La Chapelle de la Sainte-Famille

Forum catholique en strict respect du Magistere de l'Eglise, sous la conduite de Jesus, Marie et Joseph. Nous ne sommes pas responsables des publicites : elles ne sont pas de notre fait.
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion
Mots-clés
marie Francois Pape coeur fatima zorkine michel -Marie pere
Derniers sujets
Partenaires

créer un forum

Suivre Forumactif sur Facebook Suivre Forumactif sur Twitter Suivre Forumactif sur Google+ Suivre Forumactif sur Google+ Suivre Forumactif sur Pinterest

Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée

Partagez | 
 

 Un possédé délivré à la synagogue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
etienne lorant

avatar

Messages : 1088
Date d'inscription : 06/03/2014

MessageSujet: Un possédé délivré à la synagogue   Mar 10 Jan - 18:12

Le mardi de la 1re semaine du temps ordinaire

Lettre aux Hébreux 2,5-12.
Ce n’est pas à des anges que Dieu a soumis le monde à venir, dont nous parlons. Un psaume l’atteste en disant : ‘Qu’est-ce que l’homme pour que tu penses à lui, le fils d’un homme, que tu en prennes souci? Tu l’as abaissé un peu au-dessous des anges, tu l’as couronné de gloire et d’honneur; tu as mis sous ses pieds toutes choses.’ Quand Dieu lui a tout soumis, il n’a rien exclu de cette soumission. Maintenant, nous ne voyons pas encore que tout lui soit soumis; mais Jésus, qui a été abaissé un peu au-dessous des anges, nous le voyons couronné de gloire et d’honneur à cause de sa Passion et de sa mort. Si donc il a fait l’expérience de la mort, c’est, par grâce de Dieu, au profit de tous. Celui pour qui et par qui tout existe voulait conduire une multitude de fils jusqu’à la gloire ; c’est pourquoi il convenait qu’il mène à sa perfection, par des souffrances, celui qui est à l’origine de leur salut. Car celui qui sanctifie, et ceux qui sont sanctifiés, doivent tous avoir même origine; pour cette raison, Jésus n’a pas honte de les appeler ses frères, quand il dit : ‘Je proclamerai ton nom devant mes frères, je te chanterai en pleine assemblée.’


Évangile de Jésus Christ selon saint Marc 1,21-28.
[i]Jésus et ses disciples entrèrent à Capharnaüm. Aussitôt, le jour du sabbat, Jésus se rendit à la synagogue, et là, il enseignait. On était frappé par son enseignement, car il enseignait en homme qui a autorité, et non pas comme les scribes. Or, il y avait dans leur synagogue un homme tourmenté par un esprit impur, qui se mit à crier:« Que nous veux-tu, Jésus de Nazareth ? Es-tu venu pour nous perdre ? Je sais qui tu es : tu es le Saint de Dieu.» Jésus l’interpella vivement: :« Tais-toi ! Sors de cet homme.» L’esprit impur le fit entrer en convulsions, puis, poussant un grand cri, sortit de lui. Ils furent tous frappés de stupeur et se demandaient entre eux : « Qu’est-ce que cela veut dire ? Voilà un enseignement nouveau, donné avec autorité ! Il commande même aux esprits impurs, et ils lui obéissent.» Sa renommée se répandit aussitôt partout, dans toute la région de la Galilée.[/i]


Nous n'avons pas à nous adresser à des anges dans nos prières, mais directement au Dieu trinitaire.  D'une telle manière peut être compris l'enseignement de ce jour. Si le Seigneur s'est fait homme, c'est afin que nous nous en remettions à Lui avec une grande simplicité, en toute occasion, sans grands effets de voix ou de mouvements du corps.

En Jésus, Dieu s'est fait homme afin que nous lui adressions nos demandes comme nos louanges, en toute simplicité, sans plus devoir passer par des sacrifices d'animaux, ni même de longues périodes de jeûne ou de mortification, mais en toute simplicité.  

Mais comment se peut-il qu'un homme possédé du démon se soit rendu à la synagogue sans s'y sentir mal à l'aise ?  Sans doute parce qu'il se savait en proie à de multiples tentations et désirait être délivré.
Du coup, dans ce lieu du culte divin, le démon qui est en lui ne peut faire autrement que de se dévoiler  -  et aussitôt, il se fait expulser par Jésus.

Dans la synagogue, la présence de cet homme tourmenté ne peut certes pas lui être reprochée, car il y est venu comme l'homme malade qui se rend chez le médecin, c'est à dire dans le but de guérir, d'être délivré de son mal.  Et saint Jean dans son épître confirme qu'il en est bien ainsi, lorsqu'il écrit : "Celui qui sanctifie, et ceux qui sont sanctifiés, doivent tous avoir même origine".


.
Revenir en haut Aller en bas
etienne lorant

avatar

Messages : 1088
Date d'inscription : 06/03/2014

MessageSujet: Re: Un possédé délivré à la synagogue   Mer 11 Jan - 16:39

Jésus oeuvre toujours dans le secret des coeurs


Le mercredi de la 1re semaine du temps ordinaire

Lettre aux Hébreux 2,14-18.
Puisque les enfants des hommes ont en commun le sang et la chair, Jésus a partagé, lui aussi, pareille condition: ainsi, par sa mort, il a pu réduire à l’impuissance celui qui possédait le pouvoir de la mort, c’est-à-dire le diable, et il a rendu libres tous ceux qui, par crainte de la mort, passaient toute leur vie dans une situation d’esclaves.

Évangile de Jésus Christ selon saint Marc 1,29-39.
En ce temps-là, aussitôt sortis de la synagogue de Capharnaüm, Jésus et ses disciples allèrent, avec Jacques et Jean, dans la maison de Simon et d’André. Or, la belle-mère de Simon était au lit, elle avait de la fièvre. Aussitôt, on parla à Jésus de la malade. Jésus s’approcha, la saisit par la main et la fit lever. La fièvre la quitta, et elle les servait. Le soir venu, après le coucher du soleil, on lui amenait tous ceux qui étaient atteints d’un mal ou possédés par des démons. La ville entière se pressait à la porte. Il guérit beaucoup de gens atteints de toutes sortes de maladies, et il expulsa beaucoup de démons ; il empêchait les démons de parler, parce qu’ils savaient, eux, qui il était.
Le lendemain, Jésus se leva, bien avant l’aube. Il sortit et se rendit dans un endroit désert, et là il priait. Simon et ceux qui étaient avec lui partirent à sa recherche. Ils le trouvent et lui disent : « Tout le monde te cherche.» Jésus leur dit : « Allons ailleurs, dans les villages voisins, afin que là aussi je proclame l’Évangile ; car c’est pour cela que je suis sorti. » Et il parcourut toute la Galilée, proclamant l’Évangile dans leurs synagogues, et expulsant les démons.


Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris

L’Évangile de ce jour nous montre Jésus à l’œuvre, une œuvre qu'il poursuit sans fin parmi les hommes afin de les délivrer de tout mal. Non pas seulement le mal qui atteint les corps mais aussi ceux qui touchent le cœur et l'âme. Et cette œuvre de salut, d'abord destinée à la descendance d'Abraham s'est étendue à tous les hommes, de toutes les générations.

Je voudrais rapporter ici la petite œuvre accomplie par un ami, lorsqu'il s'est efforcé - avec succès - de convaincre les parents d'une jeune fille de la laisser suivre une année de formation d’institutrice, alors même qu'on l'avait destinée à un travail à la chaîne dans l'usine où son père était contremaître. Je ne saurais dire comment cet ami s'y est pris, mais c'est un fait que cette jeune fille a très bien réussi dans ce nouveau travail.

Cette histoire n'est peut-être qu'anecdotique, mais c'est, tout simplement, du fait qu'il n'existe pas de journaux pour publier de bonnes nouvelles - tandis que les mauvaises nouvelles demeurent les plus répandues. N'est-ce pas du fait que le bien, au contraire du mal, ne fait jamais de publicité ?

.
Revenir en haut Aller en bas
etienne lorant

avatar

Messages : 1088
Date d'inscription : 06/03/2014

MessageSujet: Re: Un possédé délivré à la synagogue   Jeu 12 Jan - 16:56

Guérison d'un lépreux



Le jeudi de la 1re semaine du temps ordinaire

Lettre aux Hébreux 3,7-14.
Frères, veillez à ce que personne d’entre vous n’ait un cœur mauvais que le manque de foi sépare du Dieu vivant. Au contraire, encouragez-vous les uns les autres jour après jour, aussi longtemps que retentit l’« aujourd’hui » de ce psaume, afin que personne parmi vous ne s’endurcisse en se laissant tromper par le péché. Car nous sommes devenus les compagnons du Christ, si du moins nous maintenons fermement, jusqu'à la fin, notre engagement premier.

Psaume 95(94),6-7abc.7d-9.10-11.
Aujourd'hui écouterez-vous sa parole ?
« Ne fermez pas votre cœur comme au désert,
comme au jour de tentation et de défi,
où vos pères m'ont tenté et provoqué,
et pourtant ils avaient vu mon exploit.


Évangile de Jésus Christ selon saint Marc 1,40-45.
En ce temps-là, un lépreux vint auprès de Jésus ; il le supplia et, tombant à ses genoux, lui dit : « Si tu le veux, tu peux me purifier. »
Saisi de compassion, Jésus étendit la main, le toucha et lui dit : « Je le veux, sois purifié.» À l’instant même, la lèpre le quitta et il fut purifié.
Avec fermeté, Jésus le renvoya aussitôt en lui disant : « Attention, ne dis rien à personne, mais va te montrer au prêtre, et donne pour ta purification ce que Moïse a prescrit dans la Loi: cela sera pour les gens un témoignage.» Une fois parti, cet homme se mit à proclamer et à répandre la nouvelle, de sorte que Jésus ne pouvait plus entrer ouvertement dans une ville, mais restait à l’écart, dans des endroits déserts. De partout cependant on venait à lui
.

La désobéissance du peuple d'Israël leur aura valu d'errer quarante ans dans le désert, de se donner des rois afin d'être "comme les autres peuples", de mener des guerres sanguinaires, de voir leur temple détruit, de connaître l'exil à Babylone... et toutes ces mésaventures leur sont survenues du fait d'avoir voulu "humaniser" Dieu et lui rendre un culte du "donnant-donnant"...

Et lorsque Jésus paraît toutes ses actions sont examinées sous le même mode. Dans l’Évangile de ce jour, c'est d'ailleurs Jésus qui ordonne au lépreux de se conformer aux règles prescrites dans un tel cas. Mais tout en lui conseillant d'agir selon les règles établies, Jésus sait très bien que l'homme guéri, dans sa joie, ira se montrera à d'abord au membres de sa famille - quelle extraordinaire surprise !

Jésus savait très bien que, dans sa joie, l'homme irait courir de maison en maison pour témoigner de Jésus et de sa guérison. Et en définitive, ce sont les règles instituées qui devront céder le pas à une religion déchargée du fardeau de multiples règles qui contredisent la joie et le bonheur d'une foi d'abandon total dans le Seigneur.

.
Revenir en haut Aller en bas
Pearl
Admin
avatar

Messages : 7758
Date d'inscription : 12/02/2014

MessageSujet: Re: Un possédé délivré à la synagogue   Ven 13 Jan - 7:54

Oui, c'est bien au creux de nos coeurs que JESUS agit.
C'est pourquoi, il nous faut lui faire confiance, nous remettre entre Ses Mains, a Sa Volonte,
et beaucoup Prier pour le LUI demander, par nos Prieres qui doivent simultanement etre des Louanges.
Alleluia !

_________________
« Tu es grand, Seigneur, et louable hautement… Tu nous as faits pour Toi et notre cœur est sans repos tant qu’il ne se repose pas en Toi » (saint Augustin).
Revenir en haut Aller en bas
http://chapellesaintefamill.forumgratuit.eu
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un possédé délivré à la synagogue   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un possédé délivré à la synagogue
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» synagogue HOURVA, nouvelle "provocation" israëlienne?
» Benoît XVI à la synagogue de Rome
» Le fameux galon de livrée Impériale
» [Help] Je suis possédé.
» Guérison dans une synagogue

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Chapelle de la Sainte-Famille :: Charte de la Chapelle de la Sainte-Famille :: Regards sur la Vraie Eglise de Jesus Christ-
Sauter vers: