire. ». Ce suaire peut être le masque de mort que nous nous sommes fait pour nous protéger des autres, ou pour nous montrer autre que ce que nous sommes. Peut-être est-ce le masque de nos ambitions, de nos peurs ou de nos mensonges qui sont autant de formes de mort.

Lazare, le pécheur aimé de Jésus comme chacun de nous, du plus profond du royaume de la mort, entend son cri : « viens dehors ! » Il revient des enfers, comme le baptisé remonte de la piscine baptismale.

Avec Thomas, « allons-y, nous aussi pour mourir avec lui » et, dans l’Esprit, recevoir « la vie à nos corps mortels. »Avec Marthe, passons de la mort à la vie, en confessant la foi pascale de notre baptême : « tu es le Fils de Dieu, celui qui vient dans le monde. » Avec Marie, tournons les yeux vers le Seigneur.
Il ne nous reste que quinze jours d’ici Pâques. C’est l’occasion d’oser un jeûne qui nous offre une plus grande liberté à l’égard de ce qui nous emprisonne. Accueillons le sacrement de la réconciliation comme la grâce d’être déliés de nos péchés. Accueillons l’invitation à la prière comme une plus grande intimité avec Dieu. Enfin partageons avec les pauvres par la deuxième collecte de Carême.

Les homélies sur kerit.be

_________________
« Tu es grand, Seigneur, et louable hautement… Tu nous as faits pour Toi et notre cœur est sans repos tant qu’il ne se repose pas en Toi » (saint Augustin).
Revenir en haut Aller en bas
http://chapellesaintefamill.forumgratuit.eu
Pearl
Admin
avatar

Messages : 7580
Date d'inscription : 12/02/2014

MessageSujet: Re: Meditations et Homelies   Jeu 3 Avr - 4:47

Meditons avec Mgr Alowonou - 2 avril MERCREDI DE LA 4ème SEMAINE DE CARÊME

Je ne cherche pas à faire ma propre volonté, mais la volonté de celui qui m'a envoyé.


Le Fils a t'il sa propre volonté ? Cette parole de l'Evangile nous révèle que le Fils de Dieu peut avoir une volonté qui lui soit propre, un choix en dehors du choix de son Père. Il est donc libre de choisir. Mais en toute chose il s'est fait obéissant en accueillant la volonté du Père. En entrant dans le monde, le Christ a dit " Voici que je vient faire, ô Dieu ta volonté." Au mon Olivier il a crié vers le Père : si tu le veux éloigne de moi cette coupe mais pas ma volonté mais la tienne. La volonté du Fils est que la coupe de la souffrance et de l'agonie s'éloigne de lui. Il ne veut pas l'éloigner lui même mais que le Père l'éloigne de sa propre main s'il le veut.



En adhérant au Christ, nous pouvons devenir un seul esprit avec lui, et par là accomplir la volonté du Père.


_________________
« Tu es grand, Seigneur, et louable hautement… Tu nous as faits pour Toi et notre cœur est sans repos tant qu’il ne se repose pas en Toi » (saint Augustin).
Revenir en haut Aller en bas
http://chapellesaintefamill.forumgratuit.eu
etienne lorant

avatar

Messages : 997
Date d'inscription : 06/03/2014

MessageSujet: Re: Meditations et Homelies   Ven 4 Avr - 18:18

Samedi : la question qui rencontre la vérité.

Le samedi de la 4e semaine de Carêmere

Livre de Jérémie 11,18-20.

Jérémie disait au Seigneur : " Seigneur, tu m'as averti, et maintenant je sais, tu m'as fait voir leurs manœuvres.
Moi, j'étais comme un agneau docile qu'on emmène à l'abattoir, et je ne savais pas ce qu'ils préparaient contre moi. Ils disaient : 'Coupons l'arbre à la racine, retranchons-le de la terre des vivants, afin qu'on oublie jusqu'à son nom. '
Seigneur de l'univers, toi qui juges avec justice, qui scrutes les reins et les cœurs, fais-moi voir la vengeance que tu leur infligeras, car c'est à toi que je confie ma cause. »



Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 7,40-53.
Jésus enseignait au temple de Jérusalem. Dans la foule, on avait entendu ses paroles, et les uns disaient : " C'est vraiment lui, le grand Prophète!"
D'autres disaient : « C'est lui le Messie ! » Mais d'autres encore demandaient : « Est-ce que le Messie peut venir de Galilée ?
L'Écriture dit pourtant qu'il doit venir de la descendance de David et de Bethléem, le village où habitait David ! »
C'est ainsi que la foule se divisa à son sujet.
Quelques-uns d'entre eux voulaient l'arrêter, mais personne ne mit la main sur lui.
Voyant revenir les gardes qu'ils avaient envoyés arrêter Jésus, les chefs des prêtres et les pharisiens leur demandèrent : « Pourquoi ne l'avez-vous pas ramené ? »
Les gardes répondirent : « Jamais un homme n'a parlé comme cet homme ! »
Les pharisiens leur répliquèrent : « Alors, vous aussi, vous vous êtes laissé égarer ?
Parmi les chefs du peuple et les pharisiens, y en a-t-il un seul qui ait cru en lui ?
Quant à cette foule qui ne sait rien de la Loi, ce sont des maudits ! »
Parmi les pharisiens, il y avait Nicodème, qui était allé précédemment trouver Jésus ; il leur dit :
« Est-ce que notre Loi permet de condamner un homme sans l'entendre d'abord pour savoir ce qu'il a fait ? »
Ils lui répondirent : « Alors, toi aussi, tu es de Galilée ? Cherche bien, et tu verras que jamais aucun prophète ne surgit de Galilée ! »  Puis ils rentrèrent chacun chez soi.



Cy Aelf, Paris

J'ai toujours été frappé par la réponse que les gardes du temple donnent pour se justifier devant leur chef. S'ils n'ont pas plu leur ramener Jésus, c'est tout simplement que : "Jamais un homme n'a parlé comme cet homme".  Ils disent la vérité telle qu'ils l'ont perçue. Ils n'ont pas préparé une excuse. Pourquoi !?!  Tous les soldats pris en défaut trouvent des excuses ! Qu'est-ce donc que Jésus a pu dire à ces brutes,  pour qu'ils s'en reviennent ainsi, sans même chercher une excuse à leur échec ?  Avec le temps, je me suis dit que le Seigneur aura guéri leurs cœurs, en sorte qu'ils n'exerceront plus jamais le même métier !

Ce qui me confirme dans cette pensée, c'est que Nicodème, lui aussi, a reçu de Jésus une Parole dont il ne peut que se réjouir, une Parole qui a exalté son coeur. Laquelle ?  Peu importe: il se laisse insulter sans répondre, car lui aussi a reçu au fond de lui-même "quelque chose" qui est tout à la fois amour et vérité et dont il ne se séparera jamais.

Mais cette année, la finale du texte de Jean me parle de la même manière. Jean écrit en finale : Puis ils rentrèrent chacun chez soi.  Ainsi, qu'il s'agisse des chefs des prêtres, des gardes du temple, de Nicodème - ou de moi-même, personne ne va rentrer chez soi sans avoir été touché au fond de son coeur. Je songe à celles et ceux qui reviennent à la lecture de l'Evangile, et qui ont déjà saisis par une parole ou l'autre qui ne quittera plus leurs cœurs.  

C'est l'occasion pour moi de poser à chacun(e), parmi ceux qui me liront,  la question que voici: "A ce jour, quelle est la Parole de Jésus qui vous a frappé au point de la retenir sans effort ?  

Si vous me demandez la mienne, je réponds d'office: "Quiconque cherche la vérité entend ma voix". Car je suis totalement certain, je suis absolument convaincu et persuadé: qui que vous soyez, si vous cherchez la vérité sur vous-même; si vous rechercher la vérité indispensable à votre propre survie, si vous cherchez la vérité sans laquelle vous ne sauriez plus vivre ni même espérer,  eh bien, c'est une parole de Jésus qui vous illuminera tout entier.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Meditations et Homelies   

Revenir en haut Aller en bas
 
Meditations et Homelies
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 40Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 22 ... 40  Suivant
 Sujets similaires
-
» Meditations et Homelies
» Meditations et Homelies
» Paroles et meditations du mercredi 23 mars "«Celui qui veut devenir grand sera votre serviteur »
» MES HOMELIES EN LIGNE
» MEDITATIONS QUOTIDIENNES

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Chapelle de la Sainte-Famille :: Charte de la Chapelle de la Sainte-Famille :: Regards sur la Vraie Eglise de Jesus Christ-
Sauter vers: