La Chapelle de la Sainte-Famille

Forum catholique en strict respect du Magistere de l'Eglise, sous la conduite de Jesus, Marie et Joseph. Nous ne sommes pas responsables des publicites : elles ne sont pas de notre fait.
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion
Mots-clés
france nouvelles bonnes pour
Derniers sujets
Partenaires

créer un forum

Suivre Forumactif sur Facebook Suivre Forumactif sur Twitter Suivre Forumactif sur Google+ Suivre Forumactif sur Google+ Suivre Forumactif sur Pinterest

Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée

Partagez | 
 

 Les choix du Seigneur surpassent toujours les nôtres

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
etienne lorant

avatar

Messages : 1038
Date d'inscription : 06/03/2014

MessageSujet: Les choix du Seigneur surpassent toujours les nôtres   Sam 14 Jan - 18:13

Le samedi de la 1re semaine du temps ordinaire

Lettre aux Hébreux 4,12-16.
Frères, elle est vivante, la parole de Dieu, énergique et plus coupante qu’une épée à deux tranchants ; elle va jusqu’au point de partage de l’âme et de l’esprit, des jointures et des moelles; elle juge des intentions et des pensées du cœur. Pas une créature n’échappe à ses yeux, tout est nu devant elle, soumis à son regard; nous aurons à lui rendre des comptes. En Jésus, le Fils de Dieu, nous avons le grand prêtre par excellence, celui qui a traversé les cieux; tenons donc ferme l’affirmation de notre foi. En effet, nous n’avons pas un grand prêtre incapable de compatir à nos faiblesses, mais un grand prêtre éprouvé en toutes choses, à notre ressemblance, excepté le péché. Avançons-nous donc avec assurance vers le Trône de la grâce, pour obtenir miséricorde et recevoir, en temps voulu, la grâce de son secours.

Évangile de Jésus Christ selon saint Marc 2,13-17.
En ce temps-là, Jésus sortit de nouveau le long de la mer; toute la foule venait à lui, et il les enseignait. En passant, il aperçut Lévi, fils d’Alphée, assis au bureau des impôts. Il lui dit : « Suis-moi. » L’homme se leva et le suivit. Comme Jésus était à table dans la maison de Lévi, beaucoup de publicains (c’est-à-dire des collecteurs d’impôts) et beaucoup de pécheurs vinrent prendre place avec Jésus et ses disciples, car ils étaient nombreux à le suivre. Les scribes du groupe des pharisiens, voyant qu’il mangeait avec les pécheurs et les publicains, disaient à ses disciples : « Comment ! Il mange avec les publicains et les pécheurs ! »  Jésus, qui avait entendu, leur déclara : « Ce ne sont pas les gens bien portants qui ont besoin du médecin, mais les malades. Je ne suis pas venu appeler des justes, mais des pécheurs. »



Ce samedi, en écoutant les lectures, oui, je me suis senti comme faisant partie du nombre des publicains et des pécheurs, tant je manque de rigueur à vivre concrètement ma foi. Or, je me souviens très bien que j'étais autrefois prêt à toutes sortes de gestes de charité et de miséricorde.   Ce fut une époque où tombé ivre de l'amour de Jésus, je me livrais aux autres pour les assister du mieux que je pouvais. Cela ne procédait pas d'une évaluation, d'un calcul de ce qu'il était possible de faire en se fondant sur la raison.

Tout procédait d'une inspiration intérieure, à laquelle  je pouvais adhérer ou non. Aussi longtemps que j'ai pu faire abstraction des règles courantes, j'étais pénétré d'une Joie très profonde, laquelle me semblait aussi comme un "puits d'énergie".

Ce temps-là est passé depuis longtemps, car je suis devenu ensuite un "chrétien raisonnable" ...mais il me reste quelques signes de vraie charité qui me sont inspirés ici et là.  

Ainsi, l'an dernier,au printemps, je cherchais un jardinier pour débroussailler mon jardin. J'avais constaté des professionnels dans l'annuaire, mais sans succès. Et puis, un matin, j'ai croisé un homme qui semblait attendre sur un trottoir; j'ai lié conversation et au bout de quelques minutes à peine, j'ai appris qu'il avait été jardinier.  C'est lui donc cet homme qui a retiré les pousses indésirables du printemps dernier de  celles qui avaient autrefois été choisies par ma mère.  Et tout s'est très bien passé, mais le dernier jour, il m'a confié qu'il avait perdu cet emploi depuis longtemps : il était "SDF", séparé de sa femme et de sa fille !  

L’expérience passée, le travail achevé, je me suis souvenu
des élans de joie d'autrefois. Le lien que je puis tirer entre cette expérience et le choix par Jésus d'apôtres de toutes origines, ceci manifeste que le Seigneur est  toujours à l’œuvre parmi nous, sans faire distinction des personnes.


.
Revenir en haut Aller en bas
etienne lorant

avatar

Messages : 1038
Date d'inscription : 06/03/2014

MessageSujet: Re: Les choix du Seigneur surpassent toujours les nôtres   Lun 16 Jan - 18:12

La foi et les oeuvresLe lundi de la 2e semaine du temps ordinaire

Lettre aux Hébreux 5,1-10.
Tout grand prêtre est pris parmi les hommes; il est établi pour intervenir en faveur des hommes dans leurs relations avec Dieu; il doit offrir des dons et des sacrifices pour les péchés. Il est capable de compréhension envers ceux qui commettent des fautes par ignorance ou par égarement, car il est, lui aussi, rempli de faiblesse; et, à cause de cette faiblesse, il doit offrir des sacrifices pour ses propres péchés comme pour ceux du peuple. On ne s’attribue pas cet honneur à soi-même, on est appelé par Dieu, comme Aaron. Il en est bien ainsi pour le Christ: il ne s’est pas donné à lui-même la gloire de devenir grand prêtre; il l’a reçue de Dieu, qui lui a dit: ‘Tu es mon Fils, moi, aujourd'hui, je t’ai engendré,’car il lui dit aussi dans un autre psaume : ‘Tu es prêtre de l’ordre de Melkisédek pour l’éternité.’ Pendant les jours de sa vie dans la chair, il offrit, avec un grand cri et dans les larmes, des prières et des supplications à Dieu qui pouvait le sauver de la mort, et il fut exaucé en raison de son grand respect. Bien qu’il soit le Fils, il apprit par ses souffrances l’obéissance et, conduit à sa perfection, il est devenu pour tous ceux qui lui obéissent la cause du salut éternel, car Dieu l’a proclamé grand prêtre de l’ordre de Melkisédek.

Évangile de Jésus Christ selon saint Marc 2,18-22.
En ce temps-là, comme les disciples de Jean le Baptiste et les pharisiens jeûnaient, on vint demander à Jésus: « Pourquoi, alors que les disciples de Jean et les disciples des Pharisiens jeûnent, tes disciples ne jeûnent-ils pas ?» Jésus leur dit : « Les invités de la noce pourraient-ils jeûner, pendant que l’Époux est avec eux ? Tant qu’ils ont l’Époux avec eux, ils ne peuvent pas jeûner. Mais des jours viendront où l’Époux leur sera enlevé ; alors, ce jour-là, ils jeûneront.
Personne ne raccommode un vieux vêtement avec une pièce d’étoffe neuve; autrement le morceau neuf ajouté tire sur le vieux tissu et la déchirure s’agrandit. Ou encore, personne ne met du vin nouveau dans de vieilles outres; car alors, le vin fera éclater les outres, et l’on perd à la fois le vin et les outres. À vin nouveau, outres neuves
. »



A vin nouveau, outre neuve : remarquable image de la supériorité de la mise en ouvre concrète de l’Évangile sur les pratiques rituelles ! Les règles préétablies ont leur valeurs, il faut donc les respecter. Mais au-delà ? Heureux les fidèles qui assimilent les leçons de l'amour divin et trouvent leur mise en œuvre en toutes sortes de situations particulières !

Ainsi, celui qui fait le bien se sentira poussé à vivre mieux encore. C'est par un perpétuel entraînement de la grâce que les hommes et les femmes deviennent des saints ... En effet, quiconque a goutté de cette sorte d'envahissement de la Joie ... accomplira des actes d'autres actes de miséricorde en n'éprouvant aucune gêne à se dépouiller puisque la Joie du Seigneur dépasse tous les biens.

Cet Évangile est véritablement une incitation non pas à supporter les règles de la charité et de la miséricorde, mais à les dépasser encore, dans le quotidien, par l'adhésion du cœur. Quiconque à goûté à là cette adhésion spirituelle se trouvera capable de plus grandes œuvres encore.

.
Revenir en haut Aller en bas
 
Les choix du Seigneur surpassent toujours les nôtres
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Seigneur, fais de moi ton apôtre
» Mauvaise humeur au réveil
» Front tout rouge, j'ai tellement honte.
» Réjouissez-vous toujours dans le Seigneur. — Phil. 4:4.
» Bonjour à tous Dieu nous bénit en ce 8Novembre : Je bénirai le Seigneur toujours et partout.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Chapelle de la Sainte-Famille :: Charte de la Chapelle de la Sainte-Famille :: Regards sur la Vraie Eglise de Jesus Christ-
Sauter vers: