La Chapelle de la Sainte-Famille

Forum catholique en strict respect du Magistere de l'Eglise, sous la conduite de Jesus, Marie et Joseph. Nous ne sommes pas responsables des publicites : elles ne sont pas de notre fait.
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion
Mots-clés
bonnes nouvelles france pour
Derniers sujets
Partenaires

créer un forum

Suivre Forumactif sur Facebook Suivre Forumactif sur Twitter Suivre Forumactif sur Google+ Suivre Forumactif sur Google+ Suivre Forumactif sur Pinterest

Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée

Partagez | 
 

 Un fil pour les miracles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Marthe

avatar

Messages : 3604
Date d'inscription : 12/02/2014

MessageSujet: Un fil pour les miracles   Ven 9 Mai - 13:49

Et cela existe  Very Happy ............ n'en déplaise à certains...........

Nombreux sont ceux qui pourraient en témoigner

_________________


"Venez à moi, vous tous qui peinez sous le poids du fardeau, et moi, je vous procurerai le repos.Prenez sur vous mon joug, devenez mes disciples, car je suis doux et humble de coeur, et vous trouverez le repos. Oui, mon joug est facile à porter et mon fardeau, léger.» (Evangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 11,28-30)

"Pater dimitte illis non enim sciunt quid faciunt"


Dernière édition par Marthe le Ven 9 Mai - 13:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Marthe

avatar

Messages : 3604
Date d'inscription : 12/02/2014

MessageSujet: Il survit à une chute de 1500 mètres   Ven 9 Mai - 13:50

Il survit à une chute de 1500 mètres

Un sous-officier de l'armée de l'Air du Pérou (FAP) a survécu à une chute d'une hauteur de plus de 1.500 mètres, son parachute ne s'étant pas ouvert lors d'un entrainement. Selon le docteur Guillermo Pacheco, médecin des urgences de l'hôpital de Arequipa :

http://www.europe1.fr/Insolite/Perou-un-parachutiste-survit-a-une-chute-de-1-500-metres-2115815/

"C'est la volonté de Dieu qu'il ait survécu, nous avons fait tous les examens médicaux et il n'a aucune fracture, c'est miraculeux qu'il soit en vie".

Le sergent Amasifuen Gamarra, 31 ans, s'est lancé depuis un avion militaire à 5.000 pieds (1.500 mètres) d'altitude mais au moment d'actionner la poignée d'ouverture du parachute, une sangle s'est enroulée autour de son cou et il a perdu connaissance. "Nous ne savons pas ce qui a amorti la chute, mais il est vivant, c'est un miracle", a réitéré le médecin.

Michel Janva

http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2014/05/il-survit-%C3%A0-une-chute-de-1500-m%C3%A8tres.html

_________________


"Venez à moi, vous tous qui peinez sous le poids du fardeau, et moi, je vous procurerai le repos.Prenez sur vous mon joug, devenez mes disciples, car je suis doux et humble de coeur, et vous trouverez le repos. Oui, mon joug est facile à porter et mon fardeau, léger.» (Evangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 11,28-30)

"Pater dimitte illis non enim sciunt quid faciunt"
Revenir en haut Aller en bas
Pearl
Admin
avatar

Messages : 7654
Date d'inscription : 12/02/2014

MessageSujet: Re: Un fil pour les miracles   Dim 8 Juin - 2:32

PRIERES & GUERISONS
(il n'y a que les 'pauvres d'esprit' pour ne pas y croire ; Prions pour leur conversion !)


_________________
« Tu es grand, Seigneur, et louable hautement… Tu nous as faits pour Toi et notre cœur est sans repos tant qu’il ne se repose pas en Toi » (saint Augustin).
Revenir en haut Aller en bas
http://chapellesaintefamill.forumgratuit.eu
Pearl
Admin
avatar

Messages : 7654
Date d'inscription : 12/02/2014

MessageSujet: Re: Un fil pour les miracles   Dim 8 Juin - 2:45

incroyants, RIEN ne vous engage a quoi que ce soit

faites l'essai !!!

_________________
« Tu es grand, Seigneur, et louable hautement… Tu nous as faits pour Toi et notre cœur est sans repos tant qu’il ne se repose pas en Toi » (saint Augustin).
Revenir en haut Aller en bas
http://chapellesaintefamill.forumgratuit.eu
Pearl
Admin
avatar

Messages : 7654
Date d'inscription : 12/02/2014

MessageSujet: Re: Un fil pour les miracles   Dim 8 Juin - 2:51

Derniers enseignements et témoignages
jeudi 5 juin 2014

La prière des malades a lieu le jeudi à St Nicolas des Champs de 18h30 à 19h40.


A NOTER !
La dernière prière des malades avant l’arrêt de l’été sera le jeudi 26 juin 2014. Elle reprendra ensuite le jeudi 18 septembre 2014.

JPEG - 160.4 ko « Au coucher du soleil, tous ceux qui avaient des malades atteints de maux divers les lui amenèrent, et lui, imposant les mains à chacun d’eux, il les guérissait. » (Lc 4,40)

La prière pour les malades est une prière pour la guérison et le réconfort de ceux qui souffrent. Elle rassemble chaque semaine plus de 1000 personnes venues parfois de loin prier pour elles-mêmes ou pour d’autres. Chacun est libre de venir voir, d’y passer une fois ou de revenir quelquefois... Le but est que le plus grand nombre puisse y faire une expérience de l’amour de Dieu pour être renouvelé dans sa vie et s’engager dans sa propre paroisse ou ailleurs au service des autres. Retrouvez quelques enseignements et témoignages de guérison (et autres grâces reçues ...), entendus ces derniers mois. Écoutez-les directement ou téléchargez-les en MP3 pour les (ré-)écouter chez vous !


Nous vous proposons ces témoignages pour vous montrer les merveilles de l’oeuvre de Dieu qui touche les coeurs et guérit. Vous y découvrirez que sa puissance est infinie et son amour bouleversant. Ce ne sont que quelques exemples, il y en a encore beaucoup d’autres. Nous renouvellerons régulièrement les témoignages que nous vous proposons ici au fur et à mesure que des guérisons qui s’accomplissent. Mais le plus simple est encore de venir voir vous-mêmes les guérisons que le Seigneur opère chaque semaine à St Nicolas des Champs !

« Seigneur, (...), afin de permettre à tes serviteurs d’annoncer ta parole en toute assurance, étends la main pour opérer des guérisons, signes et prodiges par le nom de ton saint serviteur Jésus ! » (Ac. 4, 29-30) Ainsi le monde verra que tu es vivant et que tu nous appelles tous à croire, espérer et aimer !

GIF - 7.3 ko

Cliquer ici pour voir la vidéo de la prière des malades sur You Tube. Cela vous donnera une idée de la manière dont se passe cette prière : http://www.asaintnicolas.com/spip.p...


Les fichiers audio sont au format MP3. Vous pouvez :

   soit les écouter directement en vous servant du “player” intégré à cette page ;
   soit les enregistrer sur votre ordinateur, en cliquant sur l’icône avec le bouton droit, puis «  enregistrer la cible sous  ».

(05.06.14) Enseignement du Père Thierry ( « Tous furent remplis de l’Esprit Saint (...) ! » Act.2,4) + Témoignages de Roselyne, Olivier, Evelyne, Suzie, Pierre...

MP3 - 17.4 Mo

(15.05.14) Enseignement du Père Thierry ( « Enéas, Jésus Christ te guérit, lève-toi et fais ton lit toi-même ! » Lc 9,34 ) + Témoignages d’Aymée, Evelyne, Annie, Jeanne et Lady.

MP3 - 13.1 Mo

(08.05.14) Enseignement du Père Thierry ( « Paix à vous ! » Lc 24,36 ) + Témoignages de José, Monique et Aïcha.

MP3 - 14.9 Mo

(10.04.14) Enseignement du Père Thierry ( « J’ai soif ! » Jn 19,28 ) + Témoignages de Nina, Maria-Pia, Martine, Anne, Guy et Isabelle.

MP3 - 15.8 Mo

(03.04.14) Enseignement du Père Thierry ( « C’est par ses blessures que nous sommes guéris ! » Is 53,5 ) + Témoignages de Marie-Nadia, Anne, Georges...

MP3 - 11.6 Mo

(27.03.14) Enseignement du Père Thierry ( « Je suis le Chemin, la Vérité et la Vie ! » Jn 14,6) + Témoignages d’Eliane et de Delphine.

MP3 - 13.8 Mo

(20.03.14) Enseignement du Père Thierry ( « Quiconque fait la volonté de mon Père qui est aux cieux, celui-là m’est un frère et une soeur et une mère ! » Mt 12,50) + Témoignages d’Eugénie, Max, Marie-Rollande, Marie-Claude, Evelyne et Catherine.

MP3 - 15.2 Mo

(13.03.14) Enseignement du Père Thierry ( « Quiconque croit dans le Fils ne se perd pas, mais a la vie éternelle ! » Jn 3,16 ) + Témoignages de Baby, Rémi, Christophe et Emilie.

MP3 - 16.7 Mo

(06.03.14) Enseignement du Père Thierry ( « A toi la louange est due, ô Dieu, dans Sion ! » Ps 65,1 ) + Témoignages d’Angélina et Léa.

MP3 - 12.9 Mo

(20.02.14) Enseignement du Père Thierry ( « Bénissez ceux qui vous persécutent ! » Rm 12,14 ) + Témoignages de Marie, Zénaïde et Françoise...

MP3 - 18.8 Mo

(13.02.14) Enseignement du Père Thierry ( « Que deux ou trois, en effet, soient réunis en mon nom, je suis là au milieu d’eux » Mt18,20 ) + Témoignages d’Ewige-Mireille, Marie-Hélène, Angélique...

MP3 - 14.8 Mo

(06.02.14) Enseignement du Père Thierry ( « Qui donc est le plus grand dans le Royaume des Cieux ? » Mt18,1 ) + Témoignage d’Odile.

MP3 - 14.9 Mo

(30.01.14) Enseignement du Père Thierry ( « J’aime lorsque le Seigneur entend le cri de ma prière » Ps.116,1) + Témoignage de Lisa et David.

MP3 - 13.3 Mo

(23.01.14) Enseignement du Père Thierry ( « A chacun est donné la manifestation de l’Esprit en vue du bien commun » 1 Co 12, 1-11) + Témoignages de Marie-Bernadette, Elise, Sylvie.

MP3 - 13.9 Mo

(16.01.14) Enseignement du Père Thierry ( « Mon fils, quand tu es malade, (...) prie le Seigneur (...) et aies recours au médecin » Eccl. 38,9-12) + Témoignage d’Ariane.

MP3 - 15.3 Mo

(09.01.14) Enseignement du Père Thierry ( « Va et désormais ne pèche plus » Jn 8, 11) + Témoignages de Christine, Martin, Irène, Anne, Henriette.

MP3 - 13.3 Mo

(19.12.13) Enseignement du Père Thierry ( « Mon âme exalte le Seigneur » Lc 1,46) + Témoignage de Denise.

MP3 - 15.9 Mo

(12.12.13) Enseignement du Père Thierry ( « Es-tu celui qui doit venir ou devons-nous en attendre un autre ? » Mt 11,3) + Témoignages de Sophie, Béatrice, Micheline, Geneviève...

MP3 - 51.2 Mo

(05.12.13) Enseignement du Père Thierry ( « Il s’anéantit lui-même, prenant la condition d’esclave. » Phi 2,7) + Témoignages d’Elise, Evelyne, Michel, Mireille, Marie-Noëlle, François.

MP3 - 12.2 Mo

(28.11.13) Enseignement du Père Thierry ( « J’ai soif. » Jn 19, 28) + Témoignages de Perrine, Marie, Pierre-Marie, Françoise, Maria.

MP3 - 13.5 Mo

(21.11.13) Enseignement du Père Thierry ( « Marie a choisi la meilleure part ; elle ne lui sera pas enlevée. » Lc 18, 1) + Témoignages de Mariam, Laurence, Mathilde, Nathalie, Anne-Laure, Leokadia...

_________________
« Tu es grand, Seigneur, et louable hautement… Tu nous as faits pour Toi et notre cœur est sans repos tant qu’il ne se repose pas en Toi » (saint Augustin).


Dernière édition par Pearl le Ven 26 Sep - 4:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://chapellesaintefamill.forumgratuit.eu
Pearl
Admin
avatar

Messages : 7654
Date d'inscription : 12/02/2014

MessageSujet: Re: Un fil pour les miracles   Dim 8 Juin - 3:38

http://www.asaintnicolas.com/spip.php?auteur4

_________________
« Tu es grand, Seigneur, et louable hautement… Tu nous as faits pour Toi et notre cœur est sans repos tant qu’il ne se repose pas en Toi » (saint Augustin).
Revenir en haut Aller en bas
http://chapellesaintefamill.forumgratuit.eu
Pearl
Admin
avatar

Messages : 7654
Date d'inscription : 12/02/2014

MessageSujet: Re: Un fil pour les miracles   Ven 26 Sep - 4:44

L'apparition de la croix le 17 décembre 1826

Sa spécificité, Migné la doit à un événement exceptionnel survenu le 17décembre 1826. Il s'agit de l'apparition d'une croix ; une croix différente des autres ; une croix non pas dressée comme un crucifix mais couchée et lumineuse ; une croix étendue par-dessus la foule.

La première conséquence de ce miracle a été la conversion des paroissiens qui se sont réconciliés entre eux et avec Dieu, malgré toutes les moqueries d'une certaine presse.

L'Église, si attaquée pendant la période révolutionnaire
a accepté avec joie, ce signe de la bienveillance divine. Pour l'immortaliser, l'évêque de Poitiers a entrepris de reconstruire l'église en forme de croix et de l'orienter dans le sens de la croix miraculeuse.

Et pour rendre le souvenir plus réaliste encore, on a fixé au-dessus de nos têtes cette grande croix.

Elle a été offerte par I'évêque d'Orléans mais a été conçue à Paris, par le Comte de Cassini, membre de l'académie des sciences qui proposait dès 1827 que « dans la nef de I'église de Migné et dans la même direction où fut montrée la croix lumineuse, une croix de vingt pieds de long, d'un bois léger, peu épais, mais bien dorée, soit suspendue horizontalement... ».


La dévotion à la croix de Migné n'est plus aussi visible qu'autrefois et le pèlerinage ne draine plus les foules.




Mais le signe de cette croix est toujours là au-dessus de nos têtes,




DANS l'église, alors que la croix miraculeuse était apparue, HORS de l'église, sur la route qui mène à Auxances, comme une invitation à ne pas rester blotti à l'intérieur de l'église mais à aller rejoindre tous nos frères à l'extérieur, "sur les routes des hommes" où le Seigneur nous attend.



Pour nous aider à approfondir le message de cette croix lumineuse, et pour le suivre, comme les mages ont suivi le message de leur étoile, nous avons la chance d'avoir sur la paroisse :

- Les Sœurs de Salvert, qui, à la suite de leur fondateur, le Père Gaillard, ordonné diacre le jour même de l'apparition , nous donnent l'exemple et nous guident vers les plus pauvres, les plus petits, avec simplicité et humilité.

- Et, au cœur d'Auxances, les Carmélites, qui nous soutiennent par leur prière et nous invitent à nous arrêter pour réfléchir, méditer, et mieux comprendre les signes que Dieu nous envoie.

Sans oublier que cette croix couchée est « comme la main protectrice de Dieu étendue sur ses enfants » .

André Onimus
Présentation du territoire et des hommes
Installation de la Communauté locale de Migné-Auxances
le 5/01/2003

http://www.poitiers-catholique.fr/poitiers-ouest/index.php?option=com_content&view=article&id=25&Itemid=53

_________________
« Tu es grand, Seigneur, et louable hautement… Tu nous as faits pour Toi et notre cœur est sans repos tant qu’il ne se repose pas en Toi » (saint Augustin).
Revenir en haut Aller en bas
http://chapellesaintefamill.forumgratuit.eu
Pearl
Admin
avatar

Messages : 7654
Date d'inscription : 12/02/2014

MessageSujet: Re: Un fil pour les miracles   Ven 26 Sep - 4:51





malheureux les pauvres d'esprit qui refusent de croire

PRIONS pour eux

_________________
« Tu es grand, Seigneur, et louable hautement… Tu nous as faits pour Toi et notre cœur est sans repos tant qu’il ne se repose pas en Toi » (saint Augustin).
Revenir en haut Aller en bas
http://chapellesaintefamill.forumgratuit.eu
Pearl
Admin
avatar

Messages : 7654
Date d'inscription : 12/02/2014

MessageSujet: Re: Un fil pour les miracles   Ven 26 Sep - 5:06

Une croix mystérieuse dans le ciel du Poitou


Le jour de la clôture d’une mission d’évangélisation, en 1826,
un phénomène surnaturel fit son apparition au-dessus de la foule, dans le ciel de la ville de Migné.


Les circonstances de l’apparition


Le dimanche 17 décembre 1826, deux milliers de personnes tout au moins étaient réunies devant l’église de Migné dans le Poitou pour assister au discours de l’abbé Marsault.

Son discours devait marquer la clôture d’une mission d’évangélisation. Ces évènements, organisés par le curé du village, avaient pour but de ramener les Poitevins (pour certains encore perturbés par les idées anticléricales de la Révolution) à « raison chrétienne ».


À cette époque, il était coutume de replanter les croix en l’honneur du Christ, celles-ci ayant été remplacées par les arbres de la Liberté durant la Révolution.


Ce jour là, une « croix de mission » fut donc érigée dans le cimetière attenant à l’église.

Un peu plus tard, à 16h30, l’abbé Marsault s’adressait aux fidèles quand un phénomène spectaculaire se produisit juste au dessus de la foule.

À l’instant même où l’abbé évoquait l’apparition de la croix vue par Constantin 1er et son armée, une immense croix apparut dans le ciel au dessus de la foule.


Dans ses Enquêtes sur la France mystérieuse, David Galley nous décrit une croix couchée à l’horizontale, de 40 mètres de long, de couleur blanche argentée uniforme tirant vers le rose et qui a flotté dans les airs à 65 mètres au-dessus du sol pendant plus d’une demi-heure. Les vives réactions de la foule face à cet évènement prodigieux furent décrites par l’abbé dans une lettre adressée à son évêque:

« Ici, mon Révérend Père, il m’est impossible de vous dépeindre les effets que produisaient sur les esprits et les coeurs des assistants l’apparition de cette croix étonnante ; ce que je puis vous assurer c’est qu’alors je vis une partie du peuple, couché dans la boue, saisie de frayeur, et l’autre ayant les bras élevés vers le ciel et la bouche béante comme pour crier au miracle. »

Au bout de 40 minutes environs le phénomène commença à s’estomper peu à peu, à commencer par le pied de la croix, avant de disparaître totalement.

L’évènement fut pris très au sérieux par le maire de Migné ainsi que par l’évêque de Poitiers qui demanda la tenue d’une commission d’enquête. Un rapport signé par 50 témoins qui prêtèrent serment fut adressé au Pape Léon XII et au roi Charles X.



Des tentatives d’explications rationnelles - La thèse du complot

Comme toujours, il y eût des détracteurs et des septiques pour mettre en avant la thèse du complot.


Ils soulignèrent plusieurs éléments suspects. En effet, comme par hasard la croix fait son apparition au dessus d’une église, qui plus est le jour où l’on érige symboliquement une croix et, de surcroît, à l’instant où l’abbé évoque l’histoire de la croix de l’empereur Constantin. Pour les partisans de la thèse du complot c’était le fruit évident d’une opération de propagande orchestrée par l’Église pour mieux assujettir ses fidèles.

Mais cette hypothèse fut très vite réfutée pour plusieurs raisons.

Premièrement, à l’époque il était techniquement impossible de mettre au point un tel spectacle aérien.

De plus, les personnes en présence, loin d’être incultes, qui n’étaient d’ailleurs pas que des croyants (le maire du village et des gendarmes ont assisté à la scène), se seraient vite rendu compte de la supercherie.

De plus, parmi les milliers de personnes ayant toutes vu cette manifestation ahurissante, un homme n’a rien vu du tout.

Jean et Colette Onimus, les auteurs de l’ouvrage Croix de Migné, l’apparition de 1826 raconté aux hommes d’aujourd’hui, nous en parlent:

« L’émotion est à son comble. Nul ne reste indifférent, pas même les incrédules, les impies, les irréductibles. Cependant dans cette foule, un homme ne voit rien. [...] lui a beau scruter le ciel, écarquiller les yeux, il ne voit rien.
- Quoi, s’écrit-t-il, une croix dans le ciel et je ne peux la voir. Pourquoi? Pourquoi? »

Quelle imposture aurait pu produire cet effet?

Deuxièmement, une telle tromperie aurait nécessité l’appui de nombreux complices et dans la petite ville de Migné tout aurait forcément fini par se savoir.

Troisièmement, contrairement à la pratique chrétienne la croix était orientée vers l’occident et non vers l’orient.

En outre, le fait qu’elle n’était pas à la verticale mais couchée symbolise la chute de l’Église catholique. Le mauvais présage se cristallisera en 1830 lors de la fin de la monarchie et de l’instauration de la laïcité.


La thèse du phénomène naturel

L’idée que cette manifestation d’une croix parfaitement nette dans le ciel ait pu être un phénomène naturel fut très vite contredite par les explications très pragmatiques de l’abbé Vrindts rapportés par David Galley:

« Un corps éclairé ne peut donner une image que par réflexion ou par réfraction. Une masse d’air d’une densité à peu près uniforme, dépourvue de nuages ou de vapeurs visibles, ne peut réfléchir assez de lumière pour donner naissance à une image [...] Je ne crois pas qu’on réussisse mieux avec le secours de la réfraction: il faut en effet un changement assez rapide de densité dans une masse d’air d’une petite étendue pour que la réfraction déplace les objets d’une quantité sensible, et les présente où ils ne sont pas. Mais il n’y avait à Migné ni vive chaleur, ni formation abondante de vapeurs pour changer ainsi la densité de l’air, et produire un mirage quelconque. »

Un vrai signe de Dieu ?

Plusieurs personnes ayant vécu ou s’étant intéressées au phénomène, dont Jean et Colette Onimus, deux passionnés de cette affaire, y voient sans aucun doute un véritable miracle. David Galley écrit dans son ouvrage:

« L’apparition de la Croix de Migné reste un véritable mystère. Compte tenu des nombreux éléments dont nous disposons – courriers de responsables civils et religieux, mandatements d’évêques, rapport d’enquêtes et divers témoignages – nous pouvons raisonnablement affirmer que ce 17 décembre 1826, la petite ville de Migné (aujourd’hui Migné-Auxances) a été le théâtre d’un phénomène surnaturel. »


Phénomène qui, de plus, a uni les habitants de Migné et de ses alentours dans un élan de solidarité et de fraternité.
Même si cette manifestation prodigieuse dans le ciel du Poitou a fini par être oubliée, elle a rayonnée durant trois ans à l’échelle nationale et a profondément marqué l’histoire du village. Une extension de l’église respectant les formes de la croix a été construite à l’endroit exact où elle est apparue. Il suffit d’ailleurs de s’y rendre pour lire une inscription qui fait référence à l’évènement sur le fronton de l’église.

Une fois à l’intérieur, il est possible de voir la grande croix en bois cuivré fixée à sa voûte ainsi que les vitraux et les tableaux qui représentent la scène.


Gravure représentant l’apparition de la croix de Migné. Visible dans le marbre d’un autel à l’entrée du Sacré-Coeur à Paris


Aujourd’hui, plus d’une dizaine d’estampes (à Paris, Poitiers, Lille, Rouen et même jusqu’à Marseille), des cantiques, des livres et de nombreux articles de presse attestent également de la surréaliste mais pourtant bien réelle apparition de la croix de Migné.


Un argument de plus pour dire que la réalité dépasse la fiction?
En savoir plus:

Enquêtes sur la France Mystérieuse – David Galley
Croix de Migné, l’apparition de 1826 raconté aux hommes d’aujourd’hui – Jean et Colette Onimus
La Croix de Migné vengée de l’incrédulité et de l’apathie du siècle ou envisagée comme une nouvelle preuve de la divinité de l’Église romaine – abbé Vrindts

- See more at: http://bizarbizar.fr/une-croix-mysterieuse-dans-le-ciel-du-poitou/#sthash.WKzjISXa.dpuf

_________________
« Tu es grand, Seigneur, et louable hautement… Tu nous as faits pour Toi et notre cœur est sans repos tant qu’il ne se repose pas en Toi » (saint Augustin).
Revenir en haut Aller en bas
http://chapellesaintefamill.forumgratuit.eu
Bigbug

avatar

Messages : 857
Date d'inscription : 13/02/2014
Age : 64
Localisation : devant mon écran

MessageSujet: Re: Un fil pour les miracles   Ven 26 Sep - 11:01

Merci Pearl. Je n'en n'avais jamais entendu parler...
Revenir en haut Aller en bas
Pearl
Admin
avatar

Messages : 7654
Date d'inscription : 12/02/2014

MessageSujet: Re: Un fil pour les miracles   Ven 26 Sep - 13:36

je crois qu'il nous faut bien chercher, ou plutot pour moi... le fruit du hasard ?? je ne crois pas au hasard....

nous ne sommes pas a une epoque ou les Miracles font la Une des journaux... on aurait plutot bien tendance a les occulter

j'ai trouve aussi cela (pas de lien car il y a d'autres histoires/mysteres qui ne sont pas dans nos centres d'interer)


La Croix de Migne


 Voici le récit d'un phénomène ...... que vécurent le curé  et les deux mille habitants  de la commune de Migné, située dans l'Indre.Il s'agit de  l'incroyable apparition d'une croix lumineuse.

En 1826, le curé de la paroisse de Migné, qui compte un peu plus de 2.000 habitants, M. François Borein de Beaupré, avait décidé de faire donner à ses fidèles les exercices de la mission à l'occasion du jubilé et en vue de renouveler parmi eux l'esprit religieux. Il avait choisi comme prédicateurs deux prêtres éloquents et dévoués, M. Pasquier, curé de Saint Porchaire, à Poitiers et M. Marsault, aumônier du collège royal.

La mission s'ouvrit le 5 novembre et son succès fut tel qu'il fut décidé qu'elle se poursuivrait jusqu'au 17 décembre. Ce jour-là, une croix devait être érigée dans le cimetière de la paroisse. On alla la chercher en procession au château d'Auxance, à un kilomètre de là, d'où l'on revint en cortège à Migné. Il était environ quatre heures et demie du soir quand la Croix ayant été plantée, M. Marsault prit la parole devant une foule d'environ 2.000 personnes, pour tirer de cette cérémonie les leçons qu'elle comportait.

Il en était venu, dans son discours, à évoquer le souvenir de la Croix qui apparut à l'empereur Constantin, marchant en guerre contre Maxence, quand il s'aperçut d'un murmure confus, qui s'augmentait autour de lui. Pour dominer ce bruit, dont il ignorait la cause, il éleva encore la voix, tandis que M. l'abbé Pasquier recommandait le silence à la foule.

C'est alors que les fidèles montrèrent du geste à l'abbé Pasquier la Croix lumineuse qui venait d'apparaître dans le ciel. Plein d'émotion il cria à l'abbé Marsault : "Ne parlez plus de la Croix qui apparut à Constantin : voyez celle qui paraît dans les airs !...". En même temps, le curé de Migné, remarquant à son tour le prodige, tirait le prédicateur par le bras criant aussi : "Marsault ! Marsault, c'est un miracle !

 Dans le ciel, en effet, et dans l'obscurité de la nuit qui était tombée, à environ cinquante mètres au-dessus du sol, une Croix lumineuse, sans être éblouissante, se dressait, immobile et majestueuse. Elle était couchée dans la direction de l'occident, le pied correspondant au pignon de la façade de l'Église, tandis que la tête se projetait au-dessus d'un moulin, au bord de l'Auxance. Sa longueur pouvait être d'environ quarante- cinq mètres. Tous ses contours se précisaient avec netteté, la traverse qui formait les bras coupant à angle droit la tige principale.

Elle fut visible de cinq heures à cinq heures et demie du soir, par toute la foule invitée par l'abbé Marsault à chanter le cantique : Vive Jésus ! Vive sa Croix. Vers cinq heures et demie, tandis qu'on donnait dans l'Église la bénédiction du Saint-Sacrement, elle commença de s'effacer, en diminuant progressivement ; quand on sortit de l'Église, elle avait disparu.

L'enquête canonique. Un tel événement n'avait pu manquer de susciter à Migné et dans la contrée une vive émotion. Dès le 22 décembre, le curé de Migné, les prédicateurs, diverses personnes, dont le maire et l'adjoint, en attestèrent de la réalité dans un procès-verbal que signèrent avec eux quarante et un témoins.

Le 31 décembre, un nouveau rapport fut envoyé au préfet du département. Le 16 janvier 1827, une enquête canonique fut prescrite par Mgr de Bouillié, évêque de Poitiers, qui ne fut close que le 7 février Enfin, le 28 novembre 1827, Mgr de Bouillié, dans une lettre pastorale, ayant déclaré les faits authentiques, décida qu'un Te Deum d'action de grâces serait chanté, le 16 décembre, dans toutes les églises de son diocèse. Entre temps, trois brefs pontificaux avaient été publiés, dont le troisième en date du 18 août 1827, renfermait les paroles du Pape Léon XII, se disant "personnellement et d'après son jugement particulier, persuadé que le prodige de Migné ne peut être attribué à des causes purement naturelles, sans vouloir encore cependant affirmer, par lettres publiques, que ce soit un incontestable miracle".


Mais, depuis lors, le souvenir de l'apparition du 17 décembre 1826 fut régulièrement commémoré, notamment lors de son vingt-cinquième et son cinquantième anniversaire, en 1851 et en 1876 sous l'épiscopat du cardinal Pie. En 1876, il y avait encore, à Migné, environ quatre vingts témoins du prodige. Ils avaient entre 60 et 88 ans. Ils renouvelèrent leur témoignage public, en faveur de l'authenticité de légèrement.


Migné en 2006. Dans l'Église est présent le souvenir de cet événement miraculeux. A l'intérieur, on peut voir à l'endroit de l'apparition, une grande croix recouverte de cuivre, fixée à la voûte du transept.
Une inscription gravée au-dessus de l'entrée de l'église remémore l'apparition.

 Sources:guide de la France mystérieuse, éditions Tchou.

_________________
« Tu es grand, Seigneur, et louable hautement… Tu nous as faits pour Toi et notre cœur est sans repos tant qu’il ne se repose pas en Toi » (saint Augustin).
Revenir en haut Aller en bas
http://chapellesaintefamill.forumgratuit.eu
Pearl
Admin
avatar

Messages : 7654
Date d'inscription : 12/02/2014

MessageSujet: Re: Un fil pour les miracles   Ven 26 Sep - 13:49

Il y a toujours un Pelerinage; j'irai l'an prochain !  Smile


Paroisse bienheureuse Marie Louise de Poitiers

Fête de la Croix
Dimanche 14 septembre 2014
à Sigon (Migné-Auxances)



10h30
Messe
12h00 Apéritif
Pique-nique
(mise en commun possible)
En cas de mauvais temps, rendez-vous à l’église de Migné

Commémoration de l’apparition de la Croix


Accueil du nouveau curé, le Père François Pongo

_________________
« Tu es grand, Seigneur, et louable hautement… Tu nous as faits pour Toi et notre cœur est sans repos tant qu’il ne se repose pas en Toi » (saint Augustin).
Revenir en haut Aller en bas
http://chapellesaintefamill.forumgratuit.eu
Pearl
Admin
avatar

Messages : 7654
Date d'inscription : 12/02/2014

MessageSujet: Re: Un fil pour les miracles   Ven 26 Sep - 18:56


Mandement de Mgr. l'évêque de Poitiers qui ordonne qu'il sera chanté un Te Deum dans toutes les églises de son diocèse, à l'occasion d'une croix qui a paru à Migné
Jean Baptiste de Bouillé (bp. of Poitiers)
- 1 janvier 1827
Barbier
- Éditeur


plus sous

https://play.google.com/books/reader2?id=5O5AAAAAYAAJ&printsec=frontcover&output=reader&hl=fr&pg=GBS.PA1

_________________
« Tu es grand, Seigneur, et louable hautement… Tu nous as faits pour Toi et notre cœur est sans repos tant qu’il ne se repose pas en Toi » (saint Augustin).
Revenir en haut Aller en bas
http://chapellesaintefamill.forumgratuit.eu
Pearl
Admin
avatar

Messages : 7654
Date d'inscription : 12/02/2014

MessageSujet: Re: Un fil pour les miracles   Ven 26 Sep - 19:51

Il est interessant de lire le texte de quelques pages ci-dessus ; nous vivons les memes epreuves qu'en 1826/27,

seule grosse difference:

de nos jours, l'etat de delabrement spirituel de notre Pays...

ils etaient a l'epoque , 1, 2 ou 3000 fideles a suivre cette celebration de la CROIX, dehors, un 17 decembre !!!!

et maintenant nous rechignons a aller Prier dans des Eglises chauffees...


que ceux qui restent fideles Prient PLUS pour ceux qui ont oublie le Chemin savateur de la Priere.

_________________
« Tu es grand, Seigneur, et louable hautement… Tu nous as faits pour Toi et notre cœur est sans repos tant qu’il ne se repose pas en Toi » (saint Augustin).
Revenir en haut Aller en bas
http://chapellesaintefamill.forumgratuit.eu
Nous sommes

avatar

Messages : 520
Date d'inscription : 12/02/2014
Age : 59

MessageSujet: Re: Un fil pour les miracles   Ven 26 Sep - 21:52

Pour la petite histoire, un de mes amis catholiques pratiquant en parlant des miracles, les nommait de manière humoristique: les heureux hasards ......

J'aime bien cette expression, je l'utilise quand je m'adresse à des athées....


( J'ai une pensée pour lui qui actuellement se bat contre un second cancer )
Revenir en haut Aller en bas
Bigbug

avatar

Messages : 857
Date d'inscription : 13/02/2014
Age : 64
Localisation : devant mon écran

MessageSujet: Re: Un fil pour les miracles   Ven 26 Sep - 22:54

.Il semble en effet que les miracles se font rares de nos jours. Maintenant, la question est de savoir si c'est la foi qui induit le miracle ou bien l'inverse.
Revenir en haut Aller en bas
Pearl
Admin
avatar

Messages : 7654
Date d'inscription : 12/02/2014

MessageSujet: Re: Un fil pour les miracles   Sam 27 Sep - 2:51

Bigbug a écrit:
.Il semble en effet que les miracles se font rares de nos jours. Maintenant, la question est de savoir si c'est la foi qui induit le miracle ou bien l'inverse.

bonne question qui restera sans reponse Smile

mais je crois au pouvoir de la Priere - en ce moment, il me semble qu'a chaque fois que je m'adresse a DIEU et que, surtout, le soir, je depose mes soucis dans un panier (virtuel) que je pose a Ses Pieds... m'abandonnant completement a Lui, il y a un denouement positif a mes demandes (pas toujours pour moi..)

j'avais appris cela du livre de


Paulette Boudet, Ce combat n’est pas le tien… mais le mien

http://pagesfeuilletees.free.fr/chroniques/1boudet.htm

éd Fayard, 1989

_________________
« Tu es grand, Seigneur, et louable hautement… Tu nous as faits pour Toi et notre cœur est sans repos tant qu’il ne se repose pas en Toi » (saint Augustin).
Revenir en haut Aller en bas
http://chapellesaintefamill.forumgratuit.eu
Pearl
Admin
avatar

Messages : 7654
Date d'inscription : 12/02/2014

MessageSujet: Re: Un fil pour les miracles   Mer 1 Avr - 21:03


_________________
« Tu es grand, Seigneur, et louable hautement… Tu nous as faits pour Toi et notre cœur est sans repos tant qu’il ne se repose pas en Toi » (saint Augustin).
Revenir en haut Aller en bas
http://chapellesaintefamill.forumgratuit.eu
Pearl
Admin
avatar

Messages : 7654
Date d'inscription : 12/02/2014

MessageSujet: Re: Un fil pour les miracles   Dim 3 Mai - 22:14

La source miraculeuse du Mont Ste Odile est discrète, même si très célèbre.

L'eau miraculeuse de la nouvelle source aurait eu comme effet de guérir l'aveugle de sa cécité, ce qui contribua fortement à l'importance de la sainte. L'eau est toujours réputée comme pouvant guérir les problèmes oculaires.

Aujourd'hui la source coule toujours. Nombreux sont les pèlerins à venir boire directement l'eau de la source, en récupérer dans des flacons, ou simplement se recueillir devant le lieu du miracle

_________________
« Tu es grand, Seigneur, et louable hautement… Tu nous as faits pour Toi et notre cœur est sans repos tant qu’il ne se repose pas en Toi » (saint Augustin).
Revenir en haut Aller en bas
http://chapellesaintefamill.forumgratuit.eu
Pearl
Admin
avatar

Messages : 7654
Date d'inscription : 12/02/2014

MessageSujet: Re: Un fil pour les miracles   Ven 8 Mai - 9:36

les Miracles de Notre-Dame de Rocamadour

par l'abbé Ronan de Gouvello

Liste Miracles de Rocamadour

"Ici, quand tu pries, tu es exaucé", Père Ronan de Gouvello


liste miracles de rocamadour

"Au XIIe siècle, en 1112, un livre des miracles a été écrit, qui recense 126 cas miraculeux. Mais ce qui m'a frappé, c'est que la source n'a pas tari. C'est encore un lieu de miracles, il y en a beaucoup aujourd'hui." assure le Père Ronan de Gouvello.

Le 25 mars 2013, la lecture de l'Annonciation (Luc 1, 26-38) a ouvert le millénaire de Rocamadour. Ce récit, selon Mgr Turini, Evêque de Cahors, se réalise régulièrement à Rocamadour. Beaucoup de touristes viennent sans savoir ce qu'ils vont y trouver et repartent « avec un puits dans le cœur ». Certains arrivent avec « une vie cassée » et Marie leur délivre un message d'espérance, comme dans sa réponse à la visite de l'ange Gabriel (Luc 1, 46-55).

Principaux miracles de Rocamadour les plus connus du plus ancien au plus récent :

- En 1148 le saint abbé de Cîteaux, messire Raynaud, fidèle disciple de saint Bernard et grand dévot de Notre-Dame, s’était rendu à Obazine à cheval, accompagné du vénérable doyen de Mauriac, Mainfroy, retiré à Rocamadour sur ses vieux jours. À son arrivée, atteint de la fièvre tierce, Raynaud fut pris d’un accès violent et dut se mettre au lit. Un froid si glacial l’envahit que de nombreux habits et deux frères couchés sur lui ne suffirent pas pour le réchauffer. « Mais si son corps était plus froid que la glace, son cœur était de flamme pour invoquer la Vierge du Ciel, ce nard odoriférant, ce myrte merveilleux, ce lys virginal », écrit l’auteur du livre des miracles. Sa confiance d’obtenir d’Elle sa guérison était absolue. Tout à coup, il sentit qu’il était guéri. « Aussi fut-il bientôt gêné par la charge des habits et le poids des frères. On l’en débarrassa, on lui donna à manger », et l’on rendit grâces à Notre-Dame de Rocamadour.

- Au XIIe siècle dans une chronique Robert de Thorigny nous dit "qu'en l'an 1166, un habitant de Rocamadour ayant manifesté le désir d'être enterré sous le seuil de la chapelle élevée à la Vierge, on trouva en creusant la terre un corps humain qui était intact. Convaincu que c'était celui de saint Amadour, on le déposa auprès de l'autel pour l'exposer à la vénération des fidèles. De nombreux miracles dont on n'avait pas encore entendu parler, se produisirent depuis lors en ce lieu, non par l'intercession du saint mais par celle de la Vierge."

- En 1170 Henri II d'Angleterre prélablement tellement malade qu'il avait pris ses dispositions pour l'avenir de son royaume, vient remercier la vierge de Rocamadour de sa guérison. Il vint le jour de la fête Saint Michel pour un pélerinage d'action de grâce..

- En 1172 un livre des miracles de Rocamadour écrit par un moine du sanctuaire est publié : c'est un registre tenu par un notaire qui rapportera cent vingt-neuf cas de miracles ayant eu lieu entre l'année 1166 et l'année 1172. L'auteur indique : "Aussi bien ne me suis-je proposé qu'une chose : raconter soit les prodiges que j'ai vus de mes propres yeux, soit les faits que j'ai appris par les rapports authentiques de personnes sûres. " et encore " Or, elle a choisi, elle a préféré entre tant d'autres l' église de Rocamadour, en plein pays de Quercy ; cette église, elle l'embellit de ses prodiges, elle l'illumine de ses miracles ; elle l'élève jusqu'au ciel par les éloges qu'on en fait par tout; elle la rend illustre parmi les églises du monde presque tout entier. merveille extraordinaire et qu'on lie saurait trop admirer ! Lorsqu'on considère l'aspect sau vage du lieu et l'étrangeté de son site, comment ne pas s'étonner en constatant qu'une telle puissance l'a irradié d'une si grande lumière ? La Vierge compatissante opère là selon sa volonté et selon les prières des suppliants. Elle guérit ceux qu'elle veut, elle les remplit de tout bien et les enrichit de science. Mais que dis-je ? Ceux qu'elle veut ! Est-ce qu'elle ne veut pas les sauver tous ? Est-ce qu'elle choisit l'un et préfère l'autre ? Pourquoi paraît-elle dure pour celui-ci, douce pour celui-là ? Dure, dis-je, elle ne l'est que pour les orgueilleux, la douce Vierge, qui tourne sans cesse ses yeux si doux vers les pécheurs non encore convertis. Elle regarde avec amour ceux qui lui sont dévots parce que son fils donne la grâce aux humbles. Qu'ils accourent donc à la source de miséricorde ceux qui portent des âmes blessées, qu'ils accourent pour obtenir le pardon de leurs fautes. Qu'ils viennent aussi ceux qui ont le corps malade. La Vierge guérit les cœurs brisés et les corps souffrants. Qu'ils viennent tous pour voir des pro diges, pour ajouter foi à des faits incroyables l Je ne pense pas qu'il puisse y avoir personne au cœur assez dur pour ne pas verser des larmes, pour ne pas se laisser toucher par la religion, s'il vient dévotement à l'oratoire de la Bienheureuse Vierge ! "

- extraits du livre des miracles : 39. Sourde-muette guérie. 40. D'un homme qui fut guéri ainsi que ses chevaux. 41. Horrible maladie d'une femme. 42. Voleurs qui confient leur butin à la personne volée. 43. D'un messager de la Vierge qui guérit une femme d'une tumeur. 44. D'une fillette dont le corps éiait enflé et qui fut guérie elle aussi. 45. De chevaliers qui avaient perdu l'usage de la parole. 46. De ceux qui devaient lutter en combat singulier. 47. D'un larron qui vola une pèlerine de la Bienheureuse Marie. 48. Chevalier guéri d'une tumeur. 49. D'un autre chevalier blessé et regardé comme perdu. 50. D'un prisonnier qui vit ses fers brisés. 51. Jeune homme guéri de nombreuses blessures mortelles. 52. D'un état très grave de langueur. 53. D'un captif délivré par la foi de sa mère.

- En 1212, lors de la bataille de Las Navas de Tolosa, le roi Castille et l’archevêque de Tolède se recommandent à Notre-Dame de Rocamadour et obtiennent la victoire contre les maures de Muhammad an-Nâsir.

- En 1219 après avoir prêché pour la conversion des cathares, saint Dominique fit un pèlerinage à Rocamadour, trois ans avant sa mort. Une tradition rapporte qu’au cours de la nuit qu’il passa dans le sanctuaire, la Très Sainte Vierge lui apparut et lui enseigna la puissance du Rosaire.

- En 1427 le roi Charles VII, n'est pas encore couronné, Ce dernier demande un temps de prière à Notre Dame de Rocamadour pour qu'il soit couronné à Reims. Le pape a donne cette autorisation par une Bulle papale en 1428. Le 25 février 1429, une jeune fille vient trouver Charles VII et lui demande audience. Elle lui dit : « Gentil dauphin, je te dis de la part de Messire Dieu que tu es vray héritier du trône de France. »

- En 1535 Jacques Cartier, découvreur du Canada, et son équipage fut sauvé du scorbut après qu’il ait prié Notre-Dame de Rocamadour.

- Au XVIe siècle, lorsque des marins en péril ont invoqué Notre-Dame de Rocamadour pour être sauvés alors la cloche de la chapelle Notre-Dame aurait tinté d'elle-même au moment d'exaucer leur prière...

- En 1612 la cloche miraculeuse de la chapelle aurait sonné pour la dernière fois. C’est un marin breton, Jacques Jas, et son équipage qui furent sauvés d’une violente tempête par l’intercession de Notre-Dame.

- Vers 1651 La Famille Fenelon offre à Notre Dame de Rocamadour un ex-voto en remerciement pour la guérison inespérée du jeune François, le futur archevêque de Cambrai

- En 1878 est offert un ex-voto maquette marine :"Offert à Notre Dame de Roc-Amadour par Marie Claire, Bernard-Alphonse, et Joseph-Pierre Raymond de Valon. Frères et soeur. La Mostonie. Octobre 1878". probablement suite à un naufrage évité en invoquant Marie.

- En 1900 un des ex-votos, un terre-neuva, a été offert en remerciement de vies sauvées au début des années 1900 et une plaque énumère les principales dates lorsque la cloche sonna alors que des marins en péril furent sauvés miraculeusement. Surprenantes sonneries de la cloche de Rocamadour, laquelle se mettait à tinter lorsque des naufragés étaient sauvés. Les récits de certains marins rescapés furent recueillis et consignés, leurs paroles s'accordant en temps et heure avec les battements de la cloche lors de leur fortune de mer.

- En 1904 un navire terre-neuva est offert par des pêcheurs rescapés. La maquette a pour nom "Le Galiot de Cargaillac" et porte l'inscription "Merci - Sauvetage 7 septembre 1904",

- En 1935 le compositeur Poulenc s’est converti en entrant dans la chapelle Notre-Dame de Rocamadour et ce lieu restera toujours pour lui une source d’inspiration.

- En 2000, une jeune femme est sauvée d’un crash aérien par l’intercession miraculeuse de Notre-Dame de Rocamadour.

- En 2007 sauvetage d’un couple en Mer Méditerranée.

- Récemment « Je suis surtout témoin de véritables guérisons intérieures. Ainsi, cette femme qui venait de perdre son mari lors d’une randonnée en montagne. Au bas de la falaise, elle criait intérieurement son désespoir. Elle est revenue de la chapelle apaisée », témoigne sœur Marie Renée.

- Récemment "Vierge Marie, je suis venue trois fois dans cette chapelle te demander d’avoir un enfant, écrivit un jour une femme. J’ai eu des triplés, merci. »
http://www.rocamadour.biz/liste-miracles-de-rocamadour.htm

_________________
« Tu es grand, Seigneur, et louable hautement… Tu nous as faits pour Toi et notre cœur est sans repos tant qu’il ne se repose pas en Toi » (saint Augustin).
Revenir en haut Aller en bas
http://chapellesaintefamill.forumgratuit.eu
Pearl
Admin
avatar

Messages : 7654
Date d'inscription : 12/02/2014

MessageSujet: Re: Un fil pour les miracles   Ven 8 Mai - 9:40


"Dans ce selfie avec la Vierge Marie, l'abbé Ronan de Gouvello insiste sur la grâce de se savoir aimés de Notre-Dame"

VIDEO sous le lien

http://www.aleteia.org/fr/video/les-samedis-du-mois-de-marie-5777469713940480





_________________
« Tu es grand, Seigneur, et louable hautement… Tu nous as faits pour Toi et notre cœur est sans repos tant qu’il ne se repose pas en Toi » (saint Augustin).
Revenir en haut Aller en bas
http://chapellesaintefamill.forumgratuit.eu
Pearl
Admin
avatar

Messages : 7654
Date d'inscription : 12/02/2014

MessageSujet: Re: Un fil pour les miracles   Ven 14 Aoû - 23:00

Je n’ai jamais demandé d’aide à Marie. J’ai toujours prié pour les autres malades » - Miraculé à Lourdes en 2011, Serge François témoigne
04/04/2011 | Par Claire Frangi


La soixante-huitième guérison inexpliquée de Lourdes
a été reconnue publiquement par Mgr Delmas, évêque d’Angers, dimanche 27 mars 2011. Son bénéficiaire, Serge François, témoigne.

« À la suite d’une intervention chirurgicale en juin 1997, ma jambe gauche s’est retrouvée quasiment paralysée. J’ai passé six mois au lit, avec de fortes doses de morphines quotidiennes et des antalgiques. Je n’ai plus de souvenirs de cette période. J’ai préféré rentrer chez moi, malgré un traitement très fatigant. Peu à peu, j’ai remarché tant bien que mal, à l’aide de cannes anglaises dont j’avais horreur. Je suis tombé souvent. Les visites me fatiguaient. Je ne supportais pas de voir mon jardin sans entretien, de devoir abandonner mon métier que j’aimais. Je n’étais pas tendre avec mon épouse à ce moment-là.

J’ai toujours prié pour les autres malades


J’étais hospitalier à Lourdes depuis 1992. Pendant ma maladie, j’ai continué à m’y rendre, même si je n’en avais pas toujours envie. J’essayais d’être utile à l’animation et l’organisation. Cela me permettait de sortir, de changer d’air. Quand j’en revenais, j’avais l’impression d’aller mieux. Je n’ai jamais demandé d’aide à Marie. J’ai toujours prié pour les autres malades.

Tout a commencé l’après-midi du 12 avril 2002. J’étais à l’église Sainte-Bernadette, en face de la grotte, pour l’onction des malades. À la fin de la célébration, une jeune dame qui était à côté de moi est prise de sanglots. Je l’ai pris dans mes bras pour la consoler, comme je l’aurais fait pour ma propre fille : « Ça va aller, Marie est là, elle nous voit ».

Un frisson, une sensation, un ascenseur qui monte tout seul

À ce moment-là, un frisson inhabituel m’a traversé tout le corps. J’avais la tête comprimée. J’ai pensé avoir pris un coup de froid. Le soir, j’ai regardé la procession aux flambeaux depuis ma chambre puis, j’ai eu envie de me rendre à la grotte. Dans le couloir, j’avais l’étrange sensation d’être suivi. Je me suis retourné à deux reprises : personne. J’ai supposé après que c’était Marie qui me suivait, mais sur le coup, je n’étais pas très rassuré. J’étais à 150 mètres des portes de l’ascenseur lorsqu’elles se sont ouvertes toutes seules. Là, j’ai pris peur. « C’est quoi ce truc ? » me suis-je dit. À l’accueil, j’en ai parlé au gardien. Il m’a répondu : « Nous sommes à Lourdes, M. François, c’est peut-être un signe de la présence de Marie ». Je me suis dit qu’il se moquait de moi.

Les gestes demandés par Marie

Je suis allé à la grotte, péniblement, prier pour toutes les personnes qui me l’avaient demandé. Je me suis senti poussé à me mettre à genoux à la place où Bernadette priait. Saisi d’admiration devant la source – à la lumière du soir, elle est magnifique –, j’ai été pris dans un tourbillon. Tout défilait : l’onction, la malade de l’après-midi. J’étais transporté dans un autre monde, magnifique. Tellement beau que je voulais y rester. Quand je suis revenu à moi, j’ai touché le mince filet d’eau. J’ai tracé sur mon front une croix. Je n’avais jamais fait aucun de ces gestes, qui sont ceux demandés par Marie.

Une douleur fulgurante et la guérison

Je suis reparti. Au bout de sept mètres, j’ai senti une douleur fulgurante dans ma jambe gauche. J’ai été littéralement jeté au sol. Des personnes m’ont aidé à me relever. D’après elles, j’aurais crié et perdu connaissance. Je me suis appuyé à un gros arbre et je viens m’y appuyer tous les ans depuis. La douleur aiguë a duré deux minutes, les plus longues de ma vie. J’ai cru qu’on m’arrachait la jambe. Puis tout est rentré de l’ordre. J’avais une sensation de confort, de bien-être, de chaleur. Ma jambe droite, habituellement froide et sclérosée, était maintenant bouillante. Je suis reparti d’un bon pas. Ce n’est qu’en haut de la cote de Saint-Joseph que j’ai réalisé le changement : d’habitude je montais en m’appuyant sur la grille ! J’étais stupéfait. Mais je me suis dit : « Oh là, Serge, c’est l’effet Lourdes, demain, tout sera comme avant ». Mais le lendemain, je marchais !

Le miracle et les doutes

Je suis allé voir le prêtre qui nous accompagnait. Et l’Hospitalité de l’Anjou a déclaré la guérison au Bureau des constatations médicales trois jours après. En faisant cela, je voulais juste faire savoir ce qui s’était passé. Je ne comptais pas sur une reconnaissance. C’est mon devoir d’en parler car aujourd’hui, il y a des gens qui ne savent même plus que Lourdes existe. Je dois bien ça à Marie.

Du jour au lendemain, j’ai arrêté mon traitement et je me suis remis à jardiner, tondre, tailler mes haies. En rentrant, j’ai entrepris de repeindre la façade de notre pavillon. Au début, mon épouse a cru que j’étais devenu fou. Dans ma commune, beaucoup ont eu des doutes et m’ont accusé d’avoir menti sur ma maladie et ma guérison. Comme la petite Bernadette, qu’on a traitée de menteuse… Cela a été dur.

Le passage devant une commission de douze médecins, tous les ans, à Lourdes, est un souvenir pénible. On essaie de vous faire dire le contraire de ce qui s’est passé. Je me suis même énervé : « Jamais je ne dirai le contraire de ce que j’ai vu et ressenti ».

Au bout du pèlerinage de Compostelle, encore un signe


Ma guérison m’a rendu de plus en plus croyant. J’ai longtemps cherché comment remercier Marie : accompagner les malades deux fois par an ne me suffisait pas. Un soir, une de mes petites-filles nous a raconté le témoignage d’une famille partie à Compostelle. J’ai eu le déclic. Je me suis entraîné pendant dix mois. Le 26 août 2007, j’ai quitté le Puy-en-Velay, après la bénédiction des pèlerins.

Tout au long du chemin, j’ai dit des centaines de chapelets, au point que je ne prenais pas le temps d’admirer le paysage.

J’avais prévu d’arriver à Santiago en quatre-vingts jours. Il m’en a fallu cinquante-cinq. Et lorsque j’ai fait tamponner ma credencial, j’ai réalisé que c’était le jour des 14 ans de ma petite-fille. Ça ne pouvait pas être une coïncidence. »

http://www.famillechretienne.fr/foi-chretienne/temoignages/je-n-ai-jamais-demande-d-aide-a-marie.-j-ai-toujours-prie-pour-les-autres-malades-miracule-a-lourdes-en-2011-serge-francois-temoigne-18023
Lire : « Lourdes dessine un autre visage de l'humanité ».

_________________
« Tu es grand, Seigneur, et louable hautement… Tu nous as faits pour Toi et notre cœur est sans repos tant qu’il ne se repose pas en Toi » (saint Augustin).
Revenir en haut Aller en bas
http://chapellesaintefamill.forumgratuit.eu
Pearl
Admin
avatar

Messages : 7654
Date d'inscription : 12/02/2014

MessageSujet: Fabrice Hadjadj : Le Miracle au service de l'ordinaire   Mar 15 Sep - 9:42

http://www.ilebouchard.com/temoignages/

_________________
« Tu es grand, Seigneur, et louable hautement… Tu nous as faits pour Toi et notre cœur est sans repos tant qu’il ne se repose pas en Toi » (saint Augustin).
Revenir en haut Aller en bas
http://chapellesaintefamill.forumgratuit.eu
Bigbug

avatar

Messages : 857
Date d'inscription : 13/02/2014
Age : 64
Localisation : devant mon écran

MessageSujet: Re: Un fil pour les miracles   Mar 15 Sep - 9:56

http://m.la-croix.com/Religion/Actualite/La-voie-est-ouverte-pour-la-canonisation-du-P.-Jerzy-Popieluszko-2015-09-13-1355628
Revenir en haut Aller en bas
Pearl
Admin
avatar

Messages : 7654
Date d'inscription : 12/02/2014

MessageSujet: Re: Un fil pour les miracles   Jeu 24 Sep - 18:43



OUI, n'oublions pas de dire MERCI !!

NOUS avons tous tant de miracles dans nos vies.

_________________
« Tu es grand, Seigneur, et louable hautement… Tu nous as faits pour Toi et notre cœur est sans repos tant qu’il ne se repose pas en Toi » (saint Augustin).
Revenir en haut Aller en bas
http://chapellesaintefamill.forumgratuit.eu
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un fil pour les miracles   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un fil pour les miracles
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Un fil pour les miracles
» les mystères (miracles) du Coran
» Message de Jésus pour toi
» « Youcat », un « miracle » pour parler aux jeunes d’aujourd’hui
» le monde est sur le point de perdre ces médicaments miracles

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Chapelle de la Sainte-Famille :: Les petits grains du Chapelet :: Temoignages-
Sauter vers: