La Chapelle de la Sainte-Famille

Forum catholique en strict respect du Magistere de l'Eglise, sous la conduite de Jesus, Marie et Joseph. Nous ne sommes pas responsables des publicites : elles ne sont pas de notre fait.
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion
Mots-clés
zorkine pere michel -Marie archange Francois Pape coeur fatima marie france
Derniers sujets
Partenaires

créer un forum

Suivre Forumactif sur Facebook Suivre Forumactif sur Twitter Suivre Forumactif sur Google+ Suivre Forumactif sur Google+ Suivre Forumactif sur Pinterest

Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée

Partagez | 
 

 Fraternite des Saints Apotres

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Pearl
Admin
avatar

Messages : 7760
Date d'inscription : 12/02/2014

MessageSujet: Fraternite des Saints Apotres   Sam 27 Déc - 21:56

Omnibus omnia factus sum ut omnes facerem salvos.

Je me suis fait tout à tous,
pour en sauver à tout prix quelques-uns.


1 Co IX, 22


Prologue


En songeant à Adam et Ève, nus comme des vers, dupés jusqu'à la moelle,
En songeant à la peine du Créateur et à son amour bafoué par des anges,
En songeant au défilement des siècles, sans vrai Dieu ni vrais maîtres,
En songeant aux prophètes rendus aphones par le tranchant des glaives,
En songeant à l'enfant Marie, graciée de part en part, étrangement humble et morte à elle-même,
En songeant au Verbe de Dieu devenu embryon pour que la mort soit possible et donne la Vie,
En songeant à l'étroit village, aux planches de bois, aux gestes divins remis cent fois sur le métier,
En songeant à son cousin, pourfendeur d'idoles, la tête ensanglantée sur un plateau de fête,
En songeant aux milliers de versets d'évangile articulés sur trois ans pour éclairer la terre,
En songeant aux centaines de miracles accordés pour convaincre l'esprit de céder le passage à la foi,
En songeant à la petite brebis perdue, qui, retrouvée, fait pleurer de joie le bon Berger,
En songeant à l'enfant prodigue, anneau d’or, habit de prince, saturé d’amour paternel,
En songeant à Marie-Madeleine, apôtre des apôtres, perle du Christ, joyau de miséricorde,
En songeant à l'œuvre de la Croix, couronne en tête, torse déchiré, amour démesuré, pour payer la rançon d'abjects humains,
En songeant au bon Larron qui, d'une seule parole remplie de repentir, de respect et d'amour envers le Christ, s'assit le soir même en paradis à la table des élus,
En songeant à la consigne ultime : « Allez donc et instruisez tous les peuples, les baptisant au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit, et leur apprenant à observer toutes les choses que je vous ai commandées. »
En songeant à saint Paul se faisant tout à tous pour les sauver tous,
En songeant aux quarante coups de fouet moins un qu'il reçut et aux pierres qui blessèrent son front,
En songeant aux dangers affrontés, aux efforts, aux veilles et aux jeûnes auxquels il se soumit,
En songeant à l'aplomb des apôtres, visages sereins, voix denses et promptes, face à leurs juges,
En songeant à la gueule des fauves s'ouvrant sur la paix des martyrs,
En songeant aux tortures infligées, seins coupés, chair déchirée à la tenaille, brûlures au fer rouge, broiement par la massue,
En songeant à la foule des saints et des saintes qui usèrent leur vie jusqu'à la corde à force d'aimer,
En songeant à l'univers monastique éperdu de prière et de pénitence, intercédant nuit et jour pour des âmes qui s’en moquent,
En songeant à saint François de Sales, « le plus saint des humains et le plus humain des saints », icône de l'amour de Dieu, maître de vie intérieure, poète de la Vérité,
En songeant à saint Alphonse de Liguori dont l'âme sensible et enflammée d'amour pour le Rédempteur s'était engagée par vœu à ne pas perdre une minute de son temps, et dont l'action pastorale et la création artistique et littéraire ont conduit des générations d'hommes au Salut,
En songeant à saint Louis-Marie Grignion de Montfort, missionnaire intrépide et rejeté, amoureux de Marie,
En songeant à saint Jean Bosco, au bienheureux Jacques Alberione, hommes intérieurs et d’action, pétris d’audace et de joie,
En songeant à la volonté farouche du Père Maximilien-Marie Kolbe de porter toutes les âmes au Christ en passant par Marie, quoi qu'il pût en coûter,
En songeant à leur amour commun pour la Très Sainte Vierge Immaculée, Médiatrice de toutes grâces,
En songeant aux prêtres canonisés qui célébrèrent quotidiennement le Sacrifice de la Messe, respectant les rites sacrés de la Sainte Église, les vivant intensément, les enveloppant de beauté,
En songeant à leur vie intérieure bâtie sur la prière intime, la fidélité au bréviaire et au saint rosaire,
En songeant à leur obstination à demeurer de longues heures dans le confessionnal, lavant les âmes sous l'eau vive de la grâce,
En songeant aux millions d'hommes qui meurent sans prêtre et sans la moindre prière,
En songeant aux millions de baptisés qui ne connaissent plus l'adresse du Salut,
En songeant aux millions d'enfants qui ne reçoivent plus le baptême,
En songeant à l'invisibilité des prêtres dans les rues de notre pays,
En songeant aux hommes de bonne volonté qui jamais n'entendent parler du Ciel, du Christ et de sa Mère,
En songeant aux pauvres âmes abandonnées à l'horizontalité de l'univers terrestre,
En songeant au désintérêt de la majorité des baptisés pour la Messe dominicale,
En songeant aux querelles et divisions internes à l'Église qui ralentissent l'action du Saint-Esprit dans les âmes,
En songeant au désespoir qui s'étend désespérément sur une multitude de cœurs,
En songeant à la question de la fin posée par le Christ lui-même : « Quand le Fils de l'Homme reviendra, trouvera-t-il la foi sur la terre ? », nous voulons faire nôtre ce tourment du Sauveur en travaillant ardemment au Salut du genre humain au sein d'une association publique de fidèles cléricale, de droit diocésain, répondant au nom de Fraternité des Saints Apôtres.


Charte

La Fraternité des Saints Apôtres est une association publique de fidèles cléricale, de droit diocésain, composée de prêtres séculiers et de futurs prêtres en formation appelés par la Très Sainte Vierge Marie à travailler de tout leur élan apostolique au Salut des âmes. Consacrés à son être immaculé, entièrement livrés entre ses mains, ils exercent ou exerceront leur sacerdoce dans un esprit de donation et de sacrifice appris du Fils de Dieu durant sa vie publique, annonçant à tous la vérité définitivement révélée par Notre Seigneur, et proclamant la nécessité, pour participer pleinement à la communion avec Dieu Père, Fils et Saint-Esprit, de la conversion à Jésus-Christ et de l'adhésion à l'Église par le baptême et les autres sacrements (cf. Dominus Iesus n. 22).

Esprit

Par leur volonté de se maintenir dans une union d'amour constante avec le Sauveur, par une véritable vie intérieure où les Personnes divines, la Sainte Vierge, les anges et les saints se donnent à contempler et communiquent leurs attentes, par la célébration quotidienne de la Sainte Messe, par la fidélité à l'Office divin, par la méditation des mystères divins, par leur attachement à la Passion et à la Croix du Christ, par la récitation journalière du chapelet, par la sobriété de leur habitation commune, par la charité souriante qui émane de leur personne, par un style d'approche simple et amical, par une disponibilité qui doit devenir légendaire, par leur compréhension des êtres et leur intention de s'adapter à chacun, par la pureté de leur langage, par le naturel de leur maintien, par la soutane dont ils sont ou seront revêtus et qui parle d'elle-même, par l'enthousiasme et la joie de servir qui soulèvent leurs pas, par la qualité et la beauté des offices liturgiques offerts aux fidèles, par la vigueur et l'éclat de la foi perceptibles dans leurs gestes, leurs propos et leurs prédications, par leur présence régulière au confessionnal, par leur audace apostolique reposant sur les dons de nature et les grâces personnelles reçus de Dieu, ils donneront leurs vies sans compter là où la Providence les placera pour délivrer du drame de l'indifférence les âmes chrétiennes endormies et susciter la foi en celles qui ne l'ont pas.

Dans la Fraternité des Saints Apôtres, la Très Sainte Vierge Marie est vénérée sous les vocables de « Chef-d’œuvre de la Création », « Mère du genre humain », « Médiatrice de toutes grâces ». Bien mieux que la patronne ou la gardienne de la Fraternité, nous voulons que Marie, et Marie seule, en soit l'âme.

Apostolats

Pour accomplir leur mission sacerdotale, les prêtres de la Fraternité des Saints Apôtres choisissent prioritairement la paroisse comme lieu de vie et d'enracinement pastoral. À partir de cet épicentre où la grâce du Christ peut se répandre abondamment et de diverses manières, ils répondront de grand cœur aux attentes de l’Ordinaire en acceptant la charge d’autres ministères conformes à la direction nettement évangélisatrice de la Fraternité des Saints Apôtres qui entend ramener à la foi ceux qui l'ont perdue ou la faire naître en ceux qui ne l'ont pas. Les sanctuaires et les lieux de pèlerinage, constituant de véritables viviers où la recherche de Dieu se cache sous mille visages, trouveront dans les prêtres de la Fraternité, des apôtres disposés favorablement à y exercer leur sacerdoce et à en assumer la charge pastorale.

Au-delà de ces structures ecclésiales, chaque prêtre de la Fraternité des Saints Apôtres sera très attentif à répondre à l'inattendu des rencontres, intimement convaincu que Dieu aime à se servir des liens humains fondés sur la confiance pour accomplir des merveilles dans les âmes.

Enfin, à l'instar d'un grand nombre de saints qui firent preuve d'un esprit de créativité hors du commun, on peut espérer que les prêtres de la Fraternité des Saints Apôtres marcheront sur leurs pas, et qu'en sortant des sentiers battus, ils aideront des milliers de brebis à trouver ou à retrouver le juste chemin qui conduit au Ciel.

Liturgie

Les membres de la Fraternité des Saints Apôtres, soumis au Magistère de la Sainte Église, reconnaissent le Missel romain promulgué par le pape Paul VI comme l'expression ordinaire de la « lex orandi » de l'Église Catholique de rite romain. Ils s'emploieront à mettre en œuvre toute la richesse et toute la beauté de cette « expressio ordinaria ». Sur un même mouvement intérieur de foi, ils reçoivent le Missel romain promulgué par saint Pie V et réédité par saint Jean XXIII comme l'expression extraordinaire de la même « lex orandi » de l'Église.

Les prêtres et les futurs prêtres de la Fraternité des Saints Apôtres devront se tenir loin de tout parti pris liturgique et vivront dans la ferveur le mystère eucharistique en quelque forme que ce soit.

Formation

Les futurs prêtres de la Fraternité des Saints Apôtres recevront la formation humaine, biblique, doctrinale, ascétique, mystique, liturgique, et pastorale, propre à former des prêtres attachés viscéralement au Christ, à Marie, et à la Sainte Église, prêts à répandre la foi dans les âmes par l'éclat de leur exemple et l'authenticité de leur parole.

Directoire

La Fraternité des Saints Apôtres est une association publique de fidèles cléricale, de droit diocésain, composée de prêtres séculiers et de futurs prêtres en formation...

Sans d'autre désir que d'habiter et de servir pleinement leur vocation de prêtres, les membres de la Fraternité des Saints Apôtres partagent le même idéal sacerdotal et la même maison, vénérant et chérissant leur forme de vie inspirée de celle des apôtres.

Que l'amour fraternel règne en cette famille, et qu'il se décline en amour de compréhension, d'estime, de respect, de soutien, d'entraide, d'encouragement, chaque jour assuré par la maîtrise des caractères, l'absence de tout repli sur soi, l'interdiction de tout jugement négatif, la mise à mort des préférences personnelles, le souci du bien commun, la recherche de l'unité, l'usage immodéré du pardon réciproque, une volonté continuelle d'aimer dans la lumière des saints. « Quand j’aurais le don de prophétie, que je connaîtrais tous les mystères et toute la science, quand j’aurais encore toute la foi jusqu’à déplacer des montagnes, si je n’ai pas l'amour, je ne suis rien. » Les membres de la Fraternité des Saints Apôtres se pénétreront de cette vérité appelée à resplendir dans leurs paroles et sur leurs gestes les plus quotidiens.

... appelés par la Très Sainte Vierge Marie à travailler de tout leur élan apostolique au Salut des âmes. Consacrés à son être immaculé, entièrement livrés entre ses mains...

De même que le Christ en son état embryonnaire voulut dépendre viscéralement de la Très Sainte Vierge Marie, de même qu'Il choisit de vivre auprès d'Elle à Nazareth durant trente années, de même qu'Il désira sa coopération au premier signe qui manifesta Sa gloire, de même qu'Elle Lui offrit sa présence contemplative tout au long de son ministère public et ainsi ne Le quitta jamais et Le suivit partout de la Crèche au Calvaire, de même qu'à la demande expresse du Christ, l'apôtre Jean la prit « in sua », et qu'ainsi fut révélé au monde le mystère de sa maternité universelle, de même que les apôtres persévérèrent dans la prière avec Elle en attendant l'effusion du Saint-Esprit, de même que la Sainte Église dans son magistère la proclame Mère et Reine de l'univers visible et invisible, de même que les saints et les saintes ont cherché et cherchent encore inlassablement à l'imiter et à se laisser former par Elle, les prêtres de la Fraternité des Saints Apôtres, qui ont de qui tenir, éblouis par la splendeur de son être immaculé, et conscients, non seulement de sa place unique dans l'histoire du Salut, mais encore de sa mission actuelle dans l'œuvre de la Rédemption, ne désirent qu'une chose : vivre avec Elle, en Elle, et pour Elle, déterminés à se laisser conduire, inspirer, corriger et modeler par son amour fort et exigeant, jusqu'à parvenir à la parfaite ressemblance avec son divin Fils. Dans son Cœur immaculé et entre ses mains virginales, tout est déposé à titre de propriété : corps, âme, sanctification, ministères, actes, pensées, vie et mort.

... ils exercent ou exerceront leur sacerdoce dans un esprit de donation et de sacrifice appris du Fils de Dieu durant sa vie publique, annonçant à tous la vérité définitivement révélée par Notre Seigneur, et proclamant la nécessité, pour participer pleinement à la communion avec Dieu Père, Fils et Saint-Esprit, de la conversion à Jésus-Christ et de l'adhésion à l'Église par le baptême et les autres sacrements (cf. Dominus Iesus n. 22).

Élan, oubli et dépassement de soi, doivent caractériser l'action individuelle et collective des membres de la Fraternité des Saints Apôtres. En son sein, toutes formes de tiédeur et de nonchalance sont bannies. Saint Jean, le préféré, donne la mesure : « Celui qui affirme demeurer en Jésus-Christ, doit marcher lui-même où Jésus-Christ a marché » (1 Jn 2, 6) ; nulle attitude stoïcienne derrière cette volonté, mais un juste regard sur le triste sort de l'âme humaine égarée loin du Christ, ignorant l'amour et la libération qu'il apporte, obligeant le prêtre à s'user à la tâche.

Si le Salut est advenu par la fusion de la souffrance et de l'amour dans le Fils bien-aimé, le désir du sacrifice, emblème de l'Amour infini, doit vivre en l'esprit du prêtre-apôtre et le disposer à estimer ses propres souffrances sans lesquelles toute fécondité est compromise. Aux jours de lassitude, de douleur ou de découragement, que chaque prêtre et futur prêtre de la Fraternité des Saints Apôtres se souviennent des journées éreintantes du Sauveur, souvent accompagnées de fortes tensions et d'humiliations insistantes, et demandent à sa grâce le don du courage et de la persévérance joyeuse qu'Il ne saurait refuser à ses enfants assoiffés de servir avec ardeur, le ton est à la vaillance et au zèle.

Dans leurs rencontres quotidiennes avec les âmes confiées ou tout simplement croisées, les membres de la Fraternité des Saints Apôtres ne perdront pas de vue qu'ils ont été choisis expressément par Marie pour conduire chacune d'entre elles à la vraie connaissance de Jésus-Christ, à la conversion du cœur, les invitant notamment à recourir avec confiance au sacrement de Réconciliation. Dans leur rapport avec les personnes non-chrétiennes, ils seront particulièrement attentifs à révéler la grâce des grâces qu'est le baptême et s'emploieront de manière respectueuse et persuasive à les inciter à le recevoir.

Par leur volonté de se maintenir dans une union d'amour constante avec le Sauveur, par une véritable vie intérieure où les Personnes divines, la Sainte Vierge, les anges et les saints se donnent à contempler et communiquent leurs attentes...

Les membres de la Fraternité des Saints Apôtres entendent l'appel de leur Maître à « prier sans cesse » sur le mouvement de leur vie et au cœur de leurs activités les plus prenantes, chacun trouvant la voie qui lui est propre pour maintenir son être en lien étroit avec le monde surnaturel. Cette union de l'âme avec les Personnes divines, la Sainte Vierge, les saints et les anges, ne relève pas uniquement du devoir, de l'obligation ou de la nécessité. Si la volonté joue son rôle pour assurer la régularité de la prière, le dense amour est attendu au seuil de la rencontre. Comme son nom l'indique, la vie « intérieure » appelle un cœur à cœur enveloppé de silence et de mots secrets où l'amour reçu et offert dans l'intime ouvre à la joie de l'union mystique à laquelle tout homme est convié. Quant aux inspirations, elles ne peuvent dévaler que de l'union des volontés, preuve irréfragable de l'amour réciproque.

Par la célébration quotidienne de la Sainte Messe...

« Quotidienne », parce que le corps appelle chaque jour sa nourriture pour tenir debout, et que le plaisir de manger achève de le combler. C'est dire que la faim du Christ en son eucharistie signe le désir passionné de vivre en Lui.

« Quotidienne », parce que le Christ offert au bon vouloir du prêtre, à portée de bouche et de cœur, ne peut être refoulé. On n'ajourne pas l'amour !

« Quotidienne », parce que la célébration du Saint Sacrifice atteint toutes les âmes de l'univers, en les purifiant, en les convertissant, en les sanctifiant, en les jetant vivantes dans le Christ. Une Messe de plus ou de moins n'est pas sans conséquence sur la marche des hommes.

« Quotidienne », parce que les prêtres canonisés des derniers siècles, conquis par le Saint-Esprit, ont gravi chaque jour les degrés des autels pour s'offrir en sacrifice avec l'Agneau qui ne demandait que cela.

« Quotidienne », parce que l'amour est quotidien ou n'est pas.

Par la fidélité à l'office divin...

... reçu de la Sainte Église pour sanctifier le temps et le plonger en Dieu avec les âmes pour lesquelles chaque office peut être offert. Seules les Laudes et les Complies seront célébrées en commun.

Par la méditation des divins mystères...

... vécue chaque jour devant le Très Saint-Sacrement durant une demi-heure.

Par leur attachement à la Passion et à la Croix du Christ...

... manifesté par la volonté et le courage d'assumer les épreuves et les contradictions rencontrées, avec dans le cœur l'âpre conviction que sous la croix déchirante, les épis de blé poussent à foison, irrigués par le Sang versé. Chaque prêtre ou futur prêtre de la Fraternité des Saints Apôtres gardera près de lui un crucifix de son choix, véritable compagnon de vie, à qui il confiera ses secrets, y déposant ses appels et ses baisers. Que le Calvaire où l'œuvre du Christ et de sa Mère fût déployée pour le rachat du monde ne cesse pas d'être visité par l'esprit, et que le Corps sacré du Sauveur avec ses plaies ruisselantes de vermeil soit l'objet d'une particulière vénération.

Par la récitation journalière du chapelet...

Tenir obstinément à cette forme de prière tant désirée par la Sainte Vierge, arme redoutable contre le démon, source unique de fécondité apostolique !

Par la sobriété de leur habitation commune...

Dans le choix des bâtiments comme dans leur agencement intérieur, simplicité et beauté seront de rigueur. Que tous les invités à la table commune, quelles que soient leurs conditions, perçoivent la noble sobriété qu'impose l'évangile.

Par la charité souriante qui émane de leur personne...

Les prêtres et futurs prêtres de la Fraternité des Saints Apôtres travailleront constamment à l'amélioration de leur caractère de manière à apparaitre agréables, avenants, affables, et bien disposés dès le premier abord.

Par un style d'approche simple et amical...

Sans a priori, ni arrière-pensées, ni jugements, ni préférences, chaque membre de la Fraternité des Saints Apôtres s'approchera de la personne rencontrée en la considérant comme un enfant de Dieu acquis ou en puissance. Qu'importe sa manière de parler, de se vêtir, de se coiffer, de se comporter, une seule pensée doit habiter l'intelligence de l'apôtre : Jésus a voulu que je rencontre cette âme ; Il a une intention précise sur elle et voilà qu'Il me la confie pour que se réalise en un domaine que j'ignore ce que je ne sais pas. Que chacun se tienne donc à la hauteur de l'attente divine et avance en grande simplicité vers celui qui lui est envoyé.

Par une disponibilité qui doit devenir légendaire...

Aucun événement ne fut plus décisif pour l'histoire de l'humanité que l'Incarnation du Verbe dans le sein virginal de Marie. Si l'on s'extasie sur la disponibilité de notre Mère ouvrant la porte d'un « oui » généreux à la Rédemption du monde, peu se laissent ravir et emporter loin de leurs goûts, de leurs envies, de leurs attraits, de leurs plans, de leurs urgences ! La Très Sainte Trinité cherche inlassablement sur chaque siècle quelques êtres disposés à n'être qu'instruments. À l'image de Marie attachée viscéralement au bon plaisir de Dieu, à notre tour, nous dirons : « oui », toujours « oui » aux anges et aux hommes, le plus concrètement possible, si l'on se dit ses fils.

Par leur compréhension des êtres et leur intention de s'adapter à chacun...

Sur le plan pastoral, pas de prêt-à-porter, tout doit être cousu sur mesure. Comprendre l'âme sous toutes ses coutures et préparer pour chacune, à sa taille, la robe nuptiale, tel est notre idéal ! Face à toutes demandes, fussent-elles formulées maladroitement, ne s'étonner de rien, s'abstenir de tout jugement, ne pas prendre les choses de haut, mais d'en haut, ce qui suppose une approche miséricordieuse des personnes, une compréhension des situations, et une volonté de respecter et de servir le désir de Dieu sur ses enfants alors qu'Il les attire à Lui par des cordes humaines dont nous ignorons les entrelacements. Que ce soit donc clair : le Seigneur nous envoie là où Il n'est pas pour qu'on l'y mette et non pour souffler sur la flamme qui vacille. Ne rien gâcher par la précipitation ou la dureté de cœur. Patience avec les âmes autant que Dieu l'est avec ses prêtres et ses consacrés qui ne sont pas toujours à la hauteur. Sous le souffle du Saint-Esprit qui habite en plénitude le cœur magnanime et clément de la Très Sainte Vierge Marie, la Fraternité des Saints Apôtres entend servir les enfants du Père en tenant compte de ce qu'ils sont et de ce qu'ils vivent sur le plan humain, social, culturel et religieux.

Aux attentes les plus simples exprimées par les fidèles, telle qu'une date ou un horaire préféré pour le baptême d'un enfant ou pour une célébration de mariage ou d'obsèques, les membres de la Fraternité des Saints Apôtres, en bons serviteurs, de toute leur gentillesse, répondront avec bienveillance, cherchant à faire plaisir à ceux qui les sollicitent, se rappelant que rien n'est supérieur à l'expression la plus élémentaire de la bonté pour toucher le cœur, fut-il païen, et le conduire dans les bras de Dieu. En outre, ils veilleront à établir des horaires fixes où les fidèles pourront librement les rencontrer sans qu'il ne soit nécessaire de prendre rendez-vous. Qu'ils soient tous joignables de nuit comme de jour, pour les vivants, les mourants et les morts.

Par la pureté de leur langage...

Au sein de la Fraternité des Saints Apôtres, et dans les relations que chacun établira avec les personnes de l'extérieur, la vulgarité du langage, l'emploi de mots grossiers, y compris les mieux admis, le relâchement dans les propos, les histoires tendancieuses, n'auront pas droit de cité. Que l'on se rassure : le dialogue n'en sera pas pour autant tendu ou coincé. Qu'une saine familiarité préside à notre vie et la rende joyeuse et libre dans son expression.

Par le naturel de leur maintien...

Rien de surfait ni de joué. Chacun avec le corps qu'il a reçu pour l'œuvre qui l'attend, marche et parle avec naturel. Les airs de supériorité, le ton tranchant et décisif, tristes reliquats du péché originel, seront anéantis le plus rapidement possible.

Par la soutane dont ils sont ou seront revêtus et qui parle d'elle-même...

La soutane comme tout habit religieux manifeste socialement l'appartenance radicale au Christ et à la Sainte Église Catholique. Elle le dit à celui qui la porte, mais aussi à la foule qui, en notre vieille Europe, plongée dans l'indifférence religieuse, a grand besoin de croiser le sacerdoce dans les rues de ses villes, reprenant ainsi conscience de l'existence d'une Église présente, proche, et abordable. Si l'ensemble du Peuple de Dieu en sa diversité est appelé à témoigner du Christ et à le révéler, le prêtre, pour sa part, en demeure l'icône. Il convient donc qu'on le voie, qu'on le reconnaisse, et que l'on puisse aussi lui parler librement sans devoir franchir le parvis des églises. La soutane, en signe anachronique, – « Ils ne sont pas du monde comme je ne suis pas moi-même du monde » (Jn 17, 16) – permettant au regard humain de visualiser la présence de l'Église et de s'en approcher, est reconnue par la Fraternité des Saints Apôtres comme un élément nécessaire à l'œuvre d'évangélisation. Ils s'en revêtiront à l'exemple du Souverain Pontife et de nombreux prêtres canonisés.

Dès leur admission comme candidats aux ordres sacrés, les futurs prêtres en formation recevront officiellement la soutane et seront autorisés à la porter lors des offices liturgiques, au presbytère, ainsi qu’à l’occasion de grands rassemblements diocésains, nationaux ou internationaux.

Par volonté de simplification, ne cherchant aucun effet de manche, les membres de la Fraternité des Saints Apôtres se revêtent de la soutane droite, dite romaine, portée sans ceinture, boutons cachés, avec col français coupé en « v ».

Par l'enthousiasme et la joie de servir qui soulèvent leurs pas...

Quelles que soient les difficultés du parcours, les dégoûts et les tentations éprouvés, la vitalité, le dynamisme, l'élan, et la bonne humeur, doivent être visibles jusque sur la démarche des prêtres et des futurs prêtres de la Fraternité des Saints Apôtres.

Par la qualité et la beauté des offices liturgiques offerts aux fidèles...

La sainte liturgie, théâtre divin, ne doit souffrir d'aucun à-peu-près et d'aucune forme d'improvisation. La sacralité qu'elle exige doit être servie par une mise en scène (que ce terme soit entendu dans son acception la plus noble) visant à magnifier le rite de manière à ce que celui-ci atteigne l'intégralité de la personne humaine et l'incorpore dans le Mystère célébré.

La propreté des lieux, une sonorisation parfaite, l'impeccable diction du célébrant et sa volonté d’habiter le Mystère visible à l’œil nu, la beauté des ornements et des linges d'autel ainsi que la qualité de la musique, du chant et des lumières, tout sera réglé avec soin et minutieusement ordonné pour que le Ciel descende dans la terre des âmes.

Par la vigueur et l'éclat de la foi perceptibles dans leurs gestes, leurs propos et leurs prédications...

Que leur seule présence mette en présence de Dieu. Gestes forts de charité, paroles de feu venues du ventre de l'apôtre où la foi, crépitant sous le souffle de l'Esprit, embrase.

Par leur présence régulière au confessionnal...

Les prêtres de la Fraternité des Saints Apôtres, se confessant eux-mêmes le plus régulièrement possible et trouvant leur joie dans les forces nouvelles qu'ils reçoivent dans ce sacrement de re-création, s'imposeront, malgré la rudesse et les luttes attachées à l'exercice de ce ministère, de passer de longues heures dans le confessionnal pour laver les âmes à l'eau vive de la grâce et les éclairer de brefs et persuasifs conseils.

Par leur audace apostolique reposant sur les dons de nature et les grâces personnelles reçus de Dieu...

La richesse de l'Église, ce sont ses membres ! Chacun doit apporter sa propre couleur, sa propre touche, à l'œuvre d'évangélisation. Aucun don personnel ne restera inexploité.

Ils donneront leurs vies sans compter là où la Providence les placera...

Le lieu où nous devons aller, souvent si peu conforme à notre goût, cache une intention divine chargée de grâces. Se laisser faire et emporter sous le souffle de l'obéissance à l'Ordinaire du lieu. Dieu sait ce qu'Il fait en crucifiant notre volonté propre. Confiance au milieu des pleurs, la joie aura le dernier mot.

Pour délivrer du drame de l'indifférence les âmes chrétiennes endormies et susciter la foi en celles qui ne l'ont pas.

N'est-ce pas le désir actuel du Christ et de sa Mère ? C'est donc le nôtre.
http://fraternitedessaintsapotres.com/#!/notre-charte/

_________________
« Tu es grand, Seigneur, et louable hautement… Tu nous as faits pour Toi et notre cœur est sans repos tant qu’il ne se repose pas en Toi » (saint Augustin).
Revenir en haut Aller en bas
http://chapellesaintefamill.forumgratuit.eu
 
Fraternite des Saints Apotres
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fraternite des Saints Apotres
» Ordinations diaconales pour la Fraternité des Saints Apôtres
» LES SAINTS LES PLUS JEUNES :
» Prophétie sur les apotres des derniers temps
» Benoit XVI s'adresse aux jeunes a Londres: SOYEZ DES SAINTS !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Chapelle de la Sainte-Famille :: Charte de la Chapelle de la Sainte-Famille :: Regards sur la Vraie Eglise de Jesus Christ-
Sauter vers: