La Chapelle de la Sainte-Famille

Forum catholique en strict respect du Magistere de l'Eglise, sous la conduite de Jesus, Marie et Joseph. Nous ne sommes pas responsables des publicites : elles ne sont pas de notre fait.
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion
Mots-clés
chant miracle sante nouvelles france film pape gloire avortement liens tweet coeur fatima histoire jour soir paroles sujets haine humour gender prières saint zanotti misericorde chretiens
Derniers sujets
» L'humilité, clé de vérité
Aujourd'hui à 11:07 par etienne lorant

» Sainte-Famille, Sauvez la France !
Aujourd'hui à 6:38 par Marthe

» Prières quotidiennes
Aujourd'hui à 6:12 par Marthe

» PRIONS pour
Ven 23 Juin - 12:01 par Pearl

» Fête du sacré-cœur de Jésus, solennité
Ven 23 Juin - 11:14 par etienne lorant

» Seigneur, ce jour s'acheve
Jeu 22 Juin - 22:47 par Pearl

» La Vérité et les dérives
Jeu 22 Juin - 10:11 par etienne lorant

» Revêtir le Christ
Mer 21 Juin - 9:53 par etienne lorant

» La justice divine est aussi miséricorde
Mar 20 Juin - 10:33 par etienne lorant

Partenaires

créer un forum

Suivre Forumactif sur Facebook Suivre Forumactif sur Twitter Suivre Forumactif sur Google+ Suivre Forumactif sur Google+ Suivre Forumactif sur Pinterest

Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée

Partagez | 
 

 Meditations et Homelies

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
AuteurMessage
etienne lorant

avatar

Messages : 997
Date d'inscription : 06/03/2014

MessageSujet: Re: Meditations et Homelies   Lun 11 Juil - 10:28

Fête de saint Benoit


Fête de saint Benoît, abbé, patron de l'Europe

Livre des Proverbes 2,1-9.
Mon fils, accueille mes paroles, conserve précieusement mes préceptes,
l’oreille attentive à la sagesse, le cœur incliné vers la raison. Oui, si tu fais appel à l’intelligence, si tu invoques la raison,si tu la recherches comme l’argent, si tu creuses comme un chercheur de trésor, alors tu comprendras la crainte du Seigneur, tu découvriras la connaissance de Dieu.

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 19,27-29.
En ce temps-là, Pierre prit la parole et dit à Jésus : « Voici que nous avons tout quitté pour te suivre : quelle sera donc notre part ? »
Jésus leur déclara : « Amen, je vous le dis : lors du renouvellement du monde, lorsque le Fils de l’homme siégera sur son trône de gloire, vous qui m’avez suivi, vous siégerez vous aussi sur douze trônes pour juger les douze tribus d’Israël. Et celui qui aura quitté, à cause de mon nom, des maisons, des frères, des sœurs, un père, une mère, des enfants, ou une terre, recevra le centuple, et il aura en héritage la vie éternelle. »

Cy Aelf, Paris

Les disciples ont tout abandonné pour suivre Jésus, vivre et agir selon son enseignement. Saint Benoit fut l'un d'entre eux. Et parmi celles et ceux qui liront ce commentaire, il en est certainement qui désirent suivre Jésus, où qu'ils soient, quelle que soit leur situation en ce monde.
Je le désire moi aussi. Mais est-ce possible ?

Selon notre prêtre, ce n'est pas la forme d'organisation que l'on établit à partir de ce désir, de cette aspiration de l'âme, qui compte vraiment, mais c'est le mouvement du cœur et de l'esprit qui est renouvelé chaque jour. Et à partir de cette disposition de l'être, convenablement entretenue, toutes sorte de "mise en œuvre" deviennent possibles.

L'Ordre des Bénédictins repose tout entier sur quatre principes essentiels:
- La modération, (discretio, en latin) qui est présente dans les usages quotidiens de la nourriture, de la boisson et du sommeil
- la gravité qui a pour corollaire le silence.
- l'austérité qui implique l'éloignement du monde et le renoncement à la possession.
- la douceur faite de bonté, d'amour évangélique, d'hospitalité exercée envers les humbles

Or, à partir de ces quatre simples principes, hautement inspirés, tant de bienfaits deviennent possibles ! Si je me suis donné la peine de les noter, c'est que j'ai bien l'intention d'essayer (au moins essayer) de les mettre en œuvre. J'ajouterais qu'en ce temps de vacances, je me suis retrouvé complètement isolé du reste de ma famille, bien intentionné, mais absent.


Pour ce qui me concerne, rien n'a changé: entretien de la maison et du jardin, présence au repas de midi de ma mère de 93, travail au ralenti, accueil en boutique (avec un fauteuil disponible), beaucoup de solitude acceptée dans la prière et bien évidemment, l'écriture méditée sur base des textes de la Liturgie et des homélies entendues, intériorisées et qui me procure la Joie dont j'ai toujours eu le plus grand besoin...

.
Revenir en haut Aller en bas
Charlyze

avatar

Messages : 394
Date d'inscription : 05/03/2014

MessageSujet: Re: Meditations et Homelies   Lun 11 Juil - 10:55

C'est bien Etienne de prendre de temps en temps une pause avec le monde terrible qui nous entoure, il est vrai que plus on cherche Jésus, plus on médite avec l'Evangile moins on a envie du monde qui nous ressemble de moins en moins.
C'est une solitude voulue non par antipathie, mais saine car nous ne parlons plus le même langage que les autres.
Revenir en haut Aller en bas
etienne lorant

avatar

Messages : 997
Date d'inscription : 06/03/2014

MessageSujet: Re: Meditations et Homelies   Mar 12 Juil - 17:24

Un grand merci, Charlyze !   Ces derniers temps je me suis senti quelque peu "divisé" en moi-même, car les responsabilités de l'entretien de l'ancienne maison familiale, ainsi que l'absence complète de congés depuis l'année 2008 - il faut bien que quelqu'un veille sur notre mère âgée de 93 ans déjà - et les factures, à présent l'entretien  du jardin, etc. ... me suggèrent parfois de tout laisser tomber...  l'homélie de ce jour m'a bien "remonté" !

Pas de congé pour la fidélité



Le mardi de la 15e semaine du temps ordinaire

Livre d'Isaïe 7,1-9.

Marchons contre le royaume de Juda, pour l’intimider, et nous le forcerons à se rendre ; alors, nous lui imposerons comme roi le fils de Tabéel. Ainsi parle le Seigneur Dieu : Cela ne durera pas, ne sera pas, que la capitale d’Aram soit Damas, et Recine, le chef de Damas, que la capitale d’Éphraïm soit Samarie, et le fils de Remalyahou, chef de Samarie. – Dans soixante-cinq ans, Éphraïm, écrasé, cessera d’être un peuple. Mais vous, si vous ne croyez pas, vous ne pourrez pas tenir.


Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 11,20-
En ce temps-là, Jésus se mit à faire des reproches aux villes où avaient eu lieu la plupart de ses miracles, parce qu’elles ne s’étaient pas converties : « Malheureuse es-tu, Corazine ! Malheureuse es-tu, Bethsaïde ! Car, si les miracles qui ont eu lieu chez vous avaient eu lieu à Tyr et à Sidon, ces villes, autrefois, se seraient converties sous le sac et la cendre. Aussi, je vous le déclare : au jour du Jugement, Tyr et Sidon seront traitées moins sévèrement que vous. Et toi, Capharnaüm, seras-tu donc élevée jusqu’au ciel ? Non, tu descendras jusqu’au séjour des morts ! Car, si les miracles qui ont eu lieu chez toi avaient eu lieu à Sodome, cette ville serait encore là aujourd’hui.Aussi, je vous le déclare : au jour du Jugement, le pays de Sodome sera traité moins sévèrement que toi
. »


Cy Aelf, Paris


Les textes de ce jour formulent le même reproche, adressé tant aux Israélites, qu'a nous, aujourd'hui, qui avons reçu le beau nom de fidèles - mais le sommes-nous ?  

Le sommes-nous lorsque tout semble bien se passer, lorsque les événements du monde se déroulent sans encombre?  Et si nous sommes infidèles lorsque tout semble nous réussir, comment réagirons-nous dans les temps difficiles, lorsqu'il faudra se priver, quand le deuil nous touchera, quand la solitude nous inspirera des distractions dont nous aurions dit : "Moi ? Non, jamais !"

Le Seigneur sait très bien, et notre conscience en gardera la trace, que durant les temps d'ennui, de solitude, de contrariétés diverses, nous aurons plus vite recours à une boisson forte qu'à la prière dans une chapelle ou sur un chapelet, toujours disponible en l'une ou l'autre poche ?  Si nous sommes des fidèles du dimanche et des infidèles le reste de la semaine, alors nous sommes plus coupable que toutes celles et ceux qui affirment leur incroyance - mais tout en ayant dans l'esprit et le cœur des désirs de véritable justice.

Aux habitants de Juda, Dieu, par la voix de son prophète, recommande la patience, mais le peuple et ses chefs voudront-ils l'entendre ?

Le beau nom de fidèle, il nous faut donc le mériter.  Le mériter hier pour vivre bien ce jour qui passe, et pour vivre demain avec la même fidélité. Cela paraît simple, et pourtant !

Dans l’Évangile du jour, Jésus annonce la ruine complète de Capharnaüm. Cette ville marchande, carrefour de caravanes, où furent accomplis beaucoup de miracles et de signes, et dans laquelle le Seigneur a résidé, a longuement prêché longuement les foules, j et enseigné longuement la foule de tous ceux qui, d'eux-mêmes, étaient venus l'entendre... et accompli de nombreux miracles.

De la même manière, a dit notre prêtre, si nous ne venons à la messe que pour nous rassurer - plutôt que pour nous préparer à avancer et à mieux vivre notre foi... alors, notre "pratique" ne nous protège de rien. Mais vraiment de rien, bien au contraire notre "fidélité facile" nous condamnera d'autant plus !  

Homélie certes sévère, mais dont nous nous souviendrons - pour nous-mêmes, mais aussi afin que nous en parlions aux autres pratiquants de notre église locale ?  Eh bien, ce n'est pas encore cette année que j'achèverai mes petites écritures...


.
Revenir en haut Aller en bas
Charlyze

avatar

Messages : 394
Date d'inscription : 05/03/2014

MessageSujet: Re: Meditations et Homelies   Mer 13 Juil - 18:51

Oui exactement, combien de fois me suis je dit à moi même "tiens cette personne est quelqu'un d'athée, mais dans cette circonstance, elle a agit mille fois mieux que toi " !!! Bien souvent ma conscience a dû souffrir de cette triste réalité, mais il vaut mieux en avoir conscience afin de s'améliorer plutot que de se croire bien juste parce que l'on est chrétien.
La foi c'est un cadeau magnifique mais à nous de l'entretenir, afin de mériter la vie éternelle.
Revenir en haut Aller en bas
etienne lorant

avatar

Messages : 997
Date d'inscription : 06/03/2014

MessageSujet: Re: Meditations et Homelies   Ven 15 Juil - 18:59

Nous sommes tous entre fausse et vraie religion


Le vendredi de la 15e semaine du temps ordinaire

Livre d'Isaïe 38,1-6.21-22.7-8.
En ces jours-là, le roi Ézékias souffrait d’une maladie mortelle. Le prophète Isaïe, fils d’Amots, vint lui dire : « Ainsi parle le Seigneur : Prends des dispositions pour ta maison, car tu vas mourir, tu ne guériras pas. » Ézékias se tourna vers le mur et fit cette prière au Seigneur : « Ah ! Seigneur, souviens-toi ! J’ai marché en ta présence, dans la loyauté et d’un cœur sans partage, et j’ai fait ce qui est bien à tes yeux. » Puis le roi Ézékias fondit en larmes. La parole du Seigneur fut adressée à Isaïe : « Va dire à Ézékias : Ainsi parle le Seigneur, Dieu de David ton ancêtre: J’ai entendu ta prière, j’ai vu tes larmes. Je vais ajouter quinze années à ta vie. Je te délivrerai, toi et cette ville, de la main du roi d’Assour, je protégerai cette ville. Puis Isaïe dit : « Qu’on apporte un gâteau de figues ; qu’on l’applique sur l’ulcère, et le roi vivra. » Ézékias dit : « À quel signe reconnaîtrai-je que je pourrai monter à la Maison du Seigneur ? » Voici le signe que le Seigneur te donne pour montrer qu’il accomplira sa promesse : Je vais faire reculer de dix degrés l’ombre qui est déjà descendue sur le cadran solaire d’Acaz. » Et le soleil remonta sur le cadran les dix degrés qu’il avait déjà descendus.

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 12,1-8.
En ce temps-là, un jour de sabbat, Jésus vint à passer à travers les champs de blé ; ses disciples eurent faim et ils se mirent à arracher des épis et à les manger. Voyant cela, les pharisiens lui dirent : « Voilà que tes disciples font ce qu’il n’est pas permis de faire le jour du sabbat ! » Mais il leur dit : « N’avez-vous pas lu ce que fit David, quand il eut faim, lui et ceux qui l’accompagnaient ? Il entra dans la maison de Dieu, et ils mangèrent les pains de l’offrande ; or, ni lui ni les autres n’avaient le droit d’en manger, mais seulement les prêtres. Ou bien encore, n’avez-vous pas lu dans la Loi que le jour du sabbat, les prêtres, dans le Temple, manquent au repos du sabbat sans commettre de faute ? Or, je vous le dis : il y a ici plus grand que le Temple.Si vous aviez compris ce que signifie : Je veux la miséricorde, non le sacrifice,
vous n’auriez pas condamné ceux qui n’ont pas commis de faute. En effet, le Fils de l’homme est maître du sabbat.
»


Il y a deux formes d'incroyance: l'incroyance tissée d'incrédulité - et c'est le mal dont souffrait c'est sans doute la plus répandue. Ce fut la mienne également. Certes, j'avais été baptisé, j'ai servi jusqu'à dix-huit ans au pied de l'autel. Mais ma bonne volonté - fut mise à rude épreuve par les événements de l'existence. Par le monde - un monde qui ne reconnaît que l'argent et qui n'a jamais cessé de semer, partout, la violence et la mort.

Pour moi, le chemin du retour à la foi, aux sacrements, et à la prière, puis au témoignage, fut parsemé d'épreuves - c'est l'épreuve (comme celle que dût traverser Ezekias. La maladie qui conduit à la mort, n'est-ce pas justement de songer que l'on peut se passer de Dieu ? Je crois bien que ma conquête de réussite sociale m'eût, moi aussi conduit jusque dans l'étau de multiples tentations...

Mon salut vint des larmes : un dimanche de fête foraine, anonyme parmi tous les anonymes, je me mis à prier - mais à prier d'une manière qui ne peut être traduite en mots. C'était un cri intérieur, un appel au secours, un cri pour la bonté, l'espérance, l'amour véritable. Moins d'une semaine plus tard, Jésus m'envoya un signe de Sa présence au cours d'une vision dont j'ai gardé tout le détail. Et je redevins croyant, mais on pourrait aussi un homme né de nouveau...

A l'inverse, il y a bien les pharisiens de notre époque, qui pratiquent la religion - une religion du monde, un peu comme si l'homme pourrait arriver, par lui-même, à "se réussir". Ces pharisiens qui, dans l’Évangile, placent les rites au-dessus de la foi, de l'espérance et de la charité, ne font que s'exposer d'eux-mêmes au châtiment divin.

Jésus, que ma Joie demeure !

.
Revenir en haut Aller en bas
etienne lorant

avatar

Messages : 997
Date d'inscription : 06/03/2014

MessageSujet: Re: Meditations et Homelies   Sam 16 Juil - 14:19

Les convertis se relèvent différents


Le samedi de la 15e semaine du temps ordinaire

Livre de Michée 2,1-5.
Malheur à ceux qui préparent leur mauvais coup et, du fond de leur lit, élaborent le mal ! Au point du jour, ils l’exécutent car c’est en leur pouvoir. S’ils convoitent des champs, ils s’en emparent ; des maisons, ils les prennent ; ils saisissent le maître et sa maison, l’homme et son héritage.



Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 12,14-21.
En ce temps-là, une fois sortis de la synagogue, les pharisiens se réunirent en conseil contre Jésus pour voir comment le faire périr.
Jésus, l’ayant appris, se retira de là ; beaucoup de gens le suivirent, et il les guérit tous. Mais il leur défendit vivement de parler de lui.
Ainsi devait s’accomplir la parole prononcée par le prophète Isaïe :
“Voici mon serviteur que j’ai choisi, mon bien-aimé en qui je trouve mon bonheur. Je ferai reposer sur lui mon Esprit, aux nations il fera connaître le jugement. Il ne cherchera pas querelle, il ne criera pas, on n’entendra pas sa voix sur les places publiques. Il n’écrasera pas le roseau froissé, il n’éteindra pas la mèche qui faiblit, jusqu’à ce qu’il ait fait triompher le jugement. Les nations mettront en son nom leur espérance.”



Le mal s'élabore de nuit au fond des lits, tandis que le bien s'accomplit de jour et dans la discrétion. Comme il est intéressant de se représenter l'homme qui rumine un mauvais coup du fond de son lit ! Car c'est très exactement ce que font les hommes qui se couchent en proie à l'agitation d'un sentiment d'injustice et qui passe une bonne partie de leur nuit à chercher une revanche, en contemplant dans le noir plusieurs modes d'action qui, croient-ils, leur permettra, une fois le forfait accompli, d'échapper à toutes conséquences possibles.

A moins d'être déjà saintes ou saints, qui sont les hommes et les femmes qui n'ont pas, de nuit, murmuré, au moins une fois, des qualificatifs méchants, ou des injures, puis conçu des formes de revanches, simplement parce qu'ils se sont senti épinglés en tel ou tel coins sombres de leur personnalité ? Le prophète Michée a bien parlé, il a correctement exploré un coin sombre du cœur humain.

Victime, lui aussi, de sombres manigances, Jésus agit selon ce que le Père désire et il accomplit la prophétie d'Isaïe : notre prêtre l'a reprise - en soulignant quelques traits au passages - que je ne rappelle pas, car je trouve limpide en elle-même la prophétie :

"Voici mon serviteur que j’ai choisi, mon bien-aimé en qui je trouve mon bonheur. Je ferai reposer sur lui mon Esprit, aux nations il fera connaître le jugement. Il ne cherchera pas querelle, il ne criera pas, on n’entendra pas sa voix sur les places publiques. Il n’écrasera pas le roseau froissé, il n’éteindra pas la mèche qui faiblit, jusqu’à ce qu’il ait fait triompher le jugement. Les nations mettront en son nom leur espérance"

Les nations dont il est question, ce sont bien sûr la multitude de celles et de ceux qui se seront convertis. Or, ce qui caractérise les convertis, d'hier, d'aujourd'hui et de demain ce sont les sanglots, les larmes, les hoquets, les agenouillements soudains, le sentiment que le monde est un danger pour l'âme... le tout enveloppé d'une Joie qu'aucun d'entre eux n'a jamais pu la rapporter comme ils l'aurait voulu - et de ce fait, leur vie devient toute entière un témoignage de la miséricorde divine.

Loué soit Dieu !

.
Revenir en haut Aller en bas
etienne lorant

avatar

Messages : 997
Date d'inscription : 06/03/2014

MessageSujet: Re: Meditations et Homelies   Lun 18 Juil - 10:10

Appels incessants à la conversion !


Le lundi de la 16e semaine du temps ordinaire

Livre de Michée 6,1-4.6-8.
« Comment dois-je me présenter devant le Seigneur ?, demande le peuple. Comment m’incliner devant le Très-Haut ? Dois-je me présenter avec de jeunes taureaux pour les offrir en holocaustes ? Prendra-t-il plaisir à recevoir des milliers de béliers, à voir des flots d’huile répandus sur l’autel ? Donnerai-je mon fils aîné pour prix de ma révolte, le fruit de mes entrailles pour mon propre péché ? – Homme, répond le prophète, on t’a fait connaître ce qui est bien, ce que le Seigneur réclame de toi : rien d’autre que respecter le droit, aimer la fidélité, et t’appliquer à marcher avec ton Dieu. »

Psaume 50(49),5-6.8-9.16bc-17.21.2.
« Qui offre le sacrifice d'action de grâce,
celui-là me rend gloire :
sur le chemin qu'il aura pris,
je lui ferai voir le salut de Dieu.
»

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 12,38-42.
En ce temps-là, quelques-uns des scribes et des pharisiens lui adressèrent la parole : « Maître, nous voudrions voir un signe venant de toi. » Il leur répondit : « Cette génération mauvaise et adultère réclame un signe, mais, en fait de signe, il ne lui sera donné que le signe du prophète Jonas. En effet, comme Jonas est resté dans le ventre du monstre marin trois jours et trois nuits, le Fils de l’homme restera de même au cœur de la terre trois jours et trois nuits.
Lors du Jugement, les habitants de Ninive se lèveront en même temps que cette génération, et ils la condamneront ; en effet, ils se sont convertis en réponse à la proclamation faite par Jonas, et il y a ici bien plus que Jonas. Lors du Jugement, la reine de Saba se dressera en même temps que cette génération, et elle la condamnera ; en effet, elle est venue des extrémités de la terre pour écouter la sagesse de Salomon, et il y a ici bien plus que Salomon. »




Les Juifs de l'ancienne alliance se reconnaissaient comme le "peuple de Dieu, choisi parmi tous les autres peuples, de toute la terre, pour qu'à travers eux, soit manifesté au reste du monde, par leur manière d'être et de vivre, qu'il n'existe qu'un seul Dieu véritable.

S'ils avaient pratiqué la religion selon les dix commandements, certes en respectant le jour de repos du Sabbat, mais aussi en mettant en œuvre les tous les autres commandements, ils seraient devenus, parmi tous les autres peuples, un signe admirable pour tous les autres peuples du monde, lesquels se seraient d'eux-mêmes détournés du paganisme, des guerres incessantes, des sacrifices humains, comme de tout ce qui apparaît comme "mauvais" au regard de la conscience. Le discours du prophète Michée en rend compte, de même que le Psaume.

Toutes les âmes humaines, d'hier et d'aujourd'hui, sont appelés à la conversion et s'il faut en donner une preuve, il suffit de se souvenir du petit prophète Jonas, lequel ne fut pas envoyé pour dénoncer la désobéissance d'Israël, mais pour annoncer la conversion et le salut offert par Dieu à la ville de Ninive, laquelle a très rapidement fait "volte-face" en entendant le message extrêmement simple proclamé par Jonas par les rues de cette métropole païenne.

Autrement dit, le péché commis par les juifs était beaucoup plus grave que ceux des habitants de Ninive !

De nos jours également, le peuple de Dieu, dont je suis moi-même, est appelé à manifester la vérité, la vraie vie en Dieu. Mais comme le prêtre achevait son homélie, je me suis demandé, pour moi-même, dans quelle mesure je suis coupable d'en être demeuré aux rites, puis à une simple relecture des lectures proposés par la liturgie... Puisse le Seigneur avoir pitié de moi !

.
Revenir en haut Aller en bas
etienne lorant

avatar

Messages : 997
Date d'inscription : 06/03/2014

MessageSujet: Re: Meditations et Homelies   Mar 19 Juil - 17:00

Comment entrer dans la famille de Jésus
Le mardi de la 16e semaine du temps ordinaire

Livre de Michée 7,14-15.18-20.
Seigneur, avec ta houlette, sois le pasteur de ton peuple, du troupeau qui t’appartient, qui demeure isolé dans le maquis, entouré de vergers. Qu’il retrouve son pâturage à Bashane et Galaad, comme aux jours d’autrefois ! Comme aux jours où tu sortis d’Égypte, tu lui feras voir des merveilles ! Qui est Dieu comme toi, pour enlever le crime, pour passer sur la révolte comme tu le fais à l’égard du reste, ton héritage : un Dieu qui ne s’obstine pas pour toujours dans sa colère mais se plaît à manifester sa faveur ? De nouveau, tu nous montreras ta miséricorde, tu fouleras aux pieds nos crimes, tu jetteras au fond de la mer tous nos péchés ! Ainsi tu accordes à Jacob ta fidélité, à Abraham ta faveur, comme tu l’as juré à nos pères depuis les jours d’autrefois.

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 12,46-50.
En ce temps-là, comme Jésus parlait encore aux foules, voici que sa mère et ses frères se tenaient au-dehors, cherchant à lui parler.
Quelqu’un lui dit : « Ta mère et tes frères sont là, dehors, qui cherchent à te parler. » Jésus lui répondit : « Qui est ma mère, et qui sont mes frères ? » Puis, étendant la main vers ses disciples, il dit : « Voici ma mère et mes frères. Car celui qui fait la volonté de mon Père qui est aux cieux, celui-là est pour moi un frère, une sœur, une mère. »



La première lecture nous parle de la miséricorde divine, laquelle ne se lasse pas de prendre patience envers les hommes. C'est jusqu'à son dernier souffle que l'homme a la possibilité de se détourner du péché afin d'obtenir la grâce divine

Quant au récit de la rencontre (retardée plutôt que manquée) entre Jésus et Marie, il a fait couler beaucoup d'encre - puisqu'il y est question des "frères de Jésus". Or, ce que beaucoup ignorent, c'est qu’il n’y a pas de mot en hébreu ou en araméen pour dire « cousin ».
Ce sont les mots « frères » et « sœurs » qui désignent la parenté proche. La tradition orale s’est fixée en araméen avant d’être écrite en grec dans l’Évangile. Autre argument direct et incontournable : Jésus n’aurait pas confié Marie à Jean au pied de la Croix (Jn 19, 26) s’il avait eu des frères de sang. (1)

Mais tout ceci n'est que la première digression. La seconde tient au fait que très souvent, lorsqu'il enseigne la foule ou encore dans ses rapports avec les scribes et les pharisiens, Jésus a l'art de s'emparer des propres paroles de ses interlocuteurs afin d'en tirer une leçon forte, incontournable. C'est le cas, bien sûr, notamment lorsque l'on traîne devant Jésus la femme adultère afin de l'obliger à procéder à un jugement. Tout le monde connaît l'extraordinaire réponse : "Que celui qui parmi vous n'a jamais péché lui jette la première !"

Dans le cas de l’Évangile de ce jour, Jésus s'est emparé de l'annonce de la venue de sa mère, afin de dire que toutes et tous peuvent devenir membre de sa famille à la seule et unique condition de faire la volonté du Père.

.


Renvoi 1 : http://www.mariedenazareth.com/qui-est-marie/jesus-avait-il-des-freres-synthese
Revenir en haut Aller en bas
etienne lorant

avatar

Messages : 997
Date d'inscription : 06/03/2014

MessageSujet: Re: Meditations et Homelies   Mer 20 Juil - 17:26

La Parole est vivante !



Le mercredi de la 16e semaine du temps ordinaire

Livre de Jérémie 1,1.4-10.
Et je dis : « Ah ! Seigneur mon Dieu ! Vois donc : je ne sais pas parler, je suis un enfant ! »  Le Seigneur reprit : « Ne dis pas : “Je suis un enfant !” Tu iras vers tous ceux à qui je t’enverrai ; tout ce que je t’ordonnerai, tu le diras. Ne les crains pas, car je suis avec toi pour te délivrer – oracle du Seigneur. » Puis le Seigneur étendit la main et me toucha la bouche. Il me dit : « Voici, je mets dans ta bouche mes paroles ! Vois : aujourd’hui, je te donne autorité sur les nations et les royaumes, pour arracher et renverser, pour détruire et démolir, pour bâtir et planter. »

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 13,1-9.
Ce jour-là, Jésus était sorti de la maison, et il était assis au bord de la mer. Auprès de lui se rassemblèrent des foules si grandes qu’il monta dans une barque où il s’assit ; toute la foule se tenait sur le rivage.
Il leur dit beaucoup de choses en paraboles : « Voici que le semeur sortit pour semer. Comme il semait, des grains sont tombés au bord du chemin, et les oiseaux sont venus tout manger. D’autres sont tombés sur le sol pierreux, où ils n’avaient pas beaucoup de terre ; ils ont levé aussitôt, parce que la terre était peu profonde.  Le soleil s’étant levé, ils ont brûlé et, faute de racines, ils ont séché. D’autres sont tombés dans les ronces ; les ronces ont poussé et les ont étouffés. D’autres sont tombés dans la bonne terre, et ils ont donné du fruit à raison de cent, ou soixante, ou trente pour un. Celui qui a des oreilles, qu’il entende ! »



Cy Aelf, Paris

Dans les lectures de ce jour, il est beaucoup question de la parole, mais aussi de la façon de recevoir la parole, c'est à dire : de l'écoute, de l'attention et de la compréhension. C'est en toute humilité que Jérémie le confesse: il ne refuse pas la mission, mais il se reconnaît tel qu'il est: incapable d'exprimer correctement les messages que Dieu lui confierait.

Mais c'est méconnaître l'inspiration: pour parler de Dieu, Dieu envoie son Esprit. Il n'est pas utile de s'exprimer dans un langage purement rationnel, puisque le langage inspiré dépasse de très loin le discours des philosophes, aussi bien que celui des scientifiques !  

C'est pourquoi Jésus s'exprime en paraboles et dans le cas présent, celui de la parabole du semeur, il ne donne pas de pistes de pistes de compréhension. Mais à chacun de méditer pour comprendre - comprendre non pas seulement avec les oreilles et la tête, mais avec son être tout entier. Pour ma part, je peux témoigner avoir connu des personnes très intelligentes qui se sont plaintes de n'avoir rien compris à la lecture des évangiles. Pas assez de logique, trop d'images, pas de piste de lecture.  Si j'en parle, c'est que je fus un peu comme eux...

Saint Jean a exprimé aussi de semblables difficultés, comme il écrit, comme d'autres avant lui : "Je pris le petit livre de la main de l'ange, et je l'avalai; il fut dans ma bouche doux comme du miel, mais quand je l'eus avalé, mes entrailles furent remplies d'amertume." Mais l'amertume a aussi son rôle dans la guérison du cœur des hommes. Celui qui n'a pas pleuré de chagrin, comment pleurerait-il de joie ?

.


Revenir en haut Aller en bas
etienne lorant

avatar

Messages : 997
Date d'inscription : 06/03/2014

MessageSujet: Re: Meditations et Homelies   Mer 27 Juil - 11:04

C'est la foi qui fait vivre !



Le mercredi de la 17e semaine du temps ordinaire

Livre de Jérémie 15,10.16-21.
Serais-tu pour moi un mirage, comme une eau incertaine ? Voilà pourquoi, ainsi parle le Seigneur : « Si tu reviens, si je te fais revenir, tu reprendras ton service devant moi. Si tu sépares ce qui est précieux de ce qui est méprisable, tu seras comme ma propre bouche. C’est eux qui reviendront vers toi, et non pas toi qui reviendras vers eux. Je fais de toi pour ce peuple un rempart de bronze infranchissable ; ils te combattront, mais ils ne pourront rien contre toi, car je suis avec toi pour te sauver et te délivrer – oracle du Seigneur. Je te délivrerai de la main des méchants, je t’affranchirai de la poigne des puissants.
»

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 13,44-46.
En ce temps-là, Jésus disait aux foules :« Le royaume des Cieux est comparable à un trésor caché dans un champ ; l’homme qui l’a découvert le cache de nouveau. Dans sa joie, il va vendre tout ce qu’il possède, et il achète ce champ. Ou encore : Le royaume des Cieux est comparable à un négociant qui recherche des perles fines. Ayant trouvé une perle de grande valeur, il va vendre tout ce qu’il possède, et il achète la perle. »


Cy Aelf, Paris


Bien évidemment, quiconque ne fait qu'entendre la parabole se dira: "Voici qui démontre combien ridicules sont les enseignements des Évangiles ! En effet, si le lecteur raisonnable découvre cet enseignement de Jésus, il se dira : "Cela n'est pas sensé, il n'y a aucune raison d'enfouir de nouveau un trésor pour ensuite se ruiner afin
d’acquérir le terrain où il est enfoui. Et de même pour la perle !
"

C'est ainsi que j'ai moi-même raisonné lorsque j'ai repris l’Évangile, peu avant ma conversion, en 1987. Mais ce texte, comme de nombreux autres sont, évidemment, des pièges pour la raison et la logique humaines ! Dans la première lecture, c'est le prophète qui est lui-même contredit dans le jugement qu'il pose concernant sa fonction de prophète. Comme il perd courage et se dit "A quoi bon !", le Seigneur lui répond : C’est eux qui reviendront vers toi, et non pas toi qui reviendras vers eux.

De la même manière, c'est par un apparent manque de raison que j'ai redécouvert, au début de cette année-là, des textes qui visaient, certainement à une remise en question totale. Et c'est au point que de ces jours-ci, en considérant la folie "raisonnable" du monde, j'ai hâte de vivre l’Évangile avec plus d'ardeur encore. A la folie islamiste (un prêtre assassiné ce matin) correspond la "logique" divine. Le témoignage du martyre est beaucoup plus grand que la violence aveugle.


http://www.huffingtonpost.fr/2016/07/26/jacques-hamel-pretre-tue-prise-otages-saint-etienne-rouvray_n_11193310.html
Revenir en haut Aller en bas
etienne lorant

avatar

Messages : 997
Date d'inscription : 06/03/2014

MessageSujet: Re: Meditations et Homelies   Jeu 28 Juil - 9:59

Du neuf et de l'ancien


Le jeudi de la 17e semaine du temps ordinaire

Livre de Jérémie 18,1-6.
Parole du Seigneur adressée à Jérémie : « Lève-toi, descends à la maison du potier ; là, je te ferai entendre mes paroles. »Je descendis donc à la maison du potier. Il était en train de travailler sur son tour. Le vase qu’il façonnait de sa main avec l’argile fut manqué. Alors il recommença, et il fit un autre vase, selon ce qu’il est bon de faire, aux yeux d’un potier. Alors la parole du Seigneur me fut adressée : « Maison d’Israël, est-ce que je ne pourrais pas vous traiter comme fait ce potier ? – oracle du Seigneur. Oui, comme l’argile est dans la main du potier, ainsi êtes-vous dans ma main, maison d’Israël ! »

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 13,47-53.
En ce temps-là, Jésus disait aux foules : «Le royaume des Cieux est encore comparable à un filet que l’on jette dans la mer, et qui ramène toutes sortes de poissons. Quand il est plein, on le tire sur le rivage, on s’assied, on ramasse dans des paniers ce qui est bon, et on rejette ce qui ne vaut rien.Ainsi en sera-t-il à la fin du monde : les anges sortiront pour séparer les méchants du milieu des justes et les jetteront dans la fournaise : là, il y aura des pleurs et des grincements de dents. »« Avez-vous compris tout cela ? » Ils lui répondent : « Oui ». Jésus ajouta : « C’est pourquoi tout scribe devenu disciple du royaume des Cieux est comparable à un maître de maison qui tire de son trésor du neuf et de l’ancien. »Lorsque Jésus eut terminé ces paraboles, il s’éloigna de là.


L'enseignement de ce jour marie bien l'ancien et le nouveau testament.
C'est ainsi qu'un bon potier, bien exercé, qui a de l'expérience, saura commencer de former un vase, puis décider de tirer un autre objet de la glaise. Ainsi, ce qui ne devait être qu'un pot très commun devient sous ses doigts un vase décoratif que l'on déposera au milieu d'une table pour que chacun puisse le voir et l'admirer.

De la même manière, l'homme a été créé et façonné comme une œuvre unique, car les jumeaux eux-mêmes sont des être distincts. Sous le regard de Dieu, il n'existe pas une seule âme qui soit "la même" et chacune des âmes vivantes choisira sa voie selon la qualité de son âme et c'est selon la qualité de ses œuvres qu'il sera jugé.

En sorte que "tout scribe instruit du Royaume des Cieux" acquiert la capacité de tirer de son âme des anciennes et d'autres qui seront "toutes nouvelles". Ce n'est qu'une des raisons pour laquelle il n'y a jamais un seul enseignement - unique et mille fois répété à tirer de la lecture de la Bible. Mais celles et ceux qui ont un jour découvert et aimé le Verbe fait chair, ne sera jamais l'égal de son Maître, mais il pourra puiser de l'eau vive et s'avancer vers le Royaume avec assurance.

.
Revenir en haut Aller en bas
etienne lorant

avatar

Messages : 997
Date d'inscription : 06/03/2014

MessageSujet: Re: Meditations et Homelies   Ven 29 Juil - 10:06

Vivre de sa foi ou risquer de la perdre ?


Jérémie menacé de mort (Jérémie 26.1-24)
Au début du règne de Jojakim, fils de Josias, sur Juda, cette parole fut adressée à Jérémie par l'Eternel:«Voici ce que dit l'Eternel: Tiens-toi dans le parvis de la maison de l'Eternel et dis à ceux qui viennent de toutes les villes de Juda pour se prosterner dans la maison de l'Eternel toutes les paroles que je t'ordonne de leur dire. N'en oublie aucune. Peut-être écouteront-ils et renonceront-ils chacun à leur mauvaise conduite. Alors je n'accomplirai pas le mal que j'avais prévu de leur faire à cause de la méchanceté de leurs agissements. Tu leur diras: 'Voici ce que dit l’Éternel: Si vous ne m'écoutez pas, si vous refusez de suivre ma loi, celle que j'ai mise devant vous, si vous refusez d'écouter les paroles de mes serviteurs les prophètes, ceux que je vous envoie, que je vous envoie inlassablement mais que vous n'écoutez pas, alors je traiterai ce temple comme Silo et je ferai de cette ville un objet de malédiction pour toutes les nations de la terre.'»
Les prêtres, les prophètes et tout le peuple entendirent Jérémie prononcer ces paroles dans la maison de l’Éternel. Il finissait de dire à tout le peuple tout ce que l’Éternel lui avait ordonné de dire lorsque les prêtres, les prophètes et tout le peuple s'emparèrent de lui en disant: «Tu vas mourir! Pourquoi prophétises-tu au nom de l’Éternel en disant: 'Ce temple sera comme Silo et cette ville sera dévastée, inhabitée'?» Tout le peuple s'attroupa autour de Jérémie dans la maison de l’Éternel. Lorsque les chefs de Juda apprirent ce qui se passait, ils montèrent du palais royal jusqu'à la maison de l’Éternel et s'assirent à l'entrée de la porte neuve. Alors les prêtres et les prophètes dirent aux chefs et à tout le peuple: «Cet homme mérite d'être condamné à mort, car il a prophétisé contre cette ville, comme vous l'avez entendu de vos propres oreilles.» Jérémie dit à tous les chefs et à tout le peuple: «C'est l’Éternel qui m'a envoyé pour prophétiser contre ce temple et contre cette ville toutes les paroles que vous avez entendues. Maintenant, corrigez votre conduite et votre manière d'agir, écoutez l’Éternel, votre Dieu, et il n'accomplira pas le mal qu'il avait l'intention de vous faire. Quant à moi, je suis entre vos mains: traitez-moi comme vous l'estimez bon et juste!


Evangile selon saint Marc 6, 1-6
Sorti de là, Jésus se rendit dans son lieu d'origine, et ses disciples le suivirent. Le jour du sabbat, il se mit à enseigner dans la synagogue. De nombreux auditeurs, frappés d'étonnement, disaient: "D'où cela lui vient-il? Quelle est cette sagesse qui lui a été donnée, et ces grands miracles qui se réalisent par ses mains? N'est-il pas le charpentier, le fils de Marie et le frère de Jacques, de José, de Jude et de Simon? Ses sœurs ne sont-elles pas ici chez nous?" Et ils étaient profondément choqués à son sujet. Jésus leur disait: "Un prophète n'est méprisé que dans son pays, sa parenté et sa maison." Et là, il ne pouvait accomplir aucun miracle; il guérit seulement quelques malades en leur imposant les mains. Et il s'étonna de leur manque de foi. Ensuite, Jésus parcourut les villages d'alentour en enseignant.


Textes lus par notre prêtre ce matin (?)

Ce qui fait lien entre les deux textes, ce n'est pas seulement l'incrédulité, mais aussi les motifs de cette incrédulité. Les hommes, hier comme aujourd'hui, ont tendance à se réfugier dans une pratique stricte et rigoureuse au sein de l’Église, plutôt que de manifester dans leurs rapports avec autrui: la foi, l'espérance et la charité.

Qui sait ? Cela m'interpelle : moi aussi, j'ai adopté une pratique rigoureuse, puisque je communie chaque jour. Mais au fil du temps, je me demande parfois : "Quand reviendra ce temps, extraordinaire, qui avait suivi ma conversion ?" Car j'étais joyeux même lorsque je faisais face à des contre-temps, à des problèmes de gestion, à des jeunes un peu sauvages que je laissais entrer chez moi ? Je me souviens avoir hébergé un jeune un peu paumé et d'avoir "escorté" un soir une très jeune fille qui craignait de marcher à la tombée de la nuit, en ville. (Dans ce dernier cas, je m'étais souvenu de la Parole: "Si quelqu'un te requiert de faire un mile avec lui, fais-en deux, par amour de la charité parfaite !" Ma pratique de la religion débordait largement sur les événements de la vie quotidienne ! En tout ce que je faisais, il y avait plus que le bon sens, l'amitié ou la simple convivialité. C'est bien l'Esprit Saint qui conférait un "surplus" à ma vie !

Cela ne m'étonne donc pas que Jésus n'ait pu accomplir aucun miracle à Nazareth. Et je termine en me disant à moi-même : il faut recommencer, essayer de nouveau de vivre vraiment de la Parole, puisqu'en toute vérité, c'est la Parole qui nous fait vivre !

.
Revenir en haut Aller en bas
etienne lorant

avatar

Messages : 997
Date d'inscription : 06/03/2014

MessageSujet: Re: Meditations et Homelies   Sam 30 Juil - 9:47

Lumière dans les ténèbres


Le samedi de la 17e semaine du temps ordinaire

Livre de Jérémie 26,11-16.24.
En ces jours-là, les prêtres et les prophètes dirent aux princes et à tout le peuple : « Cet homme mérite la mort, car il a prophétisé contre cette ville ; vous l’avez entendu de vos oreilles. » À son tour Jérémie s’adressa à tous les princes et à tout le peuple : « C’est le Seigneur qui m’a envoyé prophétiser contre cette Maison et contre cette ville, et dire toutes les paroles que vous avez entendues. Et maintenant, rendez meilleurs vos chemins et vos actes, écoutez la voix du Seigneur votre Dieu ; alors il renoncera au malheur qu’il a proféré contre vous. Quant à moi, me voici entre vos mains, faites de moi ce qui vous semblera bon et juste. Mais sachez-le bien : si vous me faites mourir, vous allez vous charger d’un sang innocent, vous-mêmes et cette ville et tous ses habitants. Car c’est vraiment le Seigneur qui m’a envoyé vers vous proclamer toutes ces paroles pour que vous les entendiez. » Alors les princes et tout le peuple dirent aux prêtres et aux prophètes : « Cet homme ne mérite pas la mort, car c’est au nom du Seigneur notre Dieu qu’il nous a parlé. » Comme la protection d’Ahiqam, fils de Shafane, était acquise à Jérémie, il échappa aux mains de ceux qui voulaient le faire mourir.

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 14,1-12.
En ce temps-là, Hérode, qui était au pouvoir en Galilée, apprit la renommée de Jésus et dit à ses serviteurs:
« Celui-là, c’est Jean le Baptiste, il est ressuscité d’entre les morts, et voilà pourquoi des miracles se réalisent par lui. »


Cy Aelf, Paris

Lorsque se rencontrent les écritures de l'ancien et du nouveau Testament, le sens particulier de chacune des lectures n'en est pas n'en est pas altéré, diminué, mais ils apportent l'un à l'autre - ainsi qu'au lecteur, une compréhension nouvelle. Dans le cas précis, il était inutile de s'attarder sur les circonstances scabreuses de la mort de la mort de Jean; il s'agissait plutôt de relever les "sursauts" de conscience qui agitent les uns et les autres.

Car tous se rendent compte, en définitive, que la mise à mort d'un prophète n'apporte aucune solution réelle aux reproches que leur adressaient ces hommes de Dieu. Mais tout au contraire, un péché de plus s'est ajouté à ceux qui avaient leur avaient été reprochés.

Quelle leçon pouvons nous en tirer pour nous-mêmes ? C'est qu'il ne sert de rien de repousser à plus tard un nécessaire examen de conscience, lequel permet de repartir - et de se "de "se relancer" (pour employer le mot de notre prêtre). Un aveu est toujours nécessaire à la conscience. S'il s'agit du sacrement, le prêtre est là non comme juge, mais comme a lumière qui luit dans les ténèbres. Toutefois, en l'absence de prêtre - sauf faute grave - un examen de conscience régulier peut être très utile.

Notre monde est en plein bouleversement, aujourd'hui comme autrefois. Un chrétien doit manifester par sa vie que le mal ne peut l'emporter quelles que soient ses suggestions, ses mensonges, ses insinuations. Jésus, que ma Joie demeure !

.
Revenir en haut Aller en bas
etienne lorant

avatar

Messages : 997
Date d'inscription : 06/03/2014

MessageSujet: Re: Meditations et Homelies   Lun 1 Aoû - 10:43

Vivre sa foi au présent, non dans l'anticipation


Le lundi de la 18e semaine du temps ordinaire

Livre de Jérémie 28,1-17.
Cette année-là, au début du règne de Sédécias, roi de Juda, la quatrième année, au cinquième mois, le prophète Ananie, fils d’Azzour, originaire de Gabaon, me dit dans la maison du Seigneur, en présence des prêtres et de tout le peuple :« Ainsi parle le Seigneur de l’univers, le Dieu d’Israël : J’ai brisé le joug du roi de Babylone !" (...) Le prophète Jérémie dit alors au prophète Ananie : « Écoute bien, Ananie : le Seigneur ne t’a pas envoyé, et toi, tu rassures ce peuple par un mensonge. C’est pourquoi, ainsi parle le Seigneur : Je te renvoie de la surface de la terre ; tu mourras cette année, car c’est la révolte que tu as prêchée contre le Seigneur. » Le prophète Ananie mourut cette même année, au septième mois.

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 14,13-21.
En ce temps-là, quand Jésus apprit la mort de Jean le Baptiste, il se retira et partit en barque pour un endroit désert, à l’écart. Les foules l’apprirent et, quittant leurs villes, elles suivirent à pied. En débar-quant, il vit une grande foule de gens ; il fut saisi de compassion envers eux et guérit leurs malades. Le soir venu, les disciples s’approchèrent et lui dirent : « L’endroit est désert et l’heure est déjà avancée. Renvoie donc la foule : qu’ils aillent dans les villages s’acheter de la nourriture ! » Mais Jésus leur dit : « Ils n’ont pas besoin de s’en aller. Donnez-leur vous-mêmes à manger. » Alors ils lui disent : « Nous n’avons là que cinq pains et deux poissons.» Jésus dit : « Apportez-les moi. » Puis, ordonnant à la foule de s’asseoir sur l’herbe, il prit les cinq pains et les deux poissons, et, levant les yeux au ciel, il prononça la bénédiction ; il rompit les pains, il les donna aux disciples, et les disciples les donnèrent à la foule. Ils mangèrent tous et ils furent rassasiés. On ramassa les morceaux qui restaient : cela faisait douze paniers pleins. Ceux qui avaient mangé étaient environ cinq mille, sans compter les femmes et les enfants.

Cy Aelf, Paris

Il existe un peu partout des âmes qui croient, des hommes qui pensent avoir saisi la vérité et qui se mettent à la proclamer sans se rendre compte que leurs paroles peuvent entraîner de grands troubles, des violences et des morts.

Durant l'homélie, je me suis souvenu d'avoir lu l'histoire du soulèvement du ghetto de Varsovie. Les armées allemandes subissaient de nombreux revers en Russie, et les résistants juifs ont choisi ce moment - trop tôt - pour se soulever contre l'occupant nazi: ils se firent massacrer... La première lecture de ce jour, est une mise en garde contre une foi d'optimisme qui tient plus de l'illusion que de la véritable foi.

Après la mise à mort de Jean, Jésus, connaissant la folie sanguinaire du roi Hérode, s'est retiré. Il a agi ainsi, non pour se préserver lui-même, mais afin de préserver du malheur celles et ceux qui avaient mis leur foi en lui. Le miracle intervient comme par nécessité
tout en préfigurant l'Eucharistie : de ce Pain-là, il en demeure toujours, aujourd'hui comme hier.

J'ajoute une réflexion personnelle, puisque je viens de découvrir l'âge de la pension, dans mon pays, en Belgique, est relevé à 67 ans plutôt que 65. Cette info m'a fait grincer des dents quelque peu, mais en y réfléchissant un peu - quel rapport avec la vraie Vie ?

.
Revenir en haut Aller en bas
etienne lorant

avatar

Messages : 997
Date d'inscription : 06/03/2014

MessageSujet: Re: Meditations et Homelies   Mar 2 Aoû - 11:01

A notre secours, vite à notre aide !

Le mardi de la 18e semaine du temps ordinaire

Livre de Jérémie 30,1-2.12-15.18-22.
Parole du Seigneur adressée à Jérémie :

Qu’as-tu à crier à cause de ta blessure ? Ta peine est incurable. Sur la masse de tes fautes, tes péchés n’ont cessé de s’accroître : c’est pourquoi je t’ai infligé cela. Ainsi parle le Seigneur : Voici que je vais restaurer les tentes de Jacob, pour ses demeures j’aurai de la compassion ; la ville sera rebâtie sur ses ruines, la citadelle sera rétablie en sa juste place. Les actions de grâce en jailliront avec des cris de joie. Bien loin de diminuer ses fils, je les multiplierai ; bien loin de les abaisser, je les glorifierai. (...) Ils seront comme autrefois, leur communauté se maintiendra devant moi, car je punirai tous ses oppresseurs. Jacob aura pour maître l’un des siens, un chef qui sera issu de lui. Je lui permettrai d’approcher et il aura accès auprès de moi. Qui donc, en effet, a jamais osé de lui-même s’approcher de moi ?



Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 14,22-36.
Jésus avait nourri la foule dans le désert. Aussitôt il obligea les disciples à monter dans la barque et à le précéder sur l’autre rive, pendant qu’il renverrait les foules.
Quand il les eut renvoyées, il gravit la montagne, à l’écart, pour prier. Le soir venu, il était là, seul. La barque était déjà à une bonne distance de la terre, elle était battue par les vagues, car le vent était contraire. Vers la fin de la nuit, Jésus vint vers eux en marchant sur la mer. En le voyant marcher sur la mer, les disciples furent bouleversés. Ils dirent : « C’est un fantôme. » Pris de peur, ils se mirent à crier.
Mais aussitôt Jésus leur parla : « Confiance ! c’est moi ; n’ayez plus peur ! » Pierre prit alors la parole : « Seigneur, si c’est bien toi, ordonne-moi de venir vers toi sur les eaux. » Jésus lui dit : « Viens ! » Pierre descendit de la barque et marcha sur les eaux pour aller vers Jésus. Mais, voyant la force du vent, il eut peur et, comme il commençait à enfoncer, il cria : « Seigneur, sauve-moi ! » Aussitôt, Jésus étendit la main, le saisit et lui dit : « Homme de peu de foi, pourquoi as-tu douté ? » Et quand ils furent montés dans la barque, le vent tomba. Alors ceux qui étaient dans la barque se prosternèrent devant lui, et ils lui dirent : « Vraiment, tu es le Fils de Dieu !» Après la traversée, ils abordèrent à Génésareth. Les gens de cet endroit reconnurent Jésus ; ils firent avertir toute la région, et on lui amena tous les malades. Ils le suppliaient de leur laisser seulement toucher la frange de son manteau, et tous ceux qui le faisaient furent sauvés.

Cy Aelf, Paris

Les textes de ce jour, tant dans l'ancien que le nouveau Testament, se rencontrent dans l'extrême miséricorde que Dieu manifeste, à temps et à longueurs de temps, envers son peuple et quiconque se reconnaît comme étant est issu de Lui.

Et il en est ainsi de notre temps encore, quand la barque des nations se retrouve dans la tempête et menace de sombrer. Le Seigneur est présent, Il est toujours proche. Il écoute, il attend notre appel.

De la sorte, dans l'épisode évoqué ce jour, Jésus donne à Pierre, selon sa foi, de marcher vers Lui "sur les eaux", c'est-à-dire en dépit de tous les événements qui semblent vouloir l'en empêcher. C'est quasiment la même chose qui s'était produite lorsque Jésus, couché au fond de la barque, feignait dormir dans la tempête. Dans les deux cas, il suffit de L'appeler pour qu'il intervienne.

Notre époque est en plein bouleversement, mais ce n'est certes pas la première fois ! On pourrait se demander ce qu'il adviendrait de l’Église et du monde, s'il n'y avait pas, parmi nous, depuis toujours, des hommes et des femmes qui ont pour seule vocation d'appeler le Seigneur.

J'ai repris confiance à l'écoute de cette homélie et j'ai résolu de recommencer à marcher dans les rues en priant mon chapelet, sans discontinuer.

.
Revenir en haut Aller en bas
etienne lorant

avatar

Messages : 997
Date d'inscription : 06/03/2014

MessageSujet: Re: Meditations et Homelies   Mer 3 Aoû - 15:38

Une foi exemplaire


Le mercredi de la 18e semaine du temps ordinaire

Livre de Jérémie 31,1-7.
En ce temps-là – oracle du Seigneur –, je serai le Dieu de toutes les familles d’Israël, et elles seront mon peuple.
Ainsi parle le Seigneur : Il a trouvé grâce dans le désert, le peuple qui a échappé au massacre ; Israël est en route vers Celui qui le fait reposer. Depuis les lointains, le Seigneur m’est apparu : Je t’aime d’un amour éternel, aussi je te garde ma fidélité. De nouveau je te bâtirai, et tu seras rebâtie, vierge d’Israël. De nouveau tu prendras tes tambourins de fête pour te mêler aux danses joyeuses. De nouveau tu planteras des vignes dans les montagnes de Samarie, et ceux qui les planteront en goûteront le premier fruit. Un jour viendra où les veilleurs crieront dans la montagne d’Éphraïm : « Debout, montons à Sion, vers le Seigneur notre Dieu ! »
Car ainsi parle le Seigneur : Poussez des cris de joie pour Jacob, acclamez la première des nations ! Faites résonner vos louanges et criez tous : « Seigneur, sauve ton peuple, le reste d’Israël ! »

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 15,21-28.
En ce temps-là, Jésus se retira dans la région de Tyr et de Sidon. Voici qu’une Cananéenne, venue de ces territoires, disait en criant : « Prends pitié de moi, Seigneur, fils de David ! Ma fille est tourmentée par un démon. » Mais il ne lui répondit pas un mot. Les disciples s’approchèrent pour lui demander : « Renvoie-la, car elle nous poursuit de ses cris ! » Jésus répondit : « Je n’ai été envoyé qu’aux brebis perdues de la maison d’Israël. »Mais elle vint se prosterner devant lui en disant : « Seigneur, viens à mon secours ! »
Il répondit : « Il n’est pas bien de prendre le pain des enfants et de le jeter aux petits chiens. » Elle reprit : « Oui, Seigneur ; mais justement, les petits chiens mangent les miettes qui tombent de la table de leurs maîtres. » Jésus répondit : « Femme, grande est ta foi, que tout se passe pour toi comme tu le veux ! » Et, à l’heure même, sa fille fut guérie.


Cy Aelf, Paris

Les textes de ce jour tournent autour de l'exercice de la foi et de la patience. C'est ainsi qu'Israël, après un long exil à Babylone, pourra revenir sur sa terre et reconstruire le temple, en ne craignant plus la guerre et la déportation. De génération en génération, mais également dans la vie de chaque personne, le Seigneur se manifeste, à temps et à contre-temps. Sa miséricorde n'est jamais prise en défaut, mais elle exige de l'âme une attitude de foi qui se reconnaît en une confiance exercée.

De la sorte, l’attitude de la Cananéenne est d'une foi telle, qu'elle fait jaillir de son cœur des paroles que rien ne rebute. Il faut noter ici que Jésus n'a pas manqué de pousser la partie foi de cette étrangère jusqu'à son sommet ! Quelle extraordinaire répartie à propos des petits chiens - ces animaux que méprisaient les juifs - mais qui, ailleurs vont justement se nourrir des restes dont les hommes n'ont pas voulu !

D'où l'étonnement de Jésus. Mais c'est ce qu'il attendait de l'étrangère venue lui demander de sauver la vie de sa fille. Et elle l'obtient !aussitôt, car elle vient de manifester la foi qui soulève les montagnes.
Revenir en haut Aller en bas
etienne lorant

avatar

Messages : 997
Date d'inscription : 06/03/2014

MessageSujet: Re: Meditations et Homelies   Jeu 4 Aoû - 10:41

La vraie grandeur est celle du serviteur


Le jeudi de la 18e semaine du temps ordinaire

Livre de Jérémie 31,31-34.
Voici venir des jours – oracle du Seigneur –, où je conclurai avec la maison d’Israël et avec la maison de Juda une alliance nouvelle. Ce ne sera pas comme l’Alliance que j’ai conclue avec leurs pères, le jour où je les ai pris par la main pour les faire sortir du pays d’Égypte : mon alliance, c’est eux qui l’ont rompue, alors que moi, j’étais leur maître – oracle du Seigneur. Mais voici quelle sera l’Alliance que je conclurai avec la maison d’Israël quand ces jours-là seront passés – oracle du Seigneur. Je mettrai ma Loi au plus profond d’eux-mêmes ; je l’inscrirai sur leur cœur. Je serai leur Dieu, et ils seront mon peuple. Ils n’auront plus à instruire chacun son compagnon, ni chacun son frère en disant : « Apprends à connaître le Seigneur !» Car tous me connaîtront, des plus petits jusqu’aux plus grands – oracle du Seigneur. Je pardonnerai leurs fautes, je ne me rappellerai plus leurs péchés.

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 16,13-23.
En ce temps-là, Jésus, arrivé dans la région de Césarée-de-Philippe, demandait à ses disciples : « Au dire des gens, qui est le Fils de l’homme ? » Ils répondirent : « Pour les uns, Jean le Baptiste; pour d’autres, Élie ; pour d’autres encore, Jérémie ou l’un des prophètes.» Jésus leur demanda : « Et vous, que dites-vous ? Pour vous, qui suis-je ? »
Alors Simon-Pierre prit la parole et dit : « Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant !» Prenant la parole à son tour, Jésus lui dit : « Heureux es-tu, Simon fils de Yonas : ce n’est pas la chair et le sang qui t’ont révélé cela, mais mon Père qui est aux cieux.Et moi, je te le déclare : Tu es Pierre, et sur cette pierre je bâtirai mon Église ; et la puissance de la Mort ne l’emportera pas sur elle. Je te donnerai les clés du royaume des Cieux : tout ce que tu auras lié sur la terre sera lié dans les cieux, et tout ce que tu auras délié sur la terre sera délié dans les cieux. » Alors, il ordonna aux disciples de ne dire à personne que c’était lui le Christ. À partir de ce moment, Jésus commença à montrer à ses disciples qu’il lui fallait partir pour Jérusalem, souffrir beaucoup de la part des anciens, des grands prêtres et des scribes, être tué, et le troisième jour ressusciter.
Pierre, le prenant à part, se mit à lui faire de vifs reproches : « Dieu t’en garde, Seigneur ! cela ne t’arrivera pas. » Mais lui, se retournant, dit à Pierre : « Passe derrière moi, Satan ! Tu es pour moi une occasion de chute : tes pensées ne sont pas celles de Dieu, mais celles des hommes.
»

Cy Aelf, Paris

Il est tout à fait remarquable, comme l'Alliance est sur le point d'être renouvelée par Jésus-Christ, que Satan s'en prenne directement à Pierre, son élu ! En effet, Le diable a déjà été vaincu par Jésus; dans le désert il lui a offert, sans condition, son pouvoir sur tous les royaumes de la terre - mais en pure perte. Par contre, Pierre sera une cible beaucoup plus simple ! Et sans tarder, il suggère à Pierre de faire preuve de sa belle et toute neuve autorité pour détourner le Seigneur du chemin qu'Il a choisi !

Ah, les pensées des hommes, comme elles se voudraient grandes, à larges vues, remplies de sagesse - mais de sagesse seulement pour leur temps ! Les "grands hommes" sont le plus souvent reconnus par celles et ceux qu'ils ont influencés, à tort ou à raison...

Ce n'est pas cette autorité-là que Jésus peut nous donner. Mais c'est une grâce : celle de grandir par le service, c'est de manifester quelque lumière lorsque tout est ténèbres autour de nous. C'est de ne pas garder rancune à ceux qui nous ont trahis, de manifester de la gratuité dans un temps où se vend et s'achète. C'est avoir ressenti la faveur de Dieu envers les opprimés et c'est d'aimer sans chercher à être reconnu...

En terminant son homélie, notre prêtre a rappelé cette Parole que l'on trouve en saint Marc: "Je suis parmi vous comme celui qui sert"

.
Revenir en haut Aller en bas
etienne lorant

avatar

Messages : 997
Date d'inscription : 06/03/2014

MessageSujet: Re: Meditations et Homelies   Ven 5 Aoû - 15:20

La vie éternelle, c'est aujourd'hui

Le vendredi de la 18e semaine du temps ordinaire

Livre de Nahoum 2,1.3.3,1-3.6-7.
Voici sur les montagnes les pas du messager qui annonce la paix. Célèbre tes fêtes, ô Juda, accomplis tes vœux, car le Mauvais ne recommencera plus à passer sur toi : il a été entièrement anéanti.

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 16,24-28.
En ce temps-là, Jésus dit à ses disciples : « Si quelqu’un veut marcher à ma suite, qu’il renonce à lui-même, qu’il prenne sa croix et qu’il me suive. Car celui qui veut sauver sa vie la perdra, mais qui perd sa vie à cause de moi la gardera. Quel avantage, en effet, un homme aura-t-il à gagner le monde entier, si c’est au prix de sa vie ? Et que pourra-t-il donner en échange de sa vie ? Car le Fils de l’homme va venir avec ses anges dans la gloire de son Père ; alors il rendra à chacun selon sa conduite. Amen, je vous le dis : parmi ceux qui sont ici, certains ne connaîtront pas la mort avant d’avoir vu le Fils de l’homme venir dans son Règne. »



Le Seigneur revient, le Seigneur est présent, Il est présent ici et maintenant. Pour beaucoup d'entre nous, comme pour moi-même, la crainte est cependant présente, aussi bien du fait des événements contraires de ce temps, du danger de mort qui plane ici et là et qui frappe apparemment sans distinction de personne, ni d'âge, ni de revenu.

Face à cette précarité de la vie humaine, l’Évangile parle sans équivoque possible : mettons-nous en marche tels que nous sommes à la suite de Jésus.

Car il existe bel et bien, ce remède, parfaitement efficace, qui consiste dans le fait de prendre sa croix et de suivre Jésus. Cessons donc de nous projeter dans un imaginaire heureux et illusoire, mais acceptons -nous tels que nous sommes avec simplicité et vérité..

En effet, quiconque accepte et reconnaît avec humilité cette grande précarité de l'humain, il est sur le chemin qui conduit à la vérité, laquelle débouche en vie éternelle.

Parmi celles et ceux qui peuvent témoigner d'avoir vu le fils de l'homme venir dans son règne, je déclare que je suis bien l'un d'entre eux. Serais-je toujours occupé d'en témoigner, s'il en était autrement ? La vie éternelle est déjà commencée...

.
Revenir en haut Aller en bas
etienne lorant

avatar

Messages : 997
Date d'inscription : 06/03/2014

MessageSujet: Re: Meditations et Homelies   Lun 8 Aoû - 10:18

Payer l'impôt et donner plus encore

Le lundi de la 19e semaine du temps ordinaire

Livre d'Ézéchiel 1,2-5.24-28c.
Au-dessus de ce firmament, il y avait une forme de trône, qui ressemblait à du saphir ; et, sur ce trône, quelqu’un qui avait l’aspect d’un être humain, au-dessus, tout en haut. Puis j’ai vu comme un scintillement de vermeil, comme l’aspect d’un feu qui l’enveloppait tout autour, à partir de ce qui semblait être ses reins et au-dessus. À partir de ce qui semblait être ses reins et au-
dessous, j’ai vu comme l’aspect d’un feu et, autour, une clarté.
Comme l’arc apparaît dans la nuée un jour de pluie, ainsi cette clarté à l’entour : c’était l’aspect, la forme de la gloire du Seigneur. À cette vue, je tombai face contre terre, et j’entendis une voix qui me parlait.


Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 17,22-27.
Comme ils étaient réunis en Galilée, Jésus leur dit : « Le Fils de l’homme va être livré aux mains des hommes; ils le tueront et, le troisième jour, il ressuscitera. » Et ils furent profondément attristés.
Comme ils arrivaient à Capharnaüm, ceux qui perçoivent la redevance des deux drachmes pour le Temple vinrent trouver Pierre et lui dirent : « Votre maître paye bien les deux drachmes, n’est-ce pas ? » Il répondit : « Oui. » Quand Pierre entra dans la maison, Jésus prit la parole le premier : « Simon, quel est ton avis ? Les rois de la terre, de qui perçoivent-ils les taxes ou l’impôt ? De leurs fils, ou des autres personnes ? ». Pierre lui répondit : « Des autres. » Et Jésus reprit : « Donc, les fils sont libres. Mais, pour ne pas scandaliser les gens, va donc jusqu’à la mer, jette l’hameçon, et saisis le premier poisson qui mordra ; ouvre-lui la bouche, et tu y trouveras une pièce de quatre drachmes. Prends-la, tu la donneras pour moi et pour toi.
»


De quoi est-il question dans ces deux lectures ? La première est tout entière consacrée à la gloire divine qui n'a pas hésité à se manifester sous la forme d'un être humain siégeant sur un trône.
Et parmi tous les dieux que se sont donné eux-mêmes les humains, cette manifestation dépasse tout ce que le paganisme avait pu imaginer.

On se souvient du veau d'or que les juifs eux-mêmes, avaient formé en faisant fondre leur or... pour adorer un dieu selon leur propre conception : une image de fortune, de force et de gloire. Les autres peuples faisaient de même partout sur la terre, sans jamais imaginer que la divinité puisse prendre forme humaine et se comporter en toute chose comme un être humain. Les Grecs eux-mêmes ne sont parvenus qu'à s'inventer des dieux qui se jouaient des hommes selon leurs caprices. Mais un dieu unique susceptible de rendre compte de tous les événements du monde ? Non, il en fallait plusieurs et qui soient comme en compétition les uns avec les autres !

Mais le prophète Ézéchiel a bien vu "quelqu'un qui avait l'aspect d'un être humain: si cette vision ne lui avait pas été donnée, il eut certainement pris tout cela pour une forme de rêverie malsaine - et malsaine car Dieu ne pourrait d'aucune façon être aussi "faillible", faible comme tout autre humain...

Mais Dieu s'est fait homme en Jésus-Christ. Et dans ce passage, Jésus instaure le devoir, pour tous les fidèles, le devoir de se soumettre à l'impôt - celui du temple d'abord, mais aussi aux autres types de cotisations individuelles nécessaires à la vie commune - il faut donc payer l'impôt.

Sur ce point, notre prêtre a conclu que les chrétiens ont en outre le pouvoir de se libérer de toutes leurs richesses légitimes afin de mieux appartenir à Dieu et devenir à l'image du "fils de l'homme" qui n'a pas même "une pierre où reposer la tête... (Evangile selon saint Matthieu 8, 19).

.
Revenir en haut Aller en bas
etienne lorant

avatar

Messages : 997
Date d'inscription : 06/03/2014

MessageSujet: Re: Meditations et Homelies   Mer 10 Aoû - 10:09

Fête de saint Laurent, martyr

Deuxième lettre de saint Paul Apôtre aux Corinthiens 9,6-10.
Frères, rappelez-vous le proverbe : “À semer trop peu, on récolte trop peu ; à semer largement, on récolte largement”. Que chacun donne comme il a décidé dans son cœur, sans regret et sans contrainte, car Dieu aime celui qui donne joyeusement. Et Dieu est assez puissant pour vous donner toute grâce en abondance, afin que vous ayez, en toute chose et toujours, tout ce qu’il vous faut, et même que vous ayez en abondance de quoi faire toute sorte de bien. L’Écriture dit en effet de l’homme juste : Il distribue, il donne aux pauvres ; sa justice demeure à jamais. Dieu, qui fournit la semence au semeur et le pain pour la nourriture, vous fournira la graine ; il la multipliera, il donnera la croissance à ce que vous accomplirez dans la justice.

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 12,24-26.
Quelques jours avant la Pâque, Jésus disait à ses disciples : Amen, amen, je vous le dis : si le grain de blé tombé en terre ne meurt pas, il reste seul ; mais s’il meurt, il porte beaucoup de fruit. Qui aime sa vie la perd ; qui s’en détache en ce monde la gardera pour la vie éternelle. Si quelqu’un veut me servir, qu’il me suive ; et là où moi je suis, là aussi sera mon serviteur. Si quelqu’un me sert, mon Père l’honorera.


Cy Aelf, Paris

En l'occasion de la fête de saint Laurent, diacre, qui fut comme saint Étienne, chargé par l’Église naissante de s'occuper des services de tables, notre prêtre a souligné le problème que posent, encore de nos jours, la collecte de biens pour les pauvres, qu'il s'agisse de nourriture, de vêtement, voire de logement. Là où des besoins apparaissent, des gains sont possibles autant en biens qu'en pouvoirs.

Et de nos jours encore, même s'il existe toujours un Diaconat, les pouvoirs publics se sont emparés de la problématique de la pauvreté à des fins diverses et notamment de contrôle social et de propagande politique. Le souci chrétien des plus faibles a donc été "récupéré" en partie pour la propagande de partis politique, mais aussi d'assurer une forme de contrôle social. Qui dit pauvreté dit également, dans bien des cas : renforcement du pouvoir afin de prévenir des révoltes.

Ce qui est advenu de saint Laurent est donc très compréhensible et s'est d'ailleurs reproduit en de nombreuses occasions. L'Egise n'y a pourtant jamais renoncé. Les diacres sont nommés par l’Évêque du lieu, il est à l'écoute des besoins qu'il découvre en étant "dans le monde", car il n'est pas contraint de renoncer à son activité professionnelle.


Pour en savoir plus :
http://diaconat.catholique.fr/questions/questions-autour-du-diaconat/quelle-spiritualite-diacre/
Revenir en haut Aller en bas
etienne lorant

avatar

Messages : 997
Date d'inscription : 06/03/2014

MessageSujet: Re: Meditations et Homelies   Jeu 11 Aoû - 10:01

Splendeur de la miséricorde divine

Le jeudi de la 19e semaine du temps ordinaire

Livre d'Ézéchiel 12,1-12.
Au matin, la parole du Seigneur me fut adressée : « Fils d’homme, la maison d’Israël, cette engeance de rebelles, t’a bien demandé : “Qu’est-ce que tu fais là ?” Réponds : Ainsi parle le Seigneur Dieu : Cet oracle concerne le prince qui est à Jérusalem et toute la maison d’Israël qui s’y trouve. Tu diras : Je suis pour vous un signe. Ce que j’ai fait, c’est cela même qui leur sera fait : ils partiront en exil, en captivité ; le prince qui est au milieu d’eux chargera son sac sur son épaule, il sortira dans l’obscurité ; on percera le mur pour le faire sortir ; il voilera son visage, si bien qu’il ne verra plus de ses yeux le pays.

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 18,21-35.19,1.
En ce temps-là, Pierre s’approcha de Jésus pour lui demander : « Seigneur, lorsque mon frère commettra des fautes contre moi, combien de fois dois-je lui pardonner ? Jusqu’à sept fois ? » Jésus lui répondit : « Je ne te dis pas jusqu’à sept fois, mais jusqu’à soixante-dix fois sept fois. Ainsi, le royaume des Cieux est comparable à un roi qui voulut régler ses comptes avec ses serviteurs.
Il commençait, quand on lui amena quelqu’un qui lui devait dix mille talents (c’est-à-dire soixante millions de pièces d’argent). Comme cet homme n’avait pas de quoi rembourser, le maître ordonna de le vendre, avec sa femme, ses enfants et tous ses biens, en remboursement de sa dette. Alors, tombant à ses pieds, le serviteur demeurait prosterné et disait : “Prends patience envers moi, et je te rembourserai tout.” Saisi de compassion, le maître de ce serviteur le laissa partir et lui remit sa dette. Mais, en sortant, ce serviteur trouva un de ses compagnons qui lui devait cent pièces d’argent. Il se jeta sur lui pour l’étrangler, en disant : “Rembourse ta dette !” Alors, tombant à ses pieds, son compagnon le suppliait : “Prends patience envers moi, et je te rembourserai.” Mais l’autre refusa et le fit jeter en prison jusqu’à ce qu’il ait remboursé ce qu’il devait. Ses compagnons, voyant cela, furent profondément attristés et allèrent raconter à leur maître tout ce qui s’était passé. Alors celui-ci le fit appeler et lui dit : “Serviteur mauvais ! je t’avais remis toute cette dette parce que tu m’avais supplié. Ne devais-tu pas, à ton tour, avoir pitié de ton compagnon, comme moi-même j’avais eu pitié de toi ?” Dans sa colère, son maître le livra aux bourreaux jusqu’à ce qu’il eût remboursé tout ce qu’il devait. C’est ainsi que mon Père du ciel vous traitera, si chacun de vous ne pardonne pas à son frère du fond du cœur. » Lorsque Jésus eut terminé ce discours, il s’éloigna de la Galilée et se rendit dans le territoire de la Judée, au-delà du Jourdain.


Cy Aelf, Paris

Dans la première lecture, Dieu fait mimer par son prophète une "tentative de sortie" de la ville, lorsque les armées venant probablement de Babylone, viendront cerner Jérusalem pour s'en emparer avant de détruire le temple et d'emmener en esclavage tous ceux qui seront sur leur chemin. L'image d'une honteuse évasion est certainement plus évocatrice de la terreur qui s'emparera des habitants lorsque les armées ennemies commenceront d'assiéger la ville : elle sera cernée de toute part et rares sont ceux qui échapperont à la déportation!

Au mime d'une fuite honteuse où ce sera "chacun pour soi !" correspond parfaitement la parabole des des deux débiteurs. Le premier, qui doit une somme considérable, car pour mettre à l'abri soixante millions de pièces d'argent, ce n'est pas un coffre qu'il faut, ce serait plutôt une tour de larges dimensions, protégée par des gardes armés ! Cette énorme dette est pourtant celle des péchés commis par Israël envers Dieu ! Mais Dieu étant Dieu, la simple prière du débiteur suffit pour que cette fantastique "ardoise" soit purement et simplement effacée.

C'est dire combien grande est la miséricorde divine envers celles et ceux qui désirent "revenir" à la foi de leur enfance. Cependant, gare à celles et ceux qui sont comme ces tueurs à gages qui, après chaque assassinat, vont à l'église le confesser à un prêtre et lui arracher une absolution sous la menace !

J'ai trouvé cette image exemplaire, puisque dans le texte de l’Évangile, l'homme à qui l'on avait remis son énorme dette, plutôt que de se réjouir, il retourne d'office à son "business", à ses "basses et mauvaises" œuvres. Il se jette à la gorge d'un tout petit qui ne lui devait que cent pièces d'argent.

Du reste, nos sociétés agissent de la même façon : de nos jours, on effacera de grosses "ardoises" à des dignitaires beaucoup plus facilement qu'au petit voleur pris sur le fait ... Cependant : "Mes voies ne sont pas vos voies", dit le Seigneur. Glorifions donc pour nous-mêmes la splendeur inconcevable de la miséricorde divine !

.
Revenir en haut Aller en bas
etienne lorant

avatar

Messages : 997
Date d'inscription : 06/03/2014

MessageSujet: Re: Meditations et Homelies   Ven 12 Aoû - 10:12

Le mariage manifeste la fidélité de Dieu


Livre d'Ézéchiel 16,1-15.60.63.
La parole du Seigneur me fut adressée : « Fils d’homme, fais connaître à Jérusalem ses abominations. Tu diras : Ainsi parle le Seigneur Dieu à Jérusalem : Par tes origines et ta naissance, tu es du pays de Canaan. Ton père était un Amorite, et ta mère, une Hittite. À ta naissance, le jour où tu es née, on ne t’a pas coupé le cordon, on ne t’a pas plongée dans l’eau pour te nettoyer, on ne t’a pas frottée de sel, ni enveloppée de langes. Aucun regard de pitié pour toi, personne pour te donner le moindre de ces soins, par compassion. On t’a jetée en plein champ, avec dégoût, le jour de ta naissance.Je suis passé près de toi, et je t’ai vue te débattre dans ton sang. Quand tu étais dans ton sang, je t’ai dit : “Je veux que tu vives !” Je t’ai fait croître comme l’herbe des champs. Tu as poussé, tu as grandi, tu es devenue femme, ta poitrine s’est formée, ta chevelure s’est développée. Mais tu étais complètement nue.
Je suis passé près de toi, et je t’ai vue : tu avais atteint l’âge des amours. J’étendis sur toi le pan de mon manteau et je couvris ta nudité. Je me suis engagé envers toi par serment, je suis entré en alliance avec toi – oracle du Seigneur Dieu – et tu as été à moi.
Je t’ai plongée dans l’eau, je t’ai nettoyée de ton sang, je t’ai parfumée avec de l’huile.Je t’ai revêtue d’habits chamarrés, je t’ai chaussée de souliers en cuir fin, je t’ai donné une ceinture de lin précieux, je t’ai couverte de soie. Je t’ai parée de joyaux : des bracelets à tes poignets, un collier à ton cou, un anneau à ton nez, des boucles à tes oreilles, et sur ta tête un diadème magnifique. Tu étais parée d’or et d’argent, vêtue de lin précieux, de soie et d’étoffes chamarrées. La fleur de farine, le miel et l’huile étaient ta nourriture. Tu devins de plus en plus belle et digne de la royauté. Ta renommée se répandit parmi les nations, à cause de ta beauté, car elle était parfaite, grâce à ma splendeur dont je t’avais revêtue – oracle du Seigneur Dieu. Mais tu t’es fiée à ta beauté, tu t’es prostituée en usant de ta renommée, tu as prodigué tes faveurs à tout passant : tu as été à n’importe qui. Cependant, moi, je me ressouviendrai de mon alliance, celle que j’ai conclue avec toi au temps de ta jeunesse, et j’établirai pour toi une alliance éternelle. Ainsi tu te souviendras, tu seras couverte de honte. Dans ton déshonneur, tu n’oseras pas ouvrir la bouche quand je te pardonnerai tout ce que tu as fait – oracle du Seigneur Dieu. »



Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 19,3-12.
En ce temps-là, des pharisiens s’approchèrent de lui pour le mettre à l’épreuve ; ils lui demandèrent : « Est-il permis à un homme de renvoyer sa femme pour n’importe quel motif ? » Il répondit : « N’avez-vous pas lu ceci ? Dès le commencement, le Créateur les fit homme et femme, et dit : À cause de cela, l’homme quittera son père et sa mère, il s’attachera à sa femme, et tous deux deviendront une seule chair. Ainsi, ils ne sont plus deux, mais une seule chair. Donc, ce que Dieu a uni, que l’homme ne le sépare pas ! » Les pharisiens lui répliquent : « Pourquoi donc Moïse a-t-il prescrit la remise d’un acte de divorce avant la répudiation ? » Jésus leur répond : « C’est en raison de la dureté de votre cœur que Moïse vous a permis de renvoyer vos femmes. Mais au commencement, il n’en était pas ainsi. Or je vous le dis : si quelqu’un renvoie sa femme – sauf en cas d’union illégitime – et qu’il en épouse une autre, il est adultère. » Ses disciples lui disent : « Si telle est la situation de l’homme par rapport à sa femme, mieux vaut ne pas se marier. »Il leur répondit : « Tous ne comprennent pas cette parole, mais seulement ceux à qui cela est donné.Il y a des gens qui ne se marient pas car, de naissance, ils en sont incapables ; il y en a qui ne peuvent pas se marier car ils ont été mutilés par les hommes ; il y en a qui ont choisi de ne pas se marier à cause du royaume des Cieux. Celui qui peut comprendre, qu’il comprenne ! »


Cy Aelf, Paris
.


Oui : celui qui peut comprendre, qu'il comprenne ! Car, pour Dieu, la fidélité à l'Alliance est placée sur le même pied que celle du mariage - indissoluble au regard du Seigneur.

Ainsi se retrouvent exprimés, d'une part, la grandeur de l'Alliance avec le peuple et d'autre, que le mariage religieux est l'objet de la même bienveillance - mais également à la même rigueur. Le temps des fiançailles doit d'autant plus être pris au sérieux.

Sur ces mots, notre prêtre nous a dit : "Bien sur, de nos jours, viennent au mariage chrétien des couples qui ont pris tout le temps qu'ils estimaient utile, en vivant en concubinage, avant de s'engager par le mariage chrétien ! MAIS, puisqu'il y a eu fraude devant Dieu, celle-ci est sanctionnée - et la sanction est simple : il faut patienter, il faut recommencer et reconsidérer toute la démarche.

En écoutant parler le prêtre, je me suis souvenu des propos que m'avaient tenu un employé d'état civil. Il se plaignait de sa lassitude et de son désenchantement. Son rôle était d'acter des listes de mariage par lesquelles les fiancés déclaraient chacun des biens (financiers, mobiliers et immobiliers, qu'ils apportaient à la communauté.)
Et toutes ses journées passaient entre celles et ceux qui apportaient leur liste - mais également ("les mêmes mais plus tard"), qui se séparaient et voulaient "récupérer leurs billes"...Cet employé, un ami de longue rencontré au collège, m'a un jour exprimé sa lassitude et son désir de changer de changer de travail... mais il n'a jamais voulu du mariage !

Un autre regard peut être porter sur ces textes et c'est celui d'un acte de fidélité à Dieu, à Son amour, chaque jour de notre vie.

Quant à l'adultère, il est bien sûr recommandé de s'efforcer au pardon, c'est d'une très grande exigence, mais que dire alors de l'inimaginable patience du Seigneur envers son peuple infidèle. En définitive, tous les couples unis devant Dieu sont sur un chemin de sainteté, au même titre que tous les religieux célibataires.

.
Revenir en haut Aller en bas
etienne lorant

avatar

Messages : 997
Date d'inscription : 06/03/2014

MessageSujet: Re: Meditations et Homelies   Sam 13 Aoû - 10:33

Faire rejaillir en nous l'esprit d'enfance


Le samedi de la 19e semaine du temps ordinaire

Livre d'Ézéchiel 18,1-10.13b.30-32.
Retournez-vous ! Détournez-vous de vos crimes, et vous ne trébucherez plus dans la faute. Rejetez tous les crimes que vous avez commis, faites-vous un cœur nouveau et un esprit nouveau. Pourquoi vouloir mourir, maison d’Israël ? Je ne prends plaisir à la mort de personne, – oracle du Seigneur Dieu – : convertissez-vous, et vous vivrez. »

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 19,13-15.
Ensuite, on présenta des enfants à Jésus pour qu’il leur impose les mains en priant. Mais les disciples les écartèrent vivement. Jésus leur dit : « Laissez les enfants, ne les empêchez pas de venir à moi, car le royaume des Cieux est à ceux qui leur ressemblent. »
Il leur imposa les mains, puis il partit de là.


Cy Aelf, Paris

Sur ordre de Dieu, le prophète harangue longuement le peuple, ce peuple élu parmi tous, et lui place devant les yeux toutes ses trahisons, ses fautes petites et grandes, ses méfaits travestis en sanctions raisonnables, en invoquant une justice selon leurs vues limitées et intéressées, en propageant des proverbes indignes de l'élection divine, etc. Il se fatigue à énumérer les trahisons et les fautes - afin d'obtenir d'eux un sursaut de conscience qui les sauverait.


Ce sursaut de conscience, Jésus nous montre comment le concrétiser très simplement. Il bénit des enfants et fait remarquer à ses disciples que leur élection parmi les hommes ne sera jamais complète s'ils ne fasse remonter en eux l'esprit d'enfance. Car les enfants ne calculent pas, ils ont des peines et des joies comme tout le monde, mais ils s'en remettent à leur parent.

Notre prêtre nous a fait remarquer combien facilement, en devenant adultes, nous avons mis de côté cet esprit d'enfance qui, face à un problème - un genou qui saigne, une parole injuste et blessante, une piécette égarée, un jouet cassé, etc., nous faisait courir vers nos parents, certains comme nous l'étions qu'ils étaient tout à fait en mesure de consoler, de réparer, de donner la juste réponse, de rétablir pleinement notre joie de vivre et toute l'insouciance de la liberté.

A nous désormais, de recouvrer cet esprit d'enfance, esprit de confiance mais aussi de sûreté mais également conscience de nos faiblesses.

Belle homélie !

.
Revenir en haut Aller en bas
etienne lorant

avatar

Messages : 997
Date d'inscription : 06/03/2014

MessageSujet: Re: Meditations et Homelies   Jeu 18 Aoû - 16:45

Urgence de la conversion


Le jeudi de la 20e semaine du temps ordinaire

Livre d'Ézéchiel 36,23-28.
Je sanctifierai mon grand nom, profané parmi les nations, mon nom que vous avez profané au milieu d’elles. Alors les nations sauront que Je suis le Seigneur – oracle du Seigneur Dieu – quand par vous je manifesterai ma sainteté à leurs yeux. Je vous prendrai du milieu des nations, je vous rassemblerai de tous les pays, je vous conduirai dans votre terre. Je répandrai sur vous une eau pure, et vous serez purifiés ; de toutes vos souillures, de toutes vos idoles, je vous purifierai.
Je vous donnerai un cœur nouveau, je mettrai en vous un esprit nouveau. J’ôterai de votre chair le cœur de pierre, je vous donnerai un cœur de chair. Je mettrai en vous mon esprit, je ferai que vous marchiez selon mes lois, que vous gardiez mes préceptes et leur soyez fidèles. Vous habiterez le pays que j’ai donné à vos pères : vous, vous serez mon peuple, et moi, je serai votre Dieu.



Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 22,1-14.
En ce temps-là, Jésus se mit de nouveau à parler aux grands prêtres et aux anciens du peuple, et il leur dit en paraboles : « Le royaume des Cieux est comparable à un roi qui célébra les noces de son fils. Il envoya ses serviteurs appeler à la noce les invités, mais ceux-ci ne voulaient pas venir. Il envoya encore d’autres serviteurs dire aux invités : “Voilà : j’ai préparé mon banquet, mes bœufs et mes bêtes grasses sont égorgés ; tout est prêt : venez à la noce.” Mais ils n’en tinrent aucun compte et s’en allèrent, l’un à son champ, l’autre à son commerce; les autres empoignèrent les serviteurs, les maltraitèrent et les tuèrent. Le roi se mit en colère, il envoya ses troupes, fit périr les meurtriers et incendia leur ville. Alors il dit à ses serviteurs : “Le repas de noce est prêt, mais les invités n’en étaient pas dignes. Allez donc aux croisées des chemins : tous ceux que vous trouverez, invitez-les à la noce.” Les serviteurs allèrent sur les chemins, rassemblèrent tous ceux qu’ils trouvèrent, les mauvais comme les bons, et la salle de noce fut remplie de convives. Le roi entra pour examiner les convives, et là il vit un homme qui ne portait pas le vêtement de noce. Il lui dit : “Mon ami, comment es-tu entré ici, sans avoir le vêtement de noce ?” L’autre garda le silence. Alors le roi dit aux serviteurs : “Jetez-le, pieds et poings liés, dans les ténèbres du dehors ; là, il y aura des pleurs et des grincements de dents.” Car beaucoup sont appelés, mais peu sont élus. »

Cy Aelf, Paris

Les Juifs ont résisté à Dieu de multiples façons. Tout en se proclamant le peuple élu parmi tous les autres, l'unique peuple qui puisse en tout temps se référer à l'Alliance, ils se sont mis très tôt à vouloir imiter les autres peuples. Par exemple, ce fut le cas lorsqu'ils ont exigé d'avoir un roi, alors qu'ils avaient des prophètes pour les guider gratuitement. D'où l'indignation du prophète Samuel qui émit de longues réserves et déclara au peuple :

Peuple d'Israël, Dieu ne vous a-t-il pas sorti d’Égypte et libéré vos pères de l'esclavage ? Vous voulez un roi mais sachez que les rois prendront vos fils les uns pour la guerre, les autres pour travailler la terre pour payer vos impôts, ils prendront vos héritages, vos filles pour le travail et vos troupeaux pour les donner à leurs eunuques ou à leurs domestiques !

Mais dans cette affaire comme en d'autres, Dieu fit preuve de patience.

Cette attitude des juifs se prolongea donc indéfiniment jusqu'à la venue de Jésus. Cette parabole des noces dénonce une fois pour toutes les cœurs partagés, l'égoïsme, les préjugés et les jugements, mais encore : la fausse piété, la prière de convenance, l'attachement aux rites mais sans réel engagement à la sainteté, ainsi que l'amour des richesses, l'attachement aux traditions, les préjugés, et jusqu'à la curiosité importune.

Dans l’Évangile, c'est particulièrement le cas de l'homme invité à un banquet, mais qui ne prendrait même pas la peine de se changer pour l'occasion. On peut imaginer ainsi un sportif en training se présentant en short et en basket dans un hôtel quatre étoiles où l'on marie un prince... Évidemment, il se retrouve à la rue en compagnie de tous ceux qui s'imaginent pouvoir rencontrer Dieu comme on rencontre son semblable.

Convertis, convertissons-nous encore !

.
Revenir en haut Aller en bas
etienne lorant

avatar

Messages : 997
Date d'inscription : 06/03/2014

MessageSujet: Re: Meditations et Homelies   Ven 19 Aoû - 9:58

Loi de vie contre loi de mort

Le vendredi de la 20e semaine du temps ordinaire

Livre d'Ézéchiel 37,1-14.
Car ils disent : “Nos ossements sont desséchés, notre espérance est détruite, nous sommes perdus !” C’est pourquoi, prophétise. Tu leur diras : Ainsi parle le Seigneur Dieu : Je vais ouvrir vos tombeaux et je vous en ferai remonter, ô mon peuple, et je vous ramènerai sur la terre d’Israël. Vous saurez que Je suis le Seigneur, quand j’ouvrirai vos tombeaux et vous en ferai remonter, ô mon peuple ! Je mettrai en vous mon esprit, et vous vivrez ; je vous donnerai le repos sur votre terre. Alors vous saurez que Je suis le Seigneur : j’ai parlé et je le ferai – oracle du Seigneur. »

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 22,34-40.
En ce temps-là, les pharisiens, apprenant qu’il avait fermé la bouche aux sadducéens, se réunirent, et l’un d’entre eux, un docteur de la Loi, posa une question à Jésus pour le mettre à l’épreuve : « Maître, dans la Loi, quel est le grand commandement ? » Jésus lui répondit : « Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme et de tout ton esprit. Voilà le grand, le premier commandement.
Et le second lui est semblable : Tu aimeras ton prochain comme toi-même. De ces deux commandements dépend toute la Loi, ainsi que les Prophètes. »



Cy Aelf, Paris


Jusqu'à la venue du Christ, les Juifs se sont considérés eux-mêmes comme étant le peuple élu parmi tous les autres, et ils en ont déduit très rapidement que, quoi qu'il advienne, Dieu ne se détournera jamais de son peuple. Ils se sont donc représenté qu'ils pouvaient agir selon leurs pensées, leurs idées, leurs désirs et pratiquer une religion selon leurs convenances.

La prophétie d’Ézéchiel ne doit pas être considérée hors de son contexte : il ne s'agit pas ici de ce qu'il adviendra à la résurrection des morts, à la fin des temps - mais de comparer le "peuple de l'Alliance" comme étant réduit à un monceau d'ossements sans vie. Cependant, une fois encore, une fois de plus, le Seigneur va relever son peuple, Il mettra fin à l'exil à Babylone, Il les fera revenir en Israël et le temple sera relevé de ses cendres.

Toutefois, il ne s'agit que d'une péripétie de plus dans les rapports entre Dieu et son peuple. Le temple sera détruit de nouveau après la crucifixion de Jésus et n'a pas été reconstruit.

La raison profonde, le motif ultime de toutes ces chutes et ces relèvements se trouve déjà dans cette forme d'interrogatoire auquel les pharisiens soumettent Jésus après qu'Il ait parlé aux Sadducéens, ces mauvais juifs qui ne croient pas à la résurrection des morts. Il ne s'agit pas tant de poser à Jésus une question de théologie, mais de trouver un motif suffisamment grave pour le faire passer devant un tribunal.

La réponse que donne Jésus montre bien que l'Esprit repose sur Lui et de fait, sa réponse, non seulement est cohérente à la Loi, mais elle est plus complète encore. C'est bien lui, Jésus, qui va conclure en citant l'article du Lévitique que les pharisiens préfèrent négliger : "Tu aimeras ton prochain comme toi-même pour l'amour de Dieu". Et Jésus de conclure avec force : "De ces deux commandements dépend toute la Loi, ainsi que les Prophètes".

.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Meditations et Homelies   

Revenir en haut Aller en bas
 
Meditations et Homelies
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 10Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
 Sujets similaires
-
» Meditations et Homelies
» Meditations et Homelies
» Paroles et meditations du mercredi 23 mars "«Celui qui veut devenir grand sera votre serviteur »
» MES HOMELIES EN LIGNE
» MEDITATIONS QUOTIDIENNES

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Chapelle de la Sainte-Famille :: Charte de la Chapelle de la Sainte-Famille :: Regards sur la Vraie Eglise de Jesus Christ-
Sauter vers: