La Chapelle de la Sainte-Famille

Forum catholique en strict respect du Magistere de l'Eglise, sous la conduite de Jesus, Marie et Joseph. Nous ne sommes pas responsables des publicites : elles ne sont pas de notre fait.
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion
Mots-clés
france zorkine michel marie -Marie fatima Francois archange chretiens Pape mort paroles coeur pere
Derniers sujets
» Prières quotidiennes
Ven 15 Déc - 8:26 par Pearl

» Multiples témoins de Jésus-Christ
Jeu 14 Déc - 17:34 par etienne lorant

» Seigneur, ce jour s'acheve
Mer 13 Déc - 21:20 par Pearl

» Anne de Guigne, le coeur d'une petite fille habite par JESUS
Mer 13 Déc - 15:43 par Pearl

» Joug simple et fardeau léger
Mer 13 Déc - 15:29 par etienne lorant

» Sainte-Famille, Sauvez la France !
Mer 13 Déc - 6:17 par Marthe

» L'Amour demeure toujours
Mar 12 Déc - 15:17 par etienne lorant

» Vivre sa foi
Sam 9 Déc - 17:22 par etienne lorant

» Bâtir sur le roc
Jeu 7 Déc - 18:36 par etienne lorant

Partenaires

créer un forum

Suivre Forumactif sur Facebook Suivre Forumactif sur Twitter Suivre Forumactif sur Google+ Suivre Forumactif sur Google+ Suivre Forumactif sur Pinterest

Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée

Partagez | 
 

 .....on meurt tous à la fin de sa vie. De sa vie à soi...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Pearl
Admin
avatar

Messages : 7835
Date d'inscription : 12/02/2014

MessageSujet: .....on meurt tous à la fin de sa vie. De sa vie à soi...   Dim 31 Mai - 9:17

     

La vie, tel est le sujet de ce documentaire, la vie à travers des yeux d’enfants !


J'ai souhaité à travers ce film donner la parole à des enfants, des enfants « malades », qui malgré leurs pathologies graves, nous donnent des leçons de vie, de bonheur et de sérénité, à nous, adultes et à une société qui en manque cruellement.

Nous désirons contribuer modestement à ce que le cinéma a toujours su faire: ouvrir les yeux et l'intelligence du cœur, sans complaisance, en osant montrer au public des images provoquant ses idées reçues et bousculant ses réflexes conditionnés (sur l’enfance, la maladie, la mort…) et faire bouger les lignes.

Ma participation, à la fois en tant que réalisatrice et actrice invisible du film, dont le point de vue omniprésent s’efface devant les mots, les regards, les rires frais et bouleversants d’enfants heureux, est ce qui fonde l’ambition cinématographique de ce film. L’esthétique du film portera l’émotion du récit avec pudeur et délicatesse.

Et pour que ce film puisse voir le jour et soit diffusé à un large public, nous avons besoin de votre aide et de moyens à la hauteur de ce projet ambitieux.

lire plus sous

http://www.kisskissbankbank.com/fr/projects/et-les-mistrals-gagnants-le-documentaire-d-anne-dauphine-julliand?utm_campaign=after_payment_email&utm_medium=email&utm_source=user_mailer



« Tu crois qu’à quatre ans on meurt trop tôt ? Moi je crois qu’on meurt tous à la fin de sa vie. De sa vie à soi. Et ça ne dure jamais le même temps pour tout le monde. Mais c’est quand même la vie. Et moi j’aime la vie. ».







      Presntation-1432399610



                  Anne-1432375137



Je m'appelle Anne-Dauphine Julliand, je suis née à Paris en 1973. J'ai fait des études de journalisme.

J'ai exercé dans la presse quotidienne puis dans la presse spécialisée.

En 2006, j'apprends que mon deuxième enfant, Thaïs, alors âgée de deux ans, est atteinte d’une maladie génétique dégénérative incurable au nom barbare  : une leucodystrophie métachromatique. Son espérance de vie est très courte.

En mars 2011, je publie « Deux petits pas sur le sable mouillé » dans lequel je partage mon expérience de vie autour de la maladie et de la mort de ma fille Thaïs. Le livre s’est vendu à plus de 300 000 exemplaires en France et s' est traduit en 20 langues.

 

                                                                        Genese-1432388656        



Il est des rencontres qui changent le cours d’une vie. Le film documentaire « Et les Mistrals gagnants » est né de ces rencontres.



La toute première s’appelle Thaïs. Thaïs, ma fille au prénom de princesse, atteinte d’une maladie incurable au nom barbare, une leucodystrophie métachromatique. Du haut de ses deux ans, Thaïs a ouvert mon cœur en l’invitant à apprécier chaque instant de l’existence. En réalisant qu’une belle vie ne se mesure pas au nombre d’années.



J’ai ensuite rencontré à de multiples occasions des familles touchées elles aussi par la maladie grave d’un enfant. Elles m’ont ouvert les yeux. Là encore j’ai vu la force de l’insouciance des enfants. J’ai compris à quel point leur vision de la vie change positivement la nôtre. Et j’ai eu envie de le partager avec le plus grand nombre. J’ai eu envie de le raconter, de le montrer, de manière incontestable : avec des mots et des regards d’enfants.



Une rencontre avec la productrice québécoise Denise Robert m’a ouvert des horizons. Au cours d’une visite de l’hôpital Sainte Justine à Montréal, Denise Robert a découvert l’unité de soins palliatifs pédiatriques. Elle en a poussé la porte avec appréhension, avant d’être bouleversée par l’ambiance du service. Au delà de la maladie grave, elle a vu des enfants jouer, chanter, rire, se chamailler, vivre. La vie malgré tout, la vie avant tout. Notre rencontre quelques mois plus tard a donné naissance et essence au film documentaire.



Le projet a fait un grand pas supplémentaire avec la rencontre d’Edouard de Vesinne. Producteur français, Edouard de Vesinne a tout de suite été séduit par l’idée du film. Son enthousiasme m’a convaincue de l’universalité du sujet. Il ne résonne pas uniquement chez ceux qui en ont fait l’expérience personnelle ; il trouve écho en chacun de nous à travers une intuition, une perception de la vie que nous connaissons tous parce que nous avons tous été enfants, capables d’aimer la vie tout simplement.



Le film se concrétise alors grâce aux rencontres d’alliés précieux, acteurs incontournables de la prise en charge des enfants : des services hospitaliers, des équipes ressources de soins palliatifs, des équipes d’hospitalisation à domicile, des associations de soutien aux enfants malades et à leur famille. Ils nous ouvrent leurs portes avec confiance parce que le sujet de notre film est la raison de leur métier et de leur engagement : ajouter de la vie aux jours, tous les jours. Ils nous accompagnent dans les plus belles rencontres de ce projet : les enfants, cœurs battants, vaillants, vivants du documentaire « Et les Mistrals gagnants ».


Et ma dernière rencontre c'est VOUS, c'est toutes ces personnes qui donneront son élan à ce magnifique projet.

Je compte sur votre adhésion et votre enthousiasme pour porter ce projet Et les mistrals gagnants au delà de toute espérance.  
Anne Dauphine Julliand

est l'auteur de l'emouvant livre

Deux petits pas sur le sable mouille


histoire suivie, 4 ans apres, par :

Une journee particuliere

_________________
« Tu es grand, Seigneur, et louable hautement… Tu nous as faits pour Toi et notre cœur est sans repos tant qu’il ne se repose pas en Toi » (saint Augustin).
Revenir en haut Aller en bas
http://chapellesaintefamill.forumgratuit.eu
 
.....on meurt tous à la fin de sa vie. De sa vie à soi...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» .....on meurt tous à la fin de sa vie. De sa vie à soi...
» REMERCIEMENTS A TOUS NOS AMIS POUR LEURS APPUIS ET AMITIÉS
» Très bonne Fête nationale à tous!
» Combien de temps mettez-vous à connaître tous vos élèves ?
» NOUVEAUTE : 1813 - Seul contre tous

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Chapelle de la Sainte-Famille :: Petites causeries :: Biblio-Video-Audio-theques-
Sauter vers: