La Chapelle de la Sainte-Famille

Forum catholique en strict respect du Magistere de l'Eglise, sous la conduite de Jesus, Marie et Joseph. Nous ne sommes pas responsables des publicites : elles ne sont pas de notre fait.
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion
Mots-clés
paroles archange Francois coeur france -Marie fatima chretiens mort Pape pere marie zorkine michel
Derniers sujets
» Multiples témoins de Jésus-Christ
Aujourd'hui à 17:34 par etienne lorant

» Prières quotidiennes
Aujourd'hui à 9:27 par Pearl

» Seigneur, ce jour s'acheve
Hier à 21:20 par Pearl

» Anne de Guigne, le coeur d'une petite fille habite par JESUS
Hier à 15:43 par Pearl

» Joug simple et fardeau léger
Hier à 15:29 par etienne lorant

» Sainte-Famille, Sauvez la France !
Hier à 6:17 par Marthe

» L'Amour demeure toujours
Mar 12 Déc - 15:17 par etienne lorant

» Vivre sa foi
Sam 9 Déc - 17:22 par etienne lorant

» Bâtir sur le roc
Jeu 7 Déc - 18:36 par etienne lorant

Partenaires

créer un forum

Suivre Forumactif sur Facebook Suivre Forumactif sur Twitter Suivre Forumactif sur Google+ Suivre Forumactif sur Google+ Suivre Forumactif sur Pinterest

Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée

Partagez | 
 

 La Montee vers Paques : Careme 2014

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Pearl
Admin
avatar

Messages : 7834
Date d'inscription : 12/02/2014

MessageSujet: Re: La Montee vers Paques : Careme 2014   Ven 21 Mar - 20:59

samedi 22 mars 2014 - Férie de Carême

Mi 7, 14-15.18-20


Le prophète fit cette prière : « Seigneur, avec ta houlette, sois le pasteur de ton peuple, du troupeau qui t'appartient, qui demeure isolé dans le maquis, entouré de vergers. Qu'il retrouve son pâturage à Bashane et Galaad, comme aux jours d'autrefois ! Comme aux jours où tu sortis d'Égypte, tu lui feras voir des merveilles !

« Y a-t-il un dieu comme toi ? Tu enlèves le péché, tu pardonnes sa révolte au reste de ton peuple, tu ne t'obstines pas dans ta colère, mais tu prends plaisir à faire grâce. De nouveau tu nous montres ta tendresse, tu triomphes de nos péchés, tu jettes toutes nos fautes au fond de la mer ! Tu accordes à Jacob ta fidélité, à Abraham l'amour que tu as juré à nos pères depuis les jours d'autrefois. »


Ps 102 (103), 1-2, 3-4, 9-10, 11-12

Bénis le Seigneur, ô mon âme,
bénis son nom très saint, tout mon être !
Bénis le Seigneur, ô mon âme,
n'oublie aucun de ses bienfaits !

Car il pardonne toutes tes offenses
et te guérit de toute maladie ;
il réclame ta vie à la tombe
et te couronne d'amour et de tendresse.

Il n'est pas pour toujours en procès,
ne maintient pas sans fin ses reproches ;
il n'agit pas envers nous selon nos fautes,
ne nous rend pas selon nos offenses.

Comme le ciel domine la terre,
fort est son amour pour qui le craint ;
aussi loin qu'est l'orient de l'occident,
il met loin de nous nos péchés.


Lc 15, 1-3.11-32

Les publicains et les pécheurs venaient tous à Jésus pour l'écouter. Les pharisiens et les scribes récriminaient contre lui : « Cet homme fait bon accueil aux pécheurs, et il mange avec eux ! »
Alors Jésus leur dit cette parabole : « Un homme avait deux fils. Le plus jeune dit à son père : 'Père, donne-moi la part d'héritage qui me revient.' Et le père fit le partage de ses biens. Peu de jours après, le plus jeune rassembla tout ce qu'il avait, et partit pour un pays lointain où il gaspilla sa fortune en menant une vie de désordre.

« Quand il eut tout dépensé, une grande famine survint dans cette région, et il commença à se trouver dans la misère. Il alla s'embaucher chez un homme du pays qui l'envoya dans ses champs garder les porcs. Il aurait bien voulu se remplir le ventre avec les gousses que mangeaient les porcs, mais personne ne lui donnait rien.

« Alors il réfléchit : 'Tant d'ouvriers chez mon père ont du pain en abondance, et moi, ici, je meurs de faim ! Je vais retourner chez mon père, et je lui dirai : Père, j'ai péché contre le ciel et contre toi. Je ne mérite plus d'être appelé ton fils. Prends-moi comme l'un de tes ouvriers.'

« Il partit donc pour aller chez son père. Comme il était encore loin, son père l'aperçut et fut saisi de pitié ; il courut se jeter à son cou et le couvrit de baisers. Le fils lui dit : 'Père, j'ai péché contre le ciel et contre toi. Je ne mérite plus d'être appelé ton fils...' Mais le père dit à ses domestiques : 'Vite, apportez le plus beau vêtement pour l'habiller. Mettez-lui une bague au doigt et des sandales aux pieds. Allez chercher le veau gras, tuez-le ; mangeons et festoyons. Car mon fils que voilà était mort, et il est revenu à la vie ; il était perdu, et il est retrouvé.' Et ils commencèrent la fête.

« Le fils aîné était aux champs. A son retour, quand il fut près de la maison, il entendit la musique et les danses. Appelant un des domestiques, il demanda ce qui se passait. Celui-ci répondit : 'C'est ton frère qui est de retour. Et ton père a tué le veau gras, parce qu'il a vu revenir son fils en bonne santé.'
« Alors le fils aîné se mit en colère, et il refusait d'entrer. Son père, qui était sorti, le suppliait. Mais il répliqua : 'Il y a tant d'années que je suis à ton service sans avoir jamais désobéi à tes ordres, et jamais tu ne m'as donné un chevreau pour festoyer avec mes amis. Mais, quand ton fils que voilà est arrivé après avoir dépensé ton bien avec des filles, tu as fait tuer pour lui le veau gras !' Le père répondit : 'Toi, mon enfant, tu es toujours avec moi, et tout ce qui est à moi est à toi. Il fallait bien festoyer et se réjouir ; car ton frère que voilà était mort, et il est revenu à la vie ; il était perdu, et il est retrouvé ! »


Homélie
(Archive 2004)

Cette parabole fameuse, souvent appelée « l�évangile dans l�évangile », présente plus d�un paradoxe. Par exemple, elle qui est racontée pour illustrer la miséricorde, ne fait presque aucun cas du désir de conversion. Le fils cadet, indélicat jusqu�à l�insolence, réclame son héritage et part dans un pays lointain et inconnu ; puis il rentre parce que la faim le tenaille. Le fils aîné, fidèle et travailleur, s�emporte et dit dans la colère sa jalousie pour le traitement réservé au fils indigne ; l�histoire s�achève sans que l�on sache quel effet fit sur lui la réponse de son père et s�il entra finalement dans la maison familiale.

Certes, dans cette parabole, l�accent n�est pas mis sur le désir de conversion mais sur le désir et l�agir de Dieu qui vient chercher ses enfants. Mais quel Dieu ? Dans cette courte histoire, son nom n�est même pas mentionné ; tout au plus trouvons une allusion dans la bouche du fils cadet qui s�accuse d�avoir « péché contre le ciel ».

Dans cette apparente contradiction se cache cependant l�aspect le plus émouvant et le plus profond de notre relation à Dieu. C�est dans les relations interpersonnelles que le Seigneur montre en effet son visage, c�est là que la parabole nous invite à trouver notre lieu de conversion.

Le père de ce récit, nous le savons, est l�image de notre Seigneur. Il est dit en effet qu�il est ému jusqu�aux entrailles lors du retour de son fils. Notre traduction dit ici qu�il « fut saisi de pitié ». Le verbe grec qui décrit cette émotion est caractéristique dans l�évangile de Luc pour dire la miséricorde du Seigneur Jésus. Il l�emploie par exemple pour décrire les sentiments du Bon Samaritain ou du roi qui sauve son débiteur. On peut aussi remarquer que dans ces autres paraboles comme dans celle que nous lisons aujourd�hui, il s�agit d�un débordement de vie après avoir traversé la mort.

Le père est donc au centre de l�histoire, comme figure de notre Dieu qui révèle son visage au c�ur de notre relation avec lui.

Prenons d�abord l�exemple du fils cadet. Après avoir dilapidé sa fortune, il se retrouve à garder les porcs et à souffrir de la famine. Saint Luc nous dit qu�« il aurait bien voulu se remplir le ventre avec les gousses que mangeaient les porcs, mais [que] personne ne lui donnait rien ». Voyons bien où est la souffrance de ce fils. Elle n�est pas d�abord dans la faim. En effet, il est seul à garder les porcs. Si les gousses lui font tant envie, personne n�ira compter si les gousses ont été mangées par les porcs ou par leur gardien ! Il ne souffre pas de ne pas pouvoir se servir, mais de ce que « personne ne lui donnait rien ». Il attend d�une relation interpersonnelle de recevoir la vie.

« Alors il réfléchit ». Faisant l�expérience de la solitude, n�ayant plus personne avec qui parler, il revient en lui-même. Il pense aux ouvriers de son père qui méritent leur pain ; il entame alors un dialogue intérieur avec son père, qu�il regarde donc comme un patron. Mais peu importe pour l�instant la justesse de son regard, il est entré en relation avec son père, le chemin du salut est ouvert.

Le fils aîné présente la même attitude. En effet, même s�il n�a pas quitté la maison paternelle, il est perdu lui aussi, perdu dans le travail. « Il y a tant d'années que je suis à ton service sans avoir jamais désobéi à tes ordres ». Etre maître de soi en toutes circonstances, être conforme à une image convenue ans jamais écouter les désirs de son c�ur, constitue la face visible de son esclavage. Sa révolte se cristallise sur le fait qu�il n�a pas de chevreau pour faire la fête. Le fait est surprenant, puisqu�il a reçu lui aussi sa part d�héritage ! Il a donc bien de quoi s�offrir un chevreau et même un veau pour faire la fête avec ses amis. Mais il formule là un regret vis-à-vis de son père, un manque dans leur relation ; autrement dit il attend de lui qu�il le lui donne. Lui aussi a soif de l�établissement d�une relation.

La réponse du père lui montre que, dans son cas, il a été simplement aveugle : « tout ce qui est à moi est à toi ». En lui donnant son héritage, le père n�a rien retenu et l�a fait l�égal de lui-même.

Tel est le programme de carême pour cette journée : sortir de tous nos exils volontaires qui font notre malheur parce qu�ils corrompent notre relation à notre Père des Cieux, ouvrir les yeux sur la magnificence de l�Alliance qui nous unit pour toujours à notre Père bien aimant. Alors que nous réclamons petitement des chevreaux, il nous offre sa maison ; alors que espérons secrètement qu�il fasse de nous ses serviteurs, il nous revêt de la tunique des fils.

Frère Dominique

_________________
« Tu es grand, Seigneur, et louable hautement… Tu nous as faits pour Toi et notre cœur est sans repos tant qu’il ne se repose pas en Toi » (saint Augustin).
Revenir en haut Aller en bas
http://chapellesaintefamill.forumgratuit.eu
Pearl
Admin
avatar

Messages : 7834
Date d'inscription : 12/02/2014

MessageSujet: Re: La Montee vers Paques : Careme 2014   Sam 22 Mar - 14:33

Lui, Jésus, seul : le plus grand


La parole de Dieu

Et eux, levant les yeux, ne virent plus personne que lui, Jésus, seul

Évangile selon saint Matthieu, chapitre 17, verset 8


La méditation

La Transfiguration de Jésus est présentée par Matthieu en étroite connexion avec les révélations reçues au Sinaï par Moïse et Élie, le premier étant la figure de la Loi, le second celle des Prophètes. Jésus vient accomplir la loi et les prophètes. Il ne les abolit pas, et c’est pourquoi il s’entretient avec Moïse et Élie, mais il est « le plus grand », car il est le Fils, celui qu’il faut écouter, et non pas celui qui se contente de transmettre une parole reçue. Il est l’auteur de la Loi, de la loi nouvelle et définitive.

Après avoir contemplé en Jésus l’accomplissement de la Loi et des prophètes, les disciples ne voient plus que lui, Jésus, seul. Il nous faut scruter les Écritures, lire la Bible pour y percevoir la voix de Dieu, puis laisser le Livre et nous tenir en présence de lui, Jésus, seul. Car pour des chrétiens, la référence ultime de leur vie et de leurs actes n’est pas un texte mais une personne, lui, Jésus, seul. C’est dans la relation de chacun et chacune d’entre nous avec lui que nous pouvons discerner ce qui est bon. (*)

Reconnaître cette absolue primauté du Christ, ce n’est pas mépriser Moïse et Élie, l’enseignement des Prophètes et des Apôtres. Ce n’est pas non plus considérer les autres religions de haut. C’est lui « le plus grand », ni la Bible, ni l’Église. D’une manière mystérieuse, il est médiateur du salut pour tous les hommes, même pour ceux qui ne le connaissent pas.


* Épître aux Romains, chapitre 12, verset 2.


Méditation enregistrée dans les studios de RCF Lyon Fourvière



Pour aller plus loin avec la Parole

Moïse demeura sur le Sinaï avec le Seigneur quarante jours et quarante nuits ; il ne mangea pas de pain et ne but pas d’eau. Sur les tables de pierre, il écrivit les paroles de l’Alliance, les Dix Paroles. Lorsque Moïse descendit de la montagne du Sinaï, ayant en mains les deux tables du Témoignage, il ne savait pas que son visage rayonnait de lumière depuis qu’il avait parlé avec le Seigneur. Aaron et tous les fils d’Israël virent arriver Moïse : son visage rayonnait. Comme ils n’osaient pas s’approcher, Moïse les appela. Aaron et tous les chefs de la communauté vinrent alors vers lui, et il leur adressa la parole. Quand il eut fini de leur parler, il mit un voile sur son visage. Et, lorsqu’il se présentait devant le Seigneur pour parler avec lui, il enlevait son voile.


Livre de l’Exode, chapitre 34, versets 28-34

_________________
« Tu es grand, Seigneur, et louable hautement… Tu nous as faits pour Toi et notre cœur est sans repos tant qu’il ne se repose pas en Toi » (saint Augustin).
Revenir en haut Aller en bas
http://chapellesaintefamill.forumgratuit.eu
Pearl
Admin
avatar

Messages : 7834
Date d'inscription : 12/02/2014

MessageSujet: Re: La Montee vers Paques : Careme 2014   Sam 22 Mar - 14:34

Il était une FOI... Mon Carême à Cœur joie !



COACH-CARÊME

« Vous parlez de Dieu comme d'un père. Alors il n'est pas prêt de me pardonner sauf sous condition, comme le mien. Il m'aimera quand j'aurai réussi ma vie à sa manière à lui... et quand je ferai tout ce qu'il veut. Pour moi, un père c'est un despote ! » Aurélie

Vous avez avec votre père, on le voit bien, une relation douloureuse et pas facile. Ce n'est certes pas aisé à vivre et on va prier pour vous. Mais Dieu est si différent ! Vous semblez ne pas le connaître, lui qui est tout Amour. Lisez donc le petit livre de Nouwen, Le retour de l'enfant prodigue, qui peut vous aider. Demandez au Père de se faire connaître à vous avec son cœur de Père, et embêtez-le jusqu'à ce qu'il le fasse. Bon courage et que la paix soit avec vous et en vous.




MÉDITATION

Nous sommes enveloppés dans l’amour du Cœur de Jésus.

« Maintenant encore, aujourd’hui, le Christ vivant nous aime et nous présente son cœur comme la source de notre rédemption : "Semper vivens ad interpellandum pro nobis" (He 7, 25). A chaque instant, nous sommes enveloppés, le monde entier est enveloppé, dans l’amour de ce cœur "qui a tant aimé les hommes et qui en est si peu aimé". "Je vis, dit saint Paul, dans la foi au Fils de Dieu, qui m’a aimé, et qui s’est livré pour moi" (Ga 2, 20). »

Jean-Paul II à Montmartre, le 1er juin 1980



POUR ALLER PLUS LOIN

Ces expressions de Jean-Paul II sont très fortes. Nous sommes « enveloppés » dans l’amour de Dieu manifesté en son Cœur. Nous pouvons dès lors prendre courage et aller plus loin dans notre vie. Remarquons aussi que le monde entier « est enveloppé dans l’amour de ce Cœur. » Dieu n’a pas abandonné le monde. Prions pour lui avec foi.

_________________
« Tu es grand, Seigneur, et louable hautement… Tu nous as faits pour Toi et notre cœur est sans repos tant qu’il ne se repose pas en Toi » (saint Augustin).
Revenir en haut Aller en bas
http://chapellesaintefamill.forumgratuit.eu
Pearl
Admin
avatar

Messages : 7834
Date d'inscription : 12/02/2014

MessageSujet: Re: La Montee vers Paques : Careme 2014   Lun 24 Mar - 5:05

Quand l'eau manque : quelle soif ?

La parole de Dieu

Jésus lui dit : « Donne-moi à boire »
La femme lui dit : « Seigneur, donne-moi de cette eau ».


Évangile selon saint Jean, chapitre 4, versets 7 et 15


La méditation


Jésus est fatigué de cette route qu’il a parcourue à ma recherche. Et me voici avec ma cruche, vide pour n’avoir pas trouvé son eau ; mais non pas désespérément vide car, la gorge altérée, j’aspire, bien que confusément, à l’improbable source. Nous sommes au puits, Lui n’a rien pour puiser. Il est seul, je suis seule ; cependant pour Jésus il y a ses frères, les Apôtres, qui vont revenir et pour moi, ma famille, mes voisins, mon milieu de vie.

Le puits est profond. Un Juif, une Samaritaine : on ne se fréquente pas, on s’ignore ! Infranchissables, les montagnes qui nous séparent : pour le peuple fidèle, le mont du Temple, où le Seigneur Lui-même vient au-devant de ses adorateurs, à mille lieues la montagne de Samarie, où le peuple déchu se perd dans les cultes qu’il rend aux idoles. Pourtant, si notre soif inassouvie, à l’un et à l’autre, pouvait être la clé de la rencontre proprement impensable !…

« Femme, donne-moi à boire. » Ainsi, Lui, le plus grand infiniment, l’inaccessible, se veut le mendiant de ma pauvreté, de mon indigence, car c’est de moi que son amour a soif. Et voici : mon amour à moi ira, je le sais, jusqu’à la Croix de Jésus, puisque mon eau est la vie du Ressuscité. J’abandonne à l’Esprit Saint la tâche, toujours à reprendre, de désencombrer mon cœur et j’offrirai à l’Aimé la joie du don.

Puisse ma vie vibrer dans la tonalité majeure de son amour désarmé.


Sœur Paule et ses sœurs


Méditation enregistrée avec le concours de RCF-Le Puy

Pour aller plus loin avec la Parole


Près de la croix de Jésus se tenaient sa mère et la sœur de sa mère, Marie, femme de Cléophas, et Marie Madeleine. Jésus, voyant sa mère, et près d’elle le disciple qu’il aimait, dit à sa mère : « Femme, voici ton fils. » Puis il dit au disciple : « Voici ta mère. » Et à partir de cette heure-là, le disciple la prit chez lui. Après cela, sachant que tout, désormais, était achevé pour que l’Écriture s’accomplisse jusqu’au bout, Jésus dit : « J’ai soif. » Il y avait là un récipient plein d’une boisson vinaigrée. On fixa donc une éponge remplie de ce vinaigre à une branche d’hysope, et on l’approcha de sa bouche. Quand il eut pris le vinaigre, Jésus dit : « Tout est accompli. » Puis, inclinant la tête, il remit l’esprit.

Évangile selon saint Jean, chapitre 19, versets 25-30

_________________
« Tu es grand, Seigneur, et louable hautement… Tu nous as faits pour Toi et notre cœur est sans repos tant qu’il ne se repose pas en Toi » (saint Augustin).
Revenir en haut Aller en bas
http://chapellesaintefamill.forumgratuit.eu
Pearl
Admin
avatar

Messages : 7834
Date d'inscription : 12/02/2014

MessageSujet: Re: La Montee vers Paques : Careme 2014   Lun 24 Mar - 5:06

Il était une FOI... Mon Carême à Cœur joie !



COACH-CARÊME


« Bonjour. Je crois que Dieu ne répond pas à mes prières, il n'intervient pas dans ma vie, ou peut-être que je prie mal. Même pour demander à l'Esprit Saint de m'éclairer sur un test de sélection que j'ai passé, parce que j'avais oublié la réponse. Ça n'a pas marché, même si je sais que ce n'est pas un magicien. Lorsque je me réveille le matin ou que j'ai un problème, ou bien avant de me coucher le soir, comment dois-je prier Dieu ? Quelque fois, quand rien ne va, je ne reçois aucune réponse à mes demandes. Je n'ai plus envie de vivre. » Hélène

Dieu est un ami et un vrai ! Il est plus fidèle que les hommes. Considérez-le d'abord comme un ami. Un ami ne répond pas nécessairement à toutes nos questions. Du moins de la manière que nous voulons et dans les délais que nous désirons. Mais c'est un ami. Parlez-lui comme cela. Demandez aussi à l'Esprit de vous ouvrir les yeux sur ses signes dans votre vie (car il y en a). Tenez bon, courage !




MÉDITATION

Dieu a pris un corps d’homme en Jésus-Christ.

« L'amour qui s'exhale dans l'Évangile, les lettres des apôtres et les pages de l'Apocalypse, où est décrit l'amour du Cœur même de Jésus-Christ, exprime non seulement la charité divine, mais encore les sentiments d'une affection humaine ; et cela, pour tous ceux qui sont catholiques, est absolument certain. Le Verbe de Dieu, en effet, n'a pas pris un corps impalpable et artificiel, comme déjà au premier siècle du christianisme le prétendaient certains hérétiques que l'apôtre saint Jean condamne. »

Pie XII, Encyclique Haurietis Aquas



POUR ALLER PLUS LOIN

Nous avons parfois tendance à tellement "spiritualiser" la religion que nous oublions que Dieu s’est fait homme. « Le spirituel lui-même est charnel », disait justement Charles Péguy. Dieu a pris un corps d’homme, et donc une sensibilité, un cœur d’homme. Remercions-le de cette proximité avec nous.

_________________
« Tu es grand, Seigneur, et louable hautement… Tu nous as faits pour Toi et notre cœur est sans repos tant qu’il ne se repose pas en Toi » (saint Augustin).
Revenir en haut Aller en bas
http://chapellesaintefamill.forumgratuit.eu
Pearl
Admin
avatar

Messages : 7834
Date d'inscription : 12/02/2014

MessageSujet: Re: La Montee vers Paques : Careme 2014   Mar 25 Mar - 5:32

Quand l’eau vive est donnée


La parole de Dieu

L’eau que je lui donnerai deviendra en lui source d’eau jaillissant en vie éternelle

Évangile selon saint Jean, chapitre 4, verset 14


La méditation

Il y a des eaux qui coulent, il y a des eaux mortes, immobiles. L’eau vive coule, elle est reliée à une source. On ne l’épuise pas quand on y puise, car elle se renouvelle. À cette femme, Jésus propose le don d’une eau qui se renouvelle, et lui offre, même, de devenir source d’eau. Comment devenir source de vie ? N’y a-t-il pas plusieurs degrés ? On peut donner une parole de vie à quelqu’un qui est découragé, on peut se donner soi-même, dans un travail ou une mission, pour la vie, enfin, on peut donner la vie, comme l’homme et la femme…Mais comment donner sans se vider, sans s’épuiser, comment donner ce que nous n’avons pas : ce qui dure, ce qui résiste au temps, à l’usure, au découragement ? La femme avait soif d’une eau qui puisse la désaltérer. Et Jésus a perçu son désir, il l’a comblé, il lui a donné au-delà de ce qu’elle pouvait imaginer. Est-ce que nous aussi, nous croyons que Jésus peut répondre à nos soifs, qu’il est la source d’eau cachée, au plus profond de notre cœur ? Que cette vie éternelle coule au-dedans de nous ? « Dieu a envoyé son fils unique pour que quiconque croit en lui ait la vie éternelle ». (*).

Est-ce que nous voulons nous désaltérer à la source, la vraie source, de son corps et de son sang ? Alors, il pourra, comme en cette femme, être en nous source d’eau jaillissant en vie éternelle, pour tous.


Sœur Myriam et ses sœurs


*Évangile selon saint Jean, chapitre 3, verset 16

Méditation enregistrée avec le concours de RCF-Le Puy




Pour aller plus loin avec la Parole


Comme il n’y avait pas d’eau à boire au désert, le peuple chercha querelle à Moïse : « Donne-nous de l’eau à boire ! » Là, le peuple souffrit de la soif. Il récrimina contre Moïse et dit : « Pourquoi nous as-tu fait monter d’Égypte ? Était-ce pour nous faire mourir de soif avec nos fils et nos troupeaux ? » Moïse cria vers le Seigneur : « Que vais-je faire de ce peuple ? Encore un peu, et ils me lapideront ! » Le Seigneur dit à Moïse : « Passe devant le peuple, prends en main le bâton avec lequel tu as frappé le Nil, et va ! Moi, je serai là, devant toi, sur le rocher du mont Horeb. Tu frapperas le rocher, il en sortira de l’eau, et le peuple boira ! » Et Moïse fit ainsi sous les yeux des anciens d’Israël. Il donna à ce lieu le nom de Massa (c’est-à-dire : Épreuve) et Mériba (c’est-à-dire : Querelle), parce que les fils d’Israël avaient cherché querelle au Seigneur, et parce qu’ils l’avaient mis à l’épreuve, en disant : « Le Seigneur est-il au milieu de nous, oui ou non ? »

Livre de l’Exode, chapitre 17, versets 1-7

_________________
« Tu es grand, Seigneur, et louable hautement… Tu nous as faits pour Toi et notre cœur est sans repos tant qu’il ne se repose pas en Toi » (saint Augustin).
Revenir en haut Aller en bas
http://chapellesaintefamill.forumgratuit.eu
Pearl
Admin
avatar

Messages : 7834
Date d'inscription : 12/02/2014

MessageSujet: Re: La Montee vers Paques : Careme 2014   Mer 26 Mar - 16:10

Quatrième dimanche de carême - Année A

Des ténèbres à la lumière

Le petit rouquin aux beaux yeux avait humainement peu de chance d’être choisi comme roi d’Israël. Mais c’est lui, le dernier-né, le benjamin, qui fut choisi. David ! Un bien mauvais choix auraient pu penser ses frères écartés ! Mais Dieu ne juge pas selon les apparences, mais regarde le cœur. « L’Esprit du Seigneur s’empara de David à partir de ce jour-là » (1ère lecture), au point qu’il devint une lumière pour son peuple.

Mais cette lumière ne vient d’une somme des connaissances ni d’atouts donnés par le pouvoir. Elle est reçue dans le cœur profond de celui qui se nourrit d’intimité avec Dieu. A travers ses égarements et ses épreuves, David a toujours su garder la confiance en Celui qui l’avait appelé et choisi. Il nous est aisé de nous identifier à lui en chantant le psaume 22. Nous pouvons aussi nous réveiller du sommeil de la morosité ou de la lassitude, en accueillant la lumière véritable qui produit, dans l’obscurité du monde, « bonté, justice et vérité » (2ème lecture).

Mettons tout autant nos pas dans ceux du mendiant né aveugle. Il ne pouvait voir la lumière. Jésus refait pour lui le geste du créateur. Cet homme né dans les ténèbres est le vivant symbole de l’humanité plongée dans la nuit de l’incroyance. Jésus pétrit de la boue pour en faire un homme nouveau. Il va le faire naître de l’obscurité à la lumière. Il va le faire passer de l’ignorance à la confiance, de la peur à la joie. Acceptant de se laisser envoyer à la piscine de Siloé, Il est recréé par l’eau qui régénère.

La plus grande partie du récit parle peu de Jésus et de l’aveugle. Ce sont les spectateurs qui retiennent surtout l’attention de l’évangéliste. Interpellé par les voisins, le non-voyant va devenir de plus en plus témoin de Celui qui l’a fait voir en racontant ce qui lui est arrivé. Et de proche en proche, sa parole s’affermit. Après les doutes des voisins, les refus réitérés des pharisiens, la dérobade des parents, la défiance s’installe dans la même mesure que grandit la foi de l’ancien aveugle. Jésus n’est présent, dans cette scène d’évangile, qu’au début et à la fin. Au cours du véritable procès qu’on lui intente, il est absent. Et c’est l’aveugle qui devient son représentant dans le monde incroyant.

Après le rejet de l’ancien aveugle, vient enfin une rencontre personnelle où peut vraiment s’épanouir la véritable joie de croire. On croirait déjà entendre, dans ce dialogue, la profession de foi baptismale de la nuit de Pâques :

- « Crois-tu au Fils de l’homme ? »
- Et qui est-il, Seigneur, pour que je croie en lui ? »
- « Tu le vois, et c’est lui qui te parles. »
- « Je crois, Seigneur » et il se prosterna devant lui. »

Nous avons toujours à poursuivre notre initiation baptismale. Nous avons à nous laisser abreuver de l’eau vive de sa parole, comme la Samaritaine, pour célébrer le culte en esprit et vérité. Nous sommes invités, particulièrement en Carême, à renaître d’eau et d’Esprit Saint, pour, le regard purifié, accéder à la claire vision du Ressuscité. Ainsi, serons-nous les témoins de la transfiguration qu’il opère en nous

Les homélies sur kerit.be

_________________
« Tu es grand, Seigneur, et louable hautement… Tu nous as faits pour Toi et notre cœur est sans repos tant qu’il ne se repose pas en Toi » (saint Augustin).
Revenir en haut Aller en bas
http://chapellesaintefamill.forumgratuit.eu
Pearl
Admin
avatar

Messages : 7834
Date d'inscription : 12/02/2014

MessageSujet: Re: La Montee vers Paques : Careme 2014   Ven 28 Mar - 1:36

Quand l’eau murmure en nous : « Père »


La parole de Dieu

Tels sont les adorateurs que recherche le Père

Évangile selon saint Jean, chapitre 4, verset 23


La méditation

Jérusalem ? La Mecque ? Rome ? Constantinople ? Où faut-il adorer ? C’est une très vieille question, toujours pas résolue, et qui a suscité bien des concurrences, des disputes, et jusqu’aux conflits les plus sanglants. Alors, Jésus intervient ou plutôt s’interpose : il le fait au nom de Dieu. Dieu est plus grand ! Vos lieux saints comme vos traditions les plus vénérables ne sauraient le contenir et vous le faire posséder. Ni ici, ni là, aussi bien ici que là : l’adoration véritable se fera « en esprit et en vérité », ce qui est le non-lieu par excellence. Car Dieu est plus grand, il « est Esprit » et « il cherche de pareils adorateurs ». (*)

Le renversement est stupéfiant : un Dieu si grand en quête d’adorateurs ! Mais où les trouver ? De fait, il n’en existe pas, aussi longtemps que l’Esprit ne vient jaillir dans un cœur comme une eau vive, pour chanter Dieu et l’exalter par la voix et par la vie.
Mais Jésus, peut-être, qui se tient là près de toi tel un passant inconnu, Jésus qui te parle d’eau vive, lui doit en connaître la source. Ne serait-il pas l’unique véritable adorateur ? Écoute-le te parler d’un Dieu Père, écoute-le prier : « Abba, Père ! » (**), approche-toi, unis-toi à lui puis fais silence. Il est lui, le vrai lieu de ta vraie adoration. En lui, l’Esprit commencera à murmurer en toi : « Père ». Pourquoi tarder encore ? N’a-t-il pas dit : « L’heure vient, et c’est maintenant » ? (***)

Sœur Marie et ses sœurs


* Évangile selon saint Jean, chapitre 4, verset 23.
** Évangile selon saint Marc, chapitre 14, verset 36.
*** Évangile selon saint Jean, chapitre 4, verset 23.


Méditation enregistrée avec le concours de RCF-Le Puy

Pour aller plus loin avec la Parole

Quand vous priez, ne soyez pas comme les hypocrites : ils aiment à se tenir debout dans les synagogues et aux carrefours pour bien se montrer aux hommes quand ils prient. Amen, je vous le déclare : ceux-là ont reçu leur récompense. Mais toi, quand tu pries, retire-toi dans ta pièce la plus retirée, ferme la porte, et prie ton Père qui est présent dans le secret ; ton Père qui voit dans le secret te le rendra. Lorsque vous priez, ne rabâchez pas comme les païens : ils s’imaginent qu’à force de paroles ils seront exaucés. Ne les imitez donc pas, car votre Père sait de quoi vous avez besoin, avant même que vous l’ayez demandé. Vous donc, priez ainsi : « Notre Père, qui es aux cieux, que ton nom soit sanctifié… »

Évangile selon saint Matthieu, chapitre 6, versets 5-9


_________________
« Tu es grand, Seigneur, et louable hautement… Tu nous as faits pour Toi et notre cœur est sans repos tant qu’il ne se repose pas en Toi » (saint Augustin).
Revenir en haut Aller en bas
http://chapellesaintefamill.forumgratuit.eu
Pearl
Admin
avatar

Messages : 7834
Date d'inscription : 12/02/2014

MessageSujet: Re: La Montee vers Paques : Careme 2014   Ven 28 Mar - 1:37

Il était une FOI... Mon Carême à Cœur joie !


COACH-CARÊME


« J'ai une question : saint Paul dit que nous avons été créé corps, âme et esprit. Est-ce qu'on peut considérer que l'esprit et le cœur (dont vous parlez en disant qu'il faut descendre dans son cœur pour y retrouver le cœur de Jésus) sont la même chose ? Si oui, nous n'allons quand même pas aimer Dieu avec notre affectivité ?? C'est à dire de la même façon que nous allons aimer nos amis, notre conjoint, nos enfants ? Quelle est la meilleure façon ? Merci d'avance pour votre réponse ! » Arthur

L'âme et le corps, on sait bien ce que c'est. L'esprit, c'est l'intelligence, la pensée. Saint Thomas d'Aquin met l'esprit dans l'âme, comme une "fonction" de l'âme. Le mot "cœur" a plusieurs sens. D'une part il signifie la sensibilité, liée à la fois au corps, à l'âme et à l'esprit : il faut se souvenir que nous sommes UN, une seule personne. D'autre part il signifie le centre même de l'âme, l'intériorité, le secret de chacun. Nous devons donc aimer Dieu avec tout notre être : notre esprit/intelligence, notre âme et aussi notre corps. Cela touche à la fois la prière, l'action et l'affectivité. Tout doit être sous le regard de Dieu et référé à lui. Mais comme l'homme est un être d'intériorité, tout cela descend dans le fond de notre être, dans le cœur profond. J'espère que je suis assez clair et que cela vous rendra service ? Bon Carême dans le fond de votre cœur, dans un cœur à Cœur avec Jésus.


MÉDITATION

Le Cœur du Christ, source de l’amour.

« C'est pourquoi, puisque le Cœur du Christ déborde d'amour divin et humain, et qu'il est rempli des trésors de toutes les grâces que notre Rédempteur a acquis durant sa vie par ses souffrances et par sa mort, il est la source éternelle de cet amour que son Esprit répand dans tous les membres de son Corps mystique. »

Pie XII, Encyclique Haurietis Aquas


POUR ALLER PLUS LOIN

Quand nous prions le Cœur de Jésus, nous sommes au centre même du mystère de l’amour. Redisons-nous sans cesse que la grande révélation du Christianisme c’est que Dieu est amour. C’est son secret le plus profond et il est essentiel pour nous d’y accéder. Réfléchissons-y davantage aujourd’hui.

_________________
« Tu es grand, Seigneur, et louable hautement… Tu nous as faits pour Toi et notre cœur est sans repos tant qu’il ne se repose pas en Toi » (saint Augustin).
Revenir en haut Aller en bas
http://chapellesaintefamill.forumgratuit.eu
Pearl
Admin
avatar

Messages : 7834
Date d'inscription : 12/02/2014

MessageSujet: Re: La Montee vers Paques : Careme 2014   Ven 28 Mar - 1:39


ASIE/CHINE - Prêtres et religieuses dans les villages les plus reculés afin d’aider les fidèles à vivre le Carême

Fides

Shi Jia Zhuang – La présence de prêtres et de religieuses dans les villages ou les communautés ecclésiales de base les plus reculées, surtout au plan géographique, l’adoration eucharistique communautaire dans les Paroisses, les œuvres caritatives en faveur des personnes les plus nécessiteuses, sans faire de distinction entre les chrétiens et les non chrétiens, sont quelques-unes des initiatives que la communauté catholiques de Chine continentale mène en ce temps de Carême, en communion avec l’Eglise universelle.


Selon ce qu’indique à l’Agence Fides Faith du He Bei, au sein de la communauté de Bao Tou, en Mongolie intérieure, a été organisé un cours de formation portant sur la direction spirituelle pour les prêtres et les religieuses qui, en ce début de Carême, sont partis pour rejoindre les petits centres habités disséminés dans les zones montagneuses afin d’offrir aux fidèles la possibilité de recevoir les sacrements et de suivre des rencontres de catéchisme pour se préparer à Pâques.

Au cours de son séjour dans une communauté ecclésiale de base, un groupe de religieuses a partagé avec les fidèles des moments de prière et des œuvres caritatives, rendant visite aux personnes âgées et aux pauvres isolés, qu’ils soient chrétiens ou non.

Les fidèles demeurés dans la Paroisse ont quant à eux fait de même sous la conduite de leur Curé.Afin de faire face aux besoins des travailleurs, la Paroisse de la Cathédrale du Diocèse de Xi-An a prévu des initiatives de Carême à un horaire permettant leur participation, comme cela a été le cas pour l’imposition des Cendres.

En effet, à tous ceux qui n’avaient pas pu être présents à la célébration du Mercredi des Cendres, il a été possible de les recevoir le Dimanche suivant.

_________________
« Tu es grand, Seigneur, et louable hautement… Tu nous as faits pour Toi et notre cœur est sans repos tant qu’il ne se repose pas en Toi » (saint Augustin).
Revenir en haut Aller en bas
http://chapellesaintefamill.forumgratuit.eu
Pearl
Admin
avatar

Messages : 7834
Date d'inscription : 12/02/2014

MessageSujet: Re: La Montee vers Paques : Careme 2014   Sam 29 Mar - 2:18


Homélie de Maurice Zundel, pour le 4ème dimanche de carême.
.

Émerveillement continuel à la lumière d'un amour inépuisable


Einstein, le très grand savant, dont le nom est connu de tous, a dit ce mot qui exprime sa grande âme, son sens profondément religieux, et qui porte si loin : « L'homme, dit-il, qui a perdu la faculté de s'émerveiller et d'être frappé de respect est comme s'il était mort. ». Donc, pour lui, la science commence avec cette puissance d'émerveillement qui est d'être frappé de respect. Car, justement, l'homme qui s'émerveille se quitte, il s'oublie, il est délivré de lui-même, il entre en contact avec une réalité infinie qui le comble ! Il respire, il découvre l'orbite de son âme, l'immensité de la réalité qui l'aimante et qu'il ne cesse de poursuivre.

Et c'est pourquoi le savant, comme l'artiste, comme le héros, comme les grands amis de la nature, les grands escaladeurs de montagnes ou les explorateurs des fonds sous-marins, tous ceux qui ont le sens de l'émerveillement sont constamment devant un monde nouveau ; leur admiration ne s'épuise pas, précisément parce qu'en eux, l'émerveillement jaillit de source et qu'il n'y a pas de moment où ils ne soient disponibles pour la grandeur.

Et on s'étonne souvent, précisément que des savants, des artistes, des contemplateurs de la nature, des poètes, des musiciens, on s'étonne qu'ils aient un tonus, une puissance dans leur ferveur, un oubli d'eux-mêmes dans leur émerveillement, que souvent les gens religieux n'éprouvent aucunement ! Si souvent les hommes religieux prennent la vie chrétienne comme un devoir, comme un ensemble d'exercices, comme des méthodes que l'on applique, parce qu'il le faut bien, parce qu'il faut servir Dieu puisqu'il est le maître, qu'il faut aller au Ciel, puisque c'est le seul moyen d'échapper à l'enfer ! Mais tout cela ne jaillit pas de source, tout cela n'est pas nouveau, tout cela ne suscite pas l'enthousiasme, tout cela ne renouvelle pas la jeunesse ! C'est donc qu'il manque à cette religion une dimension essentielle qui est celle précisément du silence, de la contemplation, de l'émerveillement, de la découverte inépuisable et toujours nouvelle.

Et c'est pourquoi, aujourd'hui, la Liturgie nous demande de tourner nos yeux vers le Seigneur, de regarder, de le regarder et de demeurer suspendus dans ce regard pour que notre religion soit aujourd'hui quelque chose de jaillissant, de créateur et d'essentiellement nouveau.

Si, d'ailleurs, cela doit se produire en chacun de nous, il faut nécessairement que chacun de nous suive son chemin. Il nous faut redécouvrir, chacun pour notre compte, cette source en nous qui jaillit en vie éternelle. Il nous faut recouvrer, chacun personnellement, le visage de notre Dieu. C'est pourquoi il nous faut regarder, écouter et créer cette dimension du silence sans laquelle il est impossible de rien connaître et de rien découvrir.

C'est cela qui nous manque si fort ! On est frappé dans les monastères, dans les monastères fervents, de cette densité, de cette qualité du silence. On a l'impression, là, que le silence est quelqu'un, que le silence est une Présence, que le silence est vécu et que la liturgie jaillit comme le chant du silence !

Le silence n'est pas une consigne, une discipline que l'on s'impose. Le silence est Quelqu'un que l'on regarde, en qui l'on vit, Quelqu'un que l'on respire et dont la Présence, justement, suscite continuellement l'émerveillement et le respect.

Il est de toute importance pour nous que chaque jour nous découvrions un chemin tout neuf et un Dieu tout neuf. Il y a, en nous, un certain niveau de recueillement, où justement, à notre manière, nous nous émerveillons, et nous demeurons suspendus à une Présence que, sans la connaître jamais, nous reconnaissons toujours. Il est donc de première nécessité, si nous voulons rejoindre les savants dans leur admiration, les artistes dans leur enthousiasme, les héros dans leur ferveur, les alpinistes ou les plongeurs des grands fonds dans leur inépuisable découverte, il est nécessaire que, chaque jour, nous nous donnions un moment pour regarder, pour écouter, pour admirer, pour nous reposer, pour nous recréer dans cette Présence bien-aimée dont la joie ne s'épuise pas.

Si nous ne consentons pas à cet arrêt, si nous ne prenons pas ce repos, si nous ne découvrons pas chaque jour ce chemin nouveau, notre religion tournera en rond, elle deviendra rapidement un ennui, une vie stérilisée, parce qu'elle sera sans renouvellement, sans enthousiasme et sans générosité.

Qu'est-ce que vous aimez le plus ? Qu'est-ce qui vous émeut le plus immédiatement, le plus profondément ? Qu'est-ce qui vous établit immédiatement dans un état de silence ? Eh bien ! C'est cela, pour vous, le cœur du cœur de votre religion la plus personnelle.

Une mère qui peut s'émouvoir devant le sommeil de son petit enfant, qui peut sentir dans la paix de ce sommeil tout le mystère de l'âme humaine !... Un homme qui est capable, devant une sculpture de Michel-Ange ou un tableau du Greco, de sentir cette puissance d'une musculature qui s'anime, comme un visage où circule toute la puissance de la vie !... Quelqu'un qui est simplement sensible comme tant de gens le sont, heureusement, à la beauté de la musique, en se laissant porter par elle, s'il s'oublie en elle, s'il se perd de vue en écoutant Gilles, Bach, Beethoven, Mozart, Ravel, Stravinsky ou l'un quelconque des très grands maîtres, c'est bien là pour lui une découverte et une prière.

Il est certain que là est le chemin. Et si nous avons si souvent – et je l'ai personnellement très forte – une impression d'ennui, d'ennui dans la conversation de tant de gens qui voudraient pourtant être à Dieu et dans les formules de prière, ces lamentables formules de prière inventées au 18ème ou au 19ème siècle, que nous récitons, comme ça, par une espèce d'habitude, qui assassinent notre âme et qui nous donnent la nausée de ce langage, c'est justement parce que derrière ces mots, nous ne sentons plus rien.

Nous avons besoin, selon l'invitation de l'Introït d'aujourd'hui, de renouveler notre regard, d'écouter le Seigneur pour l'imiter. La religion est quelqu'un ! Le christianisme, ce n'est pas une formule abstraite, ce n'est pas une religion de principe, le christianisme, c'est cette vie infinie qui se manifeste dans l'humanité transparente de notre Seigneur, et comme cette vie est infinie, rien ne saurait l'épuiser.

Combien de chefs-d’œuvre ont jailli autour de l'autel, dans les bonnes époques où l'on avait encore le sens de la grandeur humaine et de la grandeur divine ! Tous les artistes ont rivalisé, qu'ils fussent sculpteurs ou musiciens, ils ont voulu se composer, s'édifier, se créer une âme; ou plutôt c'est elle qui a été appelée par leur émerveillement devant la Beauté de Dieu.

Est-ce que nous serions incapables nous-même, incapables de créer, à notre manière, un chef-d’œuvre ? Incapables de découvrir, incapables de nous émerveiller, incapables de nous enthousiasmer ? Non, certainement pas ! Nous allons donc essayer de centrer ce Carême, justement, sur ces quelques instants de recueillement où chacun suivant ce qu'il aime le mieux, allant par la voie de son enthousiasme le plus spontané, se donnera chaque jour quelques minutes pour redécouvrir cette source, au plus profond de lui-même, qui jaillit en vie éternelle, pour que Dieu soit neuf, pour qu'il nous prenne tout entiers, pour que nous n'ayons pas à nous battre les flancs en ayant l'air de l'aimer, pour que nous soyons vraiment soulevés au-dessus de nous-même et que, nous perdant spontanément de vue, nous le laissions vivre et respirer en nous.

Les saints ne sont pas des êtres fabriqués d'une manière particulière ! Ce ne sont pas des originaux qui se sont battu les flancs pour aimer un principe abstrait, impersonnel pour lequel il est impossible de se passionner. Au contraire, les saints, ce sont ceux qui ont toujours perçu en Dieu une Personne, une Présence, une vie débordante, brûlante, consumante qui les pénétrait jusqu'au plus profond d'eux-mêmes et qui, soulevés chaque jour par cet enthousiasme nouveau, étaient capables de le communiquer à autrui.

Mais cette part nous est offerte, et nous voulons ce soir, en terminant ce jour et aller jusqu'au centre de cette liturgie qui est comme une montée vers la lumière du silence ; nous voulons terminer ce jour en essayant tout simplement de nous reposer en Dieu, en laissant chanter en nous les plus belles mélodies, les plus beaux souvenirs, les plus beaux visages, pour, à travers toute cette beauté que notre expérience a pu rencontrer, redécouvrir avec plus de joie, d'émerveillement et de respect que jamais, cette « Beauté toujours nouvelle et toujours ancienne, » qui n'est pas en dehors de nous mais, comme disait Augustin au-dedans de nous. Elle ne cesse de nous attendre, et précisément pour nous combler ce soir, nous recréer, et nous permettre de donner à notre vie, en ce Carême qui va vers la Résurrection, un nouveau départ dans la lumière et la joie de l'Amour qui ne s'épuise jamais.

Maurice ZUNDEL, Prêtre Suisse

Extrait du Livre « Ta parole comme une source, 85 sermons inédits »

Publié par Anne Sigier, Sillery, août 2001, 442 pages


http://www.chautard.info/tag/foi/

_________________
« Tu es grand, Seigneur, et louable hautement… Tu nous as faits pour Toi et notre cœur est sans repos tant qu’il ne se repose pas en Toi » (saint Augustin).
Revenir en haut Aller en bas
http://chapellesaintefamill.forumgratuit.eu
Pearl
Admin
avatar

Messages : 7834
Date d'inscription : 12/02/2014

MessageSujet: Re: La Montee vers Paques : Careme 2014   Dim 30 Mar - 15:34

Lieux communs

La parole de Dieu

Qui de lui ou de ses parents a péché pour qu'il naisse aveugle ?

Évangile selon saint Jean, chapitre 9, verset 2

La méditation

Et ça cancane, et ça jacasse et ça bavasse sur la place du marché et au café du Temple, jusque dans la salle du Trésor, ou dans les ruelles voisines, pieuses dames, bons bourgeois et saints clercs de Jérusalem : « vous savez, l'aveugle, celui qui fait la manche ? … Ce n'est pas possible, ce doit être un autre … oui, un sosie. » Notre homme a beau protester : « c'est bien moi ! » On va quand même demander aux parents, parce que, tout de même, lui qui ne s'est jamais vu, comment pourrait-il se reconnaître ? Il aurait le mauvais goût, en plus, d'avoir un avis sur qui l'a guéri : un prophète ! Qu'est-ce qu'il en sait, des prophètes ? On en a suffisamment tué, des prophètes, pour savoir les reconnaître. Et le bavardage s'enfle, la rumeur d'un scandale.

Il avait sa place, on l'y tolérait, ce mendiant, dehors le Temple, dehors nos cercles. Et on murmurait derrière lui, comme s'il ne pouvait pas entendre, on soupçonnait son péché, on imaginait celui de ses parents, l'obscure hérédité. Mais à présent, il voit ; pire : il parle ! Jésus ne lui a pas seulement donné des yeux qui voient, il lui a aussi délié la langue ; alors il en use, magnifique d'ironie et de liberté, confondu de reconnaissance non pour ses faux bienfaiteurs d'hier, mais pour celui-là qui seul a su le regarder et lui parler.

« Qui de lui ou de ses parents a péché, pour qu'il naisse aveugle ? Ni lui ni ses parents, mais c'est pour que soit manifeste l'œuvre de Dieu en lui. »

Dieu à l'œuvre aussi à la marge, aussi en celui à qui d'avance on a assigné son rôle et la limite à ne pas franchir, parce qu'on sait mieux que lui, parce que ce n'est pas lui qui va nous expliquer, parce qu'on a toujours fait comme ça … Qui prend vraiment au sérieux cette parole du Christ au sujet de prostituées et de publicains qui nous précèdent dans le Royaume (*) ? Ne nous a-t-on pourtant pas dit que c'était eux, les plus grands ?

Dieu à l'œuvre, qui nous prend à rebrousse-poil, qui s'attache, avec infiniment de patience, à faire vaciller nos certitudes, qui nous arrache, avec extrême douceur, à nos lieux très communs. Combien y en a-t-il, de ces lieux communs ? La question des disciples se décline, consciente ou non, dans nos vies en autant de "qu'est-ce que j'ai fait au bon Dieu pour mériter ça ?" : logique comptable qui n'est pas, qui ne sera jamais, celle du Père révélé en Jésus Christ.

Alors ? Tout au long de cette semaine, demandons au Seigneur de nous défaire de quelques-unes de nos évidences et fausses clartés. Et, si nous sommes de ces voyants aveugles qui disent "nous voyons" et dont le "péché demeure" (**), prions, pour voir : « Seigneur, éblouis-moi, aveugle-moi. »


* Évangile selon saint Matthieu, chapitre 21, verset 31
** Évangile selon saint Jean, chapitre 9, verset 41

Méditation enregistrée dans les studios de RCF-Lille

Pour aller plus loin avec la Parole

Jésus, arrivé dans la région de Césarée-de-Philippe, demandait à ses disciples : « Au dire des gens, qui est le Fils de l’homme ? » Ils répondirent : « Pour les uns, Jean le Baptiste ; pour d’autres, Élie ; pour d’autres encore, Jérémie ou l’un des prophètes. » Jésus leur demanda : « Et vous, que dites-vous ? Pour vous, qui suis-je ? » Alors Simon-Pierre prit la parole et dit : « Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant ! » Prenant la parole à son tour, Jésus lui dit : « Heureux es-tu, Simon fils de Yonas : ce n’est pas la chair et le sang qui t’ont révélé cela, mais mon Père qui est aux cieux. Et moi, je te le déclare : Tu es Pierre, et sur cette pierre je bâtirai mon Église ; et la puissance de la Mort ne l’emportera pas sur elle. Je te donnerai les clés du royaume des Cieux : tout ce que tu auras lié sur la terre sera lié dans les cieux, et tout ce que tu auras délié sur la terre sera délié dans les cieux. »

Évangile selon saint Matthieu, chapitre 16, versets 13-19


_________________
« Tu es grand, Seigneur, et louable hautement… Tu nous as faits pour Toi et notre cœur est sans repos tant qu’il ne se repose pas en Toi » (saint Augustin).
Revenir en haut Aller en bas
http://chapellesaintefamill.forumgratuit.eu
Pearl
Admin
avatar

Messages : 7834
Date d'inscription : 12/02/2014

MessageSujet: Re: La Montee vers Paques : Careme 2014   Dim 30 Mar - 15:36

Il était une FOI... Mon Carême à Cœur joie !


INTENTION DE CARÊME


Seigneur, je te confie mon fils de 18 ans, prie pour qu'il retrouve sa voie. Je t'appelle Seigneur de toutes mes forces pour aider mon fils. Donne-lui la sagesse et le discernement dans sa vie. Touche son cœur, guide-le. Merci Seigneur pour ton aide. Gladys


MÉDITATION

Dieu n’est pas seulement nourriture, Il est lumière, Il est la lumière même, comme Il le signifie déjà dans l’Evangile de la Transfiguration. Ce que voient nos yeux humains est si court ! Nous-même, nous ne nous connaissons pas vraiment. Dieu seul sonde les reins et les cœurs.

Reprenons cette question dans notre prière, méditons-la. Demandons à Dieu, encore et encore, la lumière sur notre vie, sur l’existence humaine, lumière qui vient de la foi.

Comment allons-nous trouver la lumière ? En acceptant d’entrer dans le mystère de Dieu. La lumière et le mystère font bon ménage ! Et, redisons-le ici, c’est par la prière que nous avançons vers Dieu.


POUR ALLER PLUS LOIN

« Le cœur à Cœur avec Jésus élargit le cœur de l'homme aux dimensions du monde, car la prière nous rapproche de Dieu et des hommes. Par la foi en Lui, le Christ augmente notre amour pour Dieu et pour le prochain. »

Jean-Paul II, Message aux Frères du Sacré-Cœur, 22 juillet 1996

_________________
« Tu es grand, Seigneur, et louable hautement… Tu nous as faits pour Toi et notre cœur est sans repos tant qu’il ne se repose pas en Toi » (saint Augustin).
Revenir en haut Aller en bas
http://chapellesaintefamill.forumgratuit.eu
Pearl
Admin
avatar

Messages : 7834
Date d'inscription : 12/02/2014

MessageSujet: Re: La Montee vers Paques : Careme 2014   Lun 31 Mar - 4:36

Tous aveugles ?

La parole de Dieu

C'est pour un discernement que je suis venu en ce monde : pour que ceux qui ne voient pas voient et que ceux qui voient deviennent aveugles.

Évangile selon saint Jean, chapitre 9, verset 39


La méditation

On n'a pas regardé l'aveugle, et on n'a pas vu qui était Jésus : tous pécheurs. On n'a pas voulu écouter le Christ, pas plus que notre homme : sois pauvre et tais-toi. Et on ne voit pas ce qui, pourtant, crève les yeux : « si cet homme ne venait pas de Dieu, il ne pourrait rien faire. » (*)

Alors, tous aveugles, vraiment ? Oui, mais pas tous de la même manière, il y a aveuglement et aveuglement : Jésus dit-il autre chose ? En effet, toi qui as prié hier « Seigneur, aveugle-moi » mais dont les yeux continuent à voir, oserais-tu te dire aveugle devant une personne qui l'est réellement ? Ou moi qui ai fait vœu de pauvreté, prétendrais-je devant celle qui mendie à la porte du couvent que je suis pauvre comme elle ? « Vous dites : "nous voyons" ; votre péché demeure » (**), mais dire je ne vois pas ne suffit pas, encore y faut-il la conversion, celle du cœur, non celle des lèvres. Sinon, l'aveugle serait sauvé par le seul fait d'être aveugle, pas par sa foi au Fils de l'homme. Dire je ne vois pas mais le dire pour voir ce qui ne va pas, ce qui en nous résiste à l'imprévisible grâce de Dieu. La grâce de Dieu, ce pourrait être le voir face à face : « que le Seigneur fasse pour toi rayonner son visage et te fasse grâce ! que le Seigneur te découvre sa face et te donne sa paix. » (***) Il nous la découvre … à nous de vouloir la voir, et, pourquoi pas, dans le premier face à face de ce jour ?


* Évangile selon saint Jean, chapitre 9, verset 33
** Évangile selon saint Jean, chapitre 9, verset 41
*** Livre des Nombres, chapitre 6, versets 25-26

Méditation enregistrée dans les studios de RCF-Lille

Pour aller plus loin avec la Parole

Écoute, Seigneur, je t'appelle ! Pitié ! Réponds-moi !
Mon cœur m'a redit ta parole : « Cherchez ma face. »
C'est ta face, Seigneur, que je cherche : ne me cache pas ta face.
N'écarte pas ton serviteur avec colère : tu restes mon secours.

Psaume 26, versets 7-9


_________________
« Tu es grand, Seigneur, et louable hautement… Tu nous as faits pour Toi et notre cœur est sans repos tant qu’il ne se repose pas en Toi » (saint Augustin).
Revenir en haut Aller en bas
http://chapellesaintefamill.forumgratuit.eu
Pearl
Admin
avatar

Messages : 7834
Date d'inscription : 12/02/2014

MessageSujet: Re: La Montee vers Paques : Careme 2014   Lun 31 Mar - 5:23

Il était une FOI... Mon Carême à Cœur joie !



COACH-CARÊME


« Dans mon travail, je suis en relation avec un homme marié qui semble être attiré par moi. De mon côté, cette attraction est aussi présente et je lutte plus ou moins (c'est la tentation) parce que je sais qu'il est marié. J'ai entendu une de ses conversations téléphoniques avec un de ses enfants : "Vois avec ta mère parce qu'on ne se parle plus." Je pense souvent à cet homme... De plus, au bureau, mes collègues semblent s'être aperçus de quelque chose. Comment puis-je faire pour ne pas succomber ? Quelle attitude avoir à son égard ? » Armelle



Une attitude distante sinon vous allez tomber. Ne vous laissez pas inviter, ne prenez pas de moments seule avec lui. Prenez le problème en amont parce qu'en aval, face à la tentation immédiate, on est en général perdant. Accrochez-vous à Marie, dites le chapelet et faites prier pour vous sans en donner la raison précise. Surtout, revérifiez les choix profonds de votre vie, votre amour de Jésus, pourquoi il vous demande la chasteté. Il y a des moments difficiles dans la vie, en particulier dans ce domaine précis, et Dieu le sait, mais il nous construit aussi à travers cela. Courage !


MÉDITATION
Confiance dans la prière.


« Il ne fait donc aucun doute que le Père céleste, "qui n'a pas épargné son propre Fils, mais l'a livré à la mort pour nous tous", lorsque des prières lui sont adressées par un tel avocat, avec un amour si ardent, ne refusera jamais de faire descendre par lui sur tous les hommes l'abondance de ses grâces divines. »

Pie XII, Encyclique Haurietis Aquas


POUR ALLER PLUS LOIN

Que faut-il dire de plus ? Jésus lui-même, à maintes reprises, nous demande de prier le Père en son Nom et de prier avec confiance et persévérance. Plusieurs paraboles reviennent sur ce point. Faire un effort de prière dans cette semaine serait bien venu !

_________________
« Tu es grand, Seigneur, et louable hautement… Tu nous as faits pour Toi et notre cœur est sans repos tant qu’il ne se repose pas en Toi » (saint Augustin).
Revenir en haut Aller en bas
http://chapellesaintefamill.forumgratuit.eu
Pearl
Admin
avatar

Messages : 7834
Date d'inscription : 12/02/2014

MessageSujet: Re: La Montee vers Paques : Careme 2014   Mar 1 Avr - 5:11

Un temps pour tout ?



La parole de Dieu


Il ne vient pas de Dieu, cet homme-là,
puisqu'il ne respecte pas le jour du Sabbat.


Évangile selon saint Jean, chapitre 9, verset 16


La méditation


Le long, le morne égrènement du livre de l'Ecclésiaste : « un temps pour enfanter, et un temps pour mourir ; un temps pour planter, et un temps pour arracher le plant, un temps pour …, un temps pour … » (*) À Jésus comme à l'aveugle, on explique très sérieusement qu'il y a des jours à miracle, et des jours sans. Et, oui, cet aveugle qui a l'indécence de se faire guérir en plein sabbat, et devant le Temple en plus ! Jésus l'aurait fait exprès, il ne s'y serait pas pris autrement. Cet aveugle, donc, il pourrait au moins rentrer dans le rang et courber la nuque ! Mais si notre homme, superbe sous l'insulte, culbute, allègre, les bienséances, c'est pour mieux tomber à genoux devant le Fils de l'homme. Parce qu'ils savent, tous deux, ô combien dans leur chair, qui est le plus grand. Alors, un temps pour tout ? dit autrement, parfois : « je commence demain ; ou je ne suis pas encore capable. » À ce compte-là, serai-je jamais capable, commencerai-je un jour ? Certes, bonne est la règle, sûr, le précepte, et la prudence, nécessaire. Mais le sabbat est fait pour l'homme et non l'homme pour le sabbat (**), et quand il y a urgence ? « C'est maintenant, le moment favorable, c'est aujourd'hui, le jour du salut. » (***) C'est maintenant que le pauvre a faim devant ta porte, que le malade attend ta visite, que tu peux donner ne serait-ce qu'un verre d'eau au plus petit de tes frères, c'est aujourd'hui que le Seigneur t'y montre son visage ; la conversion à chaque aujourd'hui recommencée, notre vie comme une suite ininterrompue de maintenant.


* Livre de l'ecclésiaste, chapitre 3, verset 18.
** Évangile selon saint Marc, chapitre 2, verset 27
*** Première lettre aux Corinthiens, chapitre 6, verset 2

Méditation enregistrée dans les studios de RCF-Lille

Pour aller plus loin avec la Parole


Celui qui ne prend pas sa croix et ne me suit pas n’est pas digne de moi. Qui a trouvé sa vie la perdra ; qui a perdu sa vie à cause de moi la gardera. Qui vous accueille m’accueille ; et qui m’accueille accueille Celui qui m’a envoyé. Qui accueille un prophète en sa qualité de prophète recevra une récompense de prophète ; qui accueille un homme juste en sa qualité de juste recevra une récompense de juste. Et celui qui donnera à boire, même un simple verre d’eau fraîche, à l’un de ces petits en sa qualité de disciple, amen, je vous le dis : non, il ne perdra pas sa récompense.

Évangile selon saint Matthieu, chapitre 10, versets 38-42

_________________
« Tu es grand, Seigneur, et louable hautement… Tu nous as faits pour Toi et notre cœur est sans repos tant qu’il ne se repose pas en Toi » (saint Augustin).
Revenir en haut Aller en bas
http://chapellesaintefamill.forumgratuit.eu
Pearl
Admin
avatar

Messages : 7834
Date d'inscription : 12/02/2014

MessageSujet: Re: La Montee vers Paques : Careme 2014   Mar 1 Avr - 5:13

Il était une FOI... Mon Carême à Cœur joie !



COACH-CARÊME


« Que répondre à une personne très attentive aux autres et qui dit ne pas avoir besoin d'aller à la messe pour être charitable, plus que bien des chrétiens ? » Bernadette

On ne peut pas répondre grand chose. Si les uns se mettent au-dessus des autres, que faire sinon aimer simplement, délicatement, et prier ?



MÉDITATION

Revenir au culte du Sacré-Cœur


« Après ce que nous venons d'exposer, il ressort avec évidence de la Sainte Écriture, de la Tradition, de la Liturgie sacrée, comme d'une source claire et profonde, que les fidèles doivent revenir au culte du Cœur très sacré de Jésus s'ils désirent pénétrer dans son intimité et y trouver dans la méditation un aliment pour entretenir et augmenter leur ardeur religieuse.

Si ce culte est pratiqué assidûment, avec un esprit éclairé et des vues élevées, il est impossible qu'une âme fidèle ne parvienne pas à cette douce connaissance de l'amour du Christ, qui est la somme de vie chrétienne, comme l'enseigne l'Apôtre, se référant à son expérience personnelle. »

Pie XII, Encyclique Haurietis Aquas


POUR ALLER PLUS LOIN

La plus belle des lumières, n’est-elle pas cette « douce connaissance de l’amour du Christ » dont parle ce texte ? Quand nous sommes établis dans le Cœur de Jésus, nous avons trouvé le repos
, nous pouvons voir le monde avec l’œil de la sagesse, à la fois avec précision et dans la paix.

_________________
« Tu es grand, Seigneur, et louable hautement… Tu nous as faits pour Toi et notre cœur est sans repos tant qu’il ne se repose pas en Toi » (saint Augustin).
Revenir en haut Aller en bas
http://chapellesaintefamill.forumgratuit.eu
Pearl
Admin
avatar

Messages : 7834
Date d'inscription : 12/02/2014

MessageSujet: Re: La Montee vers Paques : Careme 2014   Mer 2 Avr - 5:27

Il était une FOI...Mon Carême à Cœur joie !



COACH-CARÊME


« Bonjour, j'ai un souci qui me perturbe depuis plusieurs années. Mon grand fils est parti sur la mauvaise voie : la drogue. Je prie tous les jours pour lui mais la situation ne change pas et je n'arrive pas à discuter avec lui sans finir par une dispute car son attitude est très agressive. Je veux lui venir en aide, l'assurer car c'est très dur, mais je ne trouve pas les mots pour lui dire quoi faire. Comment dois-je m'y prendre face à tout cela ? Merci de votre compréhension. » Reinette

J'imagine que vous avez fait déjà tout ce qui est en votre pouvoir et que vous êtes un peu au bout de vos moyens. Quand on ne peut plus rien faire, il reste Dieu. Faites donc pour lui un pèlerinage, par exemple à Lourdes, et suppliez Marie qu’il se laisse toucher.



MÉDITATION

Impiété actuelle

« Si nous éprouvons une douleur amère à voir la foi languissante des bons qui, séduits par les faux attraits des choses terrestres, voient diminuer et progressivement s'éteindre l'ardeur de l'amour divin dans leurs âmes, nous souffrons encore bien davantage des actes des hommes impies qui, aujourd'hui plus que jamais, comme excités par l'ennemi infernal, poursuivent d'une haine implacable et ouverte Dieu, l'Église, et surtout le représentant sur la terre du divin Rédempteur et de son amour envers les hommes. »

Pie XII, Encyclique Haurietis Aquas


POUR ALLER PLUS LOIN

Mais la lumière donne aussi la lucidité. Notre monde n’est pas un long fleuve tranquille. Il suffit d’ouvrir la télévision pour voir les combats du monde actuel et sa violence contre la foi. Ce n’est pas d’aujourd’hui. Voulons-nous rester indifférents devant cela ?

_________________
« Tu es grand, Seigneur, et louable hautement… Tu nous as faits pour Toi et notre cœur est sans repos tant qu’il ne se repose pas en Toi » (saint Augustin).
Revenir en haut Aller en bas
http://chapellesaintefamill.forumgratuit.eu
Pearl
Admin
avatar

Messages : 7834
Date d'inscription : 12/02/2014

MessageSujet: Re: La Montee vers Paques : Careme 2014   Mer 2 Avr - 16:37

C'est l'intention qui compte ?

La parole de Dieu

Dans la mesure où vous ne l'avez pas fait à l'un de ces plus petits,
à moi non plus vous ne l'avez pas fait.


Évangile selon saint Matthieu, chapitre 25, verset 45


La méditation


Maintenant, aujourd'hui, … et si l'intention est bonne, cela suffirait, n'a-t-on pas déjà fait bien plus que de dire « je suis aveugle » ? Mais on dit aussi de l'enfer qu'il est pavé de bonnes intentions. Un jour, j'ai offert un sandwich à un homme qui dans la rue m'avait demandé une pâtisserie : l'intention était bonne ? Ce n'était simplement pas ce qu'on m'avait demandé.

En définitive, le seul don, c'est celui de Dieu : lui-même. Donner non comme un riche, mais comme Dieu : donner, si parfois en pure perte, toujours prodigue comme le père de la parabole (*). Donner sans expliquer à l'autre quoi ou comment recevoir, sans attendre un merci ou un sourire, en serviteur quelconque du Royaume. Le grand don, le don total, c'est celui qui n'attend pas de savoir s'il va être reçu. Impossible ? « Rien n'est impossible à Dieu. » (**)

Dieu s'est donné à moi, sans attendre que je le reçoive. Dieu s'est donné à moi, il ne tient qu'à moi, à mon tour, de me donner aux autres. Et ce n'est pas faveur, ce n'est que justice : si l'autre est plus grand que moi, c'est qu'il est le Christ pour moi, aujourd'hui.

Se mettre à la bonne hauteur : s'asseoir ou s'agenouiller plutôt que de rester debout ; mais plonger à ras du sol, c'est monter vers le Père. Silence ; et, avant de juger, regarder et comprendre, vouloir embrasser dans le regard de Dieu. Ensuite, le temps de parler et d'agir pour se relever l'un avec l'autre, l'un par l'autre. En grec, dans l'Évangile, cela se dit : ressusciter.


* Évangile selon saint Luc, chapitre 15, versets 11-32
** Évangile selon saint Marc, chapitre 10, verset 27

Méditation enregistrée dans les studios de RCF-Lille

Pour aller plus loin avec la Parole


Voici comment l’amour de Dieu s’est manifesté parmi nous : Dieu a envoyé son Fils unique dans le monde pour que nous vivions par lui. Voici en quoi consiste l’amour : ce n’est pas nous qui avons aimé Dieu, mais c’est lui qui nous a aimés, et il a envoyé son Fils en sacrifice de pardon pour nos péchés. Bien-aimés, puisque Dieu nous a tellement aimés, nous devons, nous aussi, nous aimer les uns les autres. Dieu, personne ne l’a jamais vu. Mais si nous nous aimons les uns les autres, Dieu demeure en nous, et, en nous, son amour atteint la perfection.


Première lettre de Saint Jean, chapitre 4, versets 9-12

_________________
« Tu es grand, Seigneur, et louable hautement… Tu nous as faits pour Toi et notre cœur est sans repos tant qu’il ne se repose pas en Toi » (saint Augustin).
Revenir en haut Aller en bas
http://chapellesaintefamill.forumgratuit.eu
Pearl
Admin
avatar

Messages : 7834
Date d'inscription : 12/02/2014

MessageSujet: Re: La Montee vers Paques : Careme 2014   Jeu 3 Avr - 19:26

Le bon Dieu ?


La parole de Dieu

Nul n'est bon que Dieu seul

Évangile selon saint Marc, chapitre 10, verset 18

La méditation

Le bon Dieu, on le dit, on le répète, entre l'invocation et la méthode Coué. Bon, il l'est. Il est même le seul nous dit Jésus : bonté qu'il nous révèle en chacune de ses paroles, en chacun de ses actes, du fouet contre les marchands du Temple à la guérison de l'aveugle-né, de sa dureté à l'égard des pharisiens au pardon qui relève la femme adultère, de sa colère rentrée devant les cœurs lents à croire à ses larmes devant Jérusalem qui, bientôt, va le condamner. (*)

Le seul bon … autrement dit : nous ne savons pas ce qu'est la bonté. Alors ne pas trop vite juger de la bonté de Dieu à l'aune de la nôtre, au risque d'en faire un bon copain, ne pas trop vite prendre nos désirs et nos attentes pour mesure des dons qu'il devrait nous faire. Jugeons plutôt de ce que devrait être notre bonté à la mesure du seul bon.

Le bon Dieu. Père d'exigence qui demande tant et tout, qui attend tout, qui espère tout de nous, parce qu'il est Père des patiences qui nous donne tant et tout, et de quoi nous donner : son pardon qui relève de la chute et le corps de son Fils à l'autel, sur la route.


* Évangile selon saint Luc, chapitre 13, versets 34-35

Méditation enregistrée dans les studios de RCF-Lille


Pour aller plus loin avec la Parole


Goûtez et voyez : le Seigneur est bon ! Heureux qui trouve en lui son refuge !

Saints du Seigneur, adorez-le : rien ne manque à ceux qui le craignent.

Des riches ont tout perdu, ils ont faim ; qui cherche le Seigneur ne manquera d'aucun bien.

Venez, mes fils, écoutez-moi, que je vous enseigne la crainte du Seigneur.

Qui donc aime la vie et désire les jours où il verra le bonheur ?

Garde ta langue du mal et tes lèvres des paroles perfides.

Évite le mal, fais ce qui est bien, poursuis la paix, recherche-la.


Psaume 33, versets 9-15

_________________
« Tu es grand, Seigneur, et louable hautement… Tu nous as faits pour Toi et notre cœur est sans repos tant qu’il ne se repose pas en Toi » (saint Augustin).
Revenir en haut Aller en bas
http://chapellesaintefamill.forumgratuit.eu
Pearl
Admin
avatar

Messages : 7834
Date d'inscription : 12/02/2014

MessageSujet: Re: La Montee vers Paques : Careme 2014   Ven 4 Avr - 15:11

Il était une FOI... Mon Carême à Cœur joie !



INTENTION DE CARÊME


Je vous confie un couple qui a 4 ans de mariage et qui ne peut pas avoir d’enfants. Pour que le Seigneur les accompagne et les soutienne dans leurs démarches d’adoption. Florent


MÉDITATION

Revenir à l’amour

« Enfin, poussés par le désir ardent d'opposer de solides barrières aux machinations impies des ennemis de Dieu et de l'Église, et de ramener dans le sentier de l'amour de Dieu et du prochain les familles et les nations, nous n'hésitons pas à présenter le culte du Cœur très sacré de Jésus comme l'école la plus efficace de l'amour divin ; nous parlons de l'amour divin qui doit être le fondement du Royaume de Dieu dans toutes les âmes, dans les familles et les

nations, pour les affermir. »

Pie XII, Encyclique Haurietis Aquas



POUR ALLER PLUS LOIN

Keyserling disait déjà avant la guerre de 1914-1918 que le problème de l’Europe, c’est que l’amour se refroidissait. La situation n’est pas bien meilleure aujourd’hui ! Mais nous pouvons bouger le monde : une âme qui aime touche le Cœur de Dieu. Aimons pour ceux qui n’aiment pas. Avons-nous conscience que c’est possible ?

_________________
« Tu es grand, Seigneur, et louable hautement… Tu nous as faits pour Toi et notre cœur est sans repos tant qu’il ne se repose pas en Toi » (saint Augustin).
Revenir en haut Aller en bas
http://chapellesaintefamill.forumgratuit.eu
Pearl
Admin
avatar

Messages : 7834
Date d'inscription : 12/02/2014

MessageSujet: Re: La Montee vers Paques : Careme 2014   Ven 4 Avr - 15:14

Chacun sa croix ?


La parole de Dieu


Si quelqu'un veut venir à ma suite, qu'il se renie lui-même, qu'il se charge de sa croix et qu'il me suive


Évangile selon saint Marc, chapitre 8, verset 4

La méditation

Aveugles, nous ne voyons ni ne connaissons grand-chose, et d'abord, peut-être, nous-mêmes : et quand de chute en chute, tel événement jette une lumière plus crue, nous nous voyons, comme Adam et Ève, si nus (*), nous nous voyons si pauvres, que grande est la tentation de prendre la fuite et le masque. Mais ce que nous avons à porter, c'est une croix, la nôtre et pas une autre : chacun sa croix. Grande aussi, peut-être, la tentation de haïr ce visage à nous imprévu. Il y a la fausse lucidité de celui qui ne se paie pas de mots, qui croit trop bien savoir à qui il a affaire, la nausée au miroir.

Mais porter sa croix n'est possible qu'à celui qui s'aime, c'est-à-dire humblement, c'est-à-dire en sachant le pardon toujours offert. Notre vie, notre personne tout entière est en douleurs d'enfantements, parfois qui fléchit sous le poids de la croix. Mais notre vie, notre personne tout entière est à mesure dépouillée, libérée de tout ce qui l'entrave par le pardon de Dieu.

Chacun sa croix ? Chacun la sienne, car la porter ou non relève du libre choix de chacun. Mais croix que l'on ne peut porter que parce qu'un autre, avant nous, a porté la sienne et avec elle toutes les nôtres ; poids de notre croix dont un Simon de Cyrène, peut-être à nos côtés, saurait nous décharger un peu.

Chacun sa croix ? Chacun, surtout, sa personne et sa vie, plus capable qu'on ne veut parfois le croire d'amour, de beauté et de don ; chacun unique, chacun irremplaçable, chacun qui a du prix aux yeux du Seigneur : de relèvement en relèvement, recevoir peu à peu la grâce des grâces, l'amour de soi.


* Livre de la Genèse, chapitre 3, verset 10

Méditation enregistrée dans les studios de RCF-Lille

Pour aller plus loin avec la Parole


À l'heure où Jésus passait de ce monde à son Père, il disait à ses disciples: « Amen, amen, je vous le dis: vous allez pleurer et vous lamenter, tandis que le monde se réjouira. Vous serez dans la peine, mais votre peine se changera en joie. La femme qui enfante est dans la peine parce que son heure est arrivée. Mais, quand l'enfant est né, elle ne se souvient plus de son angoisse, dans la joie qu'elle éprouve du fait qu'un être humain est né dans le monde. Vous aussi, maintenant, vous êtes dans la peine, mais je vous reverrai, et votre cœur se réjouira ; et votre joie, personne ne vous l'enlèvera. En ce jour-là, vous n'aurez plus à m'interroger. »

Évangile selon saint Jean, chapitre 16, versets 20-23


_________________
« Tu es grand, Seigneur, et louable hautement… Tu nous as faits pour Toi et notre cœur est sans repos tant qu’il ne se repose pas en Toi » (saint Augustin).
Revenir en haut Aller en bas
http://chapellesaintefamill.forumgratuit.eu
Pearl
Admin
avatar

Messages : 7834
Date d'inscription : 12/02/2014

MessageSujet: Re: La Montee vers Paques : Careme 2014   Sam 5 Avr - 4:39

Quel lieu commun ?


La parole de Dieu


Père saint, garde-les dans ton nom que tu m'as donné,
pour qu'ils soient un comme nous


Évangile selon saint Jean, chapitre 17, verset 11

La méditation

Tour à tour pharisiens, aveugles lucides ou distants voisins, bien-pensant et mal-aimant, mal-aimés et méjugeant … divisés en nous-même et entre nous, qui, pour nous pacifier, qui, pour nous communier ?

Un seul nom qui sauve : Jésus, « il n'y a pas sous le ciel d'autre nom donné aux hommes par lequel nous devions être sauvés. » (*) Jésus : par lui, le Salut, avec lui, mon amour, en lui, notre espérance. Jésus : en sa croix toutes nos croix, en sa Vie toutes nos vies. Jésus par l'Esprit de qui nous devenons capables de notre croix, et pouvons aider tel à porter la sienne. Un seul chemin à suivre : Jésus, « le chemin et la vérité et la vie » (**), chemin qui nous précède, nous enserre et devance. Jésus, chemin dont la grandeur est de tourner nos regards vers celle de son Père. Jésus, dont la croix glorieuse, plantée au centre du temps et de l'espace et en avant de nous, entraîne tout à sa suite, pour nous unir au Père : « une fois élevé de terre, j'attirerai tous les hommes à moi. » (***) Chemin de croix que celui-là, et chemin de Résurrection.

Une seule vérité, un seul lieu commun : Jésus, le Verbe fait chair, tête de l'Église visible et invisible qui appelle sur le monde, profonde et durable, la Paix de Dieu.


* Livre des Actes des Apôtres, chapitre 4, verset 12
** Évangile selon saint Jean, chapitre 14, verset 6
*** Évangile selon saint Jean, chapitre 12, verset 32

Méditation enregistrée dans les studios de RCF-Lille

Pour aller plus loin avec la Parole


Nous arrachant au pouvoir des ténèbres, Dieu le Père nous a placés dans le Royaume de son Fils bien-aimé : en lui nous avons la rédemption, le pardon des péchés. Il est l’image du Dieu invisible, le premier-né, avant toute créature : en lui, tout fut créé, dans le ciel et sur la terre. (…) Tout est créé par lui et pour lui. Il est avant toute chose, et tout subsiste en lui. Il est aussi la tête du corps, la tête de l’Église : c’est lui le commencement, le premier-né d’entre les morts, afin qu’il ait en tout la primauté. Car Dieu a jugé bon qu’habite en lui toute plénitude et que tout, par le Christ, lui soit enfin réconcilié, faisant la paix par le sang de sa Croix, la paix pour tous les êtres sur la terre et dans le ciel.

Lettre aux Colossiens, chapitre 1, versets 13-20

_________________
« Tu es grand, Seigneur, et louable hautement… Tu nous as faits pour Toi et notre cœur est sans repos tant qu’il ne se repose pas en Toi » (saint Augustin).
Revenir en haut Aller en bas
http://chapellesaintefamill.forumgratuit.eu
Pearl
Admin
avatar

Messages : 7834
Date d'inscription : 12/02/2014

MessageSujet: Re: La Montee vers Paques : Careme 2014   Dim 6 Avr - 4:38

Marie, Marthe et Lazare, amis de Jésus



La parole de Dieu

Il y avait un malade, Lazare, de Béthanie, le village de Marie et de sa sœur Marthe


Évangile selon saint Jean, chapitre 11, verset 1

La méditation

Béthanie, un village proche de Jérusalem. Des amis accueillent Jésus avec ses disciples. Il aime à refaire ses forces dans la douceur de l’amitié auprès de Marthe, de Marie et de leur frère Lazare. Le partage des repas devient alors l’occasion d’enseignements sur le mystère de Dieu. Jésus n’a rien d’un extraterrestre ni d’un être virtuel. Il a du cœur, des sentiments. Ses amis l’estiment et il tient à eux.

La charité est une amitié. Déjà, dans l’Ancien Testament, les prophètes sont appelés amis de Dieu. Moïse s’entretenait avec Dieu sur le mont Sinaï comme un ami parle à son ami et son visage rayonnait de la lumière du Très-Haut. S’adressant à ses disciples, Jésus les appelle amis car la connaissance de Dieu tenue secrète dès avant la fondation du monde leur est révélée. Le dialogue et l’ouverture du cœur caractérisent l’amitié. Saint Thomas d’Aquin reprend l’expérience de l’amitié humaine pour présenter la charité de Dieu. Saint Augustin voyait dans les amis « deux corps et une âme ».


Au cours d’une messe, j’ai posé cette question aux enfants : « Que faites-vous quand vous aimez quelqu’un ? » Un temps de silence.

Une petite fille lève la main pour répondre : « On lui parle. » Les amis se parlent. C’est leur joie et leur récompense ! Que serait la vie sans nos amis ? Le bonheur, la douceur, la consolation dans les épreuves ne nous viennent-ils pas de nos amis ? L’amitié ne peut pas s’acheter. Elle n’aime pas le vite-fait. Jésus prenait le temps d’échanger avec Marthe, Marie et Lazare. Son amitié ira plus loin : « il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ses amis. » (*) Jésus ne se paye pas de mots. Ce ne sont pas des « amis » comme on les désigne trop facilement en politique ou sur Facebook !


Apprenant la maladie de Lazare, Jésus souffre déjà de la souffrance de son ami. Les épreuves font le tri entre les relations, les faux amis et les vrais amis. L’ami véritable se manifeste dans les difficultés, quand la maladie et la mort viennent rappeler la fragilité foncière de notre existence. « Je me sens comme amputé », s’exclame parfois l’ami frappé par le départ de son ami.


Jésus pleure devant le tombeau de son ami Lazare : « Voyez comme il l’aimait ! », s’exclament les voisins. Le cœur de Jésus connaît le trouble et l’émotion. Ses entrailles frémissent. Miséricorde est un mot d’origine latine qui veut dire « avoir un cœur sensible à la misère ». La miséricorde de Dieu se rend visible en Jésus de Nazareth. Agissant en faveur de son ami Lazare, Jésus annonce la résurrection de ceux qui cherchent l’amitié de Dieu.

Seigneur Jésus, nous te rendons grâce pour ton amitié. Nous te louons pour les amis que tu nous as donnés. Nous te confions nos amitiés pour qu’elles grandissent dans l’amour et la vérité et nous te prions pour nos amis malades. Envoie sur eux ton Esprit Saint et inspire en nous des gestes et des paroles d’affection à leur égard.


* Évangile selon saint Jean, chapitre 15, verset 13

Méditation enregistrée dans les studios de Radio-Dialogue à Marseille

Pour aller plus loin avec la Parole

La parole agréable attire de nombreux amis, le langage aimable attire de nombreuses gentillesses. De bonnes relations, tu peux en avoir avec beaucoup de monde ; mais des conseils, n'en demande qu'à un seul entre mille. Si tu veux acquérir un ami, acquiers-le en le mettant à l'épreuve ; n'aie pas trop vite confiance en lui. Il y a l'homme qui est ton ami quand cela lui convient, mais qui ne reste pas avec toi au jour de ta détresse. (…) Un ami fidèle est un refuge assuré, celui qui en trouve un a trouvé un trésor. Un ami fidèle n'a pas de prix, sa valeur est inestimable. Un ami fidèle est un élixir de vie que découvriront ceux qui craignent le Seigneur. Celui qui craint le Seigneur orientera bien ses amitiés, car son compagnon lui ressemblera.

Livre de Ben Sirac le sage, chapitre 6, versets 5-17

_________________
« Tu es grand, Seigneur, et louable hautement… Tu nous as faits pour Toi et notre cœur est sans repos tant qu’il ne se repose pas en Toi » (saint Augustin).
Revenir en haut Aller en bas
http://chapellesaintefamill.forumgratuit.eu
Pearl
Admin
avatar

Messages : 7834
Date d'inscription : 12/02/2014

MessageSujet: Re: La Montee vers Paques : Careme 2014   Dim 6 Avr - 15:17

Il était une FOI... Mon Carême à Cœur joie !


COACH-CARÊME


« Bonjour, par quel moyen demander au Seigneur de m’envoyer sa lumière de façon directe sur une grâce qu'il a faite pour moi ? Lors d'un groupe de prière, le mot amour m'avait beaucoup touché que je n'arrêtais pas de pleurer. Pouvez-vous m'expliquer cela ? Il y a des moments par un mot, une phrase ou un chant soit à l'église soit à un groupe de prière où je sens venir les larmes. » Céline

Il faut juste demander cette lumière très simplement et, au besoin, se faire aider, en parler à quelqu'un qui a du discernement et de l'expérience. La vie avec Dieu n'est pas un puzzle, et il vous fera savoir ce qu'il vous est nécessaire de connaître pour profiter de ses grâces.

MÉDITATION

Le Carême est parcouru tout entier, non par la peine et par la mort, mais bien plus encore par un élan de vie. Lazare était mort, il est ressuscité. La vie est plus forte parce que Dieu est plus fort. Rien n’est fini pour celui qui croit. Et nous-même, y-a-t-il des choses en nous que nous pensons mortes, qui ne veulent plus vivre ? Mais si elles sont importantes, elles peuvent être pénétrées par la grâce, elles peuvent revivre. Le croyons-nous ? Ce que nous pouvons faire en tous cas, c’est d’agir réellement sur la marche du monde en agissant au point de vue spirituel. Les papes nous le rappellent. Nous pouvons toucher le Cœur de Dieu, et ceci de plusieurs manières. Cette semaine, regardons cela de plus près.


POUR ALLER PLUS LOIN

Le Cœur de Jésus est « l’expression humaine la plus élevée de l’amour divin. Précisément vendredi dernier, en effet, nous avons célébré la solennité du Cœur du Christ, et cette fête donne le ton de tout le mois. La piété populaire met beaucoup en valeur les symboles, et le Cœur de Jésus est le symbole par excellence de la miséricorde de Dieu; mais ce n’est pas un symbole imaginaire, c’est un symbole réel, qui représente le centre, la source d’où a jailli le salut de l’humanité tout entière. »
Pape François, Angélus, le 9 juin 2013

_________________
« Tu es grand, Seigneur, et louable hautement… Tu nous as faits pour Toi et notre cœur est sans repos tant qu’il ne se repose pas en Toi » (saint Augustin).
Revenir en haut Aller en bas
http://chapellesaintefamill.forumgratuit.eu
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La Montee vers Paques : Careme 2014   

Revenir en haut Aller en bas
 
La Montee vers Paques : Careme 2014
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» La montee vers Paques : Careme 2015
» La Montee vers Paques : Careme 2014
» Dans l'unité d'une même prière "vers Pâques avec le Saint Esprit "
» careme 2011 - en route vers Pâques
» Statut 2003: mobilisons nous

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Chapelle de la Sainte-Famille :: Charte de la Chapelle de la Sainte-Famille :: Regards sur la Vraie Eglise de Jesus Christ-
Sauter vers: