La Chapelle de la Sainte-Famille

Forum catholique en strict respect du Magistere de l'Eglise, sous la conduite de Jesus, Marie et Joseph. Nous ne sommes pas responsables des publicites : elles ne sont pas de notre fait.
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion
Mots-clés
Pape pere zorkine michel fatima -Marie france marie Francois coeur archange
Derniers sujets
Partenaires

créer un forum

Suivre Forumactif sur Facebook Suivre Forumactif sur Twitter Suivre Forumactif sur Google+ Suivre Forumactif sur Google+ Suivre Forumactif sur Pinterest

Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée

Partagez | 
 

 Que préférons-nous : la justice ou la miséricorde ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
etienne lorant

avatar

Messages : 1089
Date d'inscription : 06/03/2014

MessageSujet: Que préférons-nous : la justice ou la miséricorde ?   Lun 3 Avr - 10:48

Le lundi de la 5e semaine de Carême

Livre de Daniel 13,1-9.15-17.19-30.33-62.
Comme on la conduisait à la mort, Dieu éveilla l’esprit de sainteté chez un tout jeune garçon nommé Daniel, qui se mit à crier d’une voix forte:« Je suis innocent de la mort de cette femme!» Tout le peuple se tourna vers lui et on lui demanda : « Que signifie cette parole que tu as prononcée ? »  Alors, debout au milieu du peuple, il leur dit : « Fils d’Israël, vous êtes donc fous ? Sans interrogatoire, sans recherche de la vérité, vous avez condamné une fille d’Israël. Revenez au tribunal, car ces gens-là ont porté contre elle un faux témoignage.» Tout le peuple revint donc en hâte, et le collège des anciens dit à Daniel: « Viens siéger au milieu de nous et donne-nous des explications, car Dieu a déjà fait de toi un ancien.» Et Daniel leur dit : « Séparez-les bien l’un de l’autre, je vais les interroger.» Quand on les eut séparés, Daniel appela le premier et lui dit : « Toi qui as vieilli dans le mal, tu portes maintenant le poids des péchés que tu as commis autrefois en jugeant injustement : tu condamnais les innocents et tu acquittais les coupables, alors que le Seigneur a dit : “Tu ne feras pas mourir l’innocent et le juste.” Eh bien! si réellement tu as vu cette femme, dis-nous sous quel arbre tu les as vus se donner l’un à l’autre?» Il répondit:« Sous un sycomore.» Daniel dit : « Voilà justement un mensonge qui te condamne : l’Ange de Dieu a reçu un ordre de Dieu, et il va te mettre à mort. » Daniel le renvoya, fit amener l’autre et lui dit : « Tu es de la race de Canaan et non de Juda ! La beauté t’a dévoyé et le désir a perverti ton cœur. C’est ainsi que vous traitiez les filles d’Israël, et, par crainte, elles se donnaient à vous. Mais une fille de Juda n’a pu consentir à votre crime. Dis-moi donc sous quel arbre tu les as vus se donner l’un à l’autre ? » Il répondit : « Sous un châtaignier. » Daniel lui dit : « Toi aussi, voilà justement un mensonge qui te condamne : l’Ange de Dieu attend, l’épée à la main, pour te châtier, et vous faire exterminer. »  Alors toute l’assemblée poussa une grande clameur et bénit Dieu qui sauve ceux qui espèrent en lui. Puis elle se retourna contre les deux anciens que Daniel avait convaincus de faux témoignage par leur propre bouche. Conformément à la loi de Moïse, on leur fit subir la peine que leur méchanceté avait imaginée contre leur prochain: on les mit à mort. Et ce jour-là, une vie innocente fut épargnée.



Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 8,1-11.
En ce temps-là, Jésus s’en alla au mont des Oliviers. Dès l’aurore, il retourna au Temple. Comme tout le peuple venait à lui, il s’assit et se mit à enseigner. Les scribes et les pharisiens lui amènent une femme qu’on avait surprise en situation d’adultère.Ils disent à Jésus:«Maître, cette femme a été surprise en flagrant délit d’adultère. Or, dans la Loi, Moïse nous a ordonné de lapider ces femmes-là. Et toi, que dis-tu» Ils parlaient ainsi pour le mettre à l’épreuve, afin de pouvoir l’accuser. Mais Jésus s’était baissé et, du doigt, il écrivait sur la terre. Comme on persistait à l’interroger, il se redressa et leur dit : « Celui d’entre vous qui est sans péché, qu’il soit le premier à lui jeter une pierre.» Il se baissa de nouveau et il écrivait sur la terre.  Eux, après avoir entendu cela, s’en allaient un par un, en commençant par les plus âgés. Jésus resta seul avec la femme toujours là au milieu. Il se redressa et lui demanda:« Femme, où sont-ils donc ? Personne ne t’a condamnée?» Elle répondit : « Personne, Seigneur.» Et Jésus lui dit : « Moi non plus, je ne te condamne pas. Va, et désormais ne pèche plus. »
© AELF, Paris


La plupart des jugements sont précaires. Il nous suffit d'examiner notre propre conscience pour reconnaître que nous sommes très loin d'une parfaite innocence ! Et, de ce fait, il est bien préférable, pour nous-mêmes, de nous abstenir de jugement. Et dans certaines constances, mieux vaut encore ne pas faire valoir notre droit.
Je me souviens encore la réponse que m'a donnée un entrepreneur lorsque j'ai protesté que les travaux  entrepris dans la galerie marchande me feraient subir un fort manque à gagner. Il m'a répondu simplement: "Envoyez-moi donc vos avocats, ils rencontreront les miens !" Je m'étais tout de suite résigné, car les travaux devaient durer six mois, tandis que la procédure judiciaire prendrait jusqu'à trois ans avant d'être inscrite au rôle !  

Dans l'affaire de Suzanne, la contre-accusation déposée par Daniel joue sur la reconnaissante d'un arbre parmi cent autres - et c'est tout simple: selon l’endroit d'où l'on observe, on reconnaîtra un arbre ou l'autre ! Et dans l’Évangile, il suffit à Jésus de renvoyer les accusateurs à leur propre conscience. Celui qui est pur et sans péché, qu'il jette la première pierre !

La leçon proposée par la liturgie de ce jour est bel et bien de renoncer à nos jugements, puisque dans la plupart des cas, nous ne savons quasi rien des motivations du prochain, nous ne connaissons pas son histoire, et nous sommes même ignorants de ce que nous ferions nous-mêmes en telle ou telle circonstances. De sorte que,  pour ne pas être nous-mêmes jugés, il est toujours préférable de pratiquer la miséricorde - et cela jusque dans nos moindres pensées...

.
Revenir en haut Aller en bas
 
Que préférons-nous : la justice ou la miséricorde ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Justice et Miséricorde
» Justice et miséricorde
» "Le Temps de la Miséricorde laisse place à celui de la Justice Divine", nous dit Jésus !
» Shakespeare est passé à côté
» Sur les voies de l'amour...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Chapelle de la Sainte-Famille :: Charte de la Chapelle de la Sainte-Famille :: Regards sur la Vraie Eglise de Jesus Christ-
Sauter vers: