La Chapelle de la Sainte-Famille

Forum catholique en strict respect du Magistere de l'Eglise, sous la conduite de Jesus, Marie et Joseph. Nous ne sommes pas responsables des publicites : elles ne sont pas de notre fait.
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion
Mots-clés
nombre bonnes nouvelles france pour catholiques
Derniers sujets
Partenaires

créer un forum

Suivre Forumactif sur Facebook Suivre Forumactif sur Twitter Suivre Forumactif sur Google+ Suivre Forumactif sur Google+ Suivre Forumactif sur Pinterest

Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée

Partagez | 
 

 Histoire, mensonges et Verites

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Pearl
Admin
avatar

Messages : 7665
Date d'inscription : 12/02/2014

MessageSujet: Histoire, mensonges et Verites   Lun 17 Fév - 2:12

lu sur Christ Roi overblog
Lundi 17 février 2014

La Révolution française analysée par un musulman en 1798


Ahmed Atif Efendi est un haut fonctionnaire de l’Empire Ottoman.

En 1798, il écrit un mémorandum destiné à fournir des arguments pour contrer les avances de Bonaparte — conquérant éphémère de l’Égypte — qui cherche à rallier les musulmans à la République française. L’envahisseur ne prétend-il pas que les Français sont de bons musulmans pour avoir chassé le pape de Rome et détruit l’Ordre de Malte ? Parce qu’il s’appuie sur la loi naturelle — accessible à tous les hommes par la seule raison —, Ahmed Atif Efendi contaste que la Révolution « fait disparaître la vergogne et la pudeur, préparant ainsi la voie à la réduction du peuple de France à l’état de bétail. »

Les gens bien informés n’ignorent pas que la conflagration de sédition et de scélératesse qui éclata il y a quelques années en France, projetant des étincelles et des flammes de trouble et de tumulte dans toutes les directions, avait été préparée de longue date dans l’esprit de certains hérétiques maudits et était un mal sous-jacent qu’ils cherchaient à toutes les occasions de réveiller.

De la sorte, les célèbres athées Voltaire et Rousseau, et d’autres matérialistes de leur acabit avaient édité et publié divers ouvrages consistant, Dieu nous en préserve, en insultes et calomnies contre les purs prophètes et les grands rois, réclamant la suppression et l’abolition de toute religion, et pleins d’allusions à la douceur de l’égalité et du républicanisme, tout cela exprimé dans des mots et des phrases aisément intelligibles, sous forme de moquerie, dans le langage du peuple.

Séduits par la nouveauté de ces écrits, la plupart des gens, jusqu’aux jeunes et aux femmes, ont eu de l’inclination pour eux et y ont accordé une grande attention, de sorte que l’hérésie et la scélératesse se sont répandues comme la syphilis dans les artères de leur cerveau et ont corrompu leurs croyances.

Lorsque la révolution s’intensifia, personne ne se formalisa de la fermeture des églises, de l’assassinat et de l’expulsion des moines, et de l’abolition de la religion et de la doctrine : ils avaient tourné leur cœur vers l’égalité et la liberté, par lesquelles ils espéraient atteindre la parfaite félicité en ce monde, selon les enseignements mensongers de plus en plus colportés dans le peuple par cette pernicieuse équipe qui a fomenté la sédition et le mal par égoïsme ou intérêt.

Nul n’ignore que l’ordre et la cohésion de tous les États reposent avant tout sur la solidité des racines et des branches de la sainte loi, de la religion et de la doctrine ; que seuls les moyens politiques ne suffisent pas à assurer la tranquillité du pays et l’obéissance des sujets ; que la nécessité de la crainte de Dieu et le respect du châtiment dans les cœurs des esclaves de Dieu sont un des décrets divins les plus indéracinables ; que jadis comme aujourd’hui chaque État et chaque peuple a sa propre religion, vraie ou fausse.

Pourtant, les chefs de la sédition et des maux surgis en France, avec une ampleur sans précédent, afin de faciliter l’accomplissement de leurs projets néfastes, et dans le plus complet mépris de leurs redoutables conséquences, ont ôté au peuple la peur de Dieu et du châtiment, ont autorisé toutes sortes d’actions abominables et entièrement fait disparaître la vergogne et la pudeur, préparant ainsi la voie à la réduction du peuple de France à l’état de bétail.

Non contents de se satisfaire de cela, ils ont partout cherché leurs semblables, afin d’occuper les autres États à la protection de leurs propres régimes et ainsi prévenir une attaque contre eux, ils ont fait traduire dans toutes les langues et publier en tous lieux la déclaration rebelle qu’ils appellent les « droits de l’homme » et se sont efforcés d’inciter le peuple de toutes les nations et de toutes les religions à se rebeller contre les rois dont ils sont les sujets.

Ahmed Atif Efendi, reis ul Kuttab

Ce texte est cité par Bernard Lewis in Islam et Laïcité - Fayard - Paris - 1988 - p. 64-65.
Bernard Lewis est un orientaliste anglo-américain, spécialiste de l’Orient médiéval et de la Turquie ottomane. Auteur de nombreux ouvrages, dont plusieurs ont été traduits en français, il est, dit-on, l’inspirateur de la politique de Georges Bush au Moyen Orient. En 1995, il a été condamné par le Tribunal de Grande Instance de Paris pour négationnisme du génocide arménien. Il apparaît, donc, comme fort éloigné du courant de pensée légitimiste.



Source: http://www.viveleroy.fr/?La-Revolution-francaise-analysee
Revenir en haut Aller en bas
http://chapellesaintefamill.forumgratuit.eu
Pearl
Admin
avatar

Messages : 7665
Date d'inscription : 12/02/2014

MessageSujet: Re: Histoire, mensonges et Verites   Mer 19 Fév - 2:09

C’était un 18 février…
18 février 2014


1587 : la reine d’Elizabeth d’Angleterre (ayant instauré l’anglicanisme religion d’Etat) fait décapiter la catholique Marie Stuart (reine d’Ecosse, et qui fut aussi éphémère reine de France), après dix-huit ans d’emprisonnement. La reine poussa l’ignominie jusqu’à lui refuser un prêtre catholique.

1800 : le comte Marie Pierre Louis de Frotté, qui négociait sa reddition et disposait de sauf-conduits, est fusillé à Verneuil, sur ordre de Bonaparte, en même temps que six de ses officiers.

Né dans une famille protestante, il se convertit au catholicisme et fut le plus prestigieux chef de la chouannerie normande, réunissant sur son seul nom, en 1799, dix mille volontaires.

Une biographie de lui, intitulée Ma vie pour le roi ! est disponible ici.
http://www.librairiefrancaise.fr/2703-ma-vie-pour-le-roi-eric-leclercq-9782846731737.html

http://www.contre-info.com/cetait-un-18-fevrier
Revenir en haut Aller en bas
http://chapellesaintefamill.forumgratuit.eu
Pearl
Admin
avatar

Messages : 7665
Date d'inscription : 12/02/2014

MessageSujet: Re: Histoire, mensonges et Verites   Sam 8 Mar - 4:00

Quelques mots sur la charité publique au dit "Moyen Âge" et sous l'"Ancien Régime"


la fameuse "dîme", redevance collectée en faveur de l'Eglise qui a donné lieu dans la propagande des mythographes républicains aux calomnies les plus éhontées servait à financer l'assistance publique et réellement gratuite de l'époque.

Il faut savoir que "les œuvres charitables et sociales qui sont aujourd'hui à la charge de l'Etat et des communes, c'est-à-dire en réalité à la charge des contribuables, l'Eglise de l'Ancien Régime les alimentait presque uniquement de ses fondations et de ses revenus." (Jean Guiraud, Histoire partiale histoire vraie, tome III, L'Ancien Régime, 5° édition, Gabriel Beauchesne & Cie Editeurs, Paris 1914, p. 354.)


"Les ennemis de l'Eglise insistent sur l'établissement de la dîme ecclésiastique dès les premiers siècles de notre histoire nationale et la présente comme un ignoble impôt au clergé, nous répondons en énumérant les services que, grâce à cette dîme, le clergé rendit à la civilisation dans le haut Moyen-Âge, la dîme servait à alimenter la charité paroissiale, pendant plus de 1200 ans, le budget de l'Eglise fut en même temps celui de l'assistance et de la charité publiques:

- les aumônes, l'hospitalité (les Hospitaliers, les règles de saint Benoît, règle bénédictine, les nombreuses congrégations hospitalières),

- œuvre d'assistance et d'enseignement (scolarisation gratuite...),

- œuvres de piété ou de charité,

- constructions de cathédrales,

- aumônes épiscopales,

- hospitalité monastique,

- asiles pour les pauvres,

- hospices pour les vieillards, les enfants abandonnés, les orphelins,

- l'Ordre de Saint Antoine,

- le soin des lépreux, léproseries, ordre de Saint –Lazare…,

- le soin des aveugles,

- les "Maison-Dieu", les "Hôtels-Dieu", la nourriture, les soins des malades, des sans-abris, des mendiants, des étrangers (Saint Jean de Dieu), les hospices pour les voyageurs, les ordres de Saint-Jacques, de Roncevaux,

...l'excellente tenue des hôpitaux au dit "Moyen Âge", l'architecture hospitalière, les soins de propreté et d'hygiène, les distributions quotidiennes de pains aux pauvres, aux orphelins, aux veuves, aux infirmes et aux vieillards (abbaye de Cluny), la science médicale, etc…, toutes choses que les ennemis de l'Eglise, comme par hasard, oublient de signaler…


Les règles hospitalières du Moyen Âge appellent presque toujours les malades, "nos seigneurs les malades", vrais représentants du Christ souffrant.


C'était surtout sous la direction des évêques, protecteurs nés des faibles et des malheureux, que se développait le mouvement charitable, ils créaient ces Hôtels-Dieu que l'on retrouve à l'ombre de toutes les cathédrales. Dans la plupart des pays d'Europe, les maladreries étaient sous la juridiction directe des évêques." (Jean Guiraud, ibid., p. 210.)
http://christroi.over-blog.com/

----------------

et ca a ete ecrit en 1914 !!!! ce n'est donc pas un livre de propagande du 21eme siecle....

et encore une preuve que ce que nous vivons, l'Eglise l'a deja connu a maintes reprises

_________________
« Tu es grand, Seigneur, et louable hautement… Tu nous as faits pour Toi et notre cœur est sans repos tant qu’il ne se repose pas en Toi » (saint Augustin).
Revenir en haut Aller en bas
http://chapellesaintefamill.forumgratuit.eu
Marthe

avatar

Messages : 3607
Date d'inscription : 12/02/2014

MessageSujet: Re: Histoire, mensonges et Verites   Sam 8 Mar - 8:34

Pearl a écrit:


Les règles hospitalières du Moyen Âge appellent presque toujours les malades, "nos seigneurs les malades", vrais représentants du Christ souffrant.

http://christroi.over-blog.com/

----------------

et ca a ete ecrit en 1914 !!!! ce n'est donc pas un livre de propagande du 21eme siecle....

et encore une preuve que ce que nous vivons, l'Eglise l'a deja connu a maintes reprises



Quelle belle expression "nos seigneurs les malades" !

De nos jours, les malades sont une charge et l'on se demande s'il ne serait pas mieux de les supprimer.............. au nom d'une fausse compassion qui dissimule les rigueurs budgétaires... ou peut-être autre chose encore

_________________


"Venez à moi, vous tous qui peinez sous le poids du fardeau, et moi, je vous procurerai le repos.Prenez sur vous mon joug, devenez mes disciples, car je suis doux et humble de coeur, et vous trouverez le repos. Oui, mon joug est facile à porter et mon fardeau, léger.» (Evangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 11,28-30)

"Pater dimitte illis non enim sciunt quid faciunt"
Revenir en haut Aller en bas
Charlyze

avatar

Messages : 396
Date d'inscription : 05/03/2014

MessageSujet: Re: Histoire, mensonges et Verites   Sam 8 Mar - 11:26

Très sympathique Elizabeth d'Angleterre !! Ca fait froid dans le dos. affraid 
Revenir en haut Aller en bas
Marthe

avatar

Messages : 3607
Date d'inscription : 12/02/2014

MessageSujet: Vidéo 14/18   Mar 18 Mar - 6:49

http://bibliothequedecombat.wordpress.com/2014/03/18/1914-1918-lepuration-republicaine-du-peuple-francais/


_________________


"Venez à moi, vous tous qui peinez sous le poids du fardeau, et moi, je vous procurerai le repos.Prenez sur vous mon joug, devenez mes disciples, car je suis doux et humble de coeur, et vous trouverez le repos. Oui, mon joug est facile à porter et mon fardeau, léger.» (Evangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 11,28-30)

"Pater dimitte illis non enim sciunt quid faciunt"
Revenir en haut Aller en bas
Bigbug

avatar

Messages : 857
Date d'inscription : 13/02/2014
Age : 64
Localisation : devant mon écran

MessageSujet: Re: Histoire, mensonges et Verites   Mar 18 Mar - 16:48

Merci Marthe pour cet excellent documentaire!

Dommage qu'il ne soit pas prevu dans les programmes scolaires pour montrer a nos enfants ou petits enfants l'histoire sous un angle different!

...j'aime bien aussi cette chanson de Georges Brassens qui tourne En derision cette guerre aussi absurde qu'abominable

http://m.youtube.com/watch?v=l2F5qaHzkj0
Revenir en haut Aller en bas
Marthe

avatar

Messages : 3607
Date d'inscription : 12/02/2014

MessageSujet: Re: Histoire, mensonges et Verites   Mer 19 Mar - 6:44

L'histoire nous est toujours enseignée d'une certaine manière............ et ce n'est pas demain que la vérité de l'histoire sera dévoilée
Cette discipline est de plus en plus négligée, voire supprimée

Et malheureusement, il m'est parfois arrivé, autour de moi, d'entendre que c'était une discipline inutile

Pourtant, le passé conditionne l'avenir. Ceux qui manipulent l'histoire, ont la maîtrise du futur (je ne sais plus qui a dit cela)

Si les Français connaissaient bien l'histoire (il ne doit pas y en avoir beaucoup), certainement nous n'en serions pas là aujourd'hui

_________________


"Venez à moi, vous tous qui peinez sous le poids du fardeau, et moi, je vous procurerai le repos.Prenez sur vous mon joug, devenez mes disciples, car je suis doux et humble de coeur, et vous trouverez le repos. Oui, mon joug est facile à porter et mon fardeau, léger.» (Evangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 11,28-30)

"Pater dimitte illis non enim sciunt quid faciunt"
Revenir en haut Aller en bas
Bigbug

avatar

Messages : 857
Date d'inscription : 13/02/2014
Age : 64
Localisation : devant mon écran

MessageSujet: Re: Histoire, mensonges et Verites   Mer 19 Mar - 10:04

Citation :
Cette discipline est de plus en plus négligée, voire supprimée

... sauf lorsqu'il s'agit du devoir de mémoire vis-à-vis de l'Holocauste (pourtant rappelé à juste titre).
Revenir en haut Aller en bas
Marthe

avatar

Messages : 3607
Date d'inscription : 12/02/2014

MessageSujet: Re: Histoire, mensonges et Verites   Mer 19 Mar - 17:38

Très juste !
Il y a des événements qui ne doivent pas rester dans l'ombre, pour que cela ne se reproduise pas............

La mémoire fonctionne bien aussi quand il s'agit de salir l'Eglise, j'en ai entendu encore dernièrement

_________________


"Venez à moi, vous tous qui peinez sous le poids du fardeau, et moi, je vous procurerai le repos.Prenez sur vous mon joug, devenez mes disciples, car je suis doux et humble de coeur, et vous trouverez le repos. Oui, mon joug est facile à porter et mon fardeau, léger.» (Evangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 11,28-30)

"Pater dimitte illis non enim sciunt quid faciunt"
Revenir en haut Aller en bas
Marthe

avatar

Messages : 3607
Date d'inscription : 12/02/2014

MessageSujet: La colonne de juiilet   Ven 21 Mar - 15:10

http://bibliothequedecombat.wordpress.com/2012/12/08/le-roman-photo-des-elections-presidentielles/

Le roman-photo des élections présidentielles
Publié le 8 décembre 2012par bibliothequedecombat

Paris, 6 mai 2012. François Hollande est heureux. Il vient de remporter les élections présidentielles françaises. Il célèbre sa victoire Place de la Bastille avec tous ses amis.

La foule est en liesse, elle applaudit à tout rompre ! De biens belles images ! Beaucoup de drapeaux de toutes les nations sont brandis à cette occasion (sauf le drapeau français), ce que certains esprits grincheux ont bien mesquinement reproché à la gauche par la suite. Mais cette petite polémique n’est que le petit bout de la lorgnette d’une situation légèrement plus inquiétante, que nous allons vous conter de ce pas…

Prenons en effet un peu de recul afin d’avoir un plan large sur la Place de la Bastille. Au centre, la célèbre Colonne de la Bastille, inaugurée en 1841 pour commémorer la Révolution de 1830 ayant mis fin à la Restauration de la Monarchie de droit divin. En haut de cette colonne, trône une belle statue dorée, magnifiquement éclairée dans la nuit de la "Ville-Lumière"… L’avez-vous vue ?

La voici d’un peu plus près… Il s’agit du "Génie de la Liberté" sculpté par Auguste Dumont. Il représente « la Liberté qui s’envole en brisant des fers et semant la lumière ». Il est nu, le pied gauche posé sur la sphère, la jambe droite levée, les ailes déployées, une étoile sur le front. Il tient dans la main gauche une chaîne brisée, et de la droite le "flambeau de la civilisation".


Un ange qui a brisé ses chaînes… Un ange qui porte la Lumière… Ca ne vous dit rien ? Sûr ? Et si l’on vous dit Lucifer ? Un nom propre qui signifie "Porteur de lumière" (étymologie latine : Lux « lumière » – Fero, du latin « porter »). Voilà l’ange qui veille sur la Place de la Bastille… qui veille sur la République… et sur le bon Président Hollande. Un ange rebelle, déchu. L’ange du Mal. Le diable.
Bonne journée !

Voir aussi :

https://www.google.fr/url?sa=t&rct=j&q=&esrc=s&source=web&cd=11&cad=rja&uact=8&ved=0CGEQFjAK&url=http%3A%2F%2Fleblogdumesnil.unblog.fr%2F2012%2F05%2F08%2F2012-35-lucifer-ange-tutelaire-de-la-republique-maconnique%2F&ei=gj4sU8L2IOHb0QXD54GAAw&usg=AFQjCNF5_Kyh2ZU1fm9Hm3BCnDng6gKyIg

******************

_________________


"Venez à moi, vous tous qui peinez sous le poids du fardeau, et moi, je vous procurerai le repos.Prenez sur vous mon joug, devenez mes disciples, car je suis doux et humble de coeur, et vous trouverez le repos. Oui, mon joug est facile à porter et mon fardeau, léger.» (Evangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 11,28-30)

"Pater dimitte illis non enim sciunt quid faciunt"
Revenir en haut Aller en bas
Pearl
Admin
avatar

Messages : 7665
Date d'inscription : 12/02/2014

MessageSujet: Re: Histoire, mensonges et Verites   Sam 22 Mar - 2:11

Marthe a écrit:
http://bibliothequedecombat.wordpress.com/2012/12/08/le-roman-photo-des-elections-presidentielles/

Le roman-photo des élections présidentielles
Publié le 8 décembre 2012par bibliothequedecombat

je savais cela et MERCI a toi de nous le rappeler !!!

moi, ca me fait penser a une VALLSeuse.... ??  Smile 

_________________
« Tu es grand, Seigneur, et louable hautement… Tu nous as faits pour Toi et notre cœur est sans repos tant qu’il ne se repose pas en Toi » (saint Augustin).
Revenir en haut Aller en bas
http://chapellesaintefamill.forumgratuit.eu
Pearl
Admin
avatar

Messages : 7665
Date d'inscription : 12/02/2014

MessageSujet: Re: Histoire, mensonges et Verites   Lun 24 Mar - 5:03

JF Kennedy, Le courage dans la politique - Profiles in Courage (1956), dans lequel il nous demontre finement, par quelques exemples precis, que s'il est vraiment difficile d'etre un homme politique, certains ont eu 'en commun une qualite heroique : le courage... les ideaux pour lesquels ils ont vecu et les principes qu'ils ont defendus.. des hommes qui ont fait du Senat des Etats-Unis quelque chose de plus qu'une simple collection de robots enregistrant consciencieusement les opinions de leurs electeurs, ou qu'une reunion d'opportunistes, tout justes bons a predire et a suivre les courants de l'opinion publique... des hommes dont le farouche devouement a leur pays l'a emporte sur toutes considerations personnelles et politiques'

Il faut aussi avoir ecoute au moins une fois son discours d'investiture.. ou il denonce 'nos ennemis'... les ennemis de notre monde (pas seulement des Etats-Unis). Ecrit d'un Homme pondere et courageux.

Ce simple petit livre ecrit alors qu'il etait tout jeune senateur avait deja signe sa condamnation.

Depuis son assassinat, un seul President americain a voulu montrer ce courage ; un attentat lui a rappele qu'il devait rester dans le rang : Reagan (mars 1981)... 33 ans ont passe...

_________________
« Tu es grand, Seigneur, et louable hautement… Tu nous as faits pour Toi et notre cœur est sans repos tant qu’il ne se repose pas en Toi » (saint Augustin).
Revenir en haut Aller en bas
http://chapellesaintefamill.forumgratuit.eu
Pearl
Admin
avatar

Messages : 7665
Date d'inscription : 12/02/2014

MessageSujet: Re: Histoire, mensonges et Verites   Lun 24 Mar - 5:11

George Orwell nous adresse un dernier avertissement


_________________
« Tu es grand, Seigneur, et louable hautement… Tu nous as faits pour Toi et notre cœur est sans repos tant qu’il ne se repose pas en Toi » (saint Augustin).
Revenir en haut Aller en bas
http://chapellesaintefamill.forumgratuit.eu
Pearl
Admin
avatar

Messages : 7665
Date d'inscription : 12/02/2014

MessageSujet: Re: Histoire, mensonges et Verites   Lun 24 Mar - 5:19

Amazon jette "1984" dans le "trou de mémoire"

Le Monde.fr | 22.07.2009 à 08h37 • Mis à jour le 22.07.2009 à 08h37


Le site de vente de livres par Internet Amazon a effacé discrètement les éditions électroniques de deux classiques de George Orwell, 1984 et La Ferme des animaux.

Rappelant ironiquement les méthodes employées par "Big Brother" dans 1984, les deux ouvrages ont soudainement disparu, la semaine dernière, des pages de Kindle, le livre électronique d'Amazon, ont indiqué des clients sur des forums du site Internet.

"Je n'aurais jamais pu imaginer qu'Amazon avait concrètement le droit, la possibilité ou même la capacité d'effacer quelque chose que j'avais déjà acheté", s'insurge un utilisateur de Kindle dans le New York Times. Un adolescent relève qu'il avait ajouté des notes à l'ouvrage sur son Kindle, dans le cadre d'un travail scolaire, lesquelles ont été perdues avec la suppression du livre. "Ils n'ont pas seulement repris un livre, explique-t-il, ils ont volé mon travail."

" JE NE PEUX MÊME PAS ÊTRE CERTAIN QUE J'AURAI TOUJOURS MES LIVRES DEMAIN"

"Cela montre à quel point vous avez peu de droits lorsque vous achetez un livre électronique sur Amazon", commente un expert en commerce et sécurité électroniques dans le quotidien. "En tant que propriétaire d'un Kindle, je me sens frustré : je ne peux pas prêter mes livres, je ne peux pas les revendre une fois que je les ai lus, et maintenant, il apparaît que je ne peux même pas être certain que j'aurai toujours mes livres demain", ajoute-t-il.

L'entreprise de commerce électronique américaine, dont le siège est à Seattle, dans l'Etat de Washington, a expliqué sur le site Internet CNET que les ouvrages avaient été téléchargés par un éditeur qui n'avait pas de droits de reproduction ; ils ont donc été retirés. "Nous avons supprimé les copies illégales de nos systèmes et des équipements des clients, et nous avons remboursé les clients", assure un porte-parole d'Amazon, Drew Herdener, dans un courrier électronique.

La disparition de ces romans de Kindle a été comparée dans les médias à la censure opérée dans 1984 d'Orwell, quand les documents non favorables au régime totalitaire fictif sont jetés dans le "trou de mémoire" pour être effacés à tout jamais.

Le porte-parole d'Amazon a précisé que le système serait modifié afin qu'à l'avenir les livres ne soient plus effacés électroniquement de cette manière.

http://www.lemonde.fr/technologies/article/2009/07/22/amazon-jette-1984-dans-le-trou-de-memoire_1221324_651865.html

_________________
« Tu es grand, Seigneur, et louable hautement… Tu nous as faits pour Toi et notre cœur est sans repos tant qu’il ne se repose pas en Toi » (saint Augustin).
Revenir en haut Aller en bas
http://chapellesaintefamill.forumgratuit.eu
Marthe

avatar

Messages : 3607
Date d'inscription : 12/02/2014

MessageSujet: Re: Histoire, mensonges et Verites   Lun 24 Mar - 7:00

Ils ont peur que les clampins comme nous s'aperçoivent qu'ils n'ont que des imposteurs comme gouvernants (mais cela commence à se voir quand même)
Que les clampins fassent la comparaison entre ces écrits "prophétiques" et ce qu'ils vivent

Je l'ai lu ce livre............ et pas électronique, mais du papier, du vrai............ tout aussi sombre que les écrits d'Aldous Huxley
Les deux auteurs auraient dû s'allier pour ne faire qu'un ouvrage

_________________


"Venez à moi, vous tous qui peinez sous le poids du fardeau, et moi, je vous procurerai le repos.Prenez sur vous mon joug, devenez mes disciples, car je suis doux et humble de coeur, et vous trouverez le repos. Oui, mon joug est facile à porter et mon fardeau, léger.» (Evangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 11,28-30)

"Pater dimitte illis non enim sciunt quid faciunt"
Revenir en haut Aller en bas
Marthe

avatar

Messages : 3607
Date d'inscription : 12/02/2014

MessageSujet: Re: Histoire, mensonges et Verites   Lun 24 Mar - 7:01

Pearl a écrit:
Marthe a écrit:
http://bibliothequedecombat.wordpress.com/2012/12/08/le-roman-photo-des-elections-presidentielles/

Le roman-photo des élections présidentielles
Publié le 8 décembre 2012par bibliothequedecombat

je savais cela et MERCI a toi de nous le rappeler !!!

moi, ca me fait penser a une VALLSeuse.... ??  Smile 

Oui, c'est connu............... mais je crois qu'il est bon que nous ayons cela en mémoire...........

_________________


"Venez à moi, vous tous qui peinez sous le poids du fardeau, et moi, je vous procurerai le repos.Prenez sur vous mon joug, devenez mes disciples, car je suis doux et humble de coeur, et vous trouverez le repos. Oui, mon joug est facile à porter et mon fardeau, léger.» (Evangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 11,28-30)

"Pater dimitte illis non enim sciunt quid faciunt"
Revenir en haut Aller en bas
Marthe

avatar

Messages : 3607
Date d'inscription : 12/02/2014

MessageSujet: Re: Histoire, mensonges et Verites   Mar 25 Mar - 18:32


Quand une historienne juive fait son travail...

Lu sur le blog d'Yves Daoudal :

http://yvesdaoudal.hautetfort.com/archive/2014/03/25/une-historienne-juive-en-renfort-de-l-eglise-5331666.html

"Alors que le bienheureux cardinal Stepinac est toujours victime des calomnies communistes de sa prétendue collaboration avec les nazis, une historienne juive spécialiste de la Shoah en Yougoslavie, Esther Gitman, après avoir étudié pendant dix ans la vie du grand archevêque de Zagreb béatifié par Jean-Paul II en 1998, établit qu’il a risqué personnellement sa vie pour sauver des centaines de juifs, et donné des consignes précises aux prêtres. C’est ce qu’elle a découvert après avoir dépouillé 30.000 documents. « A ma grande surprise, dit-elle, tellement dans mon esprit tous les prêtres catholiques étaient antisémites »..."

http://www.catholicweekly.com.au/article.php?classID=1&subclassID=3&articleID=13306

Louise Tudy

http://www.catholicweekly.com.au/article.php?classID=1&subclassID=3&articleID=13306

Récupérer histoire
Cardinal Aloysius Stepinac a sauvé des centaines de Juifs dans déchiré par la guerre en Croatie, mais, étonnamment, est toujours considéré comme un criminel de guerre par beaucoup. Sharyn McCowen parle à un universitaire juif qui dit que le monde a eu tout faux.




Par Sharyn McCowen
17 Mars, 2014

Bienheureux Aloysius Stepinac


Un universitaire juive s'emploie à effacer le nom du Bienheureux Aloysius Stepinac, un dirigeant de l'Église catholique croate reconnu coupable de crimes de guerre et de la collaboration avec l'ennemi pendant la Seconde Guerre mondiale. Depuis 70 ans, le cardinal Stepinac a souvent été dépeint comme un collaborateur nazi qui n'a pas protéger les familles juives qui ont demandé sa protection pendant la Shoah. Mais la recherche du Dr Esther Gitman, livre et documentaire ultérieure, peindre une image d'un homme qui a risqué sa vie pour protéger les Juifs d'une mort certaine. Qu'elle est vivante pour faire ce travail grâce à des Croates qui ont aidé sa mère à fuir Sarajevo pour Israël. "J'ai vu ce que ma mère sacrifié pour me sauver, et elle a été aidé par de nombreuses personnes», explique le Dr Gitman, qui plus tard marie et s'installe aux États-Unis. Elle admet qu'elle «savait très peu» de sa propre histoire familiale et le sort des Juifs dans l'ex-Yougoslavie jusqu'à ce que ses fin des années 50, quand elle s'est inscrite à la City University de New York pour étudier l'histoire. Sa études ont porté sur les familles juives qui ont fui l'Espagne jusqu'à ce que elle a remporté une bourse d'études Fulbright long de l'année qui lui a permis de se rendre à Zagreb pour étudier le sauvetage des Juifs en Croatie. Là, comme elle a examiné plus de 30 000 documents et mené des entrevues avec des historiens et survivants, un nom émergé à plusieurs reprises. Stepinac. "Son nom est venu si souvent», dit le Dr Gitman dans le documentaire sur ses études, quand la vérité l'emporte, "et j'ai été très surpris parce que dans mon esprit tous les prêtres catholiques étaient anti- juif. " survivant et témoin Branko Polic dit «les gens avaient la foi" dans Stepinac. «Quand nous étions ciblé les gens diraient, 'Stepinac est le seul homme qui peut nous sauver. "Ils croyaient qu'il pouvait empêcher les crimes qui ont été commise.

"Alors, comment le même homme vient d'être emprisonné pour crimes de guerre et, plus de 70 ans plus tard, en être largement considéré comme antisémite que Yad Vashem, le musée de l'Holocauste à Jérusalem, refuse de le reconnaître comme Justes parmi Nations ?

"Les historiens ont tort," Dr Gitman, qui a passé des heures à fouiller dans les archives qui ont seulement été ouvert au public depuis la chute du communisme en 1993 en Croatie, a déclaré à l'hebdomadaire catholique de Sydney. "Je pense à elle tous les jours, comment cet homme était si courageux, et comment les historiens ont réussi à occulter toutes ces informations. " Yale académique Mirjan Damaska dit dans Quand la vérité l'emporte que toute favoriser les habitants avaient pour la Ustaše, l'organisation ultra-nationaliste fasciste qui est arrivé au pouvoir en 1941 en Croatie , puis un état de l'Allemagne nazie de marionnettes, fut de courte durée. "Il est vrai que dans un premier temps, et je me souviens ce, en 1941, lorsque le Ustaše entré Zagreb il y avait une sorte d'excitation parce que les gens pensaient que leur désir d'indépendance était en cours de réalisation. "Mais plus tard, dans la même année, quand ils ont vu ce qui se passait réellement, lorsque les exécutions ont commencé et ainsi de suite, leurs attitudes radicalement changé." Stepinac était un prélat inexpérimenté. Son ordination épiscopale à 37 lui le plus jeune évêque du monde fait, et il a assumé l'administration de l'archidiocèse de Zagreb moins de deux ans plus tard. C'était Décembre 1937. La Seconde Guerre mondiale a éclaté 17 mois plus tard. Stepinac semblait être en bons termes avec les dirigeants Ustaše catholique fanatiques, célébrant la messe pour eux et en leur donnant la communion, des actions plus tard marque de collaborer avec l'ennemi.Dr Gitman croit qu'il s'est vite rendu compte de l'horreur complète du régime, mais a maintenu une relation civile afin de mieux tirer parti de la partie et en tirer le meilleur d'une situation intolérable. "Le peuple croate n'ont pas élu [Ustaše fondateur Ante] Pavelić, il leur a été imposée," dit-elle. «Moins de deux mois dans la guerre Stepinac déjà pris ses distances du régime, et il a commencé à écrire des lettres à la ministre de l'Intérieur [Andrija Artukovic] et à Pavelić, et leur a demandé de modifier leur comportement en ce qui concerne les juifs ", dit-elle. Dès 1936 Stepinac avait rallié pour les Juifs, en particulier la collecte de fonds pour ceux qui fuient l'Holocauste. Il a été critiqué pour permettre la conversion hâtive des Juifs désespérés à la foi catholique, mais le taux plus élevé de survie des convertis - même brièvement qu'ils ont identifié comme catholique - fait partie de son héritage. L'archevêque a conseillé à ses clergé: «Quand vous êtes visité par des personnes de la foi orthodoxe juif ou de l'Est, dont la vie est en danger et qui expriment le désir de se convertir au catholicisme, les accepter afin de sauver des vies humaines. "Ne nécessite aucun savoir religieux particulier de leur part, car les orthodoxes sont chrétiens comme nous-mêmes, et la foi juive est la foi dont le christianisme puise ses racines. "Le rôle et le devoir des chrétiens est, en premier lieu pour sauver les gens. «Quand ce moment de folie et de sauvagerie passe, ceux qui convertir par conviction restera dans notre église, tandis que les autres, après que le danger passe, retournent à leur église." C'est Stepinac est personnellement intervenu dans de nombreux cas a été " une incroyable surprise "pour le Dr Gitman. "Les documents étaient si écrasante," dit-elle. Quand elle a défini les sept principales catégories de sauvetage en Croatie, notamment le sauvetage par les citoyens ordinaires, les partisans croates, et les organisations humanitaires internationales, elle a consacré toute une catégorie de haut ses efforts. "Il y avait tellement de ces incroyables, des incidents étonnants», dit-elle . "Tout à coup, je vois un groupe, un grand groupe, des gens qui étaient prêts à risquer leur vie pour sauver des Juifs. "Nous savons que le ministre de la Santé, le Dr Ivan Petrić, envoyé tous les médecins juifs en Bosnie pour guérir la syphilis endémique »dit-elle, un mouvement qui a sauvé plus de 140 médecins juifs. "Stepinac était pas un antisémite, c'est certain», témoin et survivant Dr Théodore Gruner dit dans Quand la vérité l'emporte. L'archevêque a publiquement condamné le gouvernement communiste de post-Seconde Guerre mondiale Yougoslavie pour ses actions pendant la guerre. En 1946, il a été inculpé de plusieurs comptes de crimes de guerre, et reconnu coupable après un procès-spectacle à sens unique. Dans un long discours dans sa propre défense au procès, Stepinac a dit "pas de conversions religieuses ont été faites de mauvaise foi". tard, il a dit: «Ma conscience est claire et calme. Si vous ne me donnerez pas le droit, l'histoire va me donner ce droit. " Il a été condamné à 16 ans de prison et a servi plus de cinq jusqu'à sa libération sur la «liberté conditionnelle», pour y purger le reste de sa peine à son domicile paroisse de Krasic ou à Rome. Stepinac a été élevé au rang de cardinal en 1952 par le pape Pie XII, dont les actions propres à sauver des milliers de vies juives ont été éclipsés par des années de propagande lui marquer un collaborateur nazi. Le cardinal est mort en 1960, et a été déclaré martyr par l'Eglise en 1997. Un an plus tard, le pape Jean-Paul II a béatifié Stepinac, "l'une des figures marquantes de l'Eglise catholique, après avoir enduré dans son propre corps et son propre esprit l' atrocités du système communiste ... maintenant confiées à la mémoire de ses compatriotes avec le badge rayonnante du martyre ". Dr Gitman, qui a passé plus d'une décennie de travail pour rétablir la réputation de Stepinac, attire espoir de 25 pour cent des Juifs croates survécu. "Je ne veux pas que mes petits-enfants grandissent en pensant que tout le monde détestait les Juifs,» dit-elle. "Quel genre de monde est-ce?" Elle prend notamment réconfort dans l'idée que celui qui est intervenu était un prêtre catholique.

"C'est comment une personne de Dieu doit être, pense pas que la race la personne est, d'où il vient ne, mais il est un être humain, la création de Dieu, et comme tel, il doit être sauvé. " "Absolument la plus grande récompense que je pouvais obtenir comme une personne est d'apporter son idéologie et sa pensée et ses actions au grand public."


************

Le document d'origine était en anglais, j'ai utilisé le traducteur ce qui explique les erreurs de français,

_________________


"Venez à moi, vous tous qui peinez sous le poids du fardeau, et moi, je vous procurerai le repos.Prenez sur vous mon joug, devenez mes disciples, car je suis doux et humble de coeur, et vous trouverez le repos. Oui, mon joug est facile à porter et mon fardeau, léger.» (Evangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 11,28-30)

"Pater dimitte illis non enim sciunt quid faciunt"
Revenir en haut Aller en bas
Pearl
Admin
avatar

Messages : 7665
Date d'inscription : 12/02/2014

MessageSujet: Re: Histoire, mensonges et Verites   Mer 26 Mar - 4:34

on comprend quand meme, c'est la que les liens sont importants,

MERCI,

les Catholiques ont ete pendant des siecles les ames a abattre, et ca continue a coups de grands mensonges...

mais les Catholiques sont dans la VERITE et la VIE  Smile 

_________________
« Tu es grand, Seigneur, et louable hautement… Tu nous as faits pour Toi et notre cœur est sans repos tant qu’il ne se repose pas en Toi » (saint Augustin).
Revenir en haut Aller en bas
http://chapellesaintefamill.forumgratuit.eu
Pearl
Admin
avatar

Messages : 7665
Date d'inscription : 12/02/2014

MessageSujet: Re: Histoire, mensonges et Verites   Mer 4 Juin - 23:32

L'Algérie retrouve sa mémoire télévisuelle

LE MONDE | 13.02.2008 à 14h53 • Mis à jour le 13.02.2008 à 14h53 | Par Daniel Psenny - ALGER ENVOYÉ SPÉCIAL



L'Algérie a retrouvé sa mémoire audiovisuelle. Une mémoire qui tient dans une cantine en fer remplie d'une centaine de cassettes de films et de reportages, propriété de l'Institut national de l'audiovisuel (INA). Mardi 5 février, à Alger, son PDG, Emmanuel Hoog, accompagné de Bernard Bajolet, ambassadeur de France en Algérie, en a fait don à la télévision algérienne en remettant solennellement la copie de ces cassettes à Chawki Hamraoui, directeur général de l'Entreprise nationale de télévision (ENTV), avec laquelle une convention de partenariat avait été signée en septembre 2007. La visite officielle du président Nicolas Sarkozy en Algérie, début décembre 2007, a permis d'accélérer la finalisation de cet accord jugé "historique" par les deux parties.

"Le contenu de ces reportages est exceptionnel et ce travail de mémoire audiovisuelle fait partie d'un patrimoine commun", a déclaré M. Hoog à l'issue de la cérémonie. De son côté, M. Hamraoui, qui fut en 1997 porte-parole du gouvernement et ministre de la culture et de la communication, a estimé que ce don "est une passerelle vers la vérité, l'authenticité et l'humanisme car les Algériens avaient jusqu'à maintenant une mémoire un peu blessée."

Issues de reportages filmés par les équipes des "Actualités françaises" et de l'ex-ORTF, ces archives retracent l'histoire de l'Algérie de 1940 à juillet 1962, année de l'indépendance du pays. En tout 1 862 documents, dont certains muets, qui représentent 138 heures de programmes toutes thématiques confondues. La télévision algérienne en aura une totale liberté d'utilisation sur son territoire et ne payera aucun droit.

Les images les plus anciennes montrent le bombardement par les Britanniques de la flotte française dans le port de Mers el-Kébir en juillet 1940. On peut aussi y trouver des images du départ de la Caravane du sel en 1948, le tremblement de terre de 1954, ainsi qu'un rare petit film en couleurs datant de 1961 montrant la fête de l'Aïd el-Kébir dans les Aurès. Mais, au-delà de la vie quotidienne, du sport et des grands chantiers algériens, l'essentiel de ces archives est composé d'images de la guerre d'Algérie qui, à elle seule, représente 117 heures de programmes. Des images connues, pour certaines, comme l'arrivée du général de Gaulle à Alger le 4 juin 1958 après son accession au pouvoir, mais aussi des documents rarement rediffusés comme les attentats dans la capitale algérienne, les différents procès de l'OAS, le référendum de 1962 et les scènes de "pacification" de l'armée française filmées, entre autres, par les reporters du magazine "Cinq colonnes à la Une".

"Nous avons donné l'intégralité de notre fonds à la télévision algérienne sans nous poser de questions, car ces images symbolisent la naissance d'une nation", dit M. Hoog. "Ce regard que la France a porté pendant vingt ans sur une Algérie entre espoirs, douleurs, progrès et révoltes, il était temps que le peuple, qui en a été l'acteur, puisse aussi en devenir le spectateur", poursuit le PDG de l'INA. Lors de sa visite à Alger, il a d'ailleurs engagé des négociations avec les responsables de la radio algérienne pour leur céder les milliers d'heures sur l'Algérie conservées par l'Institut.

Toutes les cassettes livrées par l'INA ont rejoint les archives de la télévision algérienne qui contiennent près de 200 000 documents tournés par les Algériens depuis 1962. "C'est notre petite clinique", ironise Leila Haoues, directrice des archives et de la documentation, en introduisant ses visiteurs dans des locaux exigus où une douzaine d'archivistes s'activent à identifier, classer et réhabiliter des centaines de films sur du matériel plutôt ancien.

"C'est une course de vitesse car, plus nous attendons, plus les films risquent de se détériorer", explique Mme Haoues. "Notre principal handicap est le manque de matériel et surtout les pièces de rechange des machines que nous n'arrivons plus à trouver", ajoute-t-elle, ravie de récupérer la mémoire audiovisuelle de son pays avant l'indépendance. Dans son accord avec l'ENTV, l'INA s'est engagé à former les archivistes à la numérisation et à aider la télévision algérienne à la construction d'un centre d'archives plus adapté.

Cette cession d'images par l'INA corrige l'impression de malaise laissée par Nicolas Sarkozy lorsque, avant d'être élu en mai 2007, il avait indiqué que la France et l'Algérie devaient "construire ensemble leur avenir, sans repentance et sans réécrire l'histoire". Pour Benjamin Stora, historien et spécialiste du Maghreb, cette réhabilitation de la mémoire audiovisuelle algérienne "est un pas politique très important". "La question des archives est récurrente depuis l'indépendance de l'Algérie et ce geste de l'INA est plus que symbolique", souligne-t-il. "C'est le début d'un long processus qui a démarré, fin 2007, avec la remise des cartes des mines posées par les Français pendant la guerre et la proposition de nettoyage des sites atomiques utilisés par l'armée française", poursuit l'historien, qui souhaite que la démarche de l'INA "serve de levier" à d'autres reconnaissances. "L'important est que les archives soient ouvertes au public et aux chercheurs algériens qui pourront eux-mêmes reconstruire leur histoire", indique-t-il.

L'accord passé avec l'Algérie - qui fait suite à celui de même nature passé avec le Maroc en 2006 - ouvre un espace nouveau pour la mémoire collective des peuples méditerranéens. Selon M. Hoog, l'INA travaille déjà sur un projet d'un grand portail d'archives audiovisuelles sur Internet qui donnerait accès à l'ensemble des fonds audiovisuels numérisés des pays bordant les rives de la Méditerranée.

En attendant, l'ensemble des fonds algérien et marocain sont déjà en ligne et consultables sur le site www.ina.fr.

http://www.lemonde.fr/afrique/article/2008/02/13/l-algerie-retrouve-sa-memoire-televisuelle_1010740_3212.html

===============


VIDEO :


http://boutique.ina.fr/video/histoire-et-conflits/guerre-d-algerie/2434021001004/massacres-pieds-noirs-et-harki-en-1962.fr.html

_________________
« Tu es grand, Seigneur, et louable hautement… Tu nous as faits pour Toi et notre cœur est sans repos tant qu’il ne se repose pas en Toi » (saint Augustin).
Revenir en haut Aller en bas
http://chapellesaintefamill.forumgratuit.eu
Marthe

avatar

Messages : 3607
Date d'inscription : 12/02/2014

MessageSujet: "Les femmes ont-elles une âme ?"… ou l’histoire d’un gros bobard   Sam 21 Juin - 9:56

"Les femmes ont-elles une âme ?"… ou l’histoire d’un gros bobard

http://bibliothequedecombat.wordpress.com/2014/06/21/les-femmes-ont-elles-une-ame-ou-lhistoire-dun-gros-bobard/


Publié le 21 juin 2014par bibliothequedecombat

Résumé : Les adversaires du christianisme prétendent qu’un Concile du haut moyen âge s’est préoccupé de décider si les femmes avaient une âme. Comme souvent, cette rumeur repose sur un semblant de vérité, mais déformée : la question de l’usage du mot « homme » pour désigner le genre humain dans son entier. S’appuyant sur une recherche d’Alain Decaux, l’auteur fait le point sur cet argument de propagandiste, trop grossier pour être exact.

De tous les bobards inventés par les impies contre l’Eglise catholique, le plus stupide, le plus grossier est sans aucun doute celui qui lui attribue la négation de l’existence d’une âme chez la femme.

Mais comment expliquer la permanence d’une ânerie pareille, car la réfutation est aisée, à qui réfléchit tant soit peu : "Voyez donc la dignité et la place exceptionnelles de la Sainte Vierge, le statut de la femme chrétienne dans le monde !… Puis vous imaginez l’Eglise administrer les sacrements de Notre Seigneur à un être privé d’âme !"

On doit donc nécessairement trouver ici quelque illustration de la recommandation de Voltaire à Thériot : "il faut mentir comme un diable ! Non pas timidement, non pas pour un temps, mais hardiment et toujours…" Qu’importe la grossièreté du mensonge, il faut le propager !

Force est de constater que le bobard se porte bien, véhiculé par des intellectuels de gauche, des énarques, des ministres, premiers et seconds, des journalistes, des hommes politiques de tous bords… Bref, une élite continue de se ridiculiser, en particulier au yeux des étrangers, ahuris devant tant d’inculture.

Ce bobard, fils de la Révolution et de groupuscules féministes, n’est vraiment pas à l’honneur de ses propagateurs. C’est à se demander si ces braves gens, même munis d’une âme par la grâce de Dieu, ont bien une cervelle.

Une féministe a-t-elle une cervelle ? ; réponse : oui, mais qu'y a-t-il dedans ?


Alain Decaux résume l’origine de cette désinformation dans le tome I d’Histoire des Françaises(Librairie Académique Perrin, Paris, 1972, pp.133-134) :

« Lors de chaque combat livré par des femmes, on affirme qu’en 585, un concile s’est tenu à Mâcon pour trancher d’une épineuse question : la femme a-t-elle une âme ? On écrit là-dessus comme s’il s’agissait d’un fait historique démontré. D’autres interviennent alors – non moins opportunément – pour s’écrier qu’il s’agit d’une légende, tout juste bonne, comme toutes les légendes, à jeter aux orties.

Il faut dire la vérité. Si l’on consulte la liste complète des conciles, on s’aperçoit qu’il n’y a jamais eu de concile de Mâcon. En revanche, on trouve en 586 – et non en 585 – un synode provincial à Mâcon. Les "Actes" en ont subsisté.

Leur consultation attentive démontre qu’à aucun moment, il ne fut débattu de l’insolite problème de l’âme de la femme. Le synode s’est borné à étudier – avec un grand sérieux – les devoirs respectifs des fidèles et du clergé.

Alors ? D’où vient cette légende si solidement implantée ? N’aurait-elle aucune base ? Si. Le coupable est Grégoire de Tours. Il rapporte qu’à ce synode de Mâcon, un évêque déclara que la femme ne pouvait continuer à être appelée "homme". Il proposa que l’on forgeât un terme qui désignerait la femme, la femme seule. Voilà le problème ramené à son exacte valeur : ce n’était point un problème de théologie, mais une question de grammaire. Cela gênait cet évêque que l’on dît les hommes pour désigner aussi bien les femmes que les hommes.

L’évêque trouva à qui parler. On lui opposa la Genèse : "Dieu créa l’homme mâle et femelle, appelant du même nom, homo, la femme et l’homme." On lui rappela qu’en latin, « homo » signifie : créature humaine. Personne ne parla plus du synode de Mâcon jusqu’à la Révolution française. En pleine Terreur, pour défendre les femmes dont on voulait fermer les clubs, le conventionnel Charlier, en une belle envolée oratoire, demanda si l’on était encore au temps où on décrétait, "comme dans un ancien concile, que les femmes ne faisaient pas partie du genre humain".

Le 22 mars 1848, une citoyenne Bourgeois devait franchir une nouvelle étape dans l’altération des textes. A la tête d’une délégation du Comité des "Droits de la femme", elle remettait aux membres du gouvernement provisoire une pétition tendant à obtenir le droit de vote pour les femmes et commençant par ces mots :

"Messieurs, autrefois, un concile s’assembla pour décider cette grande question : savoir si la femme a une âme…" Bouclée, la boucle. Les quelques lignes de Grégoire de Tours, définitivement déformées, étaient entrées dans le patrimoine définitif de la crédulité publique."

Le lecteur intéressé pourra consulter Grégoire de Tours Historia Francorum, livre VIII, XX, dans la Patrologie latine (tome 71) ou encore le Dictionnaire apologétique de la foi catholique de d’Alès ou le Dictionnaire d’archéologie chrétienne et de liturgie au mot Femmes (âme des).

Il nous reste à écrire à tous les propagateurs du bobard pour leur faire gentiment honte de leur inculture. Même s’ils ne rectifient pas la calomnie, ils hésiteront peut-être à l’employer une nouvelle fois. "Errare humanum est…"

Jean de Pontcharra – L’âme et la femme – Revue Le Cep 09 (1999)

********************


Les choses ont bien peu changé au final............... déjà au temps de voltaire et ses potes, l'information était déjà déformée, amplifiée

Mais comme de nos jours, beaucoup de personnes ne croient pas en l'existence de l'âme........... le problème est réglé

_________________


"Venez à moi, vous tous qui peinez sous le poids du fardeau, et moi, je vous procurerai le repos.Prenez sur vous mon joug, devenez mes disciples, car je suis doux et humble de coeur, et vous trouverez le repos. Oui, mon joug est facile à porter et mon fardeau, léger.» (Evangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 11,28-30)

"Pater dimitte illis non enim sciunt quid faciunt"
Revenir en haut Aller en bas
Pearl
Admin
avatar

Messages : 7665
Date d'inscription : 12/02/2014

MessageSujet: Re: Histoire, mensonges et Verites   Lun 28 Juil - 2:58


Dimanche 27 juillet 2014

800e anniversaire de la Bataille de Bouvines : discours de Monseigneur le Prince Louis de Bourbon, duc d’Anjou le dimanche 27 juillet 2014



Discours prononcé par Monseigneur le Prince Louis de Bourbon, duc d’Anjou le dimanche 27 juillet 2014 pour le 800e anniversaire de la Bataille de Bouvines



Excellence [Monseigneur l’Archevêque de Lille]
Monsieur le Préfet
Monsieur le Président du Conseil Général
Madame le Vice-président du Conseil régional
Monsieur le maire de Bouvines
Mesdames et Messieurs les Maires
Mesdames et Messieurs

1214-2014. Huit cent ans séparent ces deux dates et Bouvines demeure un repère essentiel dans l’histoire de France. Une date charnière. Croyez-bien que je ressens un grand honneur d’avoir été invité à cet anniversaire. J’y suis comme successeur, bien lointain il faut le dire, puisque tant de siècles nous séparent de Philippe-Auguste, le vainqueur de Bouvines.
De telles commémorations nous font entrer profondément au cœur de l’histoire de notre Pays. Il y a quelque chose d’exceptionnel pour notre nation que de pouvoir s’inscrire dans une si longue durée qui est aussi une occasion de réfléchir à notre destinée.
Pourquoi nous souvenons nous de Bouvines alors que les mots ont changé de sens, alors que des concepts nouveaux sont apparus, forgés par les événements si nombreux vécus par notre pays ? Ainsi, que dire après 800 ans, d’encore audible pour nos concitoyens ? Au-delà de la victoire elle-même, victoire un peu miraculeuse puisque les troupes royales étaient deux fois moins nombreuses que celles des coalisés du roi Plantagenet et de l’Empereur, nous pouvons retenir trois enseignements de Bouvines :

Le premier est l’affirmation de l’État. Cela paraît à la fois lointain et parfois aussi, très présent. Lointain, car nous avons du mal à nous imaginer ce qu’était la société féodale, divisée en de multiples souverainetés avec quelques grands féodaux essayant de conquérir toujours plus de pouvoirs. Le Roi de France qui était le plus petit des grands, les a vaincus à Bouvines. Philippe en ce jour de juillet 1214, a affirmé, pour son temps comme pour le nôtre, qu’au-dessus des intérêts particuliers il y a le bien commun dont la fonction royale est garante. Ce n’est pas un hasard si la renommée lui a donné le surnom d’ « Auguste » [Philippe-Auguste] lui reconnaissant ce vieux titre hérité de Rome qui restait encore le modèle de l’État, c’est-à-dire d’un pouvoir non dépendant des hommes et de leurs égoïsmes passagers. Oui, Bouvines marque la renaissance de l’État.

Le second vient de la nouveauté de la bataille de Bouvines où, au-delà des troupes habituelles des chevaliers et de leurs servants, ce qui fit la différence, ce furent les milices bourgeoises des communes. Pour la première fois la société française, organisée en corps constitués, autour de ses métiers et de ses chartes communales, se manifestait.

À Bouvines, unis sous la bannière de Saint-Denis, sont venus combattre ceux qui étaient fiers de leur autonomie et de leurs libertés à se gérer. (1) Ce droit qui en avait fait, pour la première fois de vrais sujets libérés de la tutelle des seigneurs, ils le devaient aux premiers capétiens qui favorisèrent les chartes de franchise contre la toute-puissance des féodaux. La conscience politique du peuple de France est née à Bouvines. Ainsi et c’est le troisième enseignement que je vois dans cette commémoration, se souvenir de Bouvines, huit cents ans après la victoire, permet de comprendre l’intérêt de l’histoire. Parfois la France donne l’impression d’oublier son passé, or c’est dans le temps long que notre pays s’explique. Il s’est constitué génération après génération. Les grandes dates que les écoliers apprennent [496, l’an 800, 1214, 1515 ... jusqu’à 1914] sont autant de repères qui donnent du sens à nos vies.

Il faut nous en souvenir pour écrire de nouvelles pages, pour entrer dans l’avenir.

Une grande nation est celle qui sait s’inscrire dans le temps. En m’invitant ici, en ce jour, à côté de toutes les autorités, héritier de la dynastie millénaire, j’imagine que c’est, Monsieur le Maire, ce que vous avez souhaité montrer. Soyez remercié de m’avoir permis de le rappeler.

Source: http://www.viveleroy.fr/+Discours-de-Louis-XX-a-Bouvines+

relaye par

http://christroi.over-blog.com/article-800e-anniversaire-de-la-bataille-de-bouvines-discours-de-monseigneur-le-prince-louis-de-bourbon-d-124243942-comments.html#anchorComment

_________________
« Tu es grand, Seigneur, et louable hautement… Tu nous as faits pour Toi et notre cœur est sans repos tant qu’il ne se repose pas en Toi » (saint Augustin).
Revenir en haut Aller en bas
http://chapellesaintefamill.forumgratuit.eu
Pearl
Admin
avatar

Messages : 7665
Date d'inscription : 12/02/2014

MessageSujet: Re: Histoire, mensonges et Verites   Lun 28 Juil - 4:40

(Note de lecture) Réquisitoire contre le mensonge, de René Rieunier

Publié le 26 juillet 2014 par bibliothequedecombat


De Gaulle soutenu par la haute finance juive

« Est-ce une fable si le financier Jean Laurent, de la Banque d’Indochine – sous contrôle Lazard-Rothschild héberge De Gaulle à Londres en 1940 ?

Est-ce une fable si, dès 1943, figurent au Comité de Libération national d’Alger : René Mayer, allié par sa mère aux Rothschild et fondé de pouvoir de leur banque, Jean Monnet, conseiller financier auprès de Washington ?

Est-ce une fable si, à cette même époque, prennent déjà place dans l’entourage immédiat de De Gaulle : Jacquinot, gendre du banquier Lazard, Georges Pompidou, fondé de pouvoir à la banque Rothschild ? Est-ce une fable si entrent au gouvernement : Mendès, de chez Lazard, et tous les agents politiques de la haute finance, Reynaud, Edgard Faure, Pleven, Joxe, Mitterrand, Soustelle, Frey… ?

Est-ce un hasard si la loi du 2 décembre 1945, qui nationalise le crédit, ne frappe que les quatre établissements dont les actions sont détenues par le public (Société générale, Crédit lyonnais, CNEP et BNCI) sans toucher à aucune des banques privées et des banques d’affaires, cela sur l’insistance du général De Gaulle, précisera Jean Amiel.

Est-ce donc un simple hasard si, en même temps, un décret pris par le gouvernement provisoire de Charles De Gaulle accorde à onze de ces banques d’affaires le privilège quasi-incroyable de ne pas publier leur bilan ?

Est-ce un hasard si ces onze banques ont les noms suivants : Rothschild, Lazard, Worls, Goudchaux, Stern, Seligman, Odier-Bungerer, de Lubersac, Danon, Papineau, Mirabaud ?


Est-ce un hasard si aucun gouvernement de la Quatrième (et plus tard de la Cinquième) ne touche jamais à ce privilège ?


La haute finance, dès 1940, a compris qu’un Etat présidé par le Maréchal Pétain risquait, après la guerre, d’exiger des comptes. Elle a soutenu De Gaulle tout en le surveillant ; elle a même accepté provisoirement son alliance avec les communistes.


Cependant certains côtés du personnage lui déplaisent et son caractère autoritaire et versatile l’inquiète. Il n’a été qu’une étape provisoire permettant à la Synarchie d’obtenir la défaite de la Révolution nationale et anticapitaliste de Vichy. Le but atteint, les hommes d’argent abandonnent le général De Gaulle. Ils préfèrent revenir au régime des partis si favorable à leurs combinaisons.


Le gaullisme a donc permis au capitalisme de garder le contrôle efficace de la politique française


Des pions sur l’échiquier

« Il nous est arrivé de nous demander au cours de notre travail comment un être normal peut, sans avoir honte de lui-même, s’abaisser à mentir, à tromper, à trahir, à mystifier des hommes – Français ou musulmans – qui de bonne foi se sont confiés et dévoués à lui.

Nous n’avons pu formuler qu’une réponse et ce n’est pas la lecture de son œuvre de jeunesse qui l’infirmera.

Pour Charles De Gaulle les hommes, les peuples, les vivants et les morts, les souffrances, le sol, le foyer, la légalité, l’illégalité, la fidélité, la fausseté, ne sont que des pions qu’il déplace sur l’échiquier où se jouent sa propre grandeur et sa légende.


Comme hantée par la réalisation de sa destinée, il reste indifférent à ce qu’il brise et à ce qu’il écrase ainsi qu’aux moyens et aux alliés qu’il emploie. Le pouvoir qu’il assume n’est pas fait pour le bonheur des hommes, mais pour que se réalise l’idée qu’il a de lui.

Le but d’Hitler était extérieur à lui-même, c’était la domination germanique.

Le but de Lénine et de Staline l’était aussi ; la domination du prolétariat s’apparente à bien des égards à celle d’une race élue.

Mais le but de De Gaulle a quelque chose d’hallucinant et de sordide. Tout se passe à l’intérieur de lui-même et n’a d’autre explication que lui-même. »

Le communisme s’empare du gaullisme


« Le communisme allait s’emparer du gaullisme et le manœuvrer pour le faire servir aux desseins de l’URSS.
Par un de ces combinaisons machiavéliques dont il avait le secret, il frapperait en même temps son ennemi militaire – l’Allemagne qui menaçait l’Union soviétique, et son ennemi spirituel – cette droite française, éternelle et irréductible barrière au marxisme, qui défendait âprement la civilisation occidentale et chrétienne.
La France allait devenir le champ de prédilection de la subversion mise au point par Lénine. »


L’ambition uniquement personnelle de Charles de Gaulle

« Du premier de ces appels, de celui du 18 juin 1940, on a pu, avec le temps et l’oubli, faire le fanion d’une légitimité spécieuse qui rappelle à bien des égards celle d’Henri V d’Angleterre au trône de France. En se livrant au général anglais Spears– sans armes mais avec beaucoup de bagages – le général De Gaulle avait d’avance perdu le droit de juger l’intérêt des Français. Mais, si son geste avait eu pour but de lever une armée de volontaires et d’en prendre la tête, nous aurions, oubliant les dangers qu’il y a à se mettre au service de l’étranger, excusé et peut-être approuvé et admiré ce qui n’aurait pas été sans grandeur.

Hélas ! il n’en fut jamais rien ! Le 18 juin 1940 a seulement marqué sur le cadran de nos désastres l’heure de l’ambition personnelle de Charles de Gaulle.

Ceux qui se souviennent de sa première allocution, radiodiffusée de Londres, gardent le sentiment d’un malaise. A la relire dans le texte original on y décèle, dans ces simples trois mots : « Alléguant la défaite », la première perfidie annonciatrice de toutes les autres, on y sent partout cette absence totale d’amour de la vérité et des hommes qui prélude à tout ce qui suivra. »

Le gaullisme, un schisme mental


« Le gaullisme, ce schisme mental qui a réussi à donner assurance au mensonge et mauvaise conscience à la vérité, a pu impunément ravager nos institutions les plus nobles avant d’être dénoncé comme une imposture.

Il aura ébranlé l’Armée, la Justice et l’Eglise elle-même.

Il aura divisé les familles, troublé les écoles, opposé les races, faussé les consciences, sali les valeurs.

Il sera parvenu à déviriliser des militaires, à égarer des juges, à enrôler des prélats. Non content de tous les duper il les aura dressés contre leurs frères. »


Du sang sur les mains


« Le 20 juin, presque un an jour pour jour après son premier mensonge, De Gaulle pourra, à Londres d’où il n’a pas bougé, regarder ses mains. Il y verra couler le sang de 2 000 Français immolés inutilement et de façon atroce à son orgueil. Mais sur 20 000 soldats de Dentz, 18 000 refuseront de se battre sous ses ordres et regagneront la France. »

Sur le plébiscite


« Une foule c’est un peuple coupé de ses élites, une masse charnelle privée de son cerveau. La démocratie excelle, de mille façons, à disjoindre la tête et le corps d’une nation. De tous les moyens qui lui sont offerts pour cela, le plébiscite est certainement le plus efficace. Cet homme prend l’approbation d’une foule pour l’approbation de l’Histoire. »

http://bibliothequedecombat.wordpress.com/

_________________
« Tu es grand, Seigneur, et louable hautement… Tu nous as faits pour Toi et notre cœur est sans repos tant qu’il ne se repose pas en Toi » (saint Augustin).
Revenir en haut Aller en bas
http://chapellesaintefamill.forumgratuit.eu
Pearl
Admin
avatar

Messages : 7665
Date d'inscription : 12/02/2014

MessageSujet: Re: Histoire, mensonges et Verites   Jeu 28 Aoû - 5:00


_________________
« Tu es grand, Seigneur, et louable hautement… Tu nous as faits pour Toi et notre cœur est sans repos tant qu’il ne se repose pas en Toi » (saint Augustin).
Revenir en haut Aller en bas
http://chapellesaintefamill.forumgratuit.eu
Marthe

avatar

Messages : 3607
Date d'inscription : 12/02/2014

MessageSujet: le 5 septembre 1944 : les Anglais détruisent le Havre.   Ven 5 Sep - 8:32

http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2014/09/cest-arriv%C3%A9-un-5-septembre.html#more

• le 5 septembre 1944 : les Anglais détruisent le Havre.

Le mardi 5 Septembre 1944, entre 17h45 et 19h30,  pour des raisons encore inconnues aujourd'hui, l'aviation anglaise détruit le centre du Havre par les bombes, sans causer de tort aux Allemands. 5123 civils sont tués. Le cœur historique de la ville est rasé, les bombardements réduisant en miettes les admirables constructions médiévales en colombages, la cathédrale dont la voûte s'effondre sur les nombreuses personnes qui avaient trouvé refuge à l'intérieur est réduite en cendres. Il est évident que les conditions météorologiques et l'importance des moyens déployés excluent une bavure : 300 bombardiers lourds, 500 Lancasters et 80 000 tonnes de bombes explosives et incendiaires ne peuvent pas avoir été envoyés sans raison. Or seule la population et la ville ont été détruites.


http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2014/09/cest-arriv%C3%A9-un-5-septembre.htmlhttp://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2014/09/cest-arriv%C3%A9-un-5-septembre.html

************

Aura-t-on un jour l'explication de ce carnage ?

_________________


"Venez à moi, vous tous qui peinez sous le poids du fardeau, et moi, je vous procurerai le repos.Prenez sur vous mon joug, devenez mes disciples, car je suis doux et humble de coeur, et vous trouverez le repos. Oui, mon joug est facile à porter et mon fardeau, léger.» (Evangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 11,28-30)

"Pater dimitte illis non enim sciunt quid faciunt"
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Histoire, mensonges et Verites   

Revenir en haut Aller en bas
 
Histoire, mensonges et Verites
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Histoire, mensonges et Verites
» Waterloo, les mensonges par Bernard Coppens
» l histoire est un mensonge que personne ne conteste
» (2008) Vérités et mensonges sur les OVNIs par Joël Mesnard
» mensonges révélés horus comparé à Yéhoshoua

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Chapelle de la Sainte-Famille :: Charte de la Chapelle de la Sainte-Famille :: Notre Monde vu du Ciel-
Sauter vers: